The Conduit sur Wii, le test de Hakayami

Publiez votre test
Signaler
Hakayami
6
Hakayami Wii

C'est une blague?!

« La Wii est capable de bien plus que ce que les joueurs ont pu voir jusqu'ici. Nous espérons placer la barre plus haut » High Voltage Software.
Voilà ce que l'on nous a annoncé : un titre ambitieux, beau et qui réconciliera la Wii avec les gamers. Il a été cent fois récompensés et mille fois salué. M'enfin, c'est beau de rêver mais il serait peut-être temps de sortir de son trou...? Je dirais même plus, de son conduit...!

Attention, comme à mon habitude. Ce test est surtout subjectif.

Mon nom est Ford... Michael Ford.

Niveau scénario, on ne peut pas faire plus stéréotype! Vous êtes l'agent spécial Michael Ford et vous veniez d'être contacté par l'agent John Adams pour défaire des terroristes actuellement posé sur le sol américain. Mais il semblerait que cette menace va au delà du réel puisqu'il s'agit d'une invasion... d'extraterrestres! Et comme de par hasard, ils en veulent au président. Vite Michael! Le monde compte sur toi!
… Le mec qui ose me dire que le scénario est extraordinaire, il se prend une baffe. On ne peut pas faire plus cliché d'une série Z avec ce genre de discours. Bien sûr, il y a quelques rebondissements. Bien sûr, l'affaire semble plus complexe qu'il n'y paraît. Déjà que sur console HD, on a des scenarii pas plus intelligent que ça mais de là à prétendre de faire un jeu exceptionnel... Mmh... Essaie encore. 

Reprenons notre speech si vous le voulez bien. Vous êtes un ancien agent à nouveau en service, et... vous vous rendez vite compte que vous êtes seul contre tous. Oui, encore plus cliché, tu meurs. M'enfin, durant votre périple, un mec vous surveille on ne sait comment et vous donne quelques indications sur la marche à suivre via votre oreillette. Dans ce jeu, il n'y a pas de séquences cinématiques. Toute l'action se déroule en même temps que les discussions ma foi, très importante, qui ont lieu dans votre oreille. En fait, je dois avouer que... ce qu'ils disent je m'en contre fiche. Et c'est bien là le problème! Même quand l'histoire devient un minimum intéressant, vous êtes déjà bien trop concentré sur la vague d'aliens qui vous fonce dessus tels des kamikaze. Le pire, vous savez c'est quoi? Dans la mission qui change le déroulement des choses, vous avez environ 90% de chance de crever sauf si vous étiez en mode très facile! Après la mort? Bah le discours ne se réinitialise pas. C'est con! J'aurai voulu savoir pourquoi mon interlocuteur a subitement changé de voix. Bref, j'espère que vous m'avez compris : le choix de faire passer le scénario en même temps que l'action est une très mauvaise idée. Pour imager, c'est comme si votre femme vous parlait d'une chose très importante (je ne sais pas moi... de l'anniversaire de votre belle mère?) pendant que vous conduisez. Bon chérie, tu veux bien me laisser conduire?

Parles à ma main...

Oh une main! Ah mince, c'est la mienne! Putain! Encore mort au même endroit!!
La logique de pratiquement tout les jeux vidéos depuis sa plus petite existence fut de faire une difficulté crescendo. Au début, on te laisse faire parce que tu débute et ensuite on t'en envoie plein la patate. The Conduit? Nooon! C'est quoi ça une difficulté bien dosée? Toutes les missions gardent le même tracé : débriefing (pendant le chargement en fait, pas con!), début très facile, puis moment très difficile, … et fin de la mission. C'est toujours pareil : au début, on bourrine ou presque selon le niveau de difficulté, puis quand notre bras commence à fatiguer parce que ça fait au moins un quart d'heure que nous sommes dans la même mission, c'est qu'on approche de la fin. Vous voyez la horde d'aliens et de conduit droit devant? Après ça, le niveau est finit. Car oui, dans pratiquement toutes les missions, les développeurs ont décidé de vous faire bavé avant la fin. Les conduit, à quoi ça sert? C'est la chose qui invoque des vilains pas beau à l'infini. Zut! Comment je m'approche pour les détruire? Il y en a trop! L'IA n'est en soi pas très futée, elle ne sait que deux choses : vous attendre en ''se cachant'', ou vous foncer dessus. Ce n'est que par un surnombre que celle-ci arrivera à vous descendre. Résultat? Bah j'en ai marre, toujours mort au même endroit à cause du surnombre. Fais chier.

Enfin, il faut tout de même reconnaître un bon truc pour ce jeu : la maniabilité tient la route. C'est au moins ça de sauvé! Ils auraient pu faire une jouabilité catastrophique mais ils s'en sortent très bien. On regrette quand même que les réglages doivent se faire en temps réel, soit pendant que les types en face peuvent vous canarder. M'enfin, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre comme on dit. Bref, comment ça se joue? Exactement comme dans Metroid Prime 3 sauf que vous pouvez tout régler. Personnellement, j'ai adapté mon style à une visée plus précise de façon verticale qu'horizontale. Certes, je me chie un peu dessus quand il s'agit de monter la caméra mais ce n'est que par choix. Il vous faudra un peu de temps avec toutes ces réglages pour pouvoir trouver votre dada. Parce qu'il faut le dire, la première fois, on ne sait pas trop comment le régler. Pour le coup, je dirais même que c'est plus jouable qu'au pad. Sisi! Il faut juste un temps d'apprentissage. Ce n'est pas plus compliqué que lorsque vous jouez à un FPS sur PC pour la première fois.

Avant de passer sur le multijoueur, depuis tout à l'heure, je descend le jeu mais il n'est pas si moisi que ça. Bien sûr, on a des crises de nerfs. Bien sûr, c'est peut-être un peu trop répétitif et trop classique. Mais... Bon sang! C'est vrai que sur Wii, on manquait de ça! Au final, le mode solo, j'ai quand même bien aimé, vraiment! Même au mode normale (par défaut il est en facile... Comment dois-je l'interpréter?), il sera très dur de le finir... Surtout vers la fin (des fois, je me demande comment j'ai fais à certains endroits). Alors croyez-moi, niveau durée de vie, il ne sera pas si court que ça. Mais voilà, le mode solo reste néanmoins honorable. Certes, on n'a pas de séquence mémorable à la COD mais ça reste honorable... pour de la Wii. Après la question est : le public est-il là? Ah bah ça...

Le fameux mode multijoueurs : réussite ou pas?!

Connaissez-vous le mode online de SSBB? Bon, ça m'évitera de faire des déçu. Si vous voulez jouez à ce mode, préparez votre sandwich parce qu'il faudra attendre un moment. On ne sait pourquoi il y a un décompte en haut à gauche, quoiqu'il en soit, on doit toujours attendre, attendre et attendre. Et des fois, vous trouvez des joueurs, des fois, vous arrivez... en fin de partie! Mince, me voilà coincer en mode spectateur jusqu'à la fin du match. Tant pis, de toutes façon, je n'avais pas finis mon goûter alors ça me va!
D'autres fois, on ne sait comment non plus, vous êtes devant un joli bug : un décors uniforme... des bruits d'un combat... Mais vous ne pouvez rien faire. Rien. Obligé de quitter et de revenir. Et cette merde, ça m'est arrivé plein de fois!

Parlons des différents modes : on a du deathmatch classique (seul ou en équipe), et des objectifs spéciaux (seul ou en équipe) comme un espèce de capture the flag masqué. Comme on dit, c'est l'intention qui compte. Mais personne ne joue dans les objectifs en équipe. Si vous voulez trouvez des challengers, autant aller en deathmatch solo et en mondiale. Là, vous êtes sûr de ne pas attendre cinquante ans.

Mais là, vient le problème du gameplay. Il manque beaucoup trop de commande, comme celle de courir. Résultat, quand un autre joueur vous tire dans le derrière, impossible de fuir (sauf si le mec est un vrai boulet, mais croyez-moi sur parole, les joueurs savent jouer). Et quand bien même vous y arrivez, chaque joueur possède... un radar sur son écran. Ouaip, t'es cuits mec, t'es cuits! Ca aurait été trop beau si ça s'arrêtait là. Malgré cela, il faut que je vous dise que... l'on peut locker qui on veut avec le bouton Z du nunchuk. Oui, locker n'importe qui. Ca facilite beaucoup la tâche. Un peu trop même. Trop souvent, vous mourrez sans trop savoir comment ou pourquoi. Merde.

Je terminerai par un paragraphe un iota plus objectif (ou pas) : le multi est jouable jusqu'à 12 avec 7 cartes pas super bien conçue. Au programme : des petites, très utilisées par la communauté, des moyennes anecdotique, et des grandes carte injouable. Autant sur les petites cartes, vous avez de l'action omniprésent. Autant sur les grande cartes, vous marchez des kilomètres sans rencontrer un chat. Et pourtant, en pressant le bouton 2 vous voyez bien qu'il y a 11 autres mecs avec vous. Mince, il aurait fallu être un peu plus que ça pour avoir du fun. Le pire de tout, c'est que ça lag de partout. A croire que tout le monde a une connexion de l'antiquité, les disparitions des mecs sont inévitable. Et même quand on était à couvert, on meurt parce qu'un type doit laguer comme il faut. Mince.

PS : avant de passer à la conclusion. Notez que les joueurs ont eut le temps de retourner le jeu. Par conséquent, il est très fréquent de tomber sur des glitchs pas possible comme un lance roquette qui tire 8 missiles d'un coup. Ou des joueurs qui passent au travers d'une porte et qui sont invincible (alors que eux, peuvent vous canardez). De l'anti-jeu, il y en a. Et pas qu'un peu.

J'ignore si ce mode multijoueurs était une blague, mais je me fais bien chié dessus Si vous cherchez un FPS, même le PC que vous utilisez pour lire ces lignes devrait amplement suffire pour trouver un bon vieux titre du genre. Parce que The Conduit n'assure pas du tout dans son multi. On s'ennuie très vite, et on meurt cent fois on ne sait comment. Autant se rabattre sur le solo qui, à mon sens, garantie néanmoins un peu de bonheur vidéoludique. Pas pour tout le monde, en effet, mais ça reste honorable. M'enfin, The Conduit est en ce moment trouvable pour pas très cher sur le marché alors pourquoi pas?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de The Conduit

tous les tests