Alan Wake sur Xbox 360, le test de Alex_Laurentino

Publiez votre test
Signaler
Alex_Laurentino
8
Alex_Laurentino X360

Wake up, Alan...

A l’origine, Alan Wake devait être un « open world », comprenez un jeu à monde ouvert dans lequel vous être libre de vos déplacements dans un espace virtuel relativement grand (les GTA sont les meilleurs exemples de ce genre de jeu). Or, cette belle initiative qui aurait fait évoluer le genre survival-horror (ce qu’est Alan Wake) vers de nouveaux horizons a semble t’il été écartée lors de la réalisation du titre pour nous ramener à quelque chose de fondamentalement plus dirigiste… Même si il est vrai que le titre se permet plusieurs libertés comparé aux standards du genre (resident evil, silent hill) en offrant des espaces à plusieurs embranchements, que ce soit dans les escapades en forêt ou surtout lors des phases en voiture.

 

Alan Wake est donc un survival-horror reprenant plusieurs éléments classiques tels que la vue à la 3ème personne, les effets sonores et la bande-son bien flippante, l’univers sombre et les munitions et armes en nombres limités. Là où le jeu innove cependant, c’est tout d’abord au niveau de la mise en scène : ainsi Alan Wake se présente comme une véritable série découpée en plusieurs épisodes (5 pour le moment) se terminant chacun par une révélation et le suivant débutant par un résumé du précédent… Cette construction se révèle tout simplement excellente et la petite scène de fin d’épisode avec l’animation du « logo » Alan Wake accompagnée d’une chanson à chaque fois différente nous pousse à continuer l’aventure jusqu’au bout de la nuit !

 

La bande-son, reflet des influences multiples des développeurs du jeu est absolument géniale ! Les thèmes principaux de l’histoire sont ainsi orchestrées de la plus belle manière tandis que l’ambiance des scènes d’action est juste super flippante, de quoi vous stresser un peu plus que vous ne l’étiez déjà face aux hordes d’ennemis…

Graphiquement, il est vrai que le jeu semble accuser un peu de retard face aux productions actuelles, surtout au niveau des visages et des animations faciales. Cependant l’ambiance générale est extraordinaire, grâce à un environnement de toute beauté composé d’immenses montagnes, de forêts semblant s’étendre à l’infini et à un brouillard que l’on jurerait parfois vivant… Mention particulière aux effets de lumière absolument bluffant (c’est un plaisir de promener sa lampe torche à travers l’horizon dans la nuit) et aux effets climatiques très réalistes.

 

Venons-en au plus gros point fort du jeu : le scénario. C’est simple, je place personnellement  le scénario d’Alan Wake comme l’un des meilleurs jamais vu dans un jeu vidéo… Une fois l’histoire commencé, on se sent immédiatement accroché à l’histoire et aux différents protagonistes grâce à une narration fabuleuse, entre les pensées de l’écrivain, les pages de son livre retrouvées un peu partout (et qu’il ne se souvient pas avoir écrit) racontant les éléments passés, présent et parfois à venir… Sans oublier les flashbacks montrant la vie d’Alan et de sa femme avant qu’ils partent pour Bright Falls. Tout cela est magnifiquement orchestré et on se retrouve immergé dans un véritable film - ou devrais-je dire série – interactif, voulant absolument savoir le fin mot de l’histoire.

 

Côté influences, Alan Wake emprunte aux meilleurs des jeux vidéos comme par exemple resident evil 4, qui me semble être la plus flagrante, ou bien encore silent hill (le côté malsain en moins) et même heavy rain pour l’histoire et l’attachement aux personnages, même si cela n’est évidemment pas autant poussé que dans le chef d’œuvre de David Cage... Côté littéraire on pensera bien entendu à Stephen King, que le jeu n’oublie pas de citer à plusieurs reprises : ici et là on pense à Shining, avec son écrivain au bord de la folie et son univers « rural » très souvent basé dans l’état du Maine aux Etats-Unis. J’ai également trouvé pas mal de similitude avec le film de John Carpenter « L’Antre de la Folie », le cadre et les personnages s’en rapprochant parfois énormément (et si vous avez vu la minisérie pré-quelle du jeu, cela crève encore plus les yeux !).

 

Vous l’aurez compris, Alan Wake est un très bon jeu, et même si il n’innove pas autant que ce que l’on aurait pu imaginer lors des premières présentations, il reste une œuvre parfaitement maitrisée de A à Z dans laquelle on prend plaisir à évoluer. Lorsque l’on enchaine les heures de jeu pour arriver à la fin du jeu (qui n’est pas fermée), un sourire béat d’admiration, les yeux encore plein d’étoiles et les oreilles bercées par David Bowie, on sait que l’on tient là quelque chose de particulièrement bon ;)  

 

Aller, vivement la suite !!!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Alan Wake

Le Gamer aux Mains Carrees
Awake (PC)
Le Gamer aux Mai…
7
tous les tests