Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth sur DS, le test de davidclad

Publiez votre test
Signaler
davidclad
10
davidclad DS

Comment dit-on objection en anglais?

Ce jeu est le dernier né de la série phoenix wright, célèbre avocat de la défense, qui reste à ce jour une des expériences les plus originales sur ds, et dont les fans attendent chaque épisode avec impatience.

Après Apollo Justice où on était censé incarner la "relève" de Phoenix Wright, nous incarnons cette fois Miles Edgeworth, ou plutôt Benjamin Hunter, impitoyable mais juste avocat de l'attaque, qui était le grand rival de Phoenix. Est ce que ce changement de camp va-t-il aussi apporter son lot de changements dans le jeu?

 

L'investigation

Vous êtes maintenant avocat de l'attaque, vous devez donc récolter des preuves afin d'accuser et non plus de défendre. On se disait que, peut être, capcom allait changer complètement le système de recherche pour bien marquer cette différence, vous allez comprendre que ce n'est pas tout à fait le cas.

Avant, dans les Phoenix Wright, nous avions le choix de visiter plusieurs scènes à tout moment, et même si c'était des écrans fixes, on se sentait parfois perdus, on ne savait plus où chercher ou à qui parler. Une fois arrivé sur une scène, on avait plusieurs alternatives: trouver des preuves à l'aide du stylet en cliquant au bon endroit (un peu à la manière d'un hidden object, en plus évolué quand même), ou parler au(x) personnage(s) présents. Les personnages nous cachaient parfois des choses, représentées sous forme de verrous psychiques, et qu'on devait briser avec des preuves pour avancer, débloquer des nouvelles scènes...

Cette fois, les enquêtes se dérouleront dans le même décor (par exemple à bord d'un avion), découpé en plusieurs écrans. Les personnages sont également représentés à l'écran, et on doit se déplacer avec notre mini Edgeworth pour aller à tel endroit pour parler à un personnage ou examiner un objet. Avant, nous voyions seulement nos personnages pendant les dialogues, avec des grands sprites superbement dessinés et animés. Ces dialogues sont d'ailleurs toujours présents et toujours aussi soignés (on a toujours envie de découvrir les animations d'un nouveau personnage). Ce changement apporte plus d'immersion, car on ne traverse plus la moitié de la ville en un clic, mais aussi plus de linéarité, car quand l'investigation commence, on est coincé dans un ecran, et le jeu n'avance plus tant qu'on n'a pas tout trouvé.

Les verrous psychiques dont j'ai parlé plus haut ont tout simplement disparu, et remplacé par la logique. En fait lors de vos examinations ou pendant des dialogues, des morceaux de texte vont parfois s'éclairer, et resteront en mémoire dans votre tête. Vous retrouverez tous ces morceaux à l'aide du bouton LOGIC, et vous devrez réunir le puzzle en regroupant les morceaux deux par deux. Ce système correspond bien au caractère du héros, mais il nous prend rarement à défaut vu que le maximum de morceaux qu'on aura sera 6 ou 7 (il y a juste parfois quelques trucs bien tordus ou on se demande comment marche sa logique ^^); on est en tout cas bien loin de la richesse des verrous psychiques, ou on devait présenter la bonne preuve parmi 20, avec toujours la "barre de vie" qui se vide en cas de mauvais choix.

Vous l'aurez compris, cette phase est devenu plus facile: un seul décor à investir, la logique sympa sans plus, même la barre de vie se vide moins vite: dans PW, si on se trompait contre un boss, on perdait plus de vie, et meme toute sa vie contre le boss final, alors qu'ici, on ne perdra jamais plus du cinquième. Enfin bon, la barre de vie est tellement facile à gruger en rechargeant sa partie ^^. Ils ont garder l'interaction 3D avec les objets des derniers épisodes, mais réduite à sa plus simple expression: zoomer, tourner, trouver quelque chose de louche, et c'est tout.

En changeant le système de déplacement, Capcom voulait montrer qu'ils ont modifié un peu leur bébé, mais les habitués vont finalement vite retrouver leur repère, et trouveront même ça moins profond que le troisième Phoenix Wright. L'effort reste tout de même appréciable, étant donné que la réalisation et l'animation des sprites est très soigné, et que cette linéarité hache moins l'histoire et permet de mieux se souvenir ce qu'on était en train de faire après une longue pause. En résumé, mieux scripté, mais moins profond et moins de liberté, et pourtant...

 

L'interrogatoire

Car c'est ça qu'on attendait dans les PW, après une bonne phase de recherche: trouver le véritable coupable, et voir son assurance diminuer avec le temps, avant son explosion finale. C'est exactement ce qui se passe dans cet épisode, sauf que ce n'est plus dans un tribunal avec le juge, l'avocat de l'attaque, les tribunes qui font du bruit quand vous venez de percer un mystère, et les confettis quand vous triomphez, non, il n'y a plus tout ça. J'ai été un peu déçu au début car je voulais vraiment voir comment on allait faire le procès du coté de l'attaque, et puis, j'ai finalement compris que c'est ce qui était le mieux avec la nouvelle approche de Capcom, ou bien je m'en suis contenté. Explications...

Tout d'abord, je tiens à préciser que l'interrogatoire peut se passer avec n'importe quel personnage. Ce personnage dit plusieurs phrases, et on peut soit presser, soit présenter une preuve sur une phrase précise. Le premier sert à obtenir plus d'informations sur ladite phrase, avec parfois une autre phrase à la clé, le deuxième sert à dévoiler le mensonge lorsqu'on ne se trompe pas, sinon c'est la barre de vie qui baisse. Il y en a généralement plusieurs de suite avant que le personnage ne nous dise la vérité. Voila pour le petit cours de rattrapage.

Vous allez me dire, qu'est ce qui a changé? Eh bien, pas grand chose en fait. Les sprites sont toujours les mêmes (c'est à dire magnifiques, avec toujours des effets de caméra ou des flash pour rendre le tout encore plus vivant), le système est toujours le même, sauf que cette fois, on ne peut plus présenter les personnages, seulement les preuves, excépté lorsqu'on nous demande à quel personnage on pense bien sûr. C'est surtout le contexte qui a changé, ce ne sera plus un témoin ou un suspect qui se présente à la barre, c'est un personnage que Miles veut aller voir, ou bien qui lui barre la route, c'est moins formel qu'un procès, même si le contenu revient au même.

Les contre interrogatoires sont en général plus faciles, encore une fois, que dans les PW (à moins que ce ne soit moi qui m'améliore au fil des épisodes ^^), on découvre plus vite quelle réplique il faut attaquer, et il y a moins de choses à présenter sans les personnages. Mais bon, c'est peut être finalement possible que je trouve ça moins dur avec l'âge, chacun se fera son opinion sur la difficulté. Il y en a quand même certaines que vous retournerez dans tous les sens, surtout les boss.

J'ai regretté que les procès disparaissent, mais les interrogatoires restent toujours aussi bons, et finalement, le mélange dialogue avec les compagnons/investigation/interrogatoire est plus mélangé justement et moins carré que le sempiternel enquête/tribunal/enquete/tribunal des PW. On peut regretté que le changement de camp n'ait finalement rien apporté dans le fond et plus dans la forme, et pourtant...

 

Le scénario

Et pourtant, voilà! Le point fort de cet épisode est encore une fois la narration, l'histoire. Celle ci est découpé en 5 enquêtes commes les précédents, sachant que tous les mystères dévoilés au cours de l'aventure trouveront leur réponse à la fin, ce qui donne un fil conducteur au récit, même si on ne s'en aperçoit pas tout de suite. Il ne restera donc pas des mystères en suspens à la fin du récit, comme l'avaient fait les deux premiers PW.

Chaque enquête apporte son lot de personnages, certains plus classes, d'autres plus loufoques, mais tous bien animés avec un bon design. La qualité des nouveaux personnages introduits est quand même en retrait par rapport au troisième encore une fois, mais les personnages fan service des anciens épisodes raviront les fans.

*SPOILER*

J'aurais aimé que Edgeworth rencontre Phoenix au cours de l'aventure, malheuresement ce n'est pas le cas, mais j'ai pu constaté deux moments où il pense à lui.

*FIN DU SPOILER*

L'humour est bien sûr toujours présent, mais notre bon vieux Edgeworth est bien moins charitable que Phoenix, et ça lui arrivera parfois de faire des remarques savoureuses sur cet incapable de détective Gumshoe. Il n'y a pas Maya Fey dans cet épisode, mais Edgeworth trouvera un clone d'elle (aussi bien physique que dans son caractère) dans cet épisode, mais je vous laisse seul juge.

Les 5 enquêtes sont de qualité, l'histoire nous tient toujours en haleine, même si elle est de temps en temps plus prévisible que les anciens. Il y a toujours plein de rebondissements, et vous aurez du mal à trouver le ou les coupables tout de suite. Mention spéciale au boss de fin, ou vous croyez plein de fois que c'est fini pour nous, mais non (j'ai trouvé ça un peu abusé d'ailleurs, mais c'est marrant quand meme).

Même si le scénario n'atteint pas la dimension du troisième, il vaut tout de meme le détour, et a le mérite de commencer et de se terminer dans cet épisode.

 

La bande son

Parce qu'on ne peut pas parler d'un PW sans parler de la bande son. Notamment le bruit que fait le texte, qui n'a toujours pas changé et qui peut s'avérer énervant. Chaque personnage a son thème, il peut être frais (pour le clone de maya), amusant (le detective), ou encore impressionnant (pour le boss de fin surtout, ça vaut le détour ^^).

Mais surtout, le plus important, celle qu'on écoutera le plus souvent, la musique du contre interrogatoire, dont le but est normalement de se concentrer, mais qu'on finit par écouter attentivement.

Les musiques sont vraiment bien pour la ds, elles suivent bien le mouvement de l'histoire: quand on est coincé, quand on retourne la situation, quand on cherche... Les petits bruitages pendant les dialogues rajoutent encore un peu plus d'immersion.

 

La polémique

Car c'est bien ça qui a fait parler du jeu (en tout cas dans les pays non anglophones), c'est qu'il est en anglais. Objection! diront certains. Ils ont bien raison de critiquer la politique de Capcom, surtout s'ils sont fans de la série et qu'ils n'ont pas le niveau d'anglais suffisant.

Et justement, le niveau d'anglais du jeu est plutôt correct, certains jeux de mots réclament le dictionnaire, mais l'histoire dans son ensemble reste compréhensible, si vous avez un niveau fin collège-lycée ça devrait passer, sauf si vous êtes motivé et que vous avez le dictionnaire sous le coude, sinon, c'est vrai que pour un jeu basé uniquement sur le texte, c'est dommage, surtout que les autres étaient localisés, mais bon, au moins, on l'a ^^

 

Trials and Tribulation reste toujours l'apogée de la série, que ce soit dans les nouveautés de gameplay qu'il a apporté, que dans son histoire, il reste supérieur à cet épisode. En revanche, la nouvelle narration et les nouveaux déplacements nous immergent plus dans le jeu, et rythment mieux l'histoire, même si du coup on perd en liberté. On a l'impression de se retrouver en face d'un épisode de transition, par le fait que l'histoire ne laisse rien en suspens, que ça soit en anglais, ou qu'il y ait du fan service.

Mais pourtant, cette série dégage une aura spéciale, celle des jeux qu'on ne veut pas lâcher pour savoir le fin mot de l'histoire, et cet épisode est sauvé par sa narration, par son héros classe (plus qu'Apollo Justice en tout cas), et ses personnages attachants. On est triste de quitter cet univers, comme tous les autres épisodes, et je voulais rendre hommage à cette série, qui même si elle évolue peu, marquera ma vie de joueur.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth

tous les tests