Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth sur DS, le test de roly

Publiez votre test
Signaler
roly
8
roly DS

Ace Attorney Investigations ou comment réussir un Phoenix Wright sans Phoenix Wright

Ace Attorney est une longue série, qui connait depuis ses 2 derniers épisodes quelques boulversements. En effet, depuis le 3 ème épisode, ce n'est plus Phoenix Wright que l'on incarne. Après un Apollo en demi teinte, malgré la présence de Phoenix Wright, Capcom proposa un renouvellement de la série avec l'arrivée de cet épisode qui permettait enfin de ne plus incarner un avocat de la défense, mais le fringant procureur Miles Edgeworth (Benjamin Hunter pour les francophones).

Le changement le plus important dans cet épisode est bien sur qu'il n'y a plus aucune phase de tribunal. N'allez pas pour autant croire que les joutes verbales et les contres interrogatoires ont disparus. Second changement majeur, les phases d'enquêtes sont maintenant avec les personnages représentés à l'écran. Présenté comme un changement de gameplay, en réalité, ce n'est guère qu'une nouvelle façon d'appréhender les scènes de crimes, au lieu de se déplacer d'un écran à un autre avec le stylet pour "examiner" les scènes, on déplace directement le personnage devant  l'endroit que l'on veut examiner.
Incarner Edgeworth est très plaisant. D'une part parce qu'il a un charisme largement plus affirmé et supérieur au timide et débutant Apollo, d'autre part parce qu'il n'est jamais avare en remarque et petites piques bien placées. Les dialogues sont vraiment excellent. Du côté des enquêtes, elles sont bien plus interressantes que celles proposées dans Apollo Justice. De plus, elles sont toutes reliées entre elles (plus ou moins) par un fil conducteur qui conduira le joueur au dénouement final de la dernière grande enquête.

La fin des phases en tribunal apporte vraiment quelques choses. Certes on enchaine toujours des phases d'enquêtes suivies de phases d'interrogatoires/contre interrogatoires, mais l'enchainement de ces phases est bien plus fluide et plus agréable. Par contre, on se retrouve finalement très souvent à jouer l'avocat de la défense malgré nous, à prouver l'innoncence du coupable désigné, mais heureusement, une fois le suspect innoncenté, il vous reste alors à établire la culpabilité du vrai coupable. Du côté des techniques spéciales, fini aussi le bracelet magique d'Apollo (et qui était vraiment pas marrant à utiliser je trouve), place à la logique de Miles. Rien de bien compliqué, au cours des enquêtes, Miles mettra de côté des idées qu'il faudras relier entres elles pour créé des déductions logiques, permettant à l'enquête d'avancer. Mention spéciale à la dernière enquête, logiquement à la hauteur de son statut de final, et dont le dernier coupable sera particulierement éprouvant à coincer, tant les rebondissements sont nombreux.

La vraie réussite de cet épisode, ce sont surtout ses personnages. D'une part, on retrouve énormement de personnages connus des fans de la série. Que ce soit ce bon vieux Gumshoe (Dick Tectiv) ou Franziska Von Karma, d'autres apparaissent vraiment à des moments auxquels on ne s'y attendaient pas, et sont toujours fidèles à eux mêmes (les fans seront ravis). Les nouveaux du casting ne sont pas en reste, dont l'agent Lang et la jeune Kay Faraday, dont le rôle et la présence n'est pas sans rappeller celui de Maya. Mieux, au détour d'une enquête, si vous êtes attentifs et au bons endroit, vous aurez la chance d'aperçevoir Phoenix, Maya et Pearl dans un coin de votre écran. Au passage le rôle de l'acolyte est un peu plus interactif, puisqu'au gré de ses enquêtes Miles pourra discuter et montrer des preuves à la personne qui l'accompagne pour avoir des opinions.

Au final, cet épisode montre que l'on peut réussir un Ace Attorney sans avoir besoin de la présence de son héro initial. C'est pour moi un excellent épisode, avec lequel j'ai passé un excellent moment. Le seul bémol est à mettre au compte de Capcom, qui a fait le choix de ne pas traduire cet épisode. Quel dommage, car si les ventes d'Apollo ont pu motiver ce choix, il fallait reconnaitre qu'Apollo était vraiment moyen, alors que cet épisode a largement de quoi relancer la série en France. Le niveau d'anglais pour en profiter est quand même élevé, certes finir le jeu et comprendre l'histoire ne demande pas un niveau énorme, mais comprendre toutes les vannes, les piques, les petits trucs croustillants des dialogues et tout ce qui fait vraiment la joie de jouer à ce jeu demande malheureusement bien plus.
Dans tous les cas, cette nouvelle formule est beaucoup plus agréable à jouer, l'enchainement enquêtes/interrogatoires est tellement plus fluide que je ne sais pas si j'aimerais vraiment revenir à l'ancienne formule. Si vous n'avez pas aimé la lourdeur des épisodes précédents, il se pourrait que celui ci puisse vous séduire, d'autant plus qu'il n'est pas réellement nécessaire d'être familier avec l'univers de Phoenix Wright pour apprécier les personnages et le jeu.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth

tous les tests