Persona 4 sur PlayStation 2, le test de pereboulard

Publiez votre test
Signaler
pereboulard
pereboulard PS2

Persona 4 - Le malaise de l'adolescence

Quatrième épisode de la série sur Playstation 2, Shin Megami Tensei Persona 4, la simulation de vie lycéenne sur fond d'enquête surnaturelle nous offre une nouvelle fois une aventure aux frontières de la psyché humaine. Si Persona 4 fait partie des derniers blockbusters à pointer le bout de son nez sur la vieillissante Playstation 2, ce n'en est pas moins un grand titre qui vaut le détour à l'ère de la toute puissante Haute Définition.

A peine 8 mois après la sortie Japonaise nous voici devant un opus aux teintes bucoliques. Loin de bouleverser les habitudes, Atlus nous offre une nouvelle fois un système bien rôdé proche de son prédécesseur. Malgré ce manque apparent de nouveauté, la richesse narrative propre à la série des Persona ne tardera pas à se faire sentir et vous emmènera à suivre la destinée d’un adolescent hors du commun. Cet adolescent c’est vous qui l’incarnez lors de son arrivée à Inaba pour vivre chez son oncle. A l'instar des précédents épisodes, notre héros souffre d'un mutisme propre aux jeux de rôle japonais qui n'est pas sans charme. Persona 4 n'est pas seulement une simulation de vie et très vite vous serez confronté à l'élément charnière du titre, le monde de la télévision.

Le brouillard c'est le mal !

C'est dans la petite ville rurale d'Inaba que l'on nous propose de vivre une aventure qui va bouleverser la vie de 6 adolescents et d'un ours en peluche. Fraichement arrivé au lycée vous ne tarderez pas à faire la rencontre de Chie, Yukiko et Yosuke un élève turbulent nouvellement transféré tout comme vous. D'étranges rumeurs ne tarderont pas à se faire entendre. Parmi celles-ci une vous intrigue : il est dit que quiconque regardera sa télévision à minuit un soir de pluie, verra le reflet de son âme soeur. Vous et vos nouveaux amis ferez vite connaissance à vos frais de l'étendue de cette rumeur. Vous ne tarderez pas à voir par vous même qu'un monde existe littéralement dans la télévision ! C'est à partir de là que l'aspect RPG fait son entrée. Outre vos actions dans la journée, vous aurez à parcourir plusieurs donjons à thème (bains pour homme, château de princesse, jeux vidéo en 2D, etc.) les nuits de brouillard pour ainsi sauver la pauvre âme y résidant. A vous donc de choisir quand partir en chasse, mais ne trainez pas trop ! Sachez que vous aurez un temps limité pour venir à la rescousse de cette personne sans ça, vous serez gratifié de l'éternel Game Over.

Impossible de faire l'Otaku dans Persona

Entre les cours, les révisions, vos jobs rémunérés et les citoyens à sauver, pas facile de s'en sortir ! La difficulté de Persona 4 réside aussi par son aspect gestion car il va falloir vous concocter un véritable planning de la semaine si vous souhaitez pouvoir tout faire. Pour comprendre tous les mécanismes de la journée revenons à l'aspect RPG du titre. Votre héros possède un talent rare, celui de fusionner des Persona. Ces entités spirituelles qui résident en chaque être humain. Chacun des compagnons du héros possède son propre Persona affilié à un élément (feu, vent, terre, lumière, etc.). En revanche, pour notre protagoniste c'est une autre paire de manche. Celui-ci peut se servir de deux de ces entités (ou plus) pour en créer une nouvelle plus puissante. A vous les joies de la collection puisqu'il en existe plus d'une centaine. Si vous avez aimé le troisième opus de la série le dernier né d'Atlus pourra vous laisser une impression de déjà vu concernant les combats qui représentent tout de même une part importante du jeu. Malgré tout, on peut trouver des changements significatifs tels que la disparition de la fatigue de l’équipe lors de l'exploration qui venait casser le rythme sur le précédent titre. De plus, les alliés ne seront plus forcément contrôlés par l'IA et pourront être paramétrés afin de passer entièrement sous votre contrôle. A vous le pouvoir absolu afin d'élaborer vos stratégies au millimètre près. Car de la stratégie, il va vous en falloir dans Persona 4. La difficulté est toujours aussi élevé et des phases de leveling ne seront pas de trop pour vous défaire du boss de chaque donjon !

Gérer ses relations d'une main de maître

Les phases à l'intérieur de la télévision ne seront pas vos seules occupations puisque Atlus à su étoffer les activités extra-scolaires. En plus des éternelles occupations du lycéen modèle (sport, théâtre, musique, etc.), vous serez en mesure de travailler pour gagner un petit pécule et ainsi monter différentes caractéristiques (le courage, le savoir, la compréhension, l'expression et la diligence). Ces traits de caractère vous seront utiles pour mieux réussir aux examens mais aussi dans la journée afin de monter les Social Links. Toujours au nombre de 21, les arcanes du tarot Marseillais, possèdent dix niveaux de maîtrise. Celles-ci apporteront leur lot de surprise si vous les montez au maximum en vous débloquant notamment de nouvelles fusions.

Une attitude irréprochable est la clé du succès

Vous l'aurez compris chaque action aura son implication pour plus tard. Libre à vous de choisir quelle caractéristique monter en premier et surtout quels social links favoriser. En fonction de vos réponses vous pourrez apporter du bonheur autour de vous ou parfois si vous les froissez (c'est comme dans la vraie vie) faire un « reverse » rendant la montée en niveau de ce social link impossible. A vous donc de trouver un moyen de recréer le lien qui vous unit à la personne en question. De la gestion de vos relations (amicales, à l’école ou à la maison) au travail d’enquête, vos journées ne seront pas de tout repos. Peut-être un peu addictif du fait de la cadence des journées, le titre d'Atlus reste néanmoins un jeu de rôle atypique et très accrocheur pour peu que l'on ne se lasse pas trop vite du cycle de vie du lycéen japonais.

De l'amour, de la haine, une pincée de rancœur mais également des réflexions sur le passage à l'état adulte, c'est ce que nous propose cette aventure pleine de rebondissement. Malgré un scénario lent au démarrage, l’intrigue s’étoffera à mesure que le tueur de la télévision verra ses actions mises en échec. Chacun des sept personnages possède une identité qui lui est propre avec ses forces mais surtout ses faiblesses, qui seront mises à l’épreuve tout au long de leur périple. Persona 4 sera pour certains une version améliorée du troisième opus et pour d’autres une totale découverte pleine de surprises. Dans chacun des cas, Atlus signe là un magnifique chef-d'œuvre dans la catégorie donjon RPG/simulation de vie, qui n'a pas à rougir de ses pairs sur consoles HD.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Vos tests de Persona 4

tous les tests