Portal 2 sur PlayStation 3, le test de upselo

Publiez votre test
Signaler
upselo
upselo PS3

Portal en moins malin, le coop en plus

On a toujours la banane en résolvant certains énigmes. Wheatley a de très bonnes lignes excellement jouées par Stephen Merchant, les décors transpirent d'une magnifique atmosphère, l'animation est fantastique, y'a des situations mémorables comme la fabrique de tourelles ou l'intro du jeu, mais, mais...
Mais Chell est toujours muette, et après les événements du 1, je m'attendais à ce qu'elle s'émancipe plus. Là, elle se retrouve dans la même situation que dans le 1, sans que ça la choque. Elle repasse salle de tests après salle de tests, comme si elle ne se doutait de rien, comme si elle était impuissante. Même sortie des salles de tests de GLaDOS, elle refait des salles de tests avec Cave Johnson.
On est toujours dans la formule du 1, ou sur un rail bien inconfortable, avec des sidekicks qui jacassent tout le temps pour meubler le plus possible entre deux puzzles, sans qu'on remarque qu'ils ne font que monologuer sans nous. 
Très subjectif ensuite, mais les puzzles multiplient les trouvailles pour renouveler la sauce, sans réussir toujours à la faire prendre. On survole les éléments de gameplay plus dirigistes qu'auparavant (il y a toujours un portail évident pour récupérer la peinture, le funnel, le pont de lumière, etc), dans des décors aussi plus explicites (il s'agit trop souvent de trouver la seule surface blanche).
Bref, conceptuellement, c'est un échec. On a effacé tout ce qui avait fait la grandeur de la fin du 1, l'avatar qui brisait ses chaines et prenait sa destinée en main, retournant les armes de ceux qui le détenaient contre eux, pour se retrouver dans une aventure linéaire de plus, qui nous endort avec ses dialogues ciselés.

Heureusement, le mode coop est moins entravé par l'héritage du premier épisode. Et aussi, il se paie le luxe d'exploiter plus avant les mécaniques de jeu proposées. A quatre portails, les puzzles sont moins évidents, et ils requièrent plus souvent de bons réflexes et une coordination sans faille. Il y a une saine émulation entre les deux partenaires, une vraie coopération teintée de compétition, ce que ne manque pas d'attiser GLaDOS dans ses commentaires toujours drôles. Bref, c'est excellent.

Au final, bien déçu de l'histoire de ce Portal 2 (GLaDOS en patate, Wheatley le benêt, Chell la muette soumise), le gameplay du solo est un peu trop playtesté et guidé pour être pleinement satisfaisant, mais au final ça reste très bien foutu et le coop est fantastique.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Vos tests de Portal 2

tous les tests