Just Cause 2 sur PC, le test de Jeuxvideo Import

Publiez votre test
Signaler
Jeuxvideo Import
8
Jeuxvideo Import PC

Sous le soleil des tropiques !

Test réalisé à partir d'une version PC mais en jouant avec une manette Xbox 360. Ne contient aucun spoil.

 

En 2006, sort Just Cause premier du nom. Le jeu reposait sur un mélange d'ingrédients plutôt efficace : monde ouvert, ambiance tropicale, base-jump de fou et cascades à gogo. Malgré les critiques un peu sèches, il marque les esprits. Avec Just Cause 2, l'on peut se demander si Avalanche Studios ne nous ressert pas la même recette. Avons-nous là un Just Cause 1.5 ? La réponse dans ce test.

Synopsis

Vous incarnez à nouveau Rico Rodriguez. Sa nouvelle mission le conduit à Panao. Vous travaillez toujours pour l'Agence qui vous charge de tuer un traître. En plus de cela vous aller devoir rendre quelques services aux factions locales afin de récolter des informations sur votre cible et affronter l'armée dirigée par un dictateur. Vous l'aurez compris, avec son scénario qui tient sur une feuille de papier toilette je conseille à ceux pour qui le scénario est important de ne pas acheter le jeu. Heureusement Just Cause 2 a de nombreuses qualités qui jouent en sa faveur !

Panao, Ȏ Panao !

Comme je l'ai dit, vous évoluez à Panao un ensemble d'îles d'une superficie de 1000m² environ. De suite on constate qu'un défaut du premier est corrigé. En effet, ce second opus vous propose des environnements enneigés et désertiques sans compter les forêts et océans. La carte est ainsi diversifiée et c'est très agréable de passer d'un environnement à l'autre. Tantôt vous bronzez sur la plage tantôt vous vous les gelez en montagne. Ceci permet au joueur de se changer les idées juste en changeant de zone. Je suis par exemple resté quelques minutes sur le plus haut sommet pour contempler le levé du soleil. Grâce aux avions, vous pouvez admirer les paysages que vous n'avez peut-être pas encore parcouru. Ainsi se promener est vraiment génial, dommage que l'on ne soit pas là pour faire du tourisme.

Un scénario de second plan

Avec un synopsis qui ne donne pas envie on pouvait craindre de la qualité du scénario. Sans en dévoiler la trame scénaristique, sachez que vous vous ennuierez profondément. L'histoire est trop prévisible car très peu développée. C'est très simpliste, les situations manquent clairement de mise en scène et de dialogues travaillés. Les divers protagonistes ont zéro en crédibilité et 100 en stupidité. Le jeu vous propose tout simplement d'enchainer des missions ayant peu d'intérêt. Ainsi les développeurs devront sérieusement plancher sur quelque chose de concret pour leurs prochains jeux. Je ne demande pas un scénario de fou furieux avec moult rebondissements, je demande juste une certaine curiosité suscitée par l'histoire qui me pousse à connaître la fin. Dans Just Cause 2 ce ne fut pas le cas à mon grand regret.

49 missions de faction : du bon et du médiocre

Les trois factions rebelles vous proposent de faire quelques missions pour eux. Je peux d'ores et déjà vous dire que certaines sont sympathiques et que d'autres sont à vomir. En effet, on vous demandera par exemple d'aller pirater des ordinateurs, ce genre de mission se réalise en 5 minutes top chrono. Une mission m'a marquée, elle consistait à détruire des fusées satellites. Petit hic, une quatrième fusée était cachée. Rico a donc du prendre un avion de chasse puis se dépêcher pour aller la détruire en plein vol, si ça c'est pas James Bondesque. Il y a aussi des choses qui m'ont saoulé. Dans deux missions vous devez vous accrocher à un hélico allié grâce au grappin pour qu'il vous emmène sur le lien où se déroule la mission. Seul problème, le pilote met 5 minutes pour faire 500m si ça c'est pas un boulet. Donc pour résumé, sur les 49 missions seules quelques unes se démarquent du lot mais dans l'ensemble elles se torchent très rapidement.

Techniquement c'est fabuleux !

La première chose qui nous frappe lorsque l'on joue au jeu, c'est que la beauté des lieux est renversante. Grâce au moteur Avalanche Engine 2.0, le rendu graphique est ahurissant. Une chose que j'ai beaucoup apprécié c'est la qualité visuelle des arrières plans. En effet, tout le paysage qui se situe au loin est propre, on est loin du travail réalisé sur Oblivion ou Fallout si vous voyez ce que je veux dire. C'est beau à en pleurer ! Les panoramas sont nombreux et tous plus beaux les uns que les autres. Cependant, je trouve que le design des véhicules est en retrait par rapport au reste du jeu. On aurait aimé de plus beaux modèles. Un autre problème apparaît, c'est la répétition des mêmes structures des bâtiments. Les développeurs n'ont créé que quelques modèles pour ensuite les dupliquer. Par conséquent les localités se ressemblent plus ou moins. Le jeu est donc très agréable visuellement surtout pour un open-world.

Spider-Man sort de ce corps !

Le grappin est peut-être le plus gros point fort de ce jeu. En effet Rico peut a tout moment utiliser son grappin aux milles et une utilités. Bon j'abuse un peu mais par exemple vous pouvez vous en servir contre les ennemis. On peut attacher un soldat à une bonbonne de gaz puis tirer sur celle-ci pour que l'ennemi soit propulsé dans les airs. Chose également amusante vour pouvez attacher un ennemi à votre véhicule puis conduire ce dit véhicule. Ainsi certaines de vos envies de psychopathe sont comblées ! Le gros plus comparé au premier opus, c'est que l'on peut se tracter dans les airs. Lorsque vous êtes en parachute il vous suffit de vous agripper à une surface pour prendre de la vitesse. Plus besoin de trouver un véhicule comme dans Just Cause. Grâce à ce système vous passerez très peu de temps dans une voiture. Le grappin est le meilleur moyen de locomotion !

T'as eu ton permis dans une noix de coco ?


Si le grappin est excellent on ne peut pas en dire de même pour la conduite des véhicules à quatre roues. Ceux qui sont puissants comme les voitures de sport sont trop nerveux. On part en tête à queue, on drifte sans le vouloir. Je vous déconseille de rouler sur la neige ou même la terre sinon vous allez zigzaguer à l'infini. Fort heureusement les avions, les deux roues et les bateaux sont plus plaisant à conduire. Vous utiliserez très souvent les hélicos de combat pour attaquer une base militaire, les chasseurs pour vous déplacer rapidement, les bateaux pour accoster sur une île reculée. On apprécie réellement cette sensation d'être libre et de pouvoir aller là où bon nous semblera. Comme le chantait Hervé Cristiani, « Il est libre Max (ou Rico je sais plus) ». Autre point énervant, c'est qu'il y a une mini séquence de QTE lorsque vous prenez de force un véhicule ennemi. C'est très ennuyeux et redondant. En plus de cela un autre bug survient parfois lorsque vous prenez un hélico : le pilote cesse de piloter pour se défendre ce qui conduit au crash de l'appareil -_-'

Des missions secondaires variées, ouf !

Les missions secondaires m'avaient plus qu'énervé dans le premier Just Cause. Les objectifs étaient toujours les mêmes et ces missions étaient illimitées. Autant vous dire que je me suis emmerdé à en faire énormément avant de me rendre compte de l'arnaque...En commençant Just Cause 2 je voulais absolument que tout cela soit amélioré. C'est donc avec beaucoup de bonheur que je constate qu'il y a énormément de choses à faire. D'une part vous avez à terminer à 100% les localités (villes, villages, bases de l'armée, etc). Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de ramasser des caisses de pièces de véhicule ou de pièces d'arme. Vous avez un tout petit indicateur en haut à gauche de la mini-carte qui vous indique si vous êtes proche d'une de ces fameuses caisses. Ça vous évitera de chercher pendant des heures comme un imbécile. Vous devez également faire exploser des réservoirs à essence, tuer des colonels, détruire des statues du dictateur ou encore détruire des diffuseurs de messages totalitaires. Lorsque vous aidez les factions à conquérir certaines bases stratégiques de l'armée, vous déverrouillez sur votre carte les emplacements où vous pourrez trouver des objets de faction. Vous avez aussi la possibilité d'améliorer les armes et véhicules que vous pouvez commander au marché noir. Pour cela vous devez avoir suffisamment de caisses d'armement pour upgrader vos armes et suffisamment de caisses de pièces détachées pour customiser vos véhicules. Ça va vous demander pas mal de temps pour tout booster au maximum. Sachez que les armes et véhicules que vous obtenez grâce à des DLCs sont directement au niveau maximum, c'est-à-dire le niveau 6.

Le système de respawn des ennemis abusif et buggé

Pour ceux qui ne le savent pas, le respawn c'est la réapparition d'un joueur ou d'une IA à un endroit précis. Dans le cas de Just Cause 2, ce système est à se taper la tête contre le mur. Par exemple lorsque vous êtes repéré dans une base subitement de nombreux ennemis apparaissent pour vous tuer. Le problème est que ce système est vraiment mal foutu. Les soldats sont souvent aux mêmes endroits. Ainsi il n'est pas rare d'en voir 4 ou 5 sortir de je ne sais où, tous à la queue leu leu. Et plus comme ils sont les uns à côté des autres, c'est très facile de les dégommer. Une chose m'a agréablement surpris en jouant. Les soldats ennemis font de temps en temps appel à des renforts aériens. Ainsi des troupes toutes fraîches sont parachutées et atterrissent dans la base que vous attaquez !

Un jeu à la fois long et difficile


Just Cause 2 dispose d'une durée de vie phénoménale à condition que vous ne soyez pas lassé. J'ai fini la quête principal, les missions des factions, récupérer les objets des factions, fini à 100% tous les lieux en 68 heures approximativement. Autant vous dire que Just Cause 2 fut ma petite drogue favorite pendant plusieurs semaines. Mais ne croyez pas que ce fut de tout repos. La vie de Rico baisse rapidement il faut donc augmenter votre barre de vie en trouvant les kits d'armure. En plus de cela vous débloquez petit à petit des modes d'alertes supérieurs. Attention aux hélicos qui sont particulièrement redoutables. Petit soucis, les ennemis viennent toujours dans votre direction même lorsque votre position leur est inconnue. Par exemple, j'étais en alerte 3 dans une petite ville, je décide de partir grâce au combo grappin/parachute et là un hélico ennemi appelé en renfort vient vers moi. Ce problème est assez déplaisant surtout lorsqu'il vous reste peu de vie.

Un doublage à la rue

« Mais tu vas la fermer oui ! ». Voici le genre de parole que vous pourriez prononcer lors du session de jeu. J'en viens donc à un point négatif qui gâche le plaisir de jeu, je veux parler des doublages. Je sais bien que la tâche est compliquée mais là, voilà quoi. D'une les voix sont trop caricaturales. Les doubleurs n'ont vraiment pas essayés de proposer un travail calibré à la situation. Le ton est maladroit. Le pire c'est que la panoplie des différentes paroles prononcées est trop limitée. Vous entendrez souvent les ennemis (voire Rico) prononcer les mêmes phrases, phrases qui sont inintéressantes. Soyons franc, après plusieurs heures de jeu, entendre le même refrain exaspère. La synchronisation labiale est souvent à côté de la plaque. Malgré cela je dois avouer que certaines répliques prêtent à sourire à quelques moments comme « Un moment pareil ça n'a pas de prix » (pour tout le reste il y a Eurocard/Mastercard ^^).

20 000 lieues sous les mers, entre émerveillement et déception

Un point négatif du premier revient dans Just Cause 2, c'est la non-utilisation des profondeurs des mers. Ce qui est assez paradoxal c'est que les fonds marins sont très réussis. Un semblant de flore marine a été créé pour donner un peu de vie. Le problème c'est que faire de la plongée sous-marine ne sert qu'à aller récupérer des caisses de contrebande ou des colis de drogue. Il n'y a pas de sous-marin dans le jeu ce qui est fort regrettable. L'intérêt de nager sous l'eau est quasi nul donc. Dommage.

Que peut-on espérer pour un hypothétique Just Cause 3 ?

Les deux premiers opus sont uniquement jouable en solo. Un éventuel troisième opus peut donc proposer un mode multijoueur. Récemment nous avons constaté l'implantation d'un mode online en plus du solo comme dans Bioshock 2 et Assassin's Creed Brotherhood par exemple. Cependant c'est difficile d'imaginer plusieurs joueurs dans un terrain de jeu aussi grand. Peut-être qu'il y aura des mini-maps pour faire du (team)deathmatch ou de la capture de base. Ensuite on aura le droit bien évidemment à une évolution graphique. On peut aussi penser qu'un nouvel agent fera son apparition pour remplacer Rico parti se la couler douce sur un transat. On peut aussi espérer un changement d'univers. J'aimerai bien retrouver la même ambiance que dans le premier Mercenaries avec la Corée du Nord et la Mafia russe. Rendez-vous dans deux ou trois ans ?

Conclusion

Just Cause 1.5 ou Just Cause 2 ? C'est assurément un véritable second opus. Avalanche Studios a repris la même recette globalement mais en mieux si je puis dire. Les côtés répétitif et lassant du premier ont été gommés. On prend énormément de plaisir à jouer. Techniquement Just Cause 2 est superbe, le jeu est fun. Par conséquent c'est un de mes gros coup de coeur de l'année 2010. Si la prise de risque de la part des développeurs avait été plus grande, Just Cause 2 serait mon Game of the Year 2010 à la place de The Saboteur. C'est un excellent jeu que je vous recommande. Le plus beau dans tout ça ? C'est qu'il est à bas prix !

PS : merci à PixelCat pour la correction de mes erreurs.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Just Cause 2

tous les tests