Uncharted 2 : Among Thieves sur PlayStation 3, le test de sergio

Publiez votre test
Signaler
sergio
4
sergio PS3

C'est ça le jeu de l'année?

Lorsqu'on entend sans cesse dire qu'un jeu est génial, somptueux, magnifique, prenant, on est logiquement en droit d'attendre à ce que les mêmes émotions nous parcourent lorsqu'on y joue. Et pourtant, Uncharted 2 est ma déception de 2009. Explications.

Pour commencer, l'image

Je me souviens du Podcast de Gameblog sur les RPGs. JulienC y avait dit grosso modo que "plus c'est beau, plus on en voyez les lacunes techniques". La phrase n'était pas dite dans le même contexte que Uncharted 2, mais je la trouve particulièrement adaptée pour l'occasion. Uncharted 2 flatte la rétine, c'est certain. Cependant, la moindre imperfection saute de facto aux yeux! Par imperfection je parle de ce satané effet d'escaliers (aliasing) que cette génération de consoles semble vouloir nous imposer. Là où les développeurs ont fait fort, c'est que l'anti-aliasing est par contre présent, ou en tout cas plus visible, lors des scènes cinématiques du jeu. Du coup, comme pour Shenmue ou Gran Tourismo, on a l'impression d'avoir à faire à deux moteurs différents, c'est pas top côté immersion.
Autre bévue de cette génération de console, le filtrage des textures, qui lui aussi semble être passé à la trappe dans Uncharted 2. Textures floues au loin, et pire textures plus ou moins floues selon leur positionnement dans l'espace (limitation de la puce graphique de la PS3) sont légion. C'est simple, regardez un rocher avec l'herbe autour, bouger la caméra, le rendu de la texture change...

Alors oui les visage sont très beaux, mais depuis Half-Life 2 le buzz est retombé. D'accord le jeu est ultra fluide, pas d'installation et quasiment aucun temps de chargement. Mais j'aurai volontier troqué quelques polygones, quelques brins d'herbe, et des temps de chargement un peu plus long contre une image propre et homogène. Le jeu s'en serait retrouvé grandi.

La torture psychologique a plusieurs visages.

Je l'avoue, je suis fan de Amy Henning. Je ne sais absolument pas qui c'est, mais il parait que c'est la scénariste des Legacy of Kain Soul Reaver 1/2/Defiance, donc chapeau madame!
Pour rappel, l'histoire de cette saga est remplie de moments épiques, de cliffhanger incroyables, de retournements de situation tellement imprévisibles qu'on en pleure. Les personnages étaient très travaillés et quasiment aucun n'était manichéen. Ils ont tous un but, un objectif, une raison, ils sont terriblement crédibles. Pour Uncharted 2, je m'attendais à la même chose, dans un contexte plus réaliste forcément.

ET BIEN NON! Les personnages ne sont en fait qu'une repompe des plus grands clichés qu'on ait eu le droit de voir, tous médias confondus.
Le pire est certainement Harry le traitre. Ce personnage est bête et méchant du début à la fin, dès le moments où on le voit on sait déjà qu'il va nous la faire à l'envers. Passons au grand méchant. Grand criminel de guerre, ce dernier veut obtenir l'immortalité et conquérir le monde. Rien d'autre, il est méchant pour être méchant parce que c'est lui le méchant. Voilà sa raison d'être. Même en ayant obtenu l'immortalité le héros arrivera à le tuer, dommage pour lui mais on n'a pas attendu la fin du jeu pour le deviner...

Vient ensuite la gente féminine. Et il faut dire qu'on est plutôt gâté. Entre la blonde du premier épisode qui au début se la joue indifférente et la brune qui est à fond sur le héros, la seconde aurait été le choix logique. Mais c'était sans compter sur le fait de la brune, Chloé, est une sorte d'agent double. Et fort logiquement, à chaque fois qu'on la voit on sait qu'on va se retrouver dans le pétrin tôt ou tard. Il faudrait pas griller sa couverture non plus. Le pire est encore qu'on doit aller la sauver à plusieurs reprises, comme si le héros avait ce besoin morbide d'être dans les pires des situations...

Je passe rapidement sur les personnages inutiles du genre l'homme au cigare, le caméraman ou le moine nazi.Le premier ne fait rien, le second meurt au bout de dix minutes (comme prévu) et le dernier n'a absolument rien à faire dans le jeu, un alpiniste irlandais aurait très bien fait l'affaire.

Enfin le héros. Nathan Drake. Il est plutôt attachant... les vingt premières minutes du jeu. Mais on finit par comprendre que la naïveté apparente du début n'est en fait que de la bêtise, qu'il a ce besoin de sauver tout le monde et que ses blagues ne sont pas drôles. Naughty Dog a décidé de tuer son personnage en faisant de lui l'un des héros les plus lourds de l'histoire du jeu vidéo. Terminer un jeu sur une blague moisie, il fallait osé!

L'histoire en elle-même est d'une banalité affligeante, elle n'est là que pour justifier la succession des différents niveaux tout au long du jeu. Bin tiens, parlons des niveaux justement.

Toucher avec les yeux

Héritier spirituel d'Indiana Jones et de Tomb Raider, Uncharted 2 se devait de nous proposer des environnements aussi riches que variés. Bonne nouvelle le contrat est rempli, le jeu se permettant même par moment d'afficher des dizaines kilomètres carré d'habitations.

Seulement voilà, n'attendez rien d'autre du level design. Les développeurs nous obligent à suivre la route qu'ils nous ont imposé, ce qui est d'autant plus frustrant que la PS3 affiche énormément de choses! Dans la jungle les arbre forment des murs, dans les villes se sont des voitures qui brulent qui nous empêchent de passer. Il suffit de reporter ce schéma dans les différents environnements et on se rend compte qu'en fait Uncharted 2 est un jeu couloir. Même une balade sur les toits se transforme en randonnée... Sans oublier le fait qu'on doive suivre un PNJ assez souvent dans le jeu...

Finalement, le seul niveau au dessus des autres sera, et c'est paradoxal, celui du train qui lui ne ment pas et nous propose quelques unes des meilleures scène du jeu.

Un mot sur le gameplay quand même

Le gameplay d'Uncharted 2 est le résultat de la rencontre entre Tomb Raider et Gears of War. Par conséquent la prise en main est immédiate, le jeu n'étant pas innovant sur ce point.

Le son rattrape l'édifice

Si les mauvais points pouvaient sembler s'accumuler, il faut reconnaître que le jeu frole le sans faute côté sonore. Les musiques sont toujours très bien choisies et collent parfaitement à l'ambiance ou la scène qui se déroule. En plus la VF est de qualité ce qui ne gâche rien au tableau. Bravo Naughty Dog.

Pour conclure

Il est certain que Uncharted 2 m'aura mis une grosse baffe, mais pas dans le bon sens du terme. Sans aucune personnalité, le jeu essaie d'être un peu tout, de plaire au plus grand nombre sans jamais y parvenir. Avec des environnements plus ouverts, plus permissifs, et des personnages plus travaillés et plus intéressants, le jeu aurait eu une aura bien différente. Mais tout n'est pas mauvais dans ce Blu-Ray et à 30 euros l'aventure peut valoir le coup.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Uncharted 2 : Among Thieves

Vodevil
LE jeu? (PS3)
Vodevil
10
tous les tests