Crysis 2 sur PC, le test de M.0bvious

Publiez votre test
Signaler
M.0bvious
8
M.0bvious PC

Crysis 2 : Vous êtes la machine !

Vous vous souvenez tous de Crysis premier du nom ? Une bombe nucléaire dans l’univers vidéoludique, avec ses graphismes révolutionnaires, sa jouabilité complètement inédite et son univers ouvert ? Oui, je pense que vous vous en souvenez. Mais voilà, 4 ans après, Cryteck retente l’expérience avec un nouvel opus : Crysis 2. Utilisant un nouveau moteur graphique et un scénario dans la continuité du premier, Crysis 2 semble bien partie pour être aussi bon que son aîné, mais est-ce vraiment le cas ? Réponse dans ce test !

Exit la jungle exotique, bonjour la jungle New-Yorkaise en proie à une invasion d’aliens et une épidémie ravageant la ville. Crysis 2 pose ses bases dès la première minute du jeu : ça va être explosif ! Contrairement au premier, vous n’êtes plus dans la peau de Prophet, mais d’un autre marines : Alcatraz. Après avoir survécu au naufrage d’un sous-marin, Prophet vous choisit comme étant son «digne» successeur pour sauver le monde de l’invasion aliène. Il vous fait un petit topo avant de se donner la mort, étant lui même infesté par le virus. A l’état de mi-mort, la combinaison vous permet de survivre et fait étrange, elle va « s’attacher » à vous, telle une seconde peau. Ainsi commence Crysis 2 : dans la joie et la bonne humeur !

S’éloignant beaucoup du style « monde ouvert », Crysis 2 passe plutôt du côté des FPS plus « classique » donc plus scrypté, plus fermé (effet couloir) et moins libre. Néanmoins l’impression de « fausse » liberté est plutôt bien réussie, pouvant sauter presque où nous voulons, plonger pour prendre l’ennemi à revers, passage par les airs ou attaque frontale, chaque niveau de Crysis 2 peut s’aborder d’une manière différente, même si 99% du temps, vous choisirez l’attaque par « derrière », terriblement efficace (peut-être trop ?), il vous suffira d’appuyer sur la touche « c » (par défaut) pour faire un « frag silencieux », ainsi vous n’aurez peut-être même pas besoin de finir le niveau mais de le contourner, tuer le garde qui bloque l’entrée et aller à l’étape suivante. Toutefois même si Crysis 2 est basé plus « infiltration » certains passages vous forceront la main, pas d’autre choix possible : on passe en mode « bourrin », beaucoup plus jouissif et nerveux, certains préfèreront. Malheureusement le level design (comment sont agencés les différents niveaux) se répète un peu trop : une sorte de couloir, vous êtes au début et vous devez aller devant vous en dégommant tout ce qui bouge ou en vous la jouant fine tel Snake de Metal Gear Solid.

Parlons un peu maintenant de l’IA (Intelligence Artificielle) du jeu. On pourrait penser qu’elle serait comme d’habitude : les soldats et autres aliens sont là pour se faire neutraliser sans autre forme de procès. Un peu oui, mais pas que. Si vous avez le courage de monter la difficulté d’un cran (normal ou difficile c’est bien; facile, le jeu se fait trop trop simplement), l’IA vous donnera vraiment du fil à retordre : même en étant invisible et que vous allez directement à l’attaque, ils vous repèreront et vous forceront à vous replier; par contre si vous passez par derrière, ils ne vous verront carrément pas. Mais ils peuvent parfois vous repérer si vous êtes camouflé et de plus caché derrière un mur. Même si l’IAest un peu décevante (comparée au premier du nom) elle est suffisamment satisfaisante, si vous n’y faites pas trop trop attention et que le niveau de difficulté est assez haut.

Côté graphisme, le jeu est une véritable claque visuelle. Je l’ai trouvé plus beau que le premier. Le nouveau moteur graphique Cryengine 3 fait son boulot à merveille, un aspect un peu « bd » (à mon goût), chaque décor fourmille de détails qui font que le jeu est vraiment très, très beau. Encore plus si vous installez le pack de texture ! Même la physique de l’eau est terriblement bien reproduite, on s’y croirait ! Les explosions, impacts de balles, animations des personnages tout est très bien orchestré et avec une fluidité ! Car oui contrairement à son prédécesseur, Crysis 2 est très bien optimisé, même sur des petites config comme la mienne (ATI Radeon HD 2600 Pro 256 Mo) j’ai pu faire tourner le jeu avec une qualité graphique vraiment agréable et le tout avec très, très peu de lag. Même si parfois les textures sont un peu « dégueulasses », surtout dans les espaces ouverts, on peut passer sur ces petites « défaillances » techniques.

Crysis serait-il le jeu parfait ? Hélas non, son scénario plus qu’obscur et sa jouabilité « simplifiée » font de Crysis 2 un jeu tout public. Nous reviendrons sur la jouabilité plus tard, parlons un peu du scénario. Vous êtes donc Alcatraz marines choisi pour succéder à Prophet premier détenteur de la combinaison. Le but de votre mission est de refouler l’invasion aliène et le virus avec eux. Au début vous serez l’ennemi de l’état. Pensant que vous êtes Prophet, l’armée cherchera à s’emparer de votre combinaison par tout les moyens possibles. Finalement on découvre votre véritable idendité, et l’état, plus précisément le directeur de CryNet Systems : Jacob Hargreave (créateur de la nanosuit) va avoir besoin de vous. Car la nanocombinaison a absorbé l’antidote qui vous permettras de mettre fin à l’invasion. Un scénario peu consistant, limite chaotique, se contredisant par moment. Plutôt décevant et sans grand intérêt. On ne se souviendra pas de Crysis 2 pour son scénario.

Déjà un peu abordée dans le début du test, parlons maintenant de la jouabilité de Crysis 2. Complètement novatrice dans le premier opus, est-elle à la hauteur dans le second ? Je dirais que non. La jouabilité est beaucoup plus « simplifiée ». Maintenant la nanocombinaison n’a plus que 3 « pouvoirs » : l’invisibilité , l’endurance accrue et la nanovision (complètement inutile), alors que Crysis en possédait 6 : la force, l’invisibilité, l’endurance accrue, la nanovision, la vitesse et l’amélioration d’armes. Le fait que le gameplay soit plus simplifié n’est pas forcément un mauvais point, mais on sent trop que Crysis 2 veut se rapprocher des FPS plus classiques comme Modern Warfare, c’est ce qui fait que la jouabilité se ressent comme étant plus « plastifiée », plus assistée, plus scryptée, elle en reste vraiment sympathique.

Bien sur Crysis 2 possède un multijoueur. Un multijoueur qui n’a rien de bien extraordinaire, plus travaillé que celui de Crysis, on éprouvera une sensation de multijoueur à la COD : on gagne de l’expérience, ce qui nous permettra d’améliorer notre équipement, créer nos propres classes, etc. Un multi tout ce qu’il y a de plus banal avec des modes de jeu tout aussi basiques : capture the flag, combat en équipe et un mode Extraction vraiment sympathique. Plutôt riche le multijoueur vous permettra de faire durer l’expérience de jeu plus longtemps et de vous divertir avec des maps bien penser.

Les + : Des graphismes vraiment très beaux, des combats secs et nerveux et un multi qui saura faire durer le plaisir !

Les - : Un scénario vraiment très très décevant et un gameplay assez frustrant et simpliste comparé au premier du nom

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Crysis 2

tous les tests