Crysis 2 sur Xbox 360, le test de Yohann26

Publiez votre test
Signaler
Yohann26
8
Yohann26 X360

New York VS la Nanosuit.

Le fps tant attendue, celui qui doit (selon Crytek) remettre toute la concurrence à sa place et lever très haut la barre technologique du genre est enfin là.

Pas besoin de tourner autour du pot, toute la presse française semble d'accord pour dire que le titre est bon sans être génial, et pour faire dans l'originalité je vais dire que je suis d'accord !

Tout d'abord le Cry Engine 3 tiens ses promesses, et propulse le titre (sur console en tout cas) parmi les plus beaux jeux jamais réalisés. A titre de comparaison, Killzone 3 est en dessous à tout les niveaux (je parle technique) à part peut être des arrières plans un peu plus vivants (vaisseaux dans le ciel etc). Mais dans l'ensemble c'est une vraie leçon de technique. Ombre, lumière, feux, eau, physique, destruction (partiel): tout est au rendez vous pour rendre le titre très accrocheur à l'oeil, et bien que New York soit un décors vu et revu dans le monde du jeux vidéo, on arrivera quand même à apprécier l'esthétique (encore une fois) la ville qui à subit tant de malheur vidéo-ludiques.

Il n'y a pas de doute, j'ai vraiment envie de voir ce moteur très vite de retour sur le marché du JV, histoire des années de saturation de Unreal Engine.

Le gameplay de Crysis 2 laisse de coté le coté openworld des précédents épisodes pour proposer une alternance couloirs/et zone semi ouverte très bien réalisé qui vous laissera rarement l'impression frustration de suivre un rail, sensation très classique dans les fps modernes. Vous aurez donc souvent le champ libre pour faire parler votre imagination de tueur, d'autant plus que les scripts façon COD sont assez rare, pas question ici de suivre une chorégraphie dictée à la seconde près.

Comme pouvez le proposer Far cry 2, vous allez ici pouvoir appliquer diverses stratégies pour venir à bout d'une IA nerveuse et agressive (parfois buggée). Et comme dans le jeu précédent cité, les rôles de chasseur et proie peuvent très vite se retrouver inversés, à vous de vous adapter et de changer de stratégie. Il est agréable de pouvoir passer en un clin d’œil d'une approche furtive (invisibilité + silencieux) à un massacre au corps a corps (armure + mitraillette lourde). Les possibilités de contournements, de position de snipage et autre chemin alternatif ne sont pas très nombreux pour un lieu donnée, mais quelques variantes existes.

A vous donc de créer votre propre expériences de jeux qui vous évitera de tomber dans la répétitivité. Le jeu en furtif pouvant très vite se révéler ennuyeux tellement vous pouvez être repéré facilement, mais aussi être "oublié" tout aussi vite par vos ennemis.

 

Je vais vous épargner un descriptif détaillé de la Nano-Suit et de ses pouvoirs, vous pourrez trouver ça dans un autre test (Si vous avez pas déjà toutes les info)

La campagne solo, faisant de nombreuses références aux précédents épisodes (sans pour autant vous noyez dans une intrigue complexe) est très classique: invasion, urgence, combat dramatiquement perdue d'avance, mais finalement...

Avec le classique coup de "mais qui est le méchant finalement?", bref ne vous attendez pas à être surpris par le déroulement des évènements. Et même si le coté "Hollywoodien" est au rendez vous, les passages épiques sont assez sobre bien que porté pour un moteur surpuissant. Il vous tiendra en haleine entre 7 et 12h, en fonction de votre style de jeu.

Il est à noter que cette fameuse combinaison est le cœur du jeu, à la fois pour me gameplay, mais aussi pour le scénario, qui à tendance à trop se reposer dessus comme une espèce de couteau suisse à tout faire qui finalement apporte une certaine répétitivité et un manque de profondeur à la trame.

La durée de vie est si variable parce que vous pouvez rusher 50 % du jeux sans tuer un seul ennemi, ou alors essayez de tout nettoyer.

Le mode multijoueur quand à lui est un bon compromis entre du gros shooter arcade et bourrin façon Killzone 3, et quelque chose de plus portée sur la finesse et la tactique. Les cartes restent néanmoins assez petites, il ne s'agit pas ici d'un Battlefield.  Cependant leur design est vraiment au petit ognon et le coté vertical est vraiment appréciable.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Vos tests de Crysis 2

tous les tests