Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots sur PlayStation 3, le test de otacon74

Publiez votre test
Signaler
otacon74
8
otacon74 PS3

War has changed

La guerre à changé nous dit Snake dans une prose macabre. Difficile de ne pas y voir une analogie avec le média à travers lequel  l'histoire est contée. Après 3 épisodes à la pointe de la technologie, cristallisant l'apogée du Japon comme LA source mondiale de créativité et de maitrise technologique, la guerre des développeurs à aussi changée. Snake est désabusé comme son créateur qui regarde sa nation perdre sa suprématie artistique.

Au-delà de cette métaphore amusante, que reste-t-il de cette œuvre plus d’un an après sa sortie ?  En tant que grand amateur de cette fresque où histoires et Histoire se confondent, j’avoue avoir été déçu lors de ma première partie. Comme Kojima l’a dit, son œuvre ne lui appartient plus. Après tant de bande annonces, tant d’attente également, difficile de satisfaire les attentes de tout le monde.

Pourtant après 15 mois j’ai repris le pad pour un ultime baroud d’honneur. J’ai eu le temps de digérer l’expérience mais aussi de ne plus être sous l’influence du tapage promotionnel accompagnant la sortie du titre.

Autre point important, j’ai recommencé l’aventure sans aucun apriori comme lors de la sortie. Je n’étais plus fébrile comme lors de la première partie, mais juste heureux de pouvoir  partager l’aventure avec Snake, ce pote qui m’accompagne depuis plus de 10 maintenant.

De cette nouvelle lecture j’en ressors beaucoup plus ému. Touché par la portée d’une histoire qui comme toujours avec Kojima possède plusieurs niveaux de lecture et ému par les adieux d’un personnage emblématique de notre média qui m’a apporté tant de bons moments.

Faire ses adieux n’est pas chose aisée. Pourtant Snake se retire avec les honneurs. Nous  nous souviendront de lui comme un ami, comme un symbole.

Et de remercier Kojima d’avoir crée une œuvre imparfaite aux yeux des joueurs n’ayant pas vraiment d’affinité avec sa série, mais comme le plus beau testament pour ceux qui accompagnent Snake depuis ses début.

Et surtout d’applaudir Kojima pour son œuvre d’une cohérence narrative, artistique qui fera date.

Mission complete.  

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots

tous les tests