Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots sur PlayStation 3, le test de Juju_37700

Publiez votre test
Signaler
Juju_37700
8
Juju_37700 PS3

Vieux serpent

Quelle grande série qu'est Metal Gear Solid. Je ne suis pas un grand fan ou spécialiste de la licence, mais je sais apprécier les bons et grand jeu. Car oui, malgré des longueurs vraiment troooop longue pour moi, ce Metal Gear Solid 4 clôture bien la saga MGS.

NB : Merci au site Belge metalgearsolid.be pour avoir un gros et excellent contenu concernant cette saga. N'hésitez pas a visiter leurs site. Autre remarque, j'ai volontairement omis de citer bon nombre de personnages et situations de ce jeu pour vous en laisser la surprise. Enjoy!


Tout commence avec un Snake vieillissant, cheveux gris, la moustache et quelques rides! Oui, il s'agit bien de Solid Snake, en papi vétéran qui repart en guerre pour contrer les plans de son frangin Liquid Snake. Toujours avec votre artillerie militaire très perfectionné, grâce aussi à votre complice depuis MGS1, Otacon. Il vous sera d'une grande utilité durant toute votre aventure, qui vous mènera du Moyen orient, en passant par l' Amérique du Sud, un petit tour par la France, ainsi que les blanches contrées de l' Alaska. Ce MGS4 vous fera voyager, rencontrer tout pleins de visages connus de la série, ainsi qu'une bonne dose de fan service qui n'est pas pour me déplaire, je l'avoue. Tout y est pour vous faire plaisir, avec un combat de mécha qui vous fera tout de suite penser à Zone of the Ender ( ZOE pour les intimes ), licences aussi produite par Konami et Kojima. Les clins d'oeil envers cette série ne manqueront pas.

Le système de jeu depuis le premier MGS sur PS1 n'a pas fondamentalement changé, mais évolué pour devenir meilleur dans sa partie que j'appellerais "TPS/FPS". Le système de tire est maintenant plus précis que ces prédécesseurs ( je n'ai pas encore fait le Metal Gear Solid 3 ), ainsi maintenant la visée est plus précise et meilleure. Un bon point donc. Cela reste toujours aussi rigide par contre dans les déplacements, surtout lorsque l'on est prit à défaut par un ennemie. Je ne suis pas un expert en infiltration, donc peut être que cela vient de moi. Je suis assez bourrin comme garçon! Autre amélioration, sa tenue de camouflage qui est vraiment bien pensée, ainsi selon que vous êtes appuyé, adossé ou allongé sur une surface, tel un caméléon vous changez de couleur pour mieux tromper vos ennemies. Cela ne les empêchera pas de vous courir après si vous êtes repéré avant bien entendu. Il vous sera toujours possible d'utiliser le bon vieux carton, un vestiaire ou un baril pour vous planquer, comme au bon vieux temps. Attention toute fois de ne pas vous faire mal au dos en restant trop longtemps accroupis. Il existe toujours des "trous" dans les murs pour vous faufilez comme une anguille et ainsi vous permettre de vous créez des raccourcis. Comme dab, il est très important de ne pas vous faire remarquer pour mener a bien votre mission. En court de route vous pouvez ramasser des armes, munitions ou tout objets ( pensez à dépouiller vos adversaires une fois maîtrisé ) pour vous aider dans votre tache. Attention, certaines armes demanderont d'être débloqué car leur "ID" sont bloqué. Votre nouvel amis, Drebin, vous filera un coup de main en modifiant les armes afin de pouvoir les utiliser. Vous pourrez également vous procurez des munitions ou modifications pour vos armes. Tout ce ci n'est pas gratuits. Chaque action que vous mènerez, ainsi que chaque Acte ( ce sont les chapitres qui composent l'histoire de MGS4 ) remplis vous procurera des points que vous pourrez dépenser comme bon vous semble dans son magasin. Les remises de prix se font le mercredi et dimanche. Bien sympa ce système qui prend en compte le jour que l'on est. 25% de remise, c'est déjà ça de prit.

Ceux qui se méttront en travers de votre route seront nombreux, ainsi vous allez faire la connaissance des FROGS, la troupe privée de Liquid, de tanks mobiles bipèdes très rapides appelé Gekkos, de véritables poisons pour Snake et la redoutable unité Beauty and the Beast. Les B&B sont de véritables guerrières, redoutable, qui vous feront face chacune à leur manières. Grosso modo, les combats contres ses boss se passeront toujours de la même façon, à savoir un premier combat ou vous allez devoir découvrir son point faible et ainsi la maîtriser. Ensuite, une fois son armure défaite, elle cherchera à vous déstabiliser pour mieux vous éliminer. A vous de faire en sorte qu'elle ne s'approche pas de vous. Foutez moi un bon coup de fusil et on en parle plus! A la suite de ces combats, vous récupérez du matos très utile pour continuer votre quête. Derbin ne manquera pas de vous faire le topo sur chaque B&B abattu. Personnellement, la deuxième partie de ces combats ne représent pas grand intérêt, est vraiment une perte de temps car il n'y a pas de grande difficulté. On a l'impression que c'est la juste pour augmenter artificiellement le temps de combats. Raiden viendra au fur et à mesure de l'aventure vous donnez un coup de main. J'adore ce personnage crée dans Metal Gear Solid 2. Malgré la polémique qu'il y a eu a l'époque, j'ai vraiment apprécié de faire les 3/4 du jeux avec lui. Ce personnage est vraiment classe je trouve et il méritait bien son moment de gloire.

Plus on avance dans le scénario, plus vous en découvrirez les secrets, mystères, ainsi que le rôle joué de chaque protagonistes au sein des Patriots. Intéressant mais terriblement long par moment et très compliqué à suivre pour quelqu'un qui n'est pas ultra fan de la série. Je pense qu'a vouloir trop en faire, aller de révélations en révélations, trop de twist scenaristique tue le twist. Jusqu'à la fin vous aller "subir" ce traitement. La scène final est pour moi la révélation de trop. Pourquoi faire si long est compliqué alors que la fin supposé de Snake devant la tombe de The Boss aurait suffit pour conclure cette saga. Pour moi cela aurait été simple et efficace. Bref, vraiment dommage. Les fans seront aux anges, je suppose, mais pour moi, c'était de trop. Autre reproche, les boss ne sont malheureusement pas inspiré et reprennent certains pattern déjà vu dans la série. Défaut qui je peut faire aussi a MGS2, avec des actions déjà vu, ainsi que certains boss faisant fortement penser a MGS1. Même constat ici, c'est plus beau certes, mais ça sent le réchauffé. Rien d'innovant non plus. Vraiment déçu de ce côté la. Vous devrez affronter de nouveau Vamp, Raging Raven qui fait penser a un boss du premier opus de MGS, Crying Wolf et Screaming Mantis, même punition. OK, ça nous rappelle le bon vieux temps sur Playstation, mais Kojima aurait pu faire un effort de renouvellement. Le pire c'est que Mantis vous refait les mêmes "blagounettes". Amusant sur le coup, mais ça s'arrête la. Autre détails qui fâche, ils ne savant toujours pas modéliser les enfants. Elle fait un peut peur la gamine. Rien de dramatique, mais c'est a souligner. A souligner aussi certaines textures qui font taches, mais la encore c'est pas super gênant.

Tout ces défauts ne m'ont pas empêché d'apprécier et de terminer Metal Gear Solid 4, loin de la. Déjà, le jeu reste très beau, les visages et globalement les personnages sont bien modélisé ( hormis la gamine ). Le jeu tourne bien, sans ralentissement notable pour ma part. Certains accès disque peuvent atténuer l'immersion du jeu, mais la encore une fois que l'on a fait l'installation des donnés sur le disque dur, ça reste pas très gênant. Le jeu tourne en 1080p, chose qui reste encore assez rare sur console et ça se voit. Détails et textures fines sont visible à l'écran, ce qui est très agréable a l'oeil. Du tout bon de ce cote la. La musique n'est pas en reste et elle vous accompagnera jusqu'au combat, d'homme à homme, contre Liquid. Les quelques QTE, discrets, peut être trop d'ailleurs, viennent ponctuer le combat et certaines scènes pendant le jeu. Si le jeu aurait été fait maintenant, c'est très probable que l'on aurait bien plus de QTE. Quand c'est bien fait, ça ne gène en rien le bon déroulement du jeu. Ne pas oublier l'humour très "Kojima" et les angles de vue que l'on qualifiera de très sexy en vers les demoiselles de cet épisode.

A vouloir trop en faire, Konami a plombé, pour moi, le rythme de ce Metal Gear Solid 4. Trop long, trop de discourt. Il faut apprendre à ne pas trop se disperser et à synthétiser les idées sans non plus tomber dans l'excès inverse, c'est à dire se retrouver avec un scénario simpliste. Nous verrons bien ce que nous réserve Kojima avec le prochain Metal Gear. Dans son ensemble, le jeu reste accessible par une difficulté bien dosée, et un IA qui réagit bien.

Que faut-il retenir de ce MGS4 :

+ Graphisme soigné et en 1080p
+ La mise en scène
+ L'humour de Kojima
- Trop de longueur dans le scénario
- Trop de twist qui fini par être ridicule
- Le manque d'originalité des boss

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots

tous les tests