Brütal Legend sur PlayStation 3, le test de Latoun64

Publiez votre test
Signaler
Latoun64
8
Latoun64 PS3

Quand la musique est bonne

Malgré mon récent intérêt pour Psychonauts et, dans une moindre mesure, la série Monkey Island, je ne connaissais pas vraiment les titres de Tim Schafer. Mais avec Brutal Legend, j'ai déjà pu comprendre ce qui faisait l'intérêt de ses productions : un univers original, des dialogues soignés, d'excellents doublages, et plus globalement une prise de risque et une originalité qui leur confèrent une véritable personnalité. Retour sur un titre attachant et drôle.

Eddie Rigg est un roadie qui a toujours bien fait son travail. Mais aujourd'hui, les groupes sombrent dans le commercial, et le heavy-metal des jeunes années paraît loin... A la suite d'un accident lors d'un concert, où quelques gouttes de sang tombent sur son pendentif, il se voit transporté dans un autre monde. Là, les décors semblent sortis de pochettes d'albums, et tout respire le métal, le vrai. Mais la population est asservie par un démon tyrannique du nom de Lyonwhite, contre lequel luttent déjà quelques autochtones. Toujours prêt à aider son prochain, Eddie va les rejoindre... Bref, une quête épique sur fond d'hommage au métal.

Brutal Legend mêle habilement deux gameplays différents. Ainsi, si au début de l'aventure, les niveaux ressemblent à du beat em all (Eddie utilise sa hache, mais aussi sa guitare, qui possède désormais des pouvoirs magiques), par la suite, le titre suivra une optique différente : la stratégie en temps réel. Car Eddie, pour lever une armée contre l'ennemi, recrute des troupes au fur et à mesure. Pour les invoquer, il suffit de jouer un air de gratte (une très courte partition défile en haut de l'écran) près d'un geyser de couleur verte (ce qui signifie que les ennemis sont loin). Un stand de goodies sera ainsi créé pour augmenter le nombre de fans, et enfin permettre d'invoquer un grand nombre de troupes. Bref, une vraie scène de concert ! Dans l'ensemble, le gameplay se révèle agréable, quoique souvent imparfait (avec quelques difficultés parfois dans la partie stratégie et une difficulté mal pensée, surtout vers la fin).

Mais en marge de son gameplay, Brutal Legend brille par d'autres qualités. L'univers, tout d'abord, plaira à tous les amateurs de rock, et de métal en particulier. Car malgré une réalisation très correcte, sans plus, avec ses personnages et ses décors au look de pochette d'album, les phases de STR semblables à des phases de concert ou encore l'utilisation de la guitare lors des combats pour plusieurs personnages donnent au titre un cachet unique. D'autant qu'en termes de personnages (tantôt drôles, tantôt émouvants, toujours très attachants et extrêmement bien doublés, même en français), Brutal Legend fait également très fort. Le mythique Ozzy Osbourne, chanteur du groupe Black Sabbath, prête même sa voix (en anglais) et son visage à un personnage secondaire ! Enfin, et c'est essentiel, les musiques de Brutal Legend déchirent, avec des groupes tels que Judas Priest, Motorhead, Kiss ou encore Black Sabbath, justement.

Bref, Brutal Legend n'est pas vraiment un titre comme les autres. Loin d'être parfait, certes (pour ma part, je ne suis pas rentré dans le trip comme avec d'autres titres récents tels qu'Uncharted 2, par exemple), mais dont les bonnes idées et le soin qui lui a été accordé en font un excellent jeu. Quant à savoir si ceux qui n'ont pas d'attirance particulière pour les métal pourraient apprécier le titre, je reste partagé. Car si l'histoire, les dialogues et les mécaniques plairont à coup sûr, l'hommage perpétuel au rock (bien plus qu'une parodie, même si le titre est très drôle) de Brutal Legend est pour beaucoup dans ses qualités... Quoi qu'il en soit, la dernière production de Tim Schafer a de sérieux atouts, au point que je la considère personnellement comme l'un des jeux de l'année. Let's Rock !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Brütal Legend

tous les tests