Little King's Story sur Wii, le test de tuntun

Publiez votre test
Signaler
tuntun
10
tuntun Wii

L'histoire d'un petit roi

Dans une chaumière, un petit garçon joue avec son théâtre de marionnette quand un bruit attire son attention. Le bruit vient d'une malicieuse bande de rats qui s'est invitée dans sa chambre. Se voyant repérés, les rats prennent la fuite suivis par l'enfant. La poursuite continue loin dans la forêt jusqu'au moment où les rats s'échappent en se glissant dans un tronc d'arbre. Le garçon réalise alors qu'il se trouve loin de chez lui, perdu au cœur d'une forêt bien sombre.

En quête du chemin du retour, l'enfant se retrouve dans une clairière et à son centre, posée sur un rocher, une couronne étincelle. Le garçon pose la couronne sur sa tête et, une fois couronné, hommes et bêtes apparaissent pour s'incliner devant lui, il est dorénavant le roi.

 

Contrôle technique

Le but, étant jeune roi, sera de réunifier le royaume d'Alboko. Pour cela vous avez un château, dans lequel vous pouvez prendre des missions, sauvegarder, construire des bâtiments et d'autres choses qui se débloqueront au fur et à mesure de l'aventure, mais aussi un village dans lequel vivent vos citoyens. Ces citoyens sont très important, puisque vous devez leur donné un métier, qui déterminera les actions qu'ils pourront faire. Par exemple un soldat sera fort au combat, mais nul pour creuser des trous et trouver des trésors, alors que ce sera l'inverse pour le fermier. Ce sont donc ces citoyens que vous emmènerez avec vous en ballade dans le monde de Little King's Story. Ces escapades en dehors du village vous permettront d'accomplir des quêtes, affronter des monstres, récupérer des trésors, mais surtout conquérir les royaumes voisins pour étendre le vôtre.

Les combats sont très simple d'accès, mais suffisamment stratégiques pour donner de la difficulté. En effet, il suffit d'appuyer sur le bouton A tout en visant la cible pour envoyer attaquer un de vos citoyens, et d'appuyer sur B pour faire revenir tout le monde. Là ou ces phases comporte un peu de stratégie, c'est qu'il va falloir envoyer les bons métiers au bon moment (chaque monstre à son pattern et peut avoir une sensibilité à certains métiers). Ces d'ailleurs contre les boss que le jeu exprime toute sa force, chacun ayant un gameplay bien différent obligeant à bien construire et équiper son équipe, et bien réfléchir à la stratégie à adopter.

En ce qui concerne le royaume, en gagnant de l'argent on peut agrandir le village et attirer de nouveau citoyen, débloquer de nouveaux bâtiments permettant de nouveaux métiers, acheter des inventions qui vous faciliteront la vie, et plein de petites chose. En fait, c'est une des forces du titres, c'est de voir votre royaume évolué, découvrir à chaque nouvelle amélioration les changements, profiter de tous ces petits détails qui en font un univers crédible et attachant.

Malheureusement, toutes ces qualités sont quelque peu entachés par de menus défauts, qui peuvent rebuter certains. Ce qui risque le plus de réfréner le joueur est la répétitivité, car pour obtenir de l'argent, il faut accomplir des missions, qui se comptent sur les doigts de la main. C'est redondant, et parfois long. De plus, la jouabilité bien que simple et efficace, souffre parfois d'une caméra capricieuse (dans quelques petites zones), et d'un pathfinding lui aussi capricieux.

Heureusement, à tout ça s'ajoute une réalisation graphique et sonore envoutante. Techniquement le jeu est très correct, avec pas mal de détails, mais c'est surtout le design qui fait la différence. L'univers est comme je l'ai dit plus haut, envoutant. Le design mignon et amusant fait très vite effet, et on se retrouve propulsé dans se royaume loufoque. Quand à la musique, on se retrouve avec des réinterprétations de classique. Ces musiques s'adaptent très bien à chaque situation, et cela permet de redécouvrir certains classiques.

 

Ressenti

Après une première heure un peu lente, j'ai été complètement happé par le royaume d'Alboko. Les cinématiques, véritables peintures en mouvement, nous font regretter de ne pas vivre dans ce monde coloré et enivrant. Alboko est bourré de détails, de références et de bonnes idées. Le royaume, en constante évolution, est d'une richesse que jamais je n'aurais soupçonné. Les citoyens se promènent librement, vaquent à leurs occupations, me saluent, se marient, ont des enfants, vivent une vie complètement autonomes finalement. Un microcosme dont on m'a confié la garde, et que je dois faire évoluer. Chaque nouvelle modification est une découverte. Je viens de créer un nouveau bâtiment, vite je vais le chercher dans mon village qui devient vraiment grand. De nouveaux quartiers se forment avec chacun des architectures bien différentes. J'aime me promener dans ce village y découvrir à chaque fois de nouvel choses. Encore une fois, le jeu est en constante évolution ce qui apporte un réel intérêt.

Alors oui, tout n'est pas parfait et les missions ont finis par me lasser un peu, mais c'est tellement peu quand on voit au final les boss qui m'attendent. Chaque boss est unique dans son gameplay et dans le déroulement du combat. Ils sont tous pleins d'humour et  proposent des épreuves réellement très variés. Je ne peux bien sur pas en dire plus, je ne voudrais pas gâcher la surprise, mais faire toutes ces missions redondantes valent vraiment le coup quand on finit par arriver au boss.

Et puis il y a les quêtes secondaires, qui sont elles, bien prenantes. Elles se font en fil rouge du jeu et permettent d'explorer et découvrir le royaume dans ces moindres recoins.

 

Ce que disent les sens

La vue : C'est coloré, très coloré. C'est mignon, très enfantin. Mais enfantin pour adultes. Ca flatte la rétine. Il y a un léger flou, mais que c'est agréable à voir.

L'ouïe : Tiens, j'ai déjà entendu ça. Et ça aussi. Ce ne sont que des airs connus. Mais ils ont été réorchestrés, de très belle manière d'ailleurs. C'est dynamique et ça colle parfaitement à l'ambiance. Par contre certaines musiques deviennent un peu lassantes. Celle qu'on entend le plus. Heureusement, le reste est toujours aussi agréable à écouter

Le toucher : C'est un peu rigide quand même. On s'habitue, mais il y a toujours un petit quelque chose, un manque de finition peut-être. Mais rien de bien grave. Ca reste suffisamment fluide.

L'odorat : Mmmmhhh... Cette odeur !! Ca sent le produit artisanal, fait avec le coeur. Ca donne sacrément envie d'y gouter !!

Le goût : Quel goût. C'est délicieux. Doux et sucré. Un mélange des saveurs presque parfait. C'est le genre ou on se dit, je vais prendre une petite part, et ou l'on se mange toutes les parts sans pouvoir s'arrêter.  Et ça donne toujours envie d'en reprendre. Toujours.

 

Le mot de la fin

Little King's Story est une petite merveille. Il est de ces jeux que l'on sent fait avec passion, qui à pas mal de petits défauts, mais qui ont un capital sympathie tellement énorme, qu'il en fait oublier le reste. Alors oui, ceux qui n'accrochent pas à l'univers ou qui veulent des moments de grande stratégie, pourront passer leur chemin. Mais pour les autres, il suffit d'y mettre un doigt de pied pour entrainer pendant une bonne trentaine d'heure dans cette aventure folle et magique.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Vos tests de Little King's Story

tous les tests