inFAMOUS sur PlayStation 3, le test de SocioPads

Publiez votre test
Signaler
SocioPads
8
SocioPads PS3

Des pouvoirs électriques pour héros survolté, bienvenu dans InFamous

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les supers-héros ont la cote ces derniers temps. Que ce soit au cinéma ou en jeu vidéo, les bonnes surprises ne cessent d’affluer.
C’est notamment le cas avec les dernières adaptations de : Batman The Dark Night, Batman Arkham Asylum, Iron Man (le film), ou encore X-Men Origins : Wolverine (le jeu vidéo). Il arrive également que certains réalisateurs, décident de créer leur propre super-héros, comme se fut le cas avec le film Hancock. Il était donc grand temps, pour le jeu vidéo d’avoir aussi son propre super-héros façon Marvel.

C’est maintenant chose faite, grâce aux petits gars de chez Sucker Punch, qui nous ont livré un bon jeu d’action-aventure, dans un monde ouvert à la GTA. Le personnage principal (Cole McGrath), disposant de pouvoirs que n’aurait pas renié un super-héros de comics book américain. Seulement voila, le malheureux Cole n’est pas exactement un super-héros, et c’est par un « heureux » concours de circonstances, qu’il va se voir doter de pouvoirs électriques. Le jeu débute sur une scène plutôt explosive, vu que l’on assiste  à la destruction de l’un des quartiers de la ville d’Empire City. Bien qu'il se soit trouvé au centre du désastre, notre héros parvient « miraculeusement » à s’en sortir. En plus de s’être pris une bombe en pleine tronche, les habitants de la ville doivent également faire face à un virus des plus meurtriers. Ce dernier va obliger les autorités à mettre la ville en quarantaine, avec pour ordre de tirer sur quiconque voudrait forcer le barrage. Pour ne rien arranger, un gang de gros vilains appelés les Faucheurs, va profiter du chaos ambiant pour s’adonner à des pillages, viols, meurtres et autres joyeusetés.

Ce sera donc à vous de rétablir l’ordre dans la ville. Pour ce faire, vous devrez nettoyer chaque quartier des Faucheurs qui y trainent, par l’intermédiaire de quêtes principales ou annexes. Celles-ci s’enclenchent en vous rendant sur un point précis de la carte, représentant généralement un civil qui demande de l’aide. Pour chaque quête et ennemis achevés, vous recevrez des points d’expériences, qui serviront à augmenter le niveau de vos attaques. De part son aspect « jeu ouvert », Infamous offre logiquement une très grande liberté d’action au joueur. Il ne tient qu’à lui de ne s’intéresser qu’au scénario, ou au contraire, de se balader en ville à la recherche de quêtes annexes, ou de fragments pouvant augmenter la barre de puissance de notre super-héros en herbe. Car, bien évidemment, l’intérêt principal du jeu réside dans les différentes capacités que l’ont va obtenir tout au long de l’aventure. En effet, Cole disposera au total d’une quinzaine de pouvoirs, la moitié d’entre eux ayant pour vocation de tout faire sauter ! Au début du jeu, vous n’en disposerez que de deux : un éclair projeté par la main du héros, ainsi qu’une grosse onde de choc projetant ennemis et éléments du décor au loin. Ils seront vite rejoints entre autre, par la possibilité de jeter des grenades, des rockets, de grinder sur les câbles éclectiques, ou encore de générer une énorme tempête d’éclairs pouvant être dirigée grâce à la manette sixaxis de la PS3 ! Juste énorme…La quasi-totalité de ces pouvoirs vous consomment de l’énergie, et vous devrez penser à régulièrement recharger vos batteries, grâce aux différents appareils électriques qui trainent (lampadaires, voitures, cabines téléphoniques…). Pour débloquer ces nouveaux talents, vous allez devoir réactiver les différentes sous-stations électriques souterraines. Ce sera par ailleurs, l’occasion d’admirer l’agilité du personnage à travers diverses phases de plateformes. Le héros étant capable de sauts improbables, et de s’accrocher à peu près à n’importe quoi,  à la façon d’Altair d’Assassin’s Creed.

L’autre originalité du jeu, tient de la possibilité de changer l’alignement du héros, en fonction de vos choix et de vos actes. Ainsi, à des moments précis dans l’aventure, surviendront des choix manichéens, nommés « instants karma ». Ils vous feront soit penché vers le Bien, ou au contraire vous feront basculer du coté obscure de la Force. Vous aurez par exemple, à choisir d’aider la police contre un groupe de Faucheurs, ou bien les laisser se taper dessus, et vous occuper tranquillement du survivant ensuite. Ou encore, aider un civil qui vous propose des fragments de pouvoirs comme récompense, ou le tuer et les prendre directement.  Loin d’être un simple gadget, cette fonctionnalité a une réelle incidence sur le gameplay et l’expérience de jeu. L’apparence de Cole, la nature des ses pouvoirs, sa cote de popularité auprès de la population locale, ainsi que la tournure que prendra le scénario s’en trouvent  modifiés. Quand vous incarnez un « gentil »,  l'aura de vos éclairs est bleu, les pouvoirs offensifs sont moins destructeurs, et privilégient la capture des ennemis plutôt que leur mort. Petit plus sympathique, étant considéré comme un héros, les passants vous reconnaitront et vous acclameront tout en vous photographiant. Ils tenteront même de vous prêter main forte lors de certains combats. Plutôt flatteur pour l’égo. Il faudra néanmoins faire attention à leur sécurité lors des nombreux affrontements, si vous ne voulez pas voire votre cote de popularité diminué de manière drastique !  En revanche, si vous décidez de vous la jouer gros méchant... Des tâches noirâtres apparaitront sur le corps de Cole. Ses éclairs deviendront rouge, et ses pouvoirs feront réellement tout péter, sans soucis aucuns pour les civils ou quoi que ce soit. Ces derniers vous le rendront bien d’ailleurs, allant même jusqu’à vous caillasser, si ils considèrent que vous êtes allés trop loin ! Ce sera donc à vous de voire si vous préférez jouer au héros, et être acclamé par la foule, ou au contraire vous comporter comme un immonde bâtard, et ne vous préoccuper de personne sauf de vous-même.
Ayant personnellement finis le jeu en « infâme », je dois avouer que je me suis particulièrement amusé à déambuler dans les rues en faisant absolument tout exploser, le jeu se transformant alors en un gigantesque défouloir.

Mis à part ces quelques originalités, le reste du titre est plutôt classique. Vous contrôlez votre personnage à la troisième personne, vous pouvez sauter, faire des roulades afin d’esquiver les attaques ennemis, ou encore sortir quelques combos au corps à corps. Pour utiliser la plupart de vos pouvoirs offensifs, il vous faut maintenir la touche L1 pour viser, et appuyer sur un autre bouton, suivant le pouvoir souhaité. Classique donc, mais redoutablement efficace. La prise en main est aisée, et il va rapidement vous falloir apprendre à jongler avec les différentes capacités, si vous voulez vous sortir des situations les plus désespérés. Les missions, relativement variées, vous demanderont essentiellement de vaincre des hordes d’ennemis aux quatre coins des trois iles qui constituent Empire City. Ces derniers infestent littéralement la ville, et il vous faudra trouver l’approche la plus adaptée, si vous ne voulez pas finir en chair à pâté. Bien que bourrin, le jeu n’autorise pas spécialement l’attaque frontal, les tarés d’en face disposant d’un arsenal tout à fait conséquent. Affronter des adversaires armés de grenades, bazookas, ou autre mitrailleuses montés sur des camions devient vite banal. Sans compter sur ceux, qui, comme vous, ont développé des pouvoirs suites à l’explosion. Vous devrez donc utiliser judicieusement vos multiples talents, certains étant plus adaptés à certaines situations que d’autres. Lors des rixes, la ville se transforme alors en un gigantesque champ de bataille, les éléments du décor ainsi que les ennemis volants aux grès de vos explosions ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a une sensation de puissance tout simplement grisante.

Malheureusement, Infamous n’est pas exempt de défauts. Pour commencer, l’intelligence artificielle est loin d’être une référence du genre. Il est par exemple, impossible de surprendre les ennemis une fois que l’on est repéré, ces derniers sachant exactement ou vous trouver, et ne vous ratant que trop rarement. Il n’est ainsi pas rare, de se balader en ville, et de se faire shooter par un type 100 mètres plus loin, que l’on met trois plombes à trouver. Rageant. La réalisation n’est pas non plus au top niveau. Le jeu souffre en effet de nombreux bugs de collisions, accompagnés d’un petit effet d’aliasing ( effet d’escaliers autour des textures), et de quelques soucis de caméra. L’animation des personnages n’est pas au top niveau, Cole n’ayant pas le même style, ni la même souplesse qu’un Ezio ou un Altair. Le doublage français n’est pas non plus des plus convaincants, manquant de crédibilité, malgré quelques répliques plutôt sympathiques . En revanche, la bande son est tout à fait excellente, bien que ne collant pas tout à fait à l’ambiance du titre. Les graphismes quant à aux, se situent dans la bonne moyenne, avec une mention spéciale pour les effets d’explosions, très réussis.

Pour nettoyer la ville de toute la racaille qui la ravage, vous pouvez comptez sur une bonne vingtaine d’heures, quêtes principales et annexes comprises. A cela s’ajoute, la recherche des 350 fragments d’énergie, répartis dans toute la ville ! Plus les 21 cascades que vous pouvez effectuer en combat, comme par exemple : éliminé un ennemi grâce à un élément du décor, abattre un monstre en plein vol, avec vos éclairs, ou avec une attaque au corps à corps… Celles-ci rapportant un bonus d’expérience à chaque fois qu’elles sont réalisées. Reste, bien évidemment, la possibilité de refaire le jeu en changeant d’alignement et de difficulté.

En définitive, Infamous se révèle être un bon titre, et un très bon défouloir. L’action y est quasi non stop, particulièrement agréable, et les possibilités très nombreuses. Bien que la réalisation graphique soit en demi-teinte, et que quelques bugs viennent ternir l’expérience de jeu, rien de grave n’est à déplorer. Le jeu monte en intensité au fur et à mesure, et vous aurez rapidement du mal à lâcher la manette, non pas à cause du scénario plutôt moyen, mais pour savoir jusqu’à quel point vous pouvez devenir puissant! Un tel sentiment n’étant que trop peu souvent ressenti dans un jeu vidéo. Couplez ces nombreuses qualités, avec la possibilité de vous la jouer preux chevalier, ou infâme tyran, et vous obtenez un bon petit cocktail électrique qui mérite amplement une place dans votre ludothèque !

Chems de Sociopads

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de inFAMOUS

tous les tests