Gears of War sur Xbox 360, le test de drunckmaster

Publiez votre test
Signaler
drunckmaster
10
drunckmaster X360

gears of war

                                                Gears of War .

 

 

 

 

 

 

 Longtemps attendu comme le messie des jeux d’action sur xbox360, nous voici donc face à Gears of War  .Vas t-il tenir ces promesses ? Est-il aussi beau que prévu ? Seras –t’il nous faire trembler ?

 

 

 On incarne Marcus Fénix, ancien soldat ayant désobéi aux ordres, c’est en prison que nous commençons le jeu. Sans  grands bavardages et scènes d’introductions, c’est directement que l’on se lance dans la partie. C’est alors que commence le combat de votre vie ! Illico presto le jeu nous plonge dans l’action, en effet le monde est envahi par les locustes (les méchants dans l’histoire) et ils sont en train de gagner la guerre.

 

Vous voyez en permanence votre personnage à l’écran, du genre armoire à glace bourré aux stéroïdes vêtu d’une énorme armure. Vous ne pouvez ni sauter ni marcher sur les murs, votre seul salut est votre force brute, le fait de pouvoir sprinter pour éviter les balles d’une manière Hollywoodienne,  et de posséder différents gestes qui vous permettrons de vous cacher tout en éliminent du locuste.

 C’est ici que se trouve toute la force de Gears Of War, en effet d’une manière théâtrale, vous pouvez courir , vous mettre à couvert derrière l’abri le plus proche, faire des roulades, se déplacer de votre position vers un endroit plus sur rien qu’avec le bouton A ! Car attention il n’y a pas un seul moment sans fusillades, vous êtes en permanence sous tension, c’est une guerre de positions ou l’on avance  de couverture en couverture tout en éliminent avec précisions du locuste. Les balles sifflent, le sang gicle, tout est mis en scène pour vous laisser aucun temps mort, vous pouvez heureusement tirer à l’aveuglette se qui vous permet de respirer. Il n’y a pas de barre de vie, c’est en fonction de la tache de sang qui grandit selon votre état lorsque vous êtes touché et qui rétrécie lorsque vous reprenez votre souffle. La cerise sur le gâteau est les phases de corps à corps, lorsque vous tranchez les ennemis avec votre tronçonneuse posée sur votre fusils, c’est là que vous vous sentez dans un état de stress, de rage et de joie immense…bandes de sadiques !

 

 Malgré le fait que vous êtes une armoire à glace vous ne pouvez porter que deux armes, un pistolet et quelques grenades accessibles via la croix de directions. Les mitraillettes (ici couplées à une tronçonneuse !), fusils à pompe ou grenades, on peut aussi utiliser un arc futuriste tirant des flèches explosives ainsi qu'un appareil de ciblage relié à un satellite envoyant un rayon laser une fois la victime lockée. Cependant, si cette dernière arme reste une des plus efficaces (surtout contre les monstres les plus imposants), elle ne peut être activée qu'une fois à l'extérieur.

 

Une phase de conduite de véhicule est aussi de la partie, cela dit elle n’est présente que lors d’une petite partie de chapitre.

 

C’est avec Gears of War que l’on voie enfin la deuxième génération de jeux, c’est maintenant que l’on voit enfin se que la Xbox360 est capable de faire, les textures sont soignées, les décors exquis, les expressions des héros comme des monstres atteignent un niveau encore jamais égalé. On peut ressentir la tension rien qu’en regardant le décor. Les ruines, les décors, sont extrêmement bien modélisés. Les détails sont tels que l’on peut voir la transpiration et les cicatrices sur les visages. De plus, lorsque le combat fait rage, on prend un malin plaisir à faire giclé le plus de sang possible. F.E.A.R  fait presque de la peine à côté !!

 

Une seule chose, une seule : la simplicité !!!! Avec le bouton A on peut se cacher, courir, faire une roulade et se mettre à couvert, une gâchette pour tirer l’autre pour viser, la crois pour changer d’arme et un bouton pour recharger (selon un timing bien précis on peut augmenter les capacités de l’arme en rechargent !!).

 La bande son avec ces bruitages et ces voix d’enfer mêlée avec la musique symphonique nous plonge encore plus d’un l’atmosphère propre à ce jeux !

 

Coopération, Coopération en ligne via le xboxlive, Deatmatch etc…

Ce jeu trouve aussi sa force dans le multi joueurs, en effet il est tellement bien qu’il égale Halo2 sur le live, c’est dire !!!!!

 

    Note globale 19/20 : Sa explose, sa saute, sa fuse, sa tire, on se planque, on tire, on se planque, on canarde on court et on observe le décor détaillé, les cadavres des locustes que l’on à éliminé .Un seul mot, c’est BON très BON !

                   

                                                                     

 

Graphisme 18/20 : magnifique, extraordinaire ! Les expressions des personnages, les détails des monstres, les textures et les environnements somptueux embellis par un jeu d’éclairages de toute beauté. Le bestiaire pioché dans Predator, Doom, Starship Troopers ou Aliens confère au titre une patte inimitable.

 

Jouabilité 19/20 : je trouve que l’on peut faire difficilement mieux pour un jeu d’actions comme celui là ! Cela dit quelques bugs de collisions et quelques passages encore trop brouillons sont à déplorer.

 

Durée de vie 15/20 : on aurait aimé une campagne plus longue que ces 10 heures, cela dit le multi joueur et les succès à débloquer rallongent énormément la durée du titre.

 

Bande son 16/20 : on aime ou on n’aime pas la symphonie mélancolique du titre mais les voix et les remarques des personnages et des monstres sont excellentes.

 

Scénario : 11/20 : on veut savoir la suite !!!!! Car se premier épisode de gears of war ne s’attarde pas sur le scénario…

 

Christophe Musil

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Gears of War

tous les tests