Duke Nukem 3D sur Nintendo 64, le test de Adrinukem

Publiez votre test
Signaler
Adrinukem
10
Adrinukem N64

Le Duke d'anthologie

Je me souviens encore...

Je me baladait dans le rayon jeu vidéo au centre commercial du coin à la recherche d'un jeu sympa pour alimenter ma jeune Nintendo 64.

Et puis, je finit par me retrouver nez à nez avec une boîte de jeu rouge et noir qui déboîte pas mal :

Le héros à l'air cool ! Je regarde au dos de la boîte pour reluquer les images du jeu et je m'apperçois que celui-ci est jouable en multi !
Ni une ni deux, j'achète ce jeu qui m'intrigue au plus haut point.

Arrivé chez moi, je lis le livret puis j'y joue jusqu'au soir en faisant une pause le temps de manger, puis reprenant ma partie jusqu'au petit matin.

Ce jeu me mit une claque monumentale, comparable à celle que l'on reçoit lorsque l'on découvre pour la première fois Mario ou Sonic ou encore le premier Zelda en 3D.

J'ai complètement accroché à l'univers du Duke, graphiquement plutôt joli pour l'époque et surtout bourré de détails comparé à d'autres jeux comme Goldeneye. Son univers se veut graphiquement réaliste et c'est avec un sacré plaisir que l'on se balade dans une salle de cinéma, une armurie ou encore un fast food !

 

 


Ce FPS est incroyablement fun et généreux en terme de contenu pour l'époque :

- Mode solo

- Mode coop (à deux joueurs en écran splitté)

- Mode deathmatch jusqu'à 4 joueurs et surtout jouable avec des bots ! Comportant plusieurs modifications possibles pour le deathmatch comme les règles et la difficulté des bots.

- Choix d'un nombre important de maps pour les deathmatch (maps spéciales deathmatch ou carrément les maps du mode solo ! )

Après l'écran principal et ses modes de jeu, on se plonge alors dans le mode solo ou coop comptant les péripéties de Duke Nukem, personnage de jeux vidéo devenu culte.

Le jeu commence sur le toit d'un building ou l'on assiste à l'explosion du vaisseau de notre héros. On ramasse quelques "pipe-bomb" et on casse une grille de venilation permettant de s'échapper de ce toit et de commencer véritablement l'aventure...
Le joueur tombe alors sur un grand parking entouré d'immeubles comportant le fameux cinéma. On dégomme quelques aliens et des porco-flics au rugissement reconnaissable parmi tant d'autre.

Une parenthèse à propos des ennemis : si vous choisissez le plus haut niveau de difficulté,en plus de l'agressivité importante
des monstres,ils réapparaîtront sans cesse au bout d'un moment si vous ne les avez pas correctement liquidé, comprenez alors
qu'il faille détruire leurs cadavres ! A coup de rangers de préférence, histoire de ne pas gâcher de précieuses munitions.
Idée originale, avouont-le !

 

 


Une fois le 1er niveau terminé, on continue en compagnie de Duke dans des endroits éclectiques tel que des fast food (le Duke Burger !),
des prisons, des falaises américaines, des bunkers, des vaisseaux spatiaux et même un sous-marin!

 

 


L'introduction du jeu à présent terminée, nous allons aborder les points importants qui caractérisent un jeu vidéo :


GRAPHISME

Le jeu est globalement beau malgré quelques textures grises tristounettes, quelques effets comme les explosions et la fumée
sont plus belles en mode un joueur (!), le moteur graphique, outre que l'architecture soit en  3D, il use et abuse du fameux
bitmap, surtout concernant les persos, les armes et les objets décoratifs ce qui fait le charme du jeu.
Un fps 3D mâtiné de 2D pour résumer. Il faut rappeller que le jeu n'est pas tout jeune non plus. Il n'utilise pas l'expension pack
de la N64 qui permettait de rajouter quleques RAM ce qui donnaient des graphismes plus lisses.


JOUABILITE

Plusieurs modes sont proposés aux joueurs afin de profiter pleinement du soft. Quelque soit la configuration choisi, le Duke
répond au quart de tour et se montre très réactif de ce côté là. Personnellement, je trouve la 1ère configuration bien meilleure
que les autres car elle permet encore d'augmenter la réactivité de déplacement en utilisant les quatre boutons jaunes de la
manette à la place du stick qui est, sur la N64, pas terrible. Vous pouvez activer une mire aussi, ce qui rend le jeu plus accessible.


DUREE DE VIE

Elle est tout simplement énorme ! Outre les 27 niveaux du mode histoire, ajoutez-y 4 qui sont "secrets", plus le mode coop,
plus le mode deathmatch increvable (avec l'ajout de bots), et vous obtenez une durée de vie conséquente pour ce type de jeu. Prévoyez deux ou quatre
manettes pour des heures de fun en perspectives !


BANDE SON

Ca va être vite réglé, car le titre ne comporte qu'une seule musique, celle de l'intro ! Ce qui est pour moi le seul point noir du soft, et encore... Le reste, ce ne sont que des "pan-pan", "boom", mais aussi des bruits étranges et forts reconnaissables des ennemis.
Concernant le point positif, c'est indubitablement les voix du Duke qui apportent énormément au jeu ! Elles sont  mémorables et mêmes devenues cultes.


SCENARIO

Simple et commun à beaucoup de jeux de sa génération, il est oubliable et justifie bêtement qu'il faille kicker des E.T pour
sauver la terre mais on s'en moque complètement, on est pas là pour çà. On est là pour se marrer sans prise de tête.


CONCLUSION

Duke Nukem 64 est pour moi, le FPS ultime, à égalité avec Perfect Dark (autre tuerie sur la regrettée N64). Le nombre d'après midi pluvieux
et de nuit blanche passé en sa compagnie m'ont prouvé que ce jeu était à part. Que celà soit en solo ou entre amis, le Duke sait se montrer
généreux et distille une dose mémorable de plaisir de jeu. Avec lui, Il apporte un univers graphique cohérent avec ses lieux tangibles dans
lesquels on blaste de l'alien à tout và, ainsi qu'une bonne dose d'humour et d'auto-dérision.
Le jeu fait parti des plus fun que je connaisse, l'ajout de bots y est pour beaucoup comparé à des productions actuels où l'on en retrouve
plus, le multi-online les ayant chassé des FPS. L'aventure en coop et son multi bien fourni sont les atouts majeurs de ce jeu, outre le fait
qu'il apporte son héros charismatique non dénué d'humour. Comparé aux autres versions (Playstation et PC), celle-ci, malgré la censure
(plus d'effet gore mais moins de filles dénudées !) est un cran au dessus grâce, je le répête, à son mode multi complet et au design de
certaines armes qui ont l'air "plus cool" tout simplement.
Ce Duke Nukem 64 est un jeu culte, un jeu comme on en verra certainement plus (le Duke Nukem Forever est un ratage complet, cela dit en passant)
car le multi offline y avait une place importante, pas comme aujourd'hui où le online dicte ses tristes règles : la mode est de de jouer avec
des adversaires humains non présent dans son salon.
Drôle d'époque...

Allez voir le Duke, il vous acceuillera les "machine-guns" ouverts !

 

 

 

Adrinukem B-]

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Duke Nukem 3D

tous les tests