>
>
Cédric Biscay (Shibuya Productions) nous parle du MAGIC et de Shenmue 3 : "Faire plaisir aux fans"

Cédric Biscay (Shibuya Productions) nous parle du MAGIC et de Shenmue 3 : "Faire plaisir aux fans"

Par Julien Hubert - publié le
Image

Nous avons profité de notre récente venue à Monaco pour avoir également un long entretien avec Cédric Biscay, organisateur du MAGIC, fondateur de la société Shibuya Productions, et donc co-producteur de Shenmue III. L'occasion d'aborder avec lui différents sujets liés à l'événement monégasque, mais aussi bien entendu au jeu de Yu Suzuki, que tous les fans attendent fébrilement pour le 27 août prochain.

Interview de Cédric Biscay au MAGIC 2019


À voir aussi : Shenmue 3 : Jeux d'arcade, visages, développement, Yu Suzuki nous en parle


GAMEBLOG : Encore une fois tu as réussi à faire venir nombre de noms prestigieux au MAGIC, c'est assez impressionnant quand on les voit tous alignés. Et il y en a pour tout le monde... Personnellement, je sors tout juste de la "drawing session" de Leiji Matsumoto, et je dois avouer que j'étais particulièrement touché...

CÉDRIC BISCAY : C'était fou oui ! Je n'ai pas pu la voir entièrement, mais avec la musique de dingue en même temps qu'il dessine... On a mis beaucoup d'efforts là-dessus tu sais, on a fait venir cet orchestre d'Italie pour l'occasion, et il jouait évidemment les musiques issues des oeuvres de Leiji Matsumoto. Je crois bien que tout le monde a kiffé, et c'est le but.

Et là encore, on ne parle que de Monsieur Matsumoto, mais il y avait bien d'autres grands noms de l'animation, du manga, de la BD, des comics, du jeu vidéo et même au delà. On fête le cinquième anniversaire du MAGIC cette année, et on peut dire que tu as créé un rendez-vous vraiment spécial pour les fans de tous ces horizons.

Oui c'est vrai, et puis je te rappelle que c'est limité en plus. 3000 personnes, pas une de plus. Toujours gratuit. Et on a décidé de le concevoir comme ça pour que tout le monde ait son kiff. Pour que tout le monde ait la possibilité de voir de près, ou même de rencontrer, son artiste préféré. Parce qu'on pourrait le faire comme bien d'autres événements, où il y a beaucoup plus de monde, mais ça deviendrait totalement impersonnel et tu ne pourrais pas avoir ta dédicace, discuter... Là il faut se rendre compte qu'on a par exemple Wesley Snipes qui se balade dans le salon !

Oui, c'est vrai qu'il y a une proximité assez frappante avec tous ces artistes.

Ça n'existe pas ailleurs ! C'est ça que je veux. C'est vrai que je fais du business, que j'ai une boîte de prod', etc., mais je suis un fan. Et en tant que fan justement, quand je visitais des salons, je me disais toujours "mais ça sert à quoi ?". On t'appâte avec des grands noms mais tu ne les vois jamais ! Alors qu'ici, chez nous, tu peux vraiment les voir, discuter et presque taper sur l'épaule de Wesley Snipes ou Christophe Lambert. Je pense qu'on est vraiment tout à fait particulier là-dessus.

Tu parlais de business, de taille réduite, etc., mais du coup, à quel point le MAGIC est pour toi une aventure fiable financièrement parlant ? Et est-ce c'est ça le but, d'ailleurs ?

Alors le but du MAGIC, ce n'est pas de gagner de l'argent, déjà. En revanche on ne doit pas en perdre non plus. Le MAGIC doit subvenir à ses propres besoins. On a donc des partenaires qui sont là, des sponsors qui participent financièrement à l'organisation, on a aussi des partenaires qui nous font payer moins cher des prestations normalement inaccessibles, et c'est comme ça qu'on s'y retrouve. On n'a absolument pas pour but de gagner de l'argent avec le MAGIC, il faut juste ne pas en perdre. Ça a toujours été une règle. On a perdu de l'argent sur les deux premières éditions, mais depuis on est à l'équilibre.

Très bien, mais alors quel est le but du coup ?

La première chose, qui n'est pas forcément la plus importante dans le scope général, c'est qu'on veut faire plaisir aux fans. Pour de vrai. Je me mets à la place des fans et je me dis qu'amener les meilleurs artistes internationaux, c'est top. Surtout qu'ils peuvent vraiment les rencontrer. Après, la deuxième chose, c'est qu'on a quand même une société de production. Donc au lieu de prendre des pages de publicité ou je ne sais quoi pour faire la promotion de notre activité, eh bien là on le fait comme ça et c'est une promotion géante. À l'occasion du MAGIC, on fait toujours un "Shibuya Productions Crazy Time", dans lequel on annonce nos nouveautés et où on met la lumière sur l'entreprise. Les invités qu'on a ici, on collabore souvent avec eux. C'est un networking géant le MAGIC pour nous. On invite des stars avec lesquelles on arrive à travailler ensuite.

Donc en plus de faire la communication de ton entreprise et de ses produits, le MAGIC est aussi un moyen de conclure les futures collaborations également.

Oui bien sûr, parce qu'ils sont très bien reçus. Ils sont toujours ravis parce que c'est carré, c'est clean, parce que tout est fait pour qu'ils se sentent bien. Évidemment c'est la moindre des choses de bien les recevoir, mais aussi, si les artistes se sentent bien, ensuite ils sont à fond sur l'événement, ils sont contents, ils ont la banane, ils font leurs dédicaces... Et je te rappelle d'ailleurs que les dédicaces sont gratuites ici.

C'est vrai que souvent les stars font payer les dédicaces dans ce genre de grands rassemblements.

Oui bien sûr, et d'ailleurs c'était pareil avec Dolph Lundgren l'année dernière, que tu dois payer normalement. Ici c'est particulier, ce n'est pas une convention, pas un Comic Con, on est un festival VIP mais pour tout le monde. À partir du moment où tu es dans les 3000, que tu sois VIP ou non, tu es dans l'événement VIP.

Yu Suzuki est un invité particulier, qui revient souvent ici pour les raisons qu'on connaît. Est-ce qu'il est le moteur principal pour faire venir la presse au MAGIC ?

C'est un moteur oui, mais ce n'est pas le seul. Les autres invités sont comme lui très prestigieux et ils contribuent tout autant à faire venir la presse. Leiji Matsumoto fait venir énormément de journalistes, Kazuki Takahashi ne sort pas du Japon habituellement, je te passe Wesley Snipes et Christophe Lambert, qui ramènent énormément de monde aussi... Donc Yu Suzuki c'est une chose oui, principalement pour la presse gaming, mais l'ensemble des invités attire également la presse généraliste et mondiale. On a toujours beaucoup de demandes d'accréditation presse, mais cette année ça a été énorme, on est très bien lotis pour un événement qui se déroule à Monaco. Vraiment, de ce côté aussi on est ravis. On a eu Famitsu d'ailleurs il y a deux ans, et là on a IGN Worldwide via IGN Japan.

Tu nous avais déjà expliqué qu'en tant que Producteur de Shenmue III, ton rôle était avant tout de trouver le financement initial, et pas vraiment d'intervenir dans le développement... Tu es vraiment arrivé à ne pas t'en mêler d'une manière ou d'une autre ?

Moi j'interagis principalement avec Yu Suzuki directement. Quand je vais au Japon - et j'y vais très souvent - on joue ensemble au jeu, il me montre des choses, et c'est à ce moment-là que je fais mes retours. J'ai de mon côté évidemment une équipe qui est au Japon, qui est régulièrement en contact avec YS Net, et je leur dit toujours : "on a un génie à bord, on a le créateur de Shenmue, on ne va pas lui apprendre à faire Shenmue III". À partir du moment où j'ai eu la validation que Yu Suzuki serait dans le projet, je n'avais strictement aucune raison d'aller l'embêter. En revanche, lui, parfois, il me demande mon avis. Parce que je suis le co-producteur, bien sûr, mais aussi parce que j'ai le regard du fan, ainsi que le regard du joueur lambda. L'avis que j'ai avec cette triple vision peut l'intéresser, car de son côté il a le nez dedans en permanence. Il arrive évidemment à prendre de la hauteur, mais quand tu as à côté de toi quelqu'un qui peut aussi te donner un avis plus extérieur, quelqu'un en qui tu as confiance, eh bien ça peut aider. Voilà la nature de nos échanges.

Donc tu as quand même eu l'impression de peser un peu sur le développement du jeu ?

Je suis très humble, pour de vrai, donc certes d'une certaine manière on peut dire que j'ai pesé, mais je n'aime pas trop le dire comme ça. Je suis là, j'aide à ma façon, mais le créateur c'est Yu, pas moi, et je ne veux pas dire autre chose. Je fais partie de l'aventure et c'est vrai que sans nous ça ne se serait pas fait, ça je peux le dire, mais depuis que c'est fait, je laisse le boss travailler !

Est-ce que vous vous êtes autorisé un petit easter egg dans le jeu, par exemple un personnage à ton image ou quelque chose dans le genre ?

Honnêtement, j'ai strictement rien demandé. Après, peut-être que quelqu'un a pensé à quelque chose, ou pas... mais vraiment, je ne sais rien et j'ai rien demandé !

Maintenant qu'on est à quelques mois de la sortie du jeu, qu'est-ce que tu retiens de ces dernières années de développement de Shenmue 3, de son annonce jusqu'à aujourd'hui ?

Tu sais, j'en ai souvent parlé, parce que c'est ce qui me vient à chaque fois à l'esprit, mais le moment où Yu est monté sur scène et qu'il y a eu l'annonce, les gens pleuraient... Tu t'en souviens toi aussi, il y avait des tonnes de journalistes et c'était du jamais vu : les gens pleuraient ! Shenmue 3 annoncé officiellement après tant d'années, ça a vraiment été un premier choc. De mon côté, sachant tout ce qu'il allait y avoir, ce qui allait être annoncé su scène, j'étais en feu, je savais qu'il y aurait un grand engouement, mais quand tu y es, c'est fantastique. Moi j'étais un grand lecteur des Joypad, Consoles+, Mega Force, je lisais chaque numéro des dizaines de fois de suite, et on a tous entendu parler de l'E3, du TGS, ça faisait rêver, on voulait tous y aller. Là, je me retrouvais à l'E3, mais en plus pour annoncer l'un des jeux du salon, juste après le remake de Final Fantasy VII ! Ensuite, il y a le site de Kickstarter qui a crashé, je ne sais pas si tu te souviens de cette anecdote, mais le site de Kickstarter est tombé quand on a annoncé la campagne !

Il y avait ce petit message d'erreur quand tu essayais d'accéder à Kickstarter... J'ai toujours voulu en faire un t-shirt d'ailleurs, avec ce message d'erreur et un petit "désolé on a tout cassé" ! Après ça, une fois que c'est revenu en ligne, mes amis m'envoyaient des screenshots avec la somme qui augmentait à un rythme fou. C'était exceptionnel. Ensuite, au fur et à mesure, on a commencé à montrer les premières choses...

Très peu de choses d'ailleurs, la communication s'est faite vraiment par petites touches jusqu'à aujourd'hui...

Oui c'est vrai.

On aurait tous aimé être à ta place d'ailleurs, pouvoir voir réellement le jeu évoluer à chaque fois que tu te déplaçais à Tokyo. En tant que fan, tu as dû avoir envie de verser une petite larme à chaque fois, non ?

Oui, c'est vrai que j'y joue depuis longtemps. En réalité ça fait maintenant longtemps qu'on peut jouer à des parties du jeu. Des morceaux pas encore finis, etc. Alors la première fois que j'ai eu le pad en mains, oui, ça aussi ça a été un grand moment. J'étais dans le bureau, il y avait Yu Suzuki à côté de moi, il lance le jeu... et là il me passe la manette. Je joue à Shenmue 3. C'est légendaire. Je savais tout ça à l'avance, je savais que j'allais jouer au jeu, mais quand ça arrive vraiment, tu es là mais tu n'y crois pas. Ensuite le développement a suivi son cours, et la qualité a progressivement augmenté, tu commence à voir les petits clins d'oeil ici et là...

Tu as un souvenir de quelque chose en particulier à propos de ces clins d'oeil ?

Non, je ne veux pas spoiler ! Mais il y a de superbes références, voilà.

Finalement, ce que les fans attendent le plus de Shenmue III, c'est justement qu'il respecte l'ADN des deux premiers épisodes. C'est sur ce point particulier que le fan doit être rassuré. Tu l'as été rapidement, toi ? Tu peux dire que l'esprit est toujours là, qu'il est sauf ?

Oui, je pense que l'esprit est sauf, et d'ailleurs j'ai été rassuré très rapidement. J'ai d'abord été rassuré par l'histoire, car Yu Suzuki me l'a dévoilée très rapidement - j'ai été spoilé puissance 1000 !

Ouch ! Tu ne regrettes pas cela d'ailleurs, de déjà tout savoir sur l'histoire ?

Je ne regrette pas non, parce que c'est mon travail. En tant que fan oui, peut-être en effet, mais bon à un moment donné il a bien fallu faire quelque chose pour que Shenmue 3 existe, et ce quelque chose, ça a été nous. Aujourd'hui on a notre part dans ce projet et je ne peux pas rester qu'un fan.

Revenons un instant sur la Gamescom d'il y a deux ans, lorsqu'un trailer a été dévoilé et qu'il y a eu beaucoup de mauvaises réactions à son sujet, voire des moqueries et du bad buzz autour des expressions faciales des personnages. Comment avez-vous tous vécu ce moment-là ?

C'est une question vraiment difficile. Évidemment, j'ai pas trop envie de rentrer dans les détails, mais ce que je peux te dire, c'est qu'il n'y a pas le logo Shibuya Productions sur ce trailer...

C'est-à-dire ? Tu veux parler d'une certaine dualité, maintenant qu'il y a un éditeur embarqué dans le projet avec vous ?

Non, il n'y a pas de dualité. C'est juste que moi, j'aime bien qu'on montre des choses qui sont conformes à la réalité du développement. Pour moi, l'esprit de Shenmue est là, graphiquement il est tout à fait au niveau de ce qui se fait actuellement, c'est un très bon jeu, mais il faut montrer des choses quand on est prêt à les montrer, tout simplement. Donc voilà, je pense qu'on aurait pu attendre un peu et montrer quelque chose de mieux.

Yu Suzuki aurait aimé attendre un peu lui aussi, de ce que tu en sais ?

Je ne veux jamais parler pour lui, mais je pense qu'on voulait tous attendre un petit peu. Après, on a conscience que c'est long, on a annoncé le jeu en 2015 et qu'on a utilisé le financement participatif... Je suis quelqu'un d'assez pragmatique, j'ai envie que le travail que l'on fait, qui est un bon travail, soit montré quand c'est prêt.

Oui, et c'est difficile de savoir quoi montrer et à quel moment. Vous avez des regrets à ce sujet ? D'avoir montré des images trop tôt par exemple, ce genre de choses ?

Non, on ne peut pas dire qu'on regrette, parce qu'il faut bien montrer des choses aussi. On est attendus, on ne peut pas verrouiller la communication jusqu'à la sortie. On est dans une industrie qui est ainsi faite : il faut montrer des choses. C'est comme au cinéma, avec ces trailers qui te spoilent à peu près tout le film... Moi, philosophiquement, je préfère qu'on garde certaines surprises. Qu'on montre de belles choses, mais qu'on reste dans le teasing. Ça fait des années que ça dure maintenant, et toi tu es aux premières loges pour le constater, mais quand tu as des séquences de gameplay qui durent 4 heures sur un jeu, plusieurs mois avant sa sortie, je n'aime pas ça, ça me saoule. Je préfère vraiment les trailers.

Pour en revenir aux visages des personnages de Shenmue 3, on a vu une énorme évolution entre les premiers essais, puis ce qui a changé petit à petit pour en arriver aux versions actuelles, beaucoup plus conformes à ce que l'on souhaitait initialement, à ce qu'étaient les personnages originellement. J'imagine que tu as suivi ça de près toi aussi, et que tu en es ravi comme les fans ?

Oui, bien sûr ! On a tous travaillé dur pour en arriver là. Ce sont des personnages emblématiques. On a envie que les fans de Shenmue soient fiers de dire "on attend Shenmue 3", de se dire que le jeu est à la hauteur de ce que doit proposer l'industrie aujourd'hui.

Tu trouves que les observateurs sont un peu trop durs et trop pressés concernant Shenmue 3 ? Tu leur en a voulu ?

Non pas du tout, parce que moi je sais ce que vaut le jeu. Je vois des choses qui n'ont pas encore été montrées, je ne peux pas leur en vouloir. Mais on est dans un monde où l'on veut les produits et où on les veut tout de suite. Il faut toujours alimenter tout ça. Du coup je comprends que lorsqu'on voit quelque chose qui ne correspond pas à ses attentes, on soit déçu. Mais c'est vrai qu'avec les réseaux sociaux, etc., on a tendance à vouloir exprimer son opinion de manière un peu hâtive, à faire des commentaires. OK, mais ça ne sera pas le résultat final. Soyons jugés sur le résultat final. C'est vrai qu'on montre peu de choses, mais je trouve que c'est à chaque fois un peu plus encourageant, à l'image du trailer qu'on dévoile aujourd'hui au MAGIC.

Alors justement, on est à quelques mois de la sortie maintenant, et on sait comment fonctionne le développement d'un jeu : à ce stade, c'est quasiment final et il s'agit principalement des derniers réglages. Du coup, tu as joué récemment à le dernière version du jeu ?

Ah oui, j'ai joué récemment. J'y joue 6 fois par an environ !

Qu'est-ce que tu peux nous en dire alors ? Sans rentrer dans les grands détails évidemment...

Je vais simplement te dire ce que je dis depuis longtemps maintenant : c'est conforme à ce qu'on attend.

Conforme quand on est fan de Shenmue, ou quand on est fan de jeux vidéo en 2019 ?

Eh bien les deux ! Les deux... De toute façon, le seul éventuel souci de Shenmue 3 - je dis bien "éventuel" - c'est que c'est le troisième épisode d'une saga. On a eu cette chance que la réédition des deux premiers ait finalement vu le jour récemment, mais ça veut dire que pour pleinement apprécier Shenmue 3, c'est quand même mieux d'avoir joué aux deux premiers. Mais à part ça, en tant que jeu vidéo, Shenmue 3 est au top.

Il y aura quand même des séquences "flashback" dans Shenmue 3, comme nous expliquait Yu Suzuki il y a quelques temps.

Oui bien sûr, il a fait ce qu'il fallait tout de même.

Tu as vu certaines de ces séquences d'ailleurs, j'imagine...

Oui oui, j'en ai vu.

Alors dis-nous, qu'est-ce que ça t'a fait de voir des séquences d'avant dans le nouveau moteur ?

C'est génial. C'est génial parce que tu as cette nostalgie qui revient forcément. Je me vois rejouer sur Dreamcast à l'époque, à la fac...

Mais ça doit avoir un rendu bien différent du coup aujourd'hui, non ?

No comment !

Je me mets à ta place et je me dis que ça m'aurait quand même bien embêté de déjà tout connaître de la structure du jeu avant d'y jouer dans sa version finale.

Eh oui, mais tu ne peux pas être le co-producteur d'un jeu et en même temps te préserver des spoils en tant que fan. J'ai fait une croix là-dessus. En revanche, quand le jeu sortira je n'aurai évidemment pas le même ressenti que tout le monde, mais ce sentiment de découverte, je l'ai quand même eu au stade la preview, à chaque fois qu'une nouvelle map était ajoutée, etc.

Et puis quand le jeu sortira j'imagine que tu ne pourras pas t'empêcher de faire comme tout le monde et d'y rejouer entièrement, de toute façon.

C'est clair. On attend tous ça. Et tu sais aussi, peu importe mon statut et mon implication, que quand le jeu va sortir, je veux aller dans une boutique et l'acheter. Je suis sérieux.

D'ailleurs, ça me fait penser que tu m'avais dit il y a deux ans que tu rêvais de sortir une vraie version Dreamcast de Shenmue III !

Mais oui ! J'aimerais tellement ! Ils me prennent pour un fou tu sais, j'ai tout le temps ce genre d'idées. Mais tu sais quoi ? J'en ai parlé à l'équipe, j'en ai parlé à Yu Suzuki, j'en ai parlé à tout le monde ! C'est un délire évidemment, c'est compliqué, mais bon Shenmue c'est le jeu de la Dreamcast, tout le monde adorerait qu'on le sorte sur Dreamcast. L'aligner aux deux autres sur l'étagère, là, ce serait un deuxième énorme "achievement" après celui d'avoir rendu possible Shenmue 3 sur PS4 et PC.

Bon et plus sérieusement, une version Xbox One ou Nintendo Switch, vous en parlez au moins ?

Eh bien je n'en parle pas, ils n'en parlent pas non plus, bref personne n'en parle ! (rires)

Allez on termine avec la question la plus importante, celle à laquelle tu es obligé de répondre. C'est celle-là qui m'importe le plus.

Ah zut, si ça se trouve je vais te dire que je ne peux pas y répondre !

On sait depuis le début que Shenmue III ne va pas conclure la saga, mais il y a quelque chose de forcément inquiétant là-dedans, pour les fans qui attendent la fin de l'histoire depuis 18 ans... Alors voilà : la faisabilité d'un Shenmue IV est-elle d'ores et déjà assurée à 100%, ou est-ce que cela dépend totalement du succès de Shenmue III ?

Non, pas forcément, mais évidemment si le troisième épisode de ta saga ne se vend pas bien, ce n'est pas une grande motivation pour faire le quatrième...

Donc tu me confirmes qu'il est possible que le 4 ne se fasse pas ?

Non, je ne te confirme pas ça. Je ne veux pas confirmer ça ni confirmer le contraire. Tout peut arriver, vraiment. S'il y a un éventuel échec commercial, ça ne veut pas dire qu'il n'y aura automatiquement pas de Shenmue IV, ça c'est sûr.

Il faut j'imagine tenir compte du fait que, dans le cas particulier de Shenmue, tout un tas de choses qui ont déjà été faites pour le 3 (assets, moteur, scénario, etc.) serviront à nouveau pour le 4, et que le développement d'un nouvel épisode serait donc automatiquement plus court et moins coûteux...

Oui, exactement.

On va dire que c'est sûr à quoi ? 70% alors ?

Tu aimes bien les pourcentages toi !

Là, oui ! J'aimerais beaucoup avoir une réponse en tout cas.

Je vais te répondre quelque chose qui ne te plaira pas alors, je vais te dire 50%. Une chance sur deux.

Merci !


À voir aussi : On a vu du gameplay de Shenmue 3 en privé avec Yu Suzuki, récit et impressions


La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)