>
>
"J'aimerais voir un 3-0 Fnatic, mais la finale sera très serrée" : Notre interview de Cabochard

"J'aimerais voir un 3-0 Fnatic, mais la finale sera très serrée" : Notre interview de Cabochard

Par Eva Martinello - publié le
Image

À l'occasion de la Paris Games Week, nous avons pu discuter avec Lucas "Cabochard" Simon-Meslet sur le stand Rush eSport by Orange. Le toplaner français de League of Legends revient tout droit de Corée du Sud. Placée dans "le groupe de la mort", l'équipe a bien failli se qualifier en quarts, sans sa défaite contre Cloud 9.

Interview

Vitality est l'une des équipes, si ce n'est l'équipe, qui a fait le plus sensation lors de la phase des groupes des Worlds. Leur groupe était qualifié de "groupe de la mort", avec notamment les favoris du tournoi entier : les joueurs chinois RNG (Royal Never Give Up). Mais les européens ont cloué le bec des pessimistes en battant les favoris et en passant à un match-près de la qualification en quarts de finale (éliminés par l'équipe américaine Cloud 9). Retour sur les résultats des abeilles. 

Gameblog : Quel est ton sentiment général sur la saison ?

Cabochard : J'en suis forcément satisfait, vu ce à quoi les gens s'attendaient au début de la saison. Mais j'ai aussi une pointe de déception car on aurait pu sortir des groupes des Worlds à un match-près... et en plus, je pense que si on les avait passés, on aurait pu aller loin car Cloud 9 est tombée sur Afreeca Freecs et je pense qu'on aurait pu gagner contre eux. C'est Cloud 9 qui vous a sortis du groupe, au final.

Est-ce que c'était un peu satisfaisant de voir Fnatic les éliminer ?

J'étais surtout satisfait par rapport à l'Europe ! En plus, je pense que Fnatic a ses chances en finale, même si Invictus Gaming est une équipe très forte. C'est difficile d'évaluer en faveur de qui ira le match, surtout que chaque équipe a des remplaçants.

Que pense-tu des performances de G2 aux Worlds, éliminés en demi-finale après avoir gagné contre les favoris en quarts ?

Je pense que pour leur match en quart de finale, c'est surtout RNG qui a pris G2 à la légère. Sur la première partie, ils n'ont pas effectué une bonne draft et G2 était bien préparée pour la game-retour et le tiebreaker. Sur les deux dernières parties, il y a aussi Perkz qui s'est transcendé ! Même si RNG ne s'est pas bien préparée, G2 a aussi très bien joué sur ce match. 

Vitality se compose de rookies, Cabochard étant le plus expérimenté de l'équipe.

Qu'est-ce que ça fait d'aller aux Worlds après toutes ces années de carrière ?

Ce qui est drôle avec Vitality, c'est qu'il y a eu des années où on a formé des équipes avec des grands joueurs. Mais l'année où on est allés le plus loin est celle où on a tenté quelque chose avec des rookies ! Je suis aussi satisfait de l'évolution de mon rôle dans l'équipe de Vitality. J'ai désormais un rôle de leader et c'est amusant, surtout avec des joueurs qui m'écoutent vraiment.

En quoi es-tu le leader de l'équipe ?

Le rôle de leader englobe beaucoup de choses. Dans le jeu, ça se traduit par un rôle de shotcaller [ndlr : le preneur de décisions et pilier de la communication d'équipe]. Mais il y a aussi en-dehors du jeu où j'ai ce rôle de grand-frère. On a aussi une bonne cohésion d'équipe et ça m'aide dans ce rôle.

Comment êtes-vous parvenus à créer cette cohésion d'équipe ?

Ça n'a pas toujours été au beau fixe. Au début de la saison, chaque coéquipier voulait faire son propre truc, dans son coin. C'est pour ça qu'on a eu du mal contre Splyce, notamment. L'écoute n'était pas au rendez-vous, mais on a beaucoup travaillé là-dessus au Summer Split et aux Worlds, on était totalement sur la même longueur d'ondes... je suis très content de notre évolution.

Dans une interview pour Travis Gafford, tu as dit que les entraînements en Corée du Sud vous avaient beaucoup apportés.

C'est très différent des entraînements en Europe, car chaque seconde compte vraiment. Pour chaque élimination que tu prends, tu as un avantage mais une erreur peut coûter cher. En Europe, les erreurs ne sont pas autant punies par les équipes, donc on peut gagner avec moins d'efforts. L'équipe a gagné plus d'expérience et a plus évolué en 5 semaines d'entraînement en Corée du Sud qu'en 6 mois d'entraînements en Europe !

C'est la même chose pour les parties compétitives ?

Un peu, oui. On sent que le niveau n'est pas le même. Parfois, dans une partie, un joueur va abandonner d'un seul coup. Il passe une mauvaise journée et décide de quitter la partie. C'est surtout ça qui est embêtant en Corée.

Il y a eu beaucoup de débats sur le niveau de jeu des Worlds, quel est ton avis ?

C'est difficile de juger car c'est ma première saison en Worlds. Au début des entraînements, j'ai trouvé les équipes asiatiques très fortes. Mais on a fini par remonter et là, avec les résultats de G2 et Fnatic, on voit bien que l'Europe a aussi un très bon niveau.

Au dernier jour des groupes, est-ce que vous ressentiez vraiment la pression ? Car les matchs se sont enchaînés sur une seule journée.

Yamato, notre coach, a bien géré sur ce point. Avec lui et l'équipe, on a très bien résisté à cette pression, grâce à des exercices qu'on faisait déjà habituellement. On avançait match par match. À chaque game, on repartait à zéro. On s'est concentrés sur RNG, on les a battus et on est passés à la suite. Malheureusement, on a ensuite perdu contre Cloud 9.

Justement, comment Yamatocannon [ndlr : head coach de l'équipe] vous a-t-il mentalement préparés aux Worlds ?

Ça a été un travail de longue haleine, qui remonte au début de la saison. Les Worlds étaient l'aboutissement d'un projet commencé à ce mment-là. Sur le moment, il a aussi réussi à avoir les bons mots, comme on l'a vu dans son interview avec Sjokz [à cette adresse]: il était comme ça tout le long, pour nous préparer.

Cabochard, Clément Laparra, Jiizuke et Kikis sur le stand Rush eSport by Orange.

Pour toi, qui est le meilleur toplaner au monde ?

En me basant sur les entraînements qu'on a faits en Corée du Sud, celui qui m'a le plus impressionné, c'est TheShy [toplaner d'Invictus Gaming, l'équipe chinoise en finale, ndlr].

Comment vois-tu le duel des toplaners dans la finale Fnatic contre Invictus Gaming ?

Je donne l'avantage à TheShy, même s'il faudra voir quel champion il jouera. D'un autre côté, sOAZ a la faculté de ne jamais se faire éclater sur son poste, même contre les pires champions où il se prend la pression. Dans ce genre de cas, il arrive toujours à équilibrer les forces. Il faudra aussi voir si Bwipo jouera à sa place. Il a joué dans les 3 matchs contre Cloud 9, en demi-finale. Je pense qu'ils mettront Bwipo dans la première partie et après, ils changeront peut-être.

Quel est ton pronostic pour la finale ?

J'adorerais voir un 3-0 pour Fnatic, mais je pense que ça ira jusqu'à 5 parties. Dans les deux cas, il y a de fortes chances que ce soit très serré.

Pour finir, quelles sont tes attentes pour la prochaine saison ?

Vu les résultats de l'Europe cette saison, et aussi nos résultats avec Vitality, je veux aller au bout à la prochaine saison. Aller tout en haut et devenir champions du monde.

Le Championnat du Monde de League of Legends va s'achever demain, 3 novembre, avec la finale affrontant Fnatic pour l'Europe et Invictus Gaming pour la Chine. Le match sera diffusé sur O'Gaming dès 8h30.

La rédaction vous recommande