Aller au contenu


Photo

« I am a machine » : le jeu vidéo robotise l’homme ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Ityfalik

Ityfalik

    La-Li-Lu-Le-Lo

  • Membres
  • PipPipPip
  • 1 492 messages

Posté 11 mars 2010 - 15:37

Et c'est dans le cadre de quelles études que t'as fait ce mémoire ?

#2 Poisan

Poisan

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 302 messages

Posté 11 mars 2010 - 17:34

Des études de cinéma (comme il n'y a pas encore chez nous d'études de jeux vidéo contrairement aux US). Ca n'avait pas forcément intéressé tous les vieux briscards de la théorie cinématographique qui composaient le jury, assez frileux par rapport au sujet, mais j'avais pu faire le lien entre les 2 médias et découvrir pas mal de choses comme le Radical Software Group dont je parle dans l'article. C'est assez marrant comme expérience je trouve...

#3 drnoze

drnoze

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 64 messages
  • Lieu:Paris

Posté 10 novembre 2010 - 08:41

Oui c'est très marrant comme expérience. Merci pour l'info. Et article intéressant btw....

#4 Alastorgz

Alastorgz

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 218 messages

Posté 19 novembre 2010 - 02:32

Alors oui. Très bon article, ça amène à constater et à prendre conscience de certains mécanismes.
Mais mais mais... je ne suis pas d'accord avec l'idée de soumission ou d'aliénation via le gameplay.
Quelques exemples simples:
Perso je joue de la batterie ; pour pouvoir jouer en groupe, il faut travailler et répéter certains pattern ou exercices au métronome dans l'idée de coller parfaitement au click (outre la maitrise des patterns en eux-mêmes). Cette répétition ne m'aliène mais me permet au contraire d'être libre ensuite d'improviser tout en restant en rythme avec le groupe.

Idem en sport : la répétition de gestes n'est pas là pour aliéner ou soumettre mais incorporer des gestuels qui parfaitement maitrisées permettent des exécutions techniques libres en situation (perso j'ai fait du basket).

Cette répétition suivant une partition ou un modèle est fondamentale et la contrainte permet à l'inverse, par la maitrise, l'expression.

Dans les jeux vidéos, j'ai envie de parle d'esport, par exemple sur des FPS, qui nécessite de répéter certains schéma pour bien viser par exemple.
Même avec des interactions limitées comme dans Mario, nous sommes, une fois le gameplay maitrisé, d'agir comme bon nous semble.

La contrainte est pour moi source de créativité et non d'aliénation, puisqu'elle permet la maitrise. C'est juste un exercice pou incorporer (le faire rentrer dans le corps) la technique et les règles, puisqu'on ne s'exprime jamais que dans dans règles et des cadres...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)