Aller au contenu


Photo

Les Cahiers du Canada : "Netflix du jeu vidéo", le retour ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
20 réponses à ce sujet

#1 RaHaN

RaHaN

    Primitif

  • La Rédaction
  • 4 941 messages

Posté 12 septembre 2017 - 14:08

Vous souvenez-vous d'Onlive ? Vous baladez-vous parfois du côté du PlayStation Now, ex-Gaikai (qui a récupéré tous les brevets d'Onlive) ? Peut-être pas. En tout cas, voilà déjà de longues...Voir la chronique : Les Cahiers du Canada : "Netflix du jeu vidéo", le retour ?

#2 Ancestral Z

Ancestral Z

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 772 messages

Posté 12 septembre 2017 - 14:08

A fond ! Je n’aime pas ça, mais les seuls marchés de demain pour les entreprises sont les modèles à la « Netflix » dans tous les domaines quel qu’il soit, « un abonnement pour les gouverner tous ! »



#3 Diabolo

Diabolo

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 113 messages

Posté 12 septembre 2017 - 14:56

Personnellement, je suis déjà passé au tout dématérialisé depuis déjà quelques années et je me félicite de ne plus avoir à entreposer des boîtes ou jongler avec des disques.
Mais je suis sceptique sur un Netflix du jeu vidéo, ou plus précisémment sur un système d'abonnement pour le jeu vidéo.
En fait, je continue à acheter les quelques films ou les séries que je veux vraiment garder dans ma vidéothèque et en même temps je suis abonné à Netflix à 8€ par mois pour profiter d'un catalogue de films et de séries pour lesquels je ne suis pas prêt à débourser 10, 20 ou 30 €. Je veux dire, d'un côté je ne suis pas un grand cinévore, les films qui me plaisent sont limités à quelques dizaines, ma vidéothèque est déjà faite et j'achète à peine 2 ou 3 nouveautés par an. En parallèle, The Walking Dead ou Stranger Things c'est sympa, mais je ne mettrais pas 20 ou 30€ pour acheter une saison et je n'ai aucune envie de pirater pour des raisons pratiques et éthiques. Alors Netflix et son abonnement pas cher me vont bien dans ce cas-là, ma vidéothèque et le catalogue Netflix étant complémentaires.
Pour le jeu vidéo, j'achète et je souhaite conserver tout ce qui m'intéresse et j'ai les moyens de me payer à peu près tous les jeux que je veux quitte parfois à attendre les promos pour certains titres. Mais j'aurais difficilement du temps à accorder à des jeux "moyens". Si un jeu me plaît, si je compte y consacrer du temps, je l'achète et je le garde. Si un jeu est moyen, je préfère économiser mon temps et jouer à un bon jeu, donc peu importe s'il coûte 30€, 5€ ou fait partie du catalogue d'un abonnnement, je ne suis pas intéressé. Et à mon avis, à voir le prix des EA Pass et Xbox Pass, le tarif d'un abonnement pour des jeux vidéos ne sera pas d'un petit 8€ par mois mais plutôt 20 ou 30, ce qui donne sérieusement à réfléchir sachant qu'on ne peux pas garder les jeux si on renonce au service.
L'intérêt d'une consommation complémentaire achats / abonnement est donc très limité en ce qui me concerne pour le jeu vidéo et même pas du tout intéressante vu les prix pratiqués.
C'est pourquoi j'en resterai sur l'achat pour les jeux et j'espère qu'on pourra aussi rester sur ce modèle classique.

#4 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 12 septembre 2017 - 16:14

Je trouve juste si je puis me permettre RaHaN que tu oublie 3 aspects qui me paraissent important pour tempérer la chose :

-> Netflix fonctionne aussi grâce a son prix attractif. Un abonnement pour du Jeu Vidéo sera fatalement plus cher et cela risque d'être un frein, bien que les tarifs soient déjà plus haut en JV qu'en vidéo, tu sait très bien qu'en terme d'abonnement on va raisonner différemment.

Mais surtout :

-> Netflix ça cartonne, mais c'est souvent un complément !
Moi côté cinéma, j'achète toujours autant mes Blu-Ray et tout le toutime même avec mon abo Netflix, déjà parce que le contenu d'une part n'est pas méga large en cinéma certes, mais aussi parce que quelque part c'est plus l'idée de découvrir des nouveaux trucs que de regarder ce qu'on as l'habitude.

-> Le modèle Netflix va connaître une période de turbulence qui risque de le mettre a mal : chaque éditeur veut sa part du gâteau !
Au début c'est tout neuf, on est intrigué mais méfiant, donc on signe avec la plateforme du moment histoire de tâter le terrain en partageant les frais au cas ou, puis ça marche et on se demande fatalement pourquoi partager les gains avec un acteur extérieur quand on peut le faire soit-même !
Disney veut lancer son propre service, Fox, Warner et consors sont clairement entrain d'étudier aussi la possibilité de faire de même.
Le risque est qu'en amenuisant les contenus et en multipliant les abonnements le modèle en pâtisse.
Et dans le Jeu Vidéo, pas sur que les éditeurs acceptent longtemps de partager le gâteau aussi !



#5 Datan

Datan

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 316 messages
  • ID PSNDatan-666

Posté 12 septembre 2017 - 16:37

Netflix a l'origine c'est un catalogue de séries important, et quelques film. Au départ tu as un choix que tu peux croire infini, après 2 ans d'utilisation j'ai l'impression d'avoir fait le tour, je passe un temps fou a trier et a chercher quelque chose qui pourrais éventuellement m’intéressè. Toutes les semaines il y a de nouveaux films, épisode de séries et de plus en plus de documentaires, mais entre les vidéo qu'en VOSTFR, les séries et films originaux Netflix "en grande majorité médiocre voir nul", les série qui ne s’actualisent pas comme "Big bang theory" qui a 3 ans de retard.... je ne m'y retrouve plus et j'ai l'impression d'avoir fait le tour.
Bref je parle beaucoup de Netflix mais on fait une comparaison, ils produiront des jeux mais si je le compare a l'offre Netflix se serra des jeux indé. A moins d'un service orienté retro ou indé je ne crois absolument pas a un service similaire a Netflix pour le jeux vidéo et pour ma part ça ne m’intéresse pas. Après il y a un problème de technologie et de prix du service.

#6 RaHaN

RaHaN

    Primitif

  • La Rédaction
  • 4 941 messages

Posté 12 septembre 2017 - 16:41

Je trouve juste si je puis me permettre RaHaN que tu oublie 3 aspects qui me paraissent important pour tempérer la chose :

-> Netflix fonctionne aussi grâce a son prix attractif. Un abonnement pour du Jeu Vidéo sera fatalement plus cher et cela risque d'être un frein, bien que les tarifs soient déjà plus haut en JV qu'en vidéo, tu sait très bien qu'en terme d'abonnement on va raisonner différemment.

Tout à fait pour le facteur prix dans le succès de Netflix. J'aurais effectivement dû aborder ce point, ne serait-ce que pour préciser qu'il est d'importance, mais bien sûr, on n'a très peu d'éléments pour former des hypothèses tarifaires. Ceci étant dit, je ne suis pas aussi convaincu que toi que ce serait *beaucoup* plus cher. Plus simplement, à mon sens, le price point maxest celui d'un jeu boîte. Si pour le prix d'un jeu boîte t'offre l'accès à une ludothèque complète de qualité, ce sera déjà attractif.

Mais surtout :

-> Netflix ça cartonne, mais c'est souvent un complément !
Moi côté cinéma, j'achète toujours autant mes Blu-Ray et tout le toutime même avec mon abo Netflix, déjà parce que le contenu d'une part n'est pas méga large en cinéma certes, mais aussi parce que quelque part c'est plus l'idée de découvrir des nouveaux trucs que de regarder ce qu'on as l'habitude.

Mais ça, ça te regarde. Du point de vue des ayants-droit, l'important est que tu t'abonnes :)

-> Le modèle Netflix va connaître une période de turbulence qui risque de le mettre a mal : chaque éditeur veut sa part du gâteau !
Au début c'est tout neuf, on est intrigué mais méfiant, donc on signe avec la plateforme du moment histoire de tâter le terrain en partageant les frais au cas ou, puis ça marche et on se demande fatalement pourquoi partager les gains avec un acteur extérieur quand on peut le faire soit-même !
Disney veut lancer son propre service, Fox, Warner et consors sont clairement entrain d'étudier aussi la possibilité de faire de même.
Le risque est qu'en amenuisant les contenus et en multipliant les abonnements le modèle en pâtisse.
Et dans le Jeu Vidéo, pas sur que les éditeurs acceptent longtemps de partager le gâteau aussi !

Du moment que financièrement, tous les ayants-droit s'y retrouvent, ça fonctionnera. Il y a aussi un intérêt majeur pour les éditeurs à diversifier leurs streams de revenus, et à compter sur des streams récurrents.

#7 Zecchi

Zecchi

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 1 040 messages
  • GamertagZecchi
  • ID PSNZecchi de nez

Posté 12 septembre 2017 - 16:50

Je me reconnais totalement dans ce que dit Castor Troy, d'ailleurs je reste un grand collectionneur de boîtes: Netflix m'a séduit par des exclus décisives et un contenu complémentaire parfois surprenant, parfois aussi gadget.
Transposé dans le JV ce modèle me gêne: il ne faut pas oublier qu'un contenu en chasse un autre et que des séries entières quittent Netflix au gré des renouvellements de droits... Pas glop!

Je crains surtout la multiplication des plates-formes qui en fait remettrait la problématique des exclus dans un contexte différent, et moins libertaire pour le coup.

#8 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 12 septembre 2017 - 17:16

Tout à fait pour le facteur prix dans le succès de Netflix. J'aurais effectivement dû aborder ce point, ne serait-ce que pour préciser qu'il est d'importance, mais bien sûr, on n'a très peu d'éléments pour former des hypothèses tarifaires. Ceci étant dit, je ne suis pas aussi convaincu que toi que ce serait *beaucoup* plus cher. Plus simplement, à mon sens, le price point maxest celui d'un jeu boîte. Si pour le prix d'un jeu boîte t'offre l'accès à une ludothèque complète de qualité, ce sera déjà attractif.

Mais ça, ça te regarde. Du point de vue des ayants-droit, l'important est que tu t'abonnes :)

Du moment que financièrement, tous les ayants-droit s'y retrouvent, ça fonctionnera. Il y a aussi un intérêt majeur pour les éditeurs à diversifier leurs streams de revenus, et à compter sur des streams récurrents.

 

Tout d'abord, merci de tes réponses ! ;)

Mais du coup elles en appellent d'autres !

Alors répondons a ta réponse car la discussion est intéressante :

 

 

-> Donc le prix d'une sortie, donc 70€ par mois ? Ou genre le prix boite "GS" a 50/60€ ?

C'est énorme même 50€ par mois parce qu'un abonnement tu as toujours le facteur "le mois ou je joue pas..." même si globalement d'un point de vue mathématique reste rentable tu vois ?

 

C'est difficile a dire oui et comme toujours suffit de bien enrober le truc pour réussir a passer outre parfois. Mais ça reste un obstacle majeur, comme toujours tu me diras !

 

 

-> Certes mais ce que je veux dire par la c'est le côté l'ayant-droit verras aussi que tu achète toujours des jeux boites, donc l'idée que ça "remplacerait totalement" les autres modes de distribution est un peu caduque du coup tu vois ?

Je persiste a croire personnellement (et ça vaut ce que ça vaut évidemment) que le marché physique quitte a devenir un marché de niche va fatalement perdurer, car il resteras toujours un peu d'argent a s'y faire et les éditeurs y cracherons pas dessus.
J'ai mal explicité mon point sur le coup.

 

 

-> C'est la le point fondamental de la chose, et ça va être difficile de contenter tout le monde !

Comment rémunérer ? Au prorata des utilisations ? etc, etc..
Oui évidemment, tu me répondras que c'est la question aussi pour la musique et les films et tu as évidemment bien raison.
Mais le marché du jeu vidéo rends la chose encore plus épineuse !
Quid par exemple des DLC et autres achats in-game qui sont désormais une part majeure du CA des éditeurs ? Comment les gérer avec un système a la Netflix ?
Les laisser tels quels ? Les inclure ?
C'est un des points sur lesquels une plateforme par éditeur peu résoudre le soucis avec genre :

Abonnement "standard" jeux complet a X€ et abonnement "premium" jeux + DLC a Y€...

Mais la on reviens dans le soucis des abonnements multiples.

Évidemment, aucun problème n'est insurmontable !

Mais la nature même du marché du Jeu Vidéo les rends encore plus épineuses que pour les marchés audios et vidéo ou c'est déjà un beau bazar en coulisses ^^



#9 Squall93

Squall93

    Beginner

  • Premium Soutien
  • 388 messages

Posté 12 septembre 2017 - 17:30

 

Tout d'abord, merci de tes réponses ! ;)

Mais du coup elles en appellent d'autres !

Alors répondons a ta réponse car la discussion est intéressante :

 

 

-> Donc le prix d'une sortie, donc 70€ par mois ? Ou genre le prix boite "GS" a 50/60€ ?

C'est énorme même 50€ par mois parce qu'un abonnement tu as toujours le facteur "le mois ou je joue pas..." même si globalement d'un point de vue mathématique reste rentable tu vois ?

 

C'est difficile a dire oui et comme toujours suffit de bien enrober le truc pour réussir a passer outre parfois. Mais ça reste un obstacle majeur, comme toujours tu me diras !

 

 

-> Certes mais ce que je veux dire par la c'est le côté l'ayant-droit verras aussi que tu achète toujours des jeux boites, donc l'idée que ça "remplacerait totalement" les autres modes de distribution est un peu caduque du coup tu vois ?

Je persiste a croire personnellement (et ça vaut ce que ça vaut évidemment) que le marché physique quitte a devenir un marché de niche va fatalement perdurer, car il resteras toujours un peu d'argent a s'y faire et les éditeurs y cracherons pas dessus.
J'ai mal explicité mon point sur le coup.

 

Attention pour que le marché des JV physique existe, il faut que les consoles continuent d'exister. Si Sony, MS et Nintendo décident de passer sur du 100% streaming tu n'auras plus de console chez toi. 



#10 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 12 septembre 2017 - 17:38

Attention pour que le marché des JV physique existe, il faut que les consoles continuent d'exister. Si Sony, MS et Nintendo décident de passer sur du 100% streaming tu n'auras plus de console chez toi. 

 

Mais du coup arrive de nouvelles problématiques :

 

Sachant que les boutiques ne gagnent rien sur les consoles elle-mêmes et que c'est sur les jeux et accessoires qu'ils gagnent.

Les revendeurs accepterons-t'ils de vendre les "boitiers" que deviendraient éventuellement les consoles ?

 

Ou dans le cas ou les consoles ne seraient même plus des boitiers, est-ce vraiment intéressant pour Sony, MS et Nintendo de voir leur branche jeu vidéo ne devenir qu'un "service" adossé a des box internets des TV ou que sais-je d'autres constructeurs ?

A fortiori Sony et Nintendo ! Le 1er étant dans la situation qu'il est aujourd'hui avec la branche PlayStation qui tiens la baraque, sans les revenus hardwares consoles accessoires et des revenus royalties peut-être moindre ?
Et Nintendo qui n'est "que consolier" (on s’entend) et qui est le seul a avoir toujours gagné sur son hardware d'ailleurs, lui c'est carrément toute une philosophie d'entreprise a changer radicalement !

(Bon, ce sera pas la première fois dans l'histoire de Nintendo ma foi... Mais bon)

Le jeu vidéo as cette spécificité d'être associé à une machine plus que ne l'est le marché de la vidéo et de la musique qui rajoute une couche de complexité au bouzin !



#11 TeddyP

TeddyP

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 44 messages
  • ID PSNTeddyPi
  • ID SteamTeddyMouillette

Posté 12 septembre 2017 - 20:24

Super article ! Après lecture, je suis tout à fait d'accord avec ta pensée. (avant, je n'y avais simplement pas pensé ;) )



#12 Alin

Alin

    Beginner

  • Membres Premium
  • 151 messages

Posté 12 septembre 2017 - 20:36

Je n'ai malheureusement pas toujours le temps de laisser un commentaire avec du contenu... mais je voulais encore une fois te dire merci pour ces articles @Rahan, quel plaisir de réfléchir avec toi ;)



#13 Olff

Olff

    Grand Ancien

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 5 618 messages

Posté 13 septembre 2017 - 08:59

Je pense que la question n'est pas tant le "stream", mais vraiment l'abonnement, l'aspect locatif (d'ailleurs d'Apple Music à Netflix ou MyCanal, des options de DL pr conso hors ligne sont présentes).

Et en soit, l'abonnement est déjà plus qu'installé dans le secteur JV console, avec par exemple le PSN qui me donne accès à contenu. Même Nintendo embraye, et risque ce soir de nous présenter son service qui donnera accès à une ludothèque retro a priori.

 

Bref la question du futur ne se pose pas, le sujet est au présent.

 

Mais pour la musique ou la VOD, le rapport à l'objet, à sa conso, s'est reporté sur le hardware. Belles TVs, smartphone rutilant, casque audio... Le Jeu Vidéo lui a dans son adn un rapport à l'objet déjà bien plus poussé, donc si la croissance du dématérialisé est une évidence et nous profite, je doute qu'elle se fasse tant à l'encontre du physique.

 

Quelques exemples, les indés dont le démat' a été la porte d'entrée dans l'industrie, se voient chaque jour de plus en plus imprimés en version retail. Parce qu'il y'a des scénarios d'usage des plus installés dans nos quotidiens, où le jeu physique garde de nombreux avantages. Noël, un anniversaire ? ...

 

Le jeu vidéo a quelque chose du jouet, de la manipulation, qui si l'évidence d'abonnements à des services parait déjà entérinée, me fait clairement penser qu'on est pas prêt d'enterrer nos versions physiques des jeux.



#14 Rasrey

Rasrey

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 398 messages

Posté 13 septembre 2017 - 13:40

Article très intéressant sur un sujet qui me trotte dans la tête depuis quelques années, depuis que j'ai écouté un podcast gameblog sur la question.

Je me pose toujours la question de savoir pourquoi tant de gens ont l'air effrayés par cet inéluctable changement. Je trouve netflix formidable, et je trouve le "tout-dématérialisé" très attractif car je ne suis pas particulièrement friand des accessoires physiques (qui sont une horreur à déménager lorsque l'on veut changer d'adresse, partir en vacances ou autre... Si on endommage un CD, fichu, le jeu ne nous appartient plus. Chose qui ne peut pas arriver en dématérialisé). Je conçois et je connais les défauts qu'il y a à la dématérialisation, mais ils ne me paraissent pas très bloquants. C'est peut-être mon jeune âge (22 ans) qui fait que je suis plus réceptif à ce genre de changement (j'ai grandi avec la dématérialisation progressive de divers services, ça ne m'est pas tombé dessus comme ça), mais je pense vraiment qu'il n'y a lieu pour personne de s'inquiéter et que la transition ne sera pas si compliquée.
J'aime toujours tenir un livre dans mes mains et en renifler les pages, si vous voulez, mais j'ai aussi une liseuse (avec laquelle je transporte plus de mille livres dans 50 grammes de technologie) et je sais bien que le petit plaisir nostalgique du "touché" du livre s'effacera avec le temps. Je ne considère pas que tout devient froid, sans âme et désespéramment similaire. Juste différent.

#15 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 13 septembre 2017 - 14:19

 Si on endommage un CD, fichu, le jeu ne nous appartient plus. Chose qui ne peut pas arriver en dématérialisé)

 

Et si un service de distribution ferme, ton contenu tu le perds aussi, chose qui ne peut pas arriver en physique, si tu vas par la.



#16 air-dex

air-dex

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 225 messages
  • GamertagAirdex One
  • ID Steamair_dex
  • ID Nintendo NetworkAirdex_One

Posté 13 septembre 2017 - 15:38

Je pense que c'est vite oublier la course aux graphismes. Pour faire simple, l'article dit qu'il faut une connexion Internet de 2021 pour pouvoir jouer aux jeux (4K) de 2017. Mais d'ici 2021 les graphismes vont inéluctablement évoluer. En 2021 le 6K et/ou le 8K seront eux aussi dans la place, nécessitant ainsi des connexions Internet encore plus importantes pour pouvoir profiter d'eux via le Cloud. Le problème sera le même en 2021 s'il faut une connexion Internet de 2025 pour jouer à des jeux 6K ou 8K en ligne. Est-ce qu'en 2017 les joueurs seraient prêts à repasser à du 720p ou à de la SD pour jouer à leur jeux favoris en ligne ? Je ne pense pas. Est-ce qu'en 2021, à l'heure du 6K et/ou de la 8K, les joueurs seront prêts à se contenter du 1080p ou de la 4K ? Je ne pense pas non plus.

 

Je suis totalement d'accord avec le modèle économique présenté par l'article. Sans aller chercher Netflix, on peut déjà observer le phénomène avec Steam. Les géants de l'industrie y publient déjà tous leurs jeux PC, et nous les joueurs on y va car cela nous permet de centraliser notre ludothèque PC. La différence est que "l'abonnement Steam" est gratuit. Si demain Steam décide de faire payer l'accès à ses services alors beaucoup de joueurs suivront VALVe et payeront un abonnement. Pas besoin de se projeter en 2020 pour ça.

 

Mais il y a cette course entre la connexion minimale nécessaire pour que nos jeux actuels tournent en ligne et la connexion présente dans nos foyers. Tout le monde n'a pas la fibre, surtout en France. Tant que la connexion minimale sera plus élevée que la connexion réelle de nos foyers alors ce que dit l'article n'aura aucune chance d'arriver. Et cette connexion minimale continuera d'augmenter dans les années à venir, au fur et à mesure que les graphismes évolueront.



#17 GazetteSDF

GazetteSDF

    Supremus Deus Fortissimus

  • Membres Premium
  • 4 461 messages
  • Lieu:Nord de Bordeaux
  • ID PSNGazetteSDF
  • ID SteamGazetteSDF

Posté 15 septembre 2017 - 11:19

Vue sous cette angle, il peut se passer quelque chose. Mais je pense que Sony devrait alors aussi préparer comme il faut une offre film sérieuse vu qu'ils existent physiquement sur tous les fronts.

A force, je pense que ça viendra, je vois la flemme qui m'habite quand il faut changer de jeux, préférant Steam car tous jeu installer et accessible de suite ... oui, c'est du tout démat.

Après, si un service de Stream permet de ne jamais "redémarrer" le jeu, je pense qu'il y a quelque chose. Un peu comme Netflix, on consomme tout, quand on veut et comme on veut mais surtout, on reprend toujours là où on en était. Et en JV, ça peut faire la différence.

De plus, le principe d'un catalogue complet et illimité peu avoir un grand avantage pour le JV :
1- plus de barrière de prix pour les expériences "courtes" : on fait et on est content
2- plus besoin de faire des expériences faussement longue pour répondre à une idée ratio / prix et donc avoir des expériences plus justes
3- Potentiellement plus d'épisode court, ou des jeux "AA" qui représentent une expérience complète mais pas forcément plus de 10/15h

Après, reste le problème de la rémunération. Les développement coûtent des milliers / millions de $/€/£/... donc comment rémunérer / répartir ... Pourront-ils payer cash un jeu alors que l’amortissement se fera sur la durée ?

Je pense qu'au de là des questions de connexion, il y a aussi le problème des rémunérations. Comment un Take2 qui amasse énormément avec un titre R* va "vendre" ses jeux .... quand on voit un GTA V qui se vend sur 2 générations de console et se vend encore ... Donc sur le long terme ... comment leur acheter ? Eux aussi vont passer par la licence à l'abonnement ?

Donc comme le nerf de la Guerre, c'est l'argent, je pense que le plus gros défit sera d'avantage du côté de l'argent que de la techno même si les services existe déjà donc ce problème a été partiellement résolu pour des jeux sortis [rentabilisé] mais je me pose la question pour ce service avec dès lancement DayOne : Malheureusement, là, je vois bien un format hybride :
- Maintenir l'achat pour les DayOne pour avoir de la trésorerie rapide
- Abonnement au dé là de X temps

Mais dans ce cadre, je continuerai je pense a préférer acheter une boite, et pas uniquement un accès anticipé à un contenu accessible dans l'abonnement X temps plus tard. (C'est pas déjà le modèle économique de Nvidia sur Shield / PC ?)

#18 RaHaN

RaHaN

    Primitif

  • La Rédaction
  • 4 941 messages

Posté 15 septembre 2017 - 17:52

Pour faire simple, l'article dit qu'il faut une connexion Internet de 2021 pour pouvoir jouer aux jeux (4K) de 2017.

Euh, non, ce n'est pas ce que dit l'article ? ;p Tu peux streamer de la 4K avec les connexions actuelles (en France, et dans bon nombre d'autres pays) - l'article dit juste que la qualité des connexions devrait augmenter significativement et mondialement d'ici 2021, par souci d'établir que l'ubiquité de connexions suffisantes pour l'émergence et la démocratisation de tels services devrait être acquise d'ici là.
 

Mais d'ici 2021 les graphismes vont inéluctablement évoluer. En 2021 le 6K et/ou le 8K seront eux aussi dans la place, nécessitant ainsi des connexions Internet encore plus importantes pour pouvoir profiter d'eux via le Cloud. Le problème sera le même en 2021 s'il faut une connexion Internet de 2025 pour jouer à des jeux 6K ou 8K en ligne. Est-ce qu'en 2017 les joueurs seraient prêts à repasser à du 720p ou à de la SD pour jouer à leur jeux favoris en ligne ? Je ne pense pas. Est-ce qu'en 2021, à l'heure du 6K et/ou de la 8K, les joueurs seront prêts à se contenter du 1080p ou de la 4K ? Je ne pense pas non plus.

Gardons un peu les pieds sur terre. 2021, c'est pour ainsi dire dans 3 ans (soit, peu ou prou, le cycle de développement moyen d'un jeu AAA).
La pénétration du format 4K sur le marché des télévisions est estimé à l'heure actuelle à moins d'un tiers pour le marché où elle est la plus importante, les USA. On estime que ce taux d'équipement montera à 50% d'ici 2021.
Je pense que c'est déjà suffisant pour voir où je veux en venir : il n'y aura pas de standardisation de format 6K ou 8K dans le jeu vidéo d'ici 2021.

Mais même si nous imaginions que les jeux de 2021 seraient 6K et non 4K, il faut également compter sur l'apport d'un tel bond de résolution, qui sera pour l'oeil moyen TRES NETTEMENT inférieur à l'apport d'un passage du 1080P à la 4K, lequel est d'ores et déjà plus contesté par certains consommateurs que celui de la SD époque CRT à celle de la HD, qui offrait, outre le bond qualitatif, des avantages en termes d'encombrement, de consommation éléctrique, etc. En d'autres termes, l'argument graphique, en termes de résolution, a pas mal de chance d'être moins séduisant ; donc moins poursuivi (de ce point de vue).

Ce qui m'amène au coeur de ton argument qui concerne plus généralement la qualité graphique accrue qu'on peut raisonnablement prévoir, mais en dehors de la résolution. Et, compte-tenu de l'approche de tels services, tant que la résolution (et le frame-rate, dans une certaine mesure, il est vrai), ne change pas, le poids de graphismes plus poussés reste nul du point de vue streaming (puisque le rendering a lieu dans le nuage, et que tu streames toujours la même quantité de données).
 

-> Donc le prix d'une sortie, donc 70€ par mois ? Ou genre le prix boite "GS" a 50/60€ ?

C'est énorme même 50€ par mois parce qu'un abonnement tu as toujours le facteur "le mois ou je joue pas..." même si globalement d'un point de vue mathématique reste rentable tu vois ?
 
C'est difficile a dire oui et comme toujours suffit de bien enrober le truc pour réussir a passer outre parfois. Mais ça reste un obstacle majeur, comme toujours tu me diras !

Nous sommes d'accord, évidemment : l'offre ne séduirait pas immédiatement tout le monde, et la question des tarifs / catalogue reste bien entendu critique.
Mais je ne pense pas, en revanche, que la pensée "et si je ne joue pas tel mois" entre en ligne de compte. Du point de vue biais cognitifs, quand un utilisateur paie pour un accès à une gamme de contenus, plutôt qu'individuellement par contenu, la perception de valeur se fait par potentialité. C'est à dire, savoir qu'on *peut* jouer à tous ces jeux sans rien payer de plus a plus de valeur pour un cerveau moyen d'un gros consommateur que le fait d'y jouer ou non. L'idée qu'on ne jouerait pas tous les mois, comme pillier d'un rejet d'une telle offre ne concerne en vérité que ceux qui jouent considérablement moins, et rejoint donc de ce point de vue le côté mathématique du "de toutes façons, je dépense peut-être pour deux jeux pas an, ça ne m'intéresse pas". Mais une offre d'abonnariat pour une plate-forme de jeu streaming ne vise pas ce segment de marché que constitue les joueurs et joueuses "du dimanche" :P

-> Certes mais ce que je veux dire par la c'est le côté l'ayant-droit verras aussi que tu achète toujours des jeux boites, donc l'idée que ça "remplacerait totalement" les autres modes de distribution est un peu caduque du coup tu vois ?
Je persiste a croire personnellement (et ça vaut ce que ça vaut évidemment) que le marché physique quitte a devenir un marché de niche va fatalement perdurer, car il resteras toujours un peu d'argent a s'y faire et les éditeurs y cracherons pas dessus.
J'ai mal explicité mon point sur le coup.

Attention, hein, je n'ai jamais dit qu'il allait disparaître, immédiatement ou non d'ailleurs. Par contre, il va bel et bien péricliter, que ces services de "Game on Demand" émergent à nouveau ou non, d'ailleurs. A vrai dire il périclite déjà, comme je le dis dans l'article, les ventes dématérialisées continuant d'augmenter tandis que celles du physique s'effondrent.

-> C'est la le point fondamental de la chose, et ça va être difficile de contenter tout le monde !
Comment rémunérer ? Au prorata des utilisations ? etc, etc..
Oui évidemment, tu me répondras que c'est la question aussi pour la musique et les films et tu as évidemment bien raison.
Mais le marché du jeu vidéo rends la chose encore plus épineuse !
Quid par exemple des DLC et autres achats in-game qui sont désormais une part majeure du CA des éditeurs ? Comment les gérer avec un système a la Netflix ?
Les laisser tels quels ? Les inclure ?
C'est un des points sur lesquels une plateforme par éditeur peu résoudre le soucis avec genre :
Abonnement "standard" jeux complet a X€ et abonnement "premium" jeux + DLC a Y€...
Mais la on reviens dans le soucis des abonnements multiples.

Évidemment, aucun problème n'est insurmontable !
Mais la nature même du marché du Jeu Vidéo les rends encore plus épineuses que pour les marchés audios et vidéo ou c'est déjà un beau bazar en coulisses ^^

Le modèle des DLC a émergé de la nature des produits : séparés, payés individuellement. Dans un modèle calqué sur le service, il n'a pas de raison d'être tel quel. La publication de contenus additionnels se monnaie par la rétention des joueurs, et non par leurs achats. Il faut repenser entièrement le modèle, ne pas chercher à adapter l'actuel au prochain. Un service Game on Demand devient comme une chaîne de télé : les abonnés continuent de payer leur abonnement PARCE QU'il y a du nouveau contenu qui les intéresse / un service dont ils souhaitent continuer de profiter / etc. Dans le modèle actuel avec DLC, les actes d'achat sont ponctuels ; dans le modèle de l'abonnariat, ils sont continus et réguliers. Du point de vue des ayants-droit, encore une fois, il y a beaucoup de valeur financière à obtenir des revenus réguliers et plus (+) garantis. Dis toi bien que pour les acteurs du jeu vidéo, financièrement, c'est difficile parce que si un de leurs produit se plante, il perdent des années d'inverstissement d'un coup, et surtout, que leur back catalogue perd très vite de sa valeur sur le modèle actuel (nécessitant des investissements supplémentaires pour des remakes etc.). Dans un modèle d'abonnariat où ils sont rémunérés sur le modèle des droits par exemple, le risque peut se montrer plus distribué et plus maîtrisable du point de vue "comptable".



#19 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 15 septembre 2017 - 18:53

Attention, hein, je n'ai jamais dit qu'il allait disparaître, immédiatement ou non d'ailleurs. Par contre, il va bel et bien péricliter, que ces services de "Game on Demand" émergent à nouveau ou non, d'ailleurs. A vrai dire il périclite déjà, comme je le dis dans l'article, les ventes dématérialisées continuant d'augmenter tandis que celles du physique s'effondrent.

 

 

Tout le reste est assez juste (comme l'ensemble de tes propos depuis le départ évidemment, et comme toujours j'ai envie de dire) mais je rebondirais encore sur ce point :

 

Les ventes physiques sont loin de "s'effondrer" ! I
Elles baissent, oui, mais on est loin d'un véritable "effondrement".

 

l y a dans cette idée reçue essentiellement une confusion :
 

Les revenus liés au dématérialisé augmentent et prennent une part de CA de + en + importante.

Certes.

Mais on oublie que "les revenus liés au dématérialisé" d'un éditeur ça comprends pas juste les ventes de jeux aussi dispo en boite mais bel et bien celle-ci auxquels s'ajoutent :

 

-> DLC / Season Pass

-> Micro-transactions

-> Jeux full démat

-> Le PC (qui la as un marché physique quasi inexistant) avec jeux + DLC + etc

-> Le jeu mobile (jeux + micro-transactions etc, etc)

 

Sincèrement les (rares) indices du marché et ceux qu'on peut avoir notamment côté distribution montrent que pour un jeu "boite", la part des ventes dématérialisés du dit jeu tourneraient plutôt autour des 5%, avec des pics connus dans le 10% sur quelques très rares cas exceptionnels...

 

Ce qui rapporte en CA c'est le reste !

 

(Le calcul est simple, quand t'as des jeux vendus 60€ en boite avec des Season Pass a 40€, bah si tu vends les 2 t'as déjà 40% de ton CA qui viens du démat... Mais ton jeu tu l'as toujours vendu en boite et sans la vente en boite tu vends pas ton Season Pass
Alors oui le ratio de ventes de Season Pass n'est pas de 1 pour 1 loin de la, mais tu rajoutes tout le reste des composants démat et ton CA qui fait du quasi 50% en démat tu l'as. Mais la vente de tes AAA tu les faits toujours en boite !)

 

De plus, l'augmentation du démat est forcément fulgurante, vu qu'on part de plus bas à la base.
 

Bref, le démat semble "grignoter" de plus en plus de part du CA, mais en fait c'est majoritairement du CA supplémentaire.

La ou tu gagnais 600€ avant avec 100% physique, tu en gagne 1000€ aujourd'hui avec donc 40% en démat, mais c'est 400€ supplémentaires (bon la je caricature la puisqu'en vrai le physique baisse un peu (peut-être avant tu gagnait 700€ maintenant t'en gagne 1000€ avec 40% en démat donc tu perds 100€ sur le physique mais il t'en rapporte toujours 600 quoi...) mais je pense que tu comprends ou j'essaie, maladroitement je l'admets, d'en venir)

 

 

Parce que d'ailleurs tu parle plus haut du "joueur du dimanche", mais le joueur du dimanche il fait le gros des ventes sur bon nombre de titres !

 

On oublie que le gamer informé comme on l'est, qui joueras en démat ou qui se renseigne a donf sur les prix et tout le toutime reste un public minoritaire au final.

 

Bon la je m’égare peut-être un peu, mais faut avouer que tout ça est assez passionnant (surtout avec en face un interlocuteur aussi brillant)



#20 air-dex

air-dex

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 225 messages
  • GamertagAirdex One
  • ID Steamair_dex
  • ID Nintendo NetworkAirdex_One

Posté 17 septembre 2017 - 02:19

Euh, non, ce n'est pas ce que dit l'article ? ;p Tu peux streamer de la 4K avec les connexions actuelles (en France, et dans bon nombre d'autres pays) - l'article dit juste que la qualité des connexions devrait augmenter significativement et mondialement d'ici 2021, par souci d'établir que l'ubiquité de connexions suffisantes pour l'émergence et la démocratisation de tels services devrait être acquise d'ici là.

 
Cela revient à ce que je dis. Oui en 2017 il est possible de faire passer du [email protected] fps par une connexion Internet. Mais encore faut-il avoir la connexion qui va bien pour ça. Il faudra attendre 2021 pour que la majorité puisse jouer aux jeux 4K actuels "on cloud".
 

Gardons un peu les pieds sur terre. 2021, c'est pour ainsi dire dans 3 ans (soit, peu ou prou, le cycle de développement moyen d'un jeu AAA).
La pénétration du format 4K sur le marché des télévisions est estimé à l'heure actuelle à moins d'un tiers pour le marché où elle est la plus importante, les USA. On estime que ce taux d'équipement montera à 50% d'ici 2021.
Je pense que c'est déjà suffisant pour voir où je veux en venir : il n'y aura pas de standardisation de format 6K ou 8K dans le jeu vidéo d'ici 2021.

Mais même si nous imaginions que les jeux de 2021 seraient 6K et non 4K, il faut également compter sur l'apport d'un tel bond de résolution, qui sera pour l'oeil moyen TRES NETTEMENT inférieur à l'apport d'un passage du 1080P à la 4K, lequel est d'ores et déjà plus contesté par certains consommateurs que celui de la SD époque CRT à celle de la HD, qui offrait, outre le bond qualitatif, des avantages en termes d'encombrement, de consommation éléctrique, etc. En d'autres termes, l'argument graphique, en termes de résolution, a pas mal de chance d'être moins séduisant ; donc moins poursuivi (de ce point de vue).

Ce qui m'amène au coeur de ton argument qui concerne plus généralement la qualité graphique accrue qu'on peut raisonnablement prévoir, mais en dehors de la résolution. Et, compte-tenu de l'approche de tels services, tant que la résolution (et le frame-rate, dans une certaine mesure, il est vrai), ne change pas, le poids de graphismes plus poussés reste nul du point de vue streaming (puisque le rendering a lieu dans le nuage, et que tu streames toujours la même quantité de données).

 

Je persiste sur le 6K/8K.

 

Le format 6K ou 8K ne sera peut-être pas standardisé en 2021, mais la pointe de la technologie ne restera certainement pas au 4K pour autant. Le 4K de 2016-2017 c'est le 6K/8K de 2021. Cela fait depuis combien de temps que ça parle de 8K au CES ? 1 an ? 2 ans ? Je vois mal un NVIDIA encore se limiter au 4K sur ses CG haut de gamme en 2021. Je vois mal les TVs dernier cri de 2021 ne proposer que du 4K.

L'apport de la 6K par rapport à la 4K est mineur ? Soit. Je veux bien te croire. Mais ça reste une résolution supérieure et je pense que ça restera vendeur, comme le passage du 720p au 1080p. On sait pas ce que c'est, on ne voit pas la différence mais ça en jette quand même et ça nous fait passer à la caisse. Quand on achète des équipements vidéos genre lecteur blueray ou machine de jeu, c'est aussi pour profiter de contenus de meilleure qualité que ce que notre tuner TV nous propose, non ?
 
Donc la question des contenus 6K et 8K se posera quand même. Du coup que vont préférer les consommateurs en 2021 ? Des consoles 6K/8K genre PS5 (Pro) ou du cloud qui n'ira pas au delà de la 4K des actuels PS4 Pro, Xbox One X et PCs propulsés par des NIVIDIA GTX 10xx (ou Titan) ?

 

Et si la question du 6K se pose, la question de la connexion minimale se posera aussi.

 

Après peut-être que je me trompe et que l'évolution des graphismes ne passera finalement que par l'ajout d'effets supplémentaires genre HDR, auquel cas on ira plus sur de l'ultra(+++) 4K, et donc sur du 4K tout court, que sur du medium ou high 6K.



#21 CastorTroy11

CastorTroy11

    Vétéran

  • Membres
  • PipPipPip
  • 2 571 messages

Posté 17 septembre 2017 - 09:45

 
Cela revient à ce que je dis. Oui en 2017 il est possible de faire passer du [email protected] fps par une connexion Internet. Mais encore faut-il avoir la connexion qui va bien pour ça. Il faudra attendre 2021 pour que la majorité puisse jouer aux jeux 4K actuels "on cloud".
 

 

Je persiste sur le 6K/8K.

 

Le format 6K ou 8K ne sera peut-être pas standardisé en 2021, mais la pointe de la technologie ne restera certainement pas au 4K pour autant. Le 4K de 2016-2017 c'est le 6K/8K de 2021. Cela fait depuis combien de temps que ça parle de 8K au CES ? 1 an ? 2 ans ? Je vois mal un NVIDIA encore se limiter au 4K sur ses CG haut de gamme en 2021. Je vois mal les TVs dernier cri de 2021 ne proposer que du 4K.

L'apport de la 6K par rapport à la 4K est mineur ? Soit. Je veux bien te croire. Mais ça reste une résolution supérieure et je pense que ça restera vendeur, comme le passage du 720p au 1080p. On sait pas ce que c'est, on ne voit pas la différence mais ça en jette quand même et ça nous fait passer à la caisse. Quand on achète des équipements vidéos genre lecteur blueray ou machine de jeu, c'est aussi pour profiter de contenus de meilleure qualité que ce que notre tuner TV nous propose, non ?
 
Donc la question des contenus 6K et 8K se posera quand même. Du coup que vont préférer les consommateurs en 2021 ? Des consoles 6K/8K genre PS5 (Pro) ou du cloud qui n'ira pas au delà de la 4K des actuels PS4 Pro, Xbox One X et PCs propulsés par des NIVIDIA GTX 10xx (ou Titan) ?

 

Et si la question du 6K se pose, la question de la connexion minimale se posera aussi.

 

Après peut-être que je me trompe et que l'évolution des graphismes ne passera finalement que par l'ajout d'effets supplémentaires genre HDR, auquel cas on ira plus sur de l'ultra(+++) 4K, et donc sur du 4K tout court, que sur du medium ou high 6K.

 

Le 6K et le 8K restent particulier.

Le 6K je pense n'as pas vocation a être un standard déjà, il me semble que le but est de passer directement au 8K pour marquer un réel gap psychologique (un "x2" quelque part, c'est déjà le cas avec la 4K, puisque le 1080p c'était du 2K si on compte comme ça).

 

Mais surtout, on en parle essentiellement du point de vue de l'exploitation cinématographique, et le 6K/8K dans un premier temps avait 2 visées différentes des autres formats a savoir :

 

-> L'exploitation sur de très grands écran, dont on entends peu parler mais l'idée était de développer ces formats pour un jour faire une nouvelle génération de salles de cinéma avec des écrans encore plus grand, dépassant même les formats IMAX actuel

 

-> La masterisation de films dans un but de restauration et de conservation dans leur aspect le plus authentique et le plus qualitatif.
En effet l'idée était que pour tirer partie de vieux films sur pellicule, un sur-échantillonnage de masterisation par rapport a la résolution dans laquelle il sera exploité est forcément la meilleure solution, et aussi une façon perenne de les conserver pour l'avenir.

En fait, c'est ni plus ni moins que le "supersampling" des PS4 Pro et Xbox One X branchés sur des TV 1080p

D'autant qu'on estime qu'une masterisation 6K tire tout le potentiel d'une pellicule 35mm, le 8K viendrais donc rajouter une couche de sur-échantillonnage dans ce procédé (et serait utile en revanche pour le 65mm et le 70mm)

 

Même si dans les faits, peu de films on pu s'offrir une remasterisation 8K a plus d'1 millions de dollars comme l'as connu un Ben-Hur (oui monsieur) assez époustouflant en format Blu-Ray au vu de son âge, il y a eu quand même quelques films qui ont eu cet honneur.

 

Enfin bref, même si tout ça est très peu relayé, l'idée de base était la.

Et même si le 8K est appelé a devenir standard un jour, il n'aura pas la même vitesse de développement.

D'autant qu'il sera encore ralentit par une chose :

 

Le 4K ne s'est pas démocratisé comme prévu, et pas tant en terme d'achat qu'en terme de contenu.

Je rappel dans un premier temps a toute fin utile que la TV est passé a la HD globalisée que l'année dernière.
Et que dans faits, si les signaux sont envoyés en HD, il reste quelque chaînent qui émettent intégralement en 576i natif, "encapsulé" dans un signal 1080i. Donc ça reste du SD légèrement upscallé.

Les autres encore enregistrent toujours certains programmes en SD (les jeux TV du midi par exemple).

 

Et d'ailleurs, la HD de la TNT c'est le 1080i, ce qui dans les faits est globalement plus proche d'un 720p en terme de rendu que d'un 1080p.

 

La 4K à la TV c'est pas demain la veille !

 

Mais pire encore, cette fois-ci c'est tout les médiums qui ne suivent pas !

 

Beaucoup de films sortent aujourd'hui encore avec des Master 2K !

 

Certains sont tout simplement filmés en numérique  2K (ou en pellicule 35mm/70mm et masterisés en 2K)

 

Certains sont tournés en 4K mais masterisés en 2K, pour des raisons d'économies sur les SFX (car oui produire des SFX en 4K est forcément plus exigeant et donc plus coûteux) même si on sait dès le tournage qu'ils auront leur édition UHD Blu-Ray.

 

Donc aujourd'hui moult Blu-Ray 4K ne sont que des "upscalling" de Master 2K.

 

Donc on est pas prêt de voir des productions tournées et masterisés en 8K. (Notamment a cause des SFX).
 

Il en va de même pour les séries TV. Si la plupart des "grosses" séries étaient tournées en 35mm à l'arrivée de la HD, ce qui rendait aisé une masterisation 1080p.

Aujourd'hui certaines sont certes toujours tournées en 35mm, mais beaucoup sont tournées en numérique... 1080p.

(Game of Thrones par exemple utiliser des camera ALEXA, qui, si elles sont équipées d'un capteur 3,5K, ne s'en sert qu'en élément de suréchantillonage et produit une image native de 1080p).

 

Et donc partant de la, le 35mm coûte trop cher a masterisé en 4K pour une prod TV, d'autant que pourquoi les chaînes le feraient-elle vu qu'elle émettent en 1080p ?

Et celles tournées en 1080p ne seront qu'upscallables en 4K...

 

Alors imagine donc pour une production 8K !!!

 

Le jeu vidéo lui y arrive tout juste véritablement côté consoles au 4K.

 

Enfin bref, tout ça pour dire que le 6K/8K arriveras beaucoup moins vite que la 4K...






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)