Aller au contenu


Photo

3 nouveaux Chevaliers


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Julo

Julo

    Malade imaginaire

  • La Rédaction
  • 5 021 messages

Posté 14 mars 2007 - 12:45

L'année dernière, notre Ministre de la Culture avait eu la bonne idée de mettre les jeux vidéo à l'honneur, en récompensant 3 créateurs : Michel Ancel, Frédérick Raynal et Shigeru Miyamoto. Eh bien Renaud Donnedieu de Vabres vient de remettre le couvert et offrant cette fois l'insigne de Chevalier de l'Ordre des Arts et de Lettres à Eric Viennot, Antoine Vilette et Peter…

Voir la news

#2 Moussif

Moussif

    Iconoclaste en papier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 23 165 messages
  • Lieu:Au niveau du sol
  • GamertagMOUSSIF
  • ID PSNFantzeouf
  • ID SteamMoussif

Posté 14 mars 2007 - 12:46

Hahahaha la conclusion de la news. :lol:

#3 aligato44

aligato44

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 73 messages
  • Lieu:Orléans

Posté 14 mars 2007 - 12:47

Bien ouej Renaud ;)

Et Eric Chahi, il pue du luc sinon ??

#4 Kelp

Kelp

    Spinning Bird Geek

  • Membres
  • PipPipPip
  • 519 messages
  • Lieu:Grenoble, dans le 1P+C le plus classe de la ville
  • GamertagKelvinPrice

Posté 14 mars 2007 - 13:10

Alors bravo à eux, vive les jeux vidéo, vive la culture et vive la France ! Hum.


Et vive la réactivité surtout. <_<
M'enfin bon, on se consolera en se disant "mieux vaut tard que jamais".

#5 Ninjaneko

Ninjaneko

    tronçonneur des lilas, et porschiste décérébré

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 9 301 messages
  • Lieu:Puteaux le jour, le Vésinet la nuit
  • Gamertagninjaneko1977

Posté 14 mars 2007 - 13:12

molyneux, je vois qui c'est mais les deux autres, ils ont fait quoi exactement ?

#6 Iceman

Iceman

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 23 messages
  • Lieu:Paris

Posté 14 mars 2007 - 13:28

molyneux, je vois qui c'est mais les deux autres, ils ont fait quoi exactement ?


Cher Antoine Villette,Je suis très heureux de vous recevoir aujourd’hui, pour rendre hommage à votre brillante carrière, à la fois de créateur et d’entrepreneur, dans le domaine du jeu vidéo, mais aussi à votre engagement sans faille pour la promotion et la valorisation de ce secteur florissant de la création, comme de notre économie, qui a fait de vous un interlocuteur précieux des pouvoirs publics.

Après vos débuts dans le domaine du marketing, de la communication et de l’enseignement, c’est véritablement la passion qui vous a conduit à fonder, en 1997, le studio de développement de jeu vidéo Darkworks, que vous dirigez encore avec votre associé Guillaume Gouraud.

Vous créez alors votre premier jeu, Alone in the dark : The new nightmare, qui sort en 2001 et rencontre un très grand succès. Par ses décors somptueux, ses jeux de lumière, ses ambiances sonores et son récit haletant, ce jeu d’aventure parvient à créer une atmosphère angoissante et un suspense captivant.

Vous créez, avec votre équipe, le jeu Cold Fear, qui sort en 2005 et impressionne son public par l’immersion du joueur dans le cadre dramatique d’un navire pris dans la tempête. Des producteurs américains ont par la suite acquis les droits pour en faire un film, ce qui met une fois de plus en lumière les liens étroits, l’inspiration mutuelle, qui unissent ces deux industries culturelles complémentaires.

Vous dirigez aujourd’hui une équipe soudée, et nombreuse, puisque le studio Darkworks compte désormais une centaine de personnes.

Au-delà de vos activités créatives, vous êtes également l’un des fondateurs, en 2002, de l’APOM, l’association des producteurs d’œuvres multimédia, dont vous avez été le premier Président, jusqu’en 2005. Avec l’APOM, vous avez engagé un dialogue constructif avec les pouvoirs publics, pour faire connaître votre métier, vos créations et tous les enjeux sociaux, économiques et culturels du jeu vidéo dans notre pays. Vous avez étendu ce combat à l’Europe, en fondant en 2005 l’EGDF, la fédération européenne des créateurs de jeux vidéo.

Votre studio Darkworks a ainsi été le premier à recevoir la visite d’un Premier Ministre, celle de Jean-Pierre Raffarin en novembre 2002. Vous lui avez alors proposé des mesures d’aide à la création française de jeu vidéo, qui ont été à l’origine d’un plan de soutien.

L’ensemble des studios de développement ont ainsi bénéficié très rapidement d’une refonte du Fonds d’aide à l’édition multimédia, qui a mis en place un appel à projets spécifique pour la pré-production de jeux vidéo innovants. Une Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques a également été créée à Angoulême. Enfin, le crédit d’impôt pour la création de jeu vidéo vient d’être voté par le Parlement dans la loi sur la télévision du futur que j’ai défendue au nom du gouvernement.

Vous avez su partager cette passion qui vous anime pour le jeu vidéo, la passion de la création, de l’émotion, pour parvenir aujourd’hui à la reconnaissance pleine et entière de ces métiers et de ce secteur à la fois économique et culturel.

Antoine Villette, au nom de la République, nous vous faisons Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres


Cher Eric Viennot,

C’est un grand plaisir de vous accueillir aujourd’hui, pour saluer en vous un très grand créateur, qui incarne éminemment la place que le jeu vidéo est appelé à occuper dans la culture française. Vous avez en effet apporté à ce secteur une belle ambition artistique, contribuant à le faire entrer dans la grande famille des images animées, dont le cinéma a été l’initiateur.

Passionné de graphisme, de littérature et de cinéma, vous êtes un artiste complet, et c’est cette complémentarité des disciplines qui vous a conduit à devenir créateur de jeux vidéo.

Plasticien de formation, agrégé d’arts plastiques, vous enseignez pendant cinq ans à l’Université Paris I Sorbonne. Mais vous êtes artiste avant tout, à la fois photographe, peintre et créateur vidéo, et vous débutez votre carrière au sein du groupe Équipage 10, pour participer à plusieurs expositions multimédia en France, en Allemagne, en Italie et au Danemark.

En 1990, avec Marie Viennot et José Sanchis, vous fondez, en tant que designer graphique et directeur artistique, le studio de création Lexis Numérique, véritable précurseur en images de synthèse et en création multimédia.

L’Album secret de l'oncle Ernest, en 1998, marque votre premier grand succès. Ce jeu vidéo, plein de poésie onirique, raconte l’histoire d’un vieil oncle farfelu, aventurier, voyageur et inventeur. Il ravit les enfants et enchante leurs parents, en les invitant à découvrir le monde et la nature. Vous en développez plusieurs suites, toutes aussi attachantes, qui sont traduites en plus de quinze langues, et qui vous valent de nombreuses distinctions internationales.

Vous êtes également l’auteur de plusieurs autres jeux pour enfants, et notamment La Boîte à bidules de l’oncle Ernest pour les plus petits, qui donnera lieu à une série de quatre titres.

Le jeu vidéo, un domaine réservé aux garçons ? Vous bousculez les idées reçues en proposant plusieurs créations destinées aux petites filles. Vous imaginez notamment le jeu Alexandra Ledermann, qui fait découvrir aux joueuses en herbe les joies de l’équitation virtuelle. C’est un nouveau très beau succès.

En 2003, vous créez le jeu In Memoriam, thriller psychologique interactif d’un nouveau genre, qui s’appuie sur des séquences filmées. En impliquant fortement le joueur, qui doit partir à la recherche des indices sur Internet, vous lui offrez une expérience immersive captivante, digne des plus grands films d’angoisse et d’aventure. Ce jeu, sorti également aux États-Unis, a reçu de nombreuses distinctions internationales comme le prix Moëbius. Le dernier volet, Le Dernier rituel, sorti tout récemment, remporte, lui aussi, un très grand succès.

Vous êtes un auteur accompli de jeux vidéo, qui sont pour vous, bien plus qu’un simple passe-temps, un véritable nouveau média, apparu un siècle après le cinéma, et proposant, comme lui, une nouvelle forme de narration, capable de véhiculer du rêve et de l'émotion.

Eric Viennot, au nom de la République, nous vous faisons Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.



#7 Moussif

Moussif

    Iconoclaste en papier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 23 165 messages
  • Lieu:Au niveau du sol
  • GamertagMOUSSIF
  • ID PSNFantzeouf
  • ID SteamMoussif

Posté 14 mars 2007 - 13:29

Les 3 gars récompensés et le ministre, je vois qui c'est...

Mais Julo, alors là, flou total :blink:

#8 NalPleGore

NalPleGore

    Beginner

  • Membres
  • PipPip
  • 128 messages

Posté 14 mars 2007 - 17:21

Cool peter et Antoine rien a dire.

Par contre pour Erix j'aurai quand meme attendu qu'il sorte un peu plus de jeu...

#9 [MaSQuE]

[MaSQuE]

    Distributeur bénévole d'arguties.

  • Membres
  • PipPipPip
  • 3 592 messages
  • Lieu:Bruxelles.
  • ID PSNMaSQuE_
  • ID SteamMaSQuE_

Posté 14 mars 2007 - 17:49

Bah Viennot a bien sorti In Memoriam, c'est quand même pas rien non plus!

Sinon, vous croyez qu'ils peuvent décorer encore beaucoup de gens qui ont bossé sur des Alone in the Dark?! :lol:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)