>
>
"J'ai des offres dans plusieurs régions", notre interview de Tonerre, midlaner chez GamersOrigin

"J'ai des offres dans plusieurs régions", notre interview de Tonerre, midlaner chez GamersOrigin

Par Eva Martinello - publié le
Image

Après la finale de l'Open Tour, qui a marqué la fin de sa toute première saison, nous avons pu nous entretenir avec Scott "Tonerre" Ménard, midlaner pour GamersOrigin, qui est désormais ouvert à d'autres opportunités. Retour sur cette saison en ligue française.

Notre interview de Scott "Tonerre" Ménard

Gameblog : Quel est ton bilan de cette saison 8 ?

Tonerre : La saison a été une bonne performance. Bien sûr, on a perdu la finale qui a couronné le champion de France. Mais en règle générale, si l'on prend les points du classement général de l'Open Tour, on garde 1000 points d'avance sur les autres équipes. En fait, on a fait le même parcours l'année que dernière : on a remporté les compétitions tout au long de la saison, mais on avait perdu notre finale contre Millenium... ce que je retiens, c'est que c'était une bonne année, avec des coéquipiers géniaux donc je me suis beaucoup amusé.

Vous jouez ensemble depuis un moment.

C'est ça. Pour certains joueurs comme Toaster, je suis avec eux depuis plus d'un an et demi donc une synergie s'est créée. Ce n'est pas seulement un coéquipier, c'est devenu un ami avec qui je vis de ma passion. Cette saison, l'ambiance dans la gaming house nous a permis de travailler sainement et ça se passe bien, malgré le fait d'avoir changé quatre fois de coach et deux fois de joueurs. Il y a eu des problèmes dans l'équipe à cause de ça, mais on s'en est quand même sortis et on a remporté plusieurs événements.

GamersOrigin a perdu la finale de l'Open Tour 1-3 contre Vitality Academy.

Dans quel état d'esprit vous étiez au moment de commencer la finale ?

On avait changé de coach une semaine avant et un joueur trois semaines avant. On avait perdu notre tournoi précédent quand Obsess venait d'arriver, mais je me suis dit que trois semaines après, en travaillant sur les bons points, il y avait moyen de gagner. Au final, on a perdu et Vitality Academy a très bien joué. De notre côté, je pense que la scène a joué sur nos performances et que si on avait eu quelques semaines en plus pour nous préparer avec le nouveau joueur, on aurait gagné plus facilement. Mais pour le temps qu'on a eu, je ne trouve pas que notre performance ait été vraiment horrible.

En quoi la scène a changé vos performances ?

Pour certains, c'était la première scène de leur vie, comme Obsess. Il y avait quand même plus de 1000 personnes, donc c'était assez impressionnant. On a aussi eu des problèmes sur scène, avec des pauses techniques car le public faisait beaucoup de bruit et on l'entendait dans nos casques, ce qui rendait la communication difficile.

Qu'est-ce qui vous a manqué dans cette finale ?

Je pense que Vitality Academy est une équipe qui a eu un effet de diesel, car ils n'ont pas gagné d'étapes en début d'année mais ensuite, leur coach a mis en place des objectifs et ils les ont atteints au fil de l'année. Ils se sont améliorés, ils ont gardé la même composition d'équipe et c'est ce qui les a rendus plus forts en fin de saison . Chez GamersOrigin, on changeait nos joueurs au fil des mois et le fait d'avoir un nouveau joueur pour la finale a fait qu'on manquait de préparation.

Et qu'est-ce que tu as pensé de cet événement en particulier ?

Je pense que c'est génial que Riot Games fasse un partenariat avec Disney, car juste tourner là-bas et juste être dans l'événement et voir que ça prend de l'ampleur, c'est un pas de plus dans l'esport français. En plus, on a pu dormir sur place puisque l'hôtel était juste au-dessus, et le lendemain, on nous a offert une place dans les deux parcs... donc on a pu profiter !

Quel est ton avis sur le format de l'Open Tour ?

Honnêtement, c'était bien. Par contre, ça c'est vite enchaîné : normalement, pour un joueur, un événement demande au moins un mois d'entraînement il se repose après les matchs. Mais dans l'Open Tour, il y avait un tournoi de qualification à chaque événement et on n'avait plus un seul moment pour prendre des vacances car juste après, il y en avait un autre. Il y avait même des matchs où tous les joueurs n'étaient pas présents car ça allait trop vite. Le calendrier était compliqué à gérer, mais je sais que ça va changer avec la création de la ligue professionnelle l'année prochaine.

En 2019, l'Open Tour sera au-dessous d'une nouvelle ligue : la Ligue Française de LoL.

Est-ce que tu penses que c'est un bon choix de séparer l'Open Tour et la Ligue Professionnelle ?

Personnellement, si je reste en France, j'aimerais participer à la ligue, mais aussi aux  compétitions en LAN. Les événements offline étaient ce pour quoi je me préparais, un peu comme un examen final. Mais l'année prochaine, il n'y aura plus de déplacements avec les fans, ou plus autant, puisque les matchs physiques se dérouleront à l'eSport Arena de Webedia. Pourtant, c'est bien d'avoir la possibilité de partir partout en France, car on rencontre des communautés et des fans différents. Le point positif est qu'on pourra choisir les LAN où on voudra aller, donc on ira certainement à celles qui se sont bien passées cette année.

Depuis que l'Open Tour s'est terminé, tu es passé free agent, ce qui veut dire que tu peux changer d'équipe pour la saison prochaine.

Oui, je suis free agent, donc je ne sais pas si je serai encore en France l'année prochaine. Je ne peux pas entrer dans les détails, mais j'ai des offres dans plusieurs régions différentes donc je dois choisir. J'ai plusieurs critères : il faut que je puisse m'améliorer individuellement l'année prochaine, mais je veux aussi faire des résultats avec mon équipe. En fonction de ces deux critères majeurs, je prendrai ma décision.

Globalement, qu'est-ce que tu attends de l'année 2019 ?

Je la vois comme ma dernière année en académie ou en petite ligue. Je me suis beaucoup montré cette année. Ça fait maintenant deux ans que je suis à un bon niveau, donc je sais que je peux prétendre à quelque chose d'autre et cette année, pour moi, sera celle où je ferai mes preuves et où j'aurai du résultat en équipe. Je pense que ce sera l'année où je me préparerai à me propulser en LCS.

Merci à Tonerre de nous avoir accordé du temps ! Vous pouvez retrouver toute son actualité sur son Twitter.

La rédaction vous recommande