1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    Finale du World Championship de League of Legends : L'interruption du règne coréen

Finale du World Championship de League of Legends : L'interruption du règne coréen

Par Eva Martinello - publié le
Image

Fnatic avait aussi une part de supporters sud-coréens. @LoL Esports

La déception occidentale

Pour le match de finale, de nombreux occidentaux sont venus soutenir l'équipe européenne de Fnatic. La lutte NA contre EU est terminée : c'est le cas pour Josh, venu avec son jersey Cloud 9. « Je soutiens Fnatic car il y a bien des occidentaux qui doivent rapporter la coupe ! » Dans l'immense foule du stade, quelques lueurs oranges parviennent à percer : ce sont les irréductibles supporters de Fnatic.

Au coup d'envoi de la première partie, les espoirs sont au plus haut pour l'Europe. La majorité des spectateurs coréens à qui nous parlons croient même à la déroute des chinois face à eux. Mais dès les vingt premières minutes de match, la déception des occidentaux se fait sentir : Invictus Gaming remporte chaque lane et ne laisse aucune marge de manoeuvre aux joueurs de Fnatic.

À la fin de cette première game, remportée par les chinois, les visages des joueurs Fnatic annoncent un mauvais présage. Rekkles a son visage enfoui dans ses mains. Broxah regarde son écran, sonné. Les commentateurs sont très impressionnés par le niveau qu'offre IG, mais ils expliquent que c'est la stratégie adoptée par Fnatic qui a pêché. Une chose qui peut être facilement corrigée en cours de route...

Le français sOAZ n'a pu jouer que la dernière partie en finale. @LoL Esports

Pourtant, la deuxième partie est plus violente encore pour l'équipe européenne. Fnatic subit une défaite après une demi-heure de lutte acharnée, avec un retard très important sur Invictus Gaming. Là encore, la draft des européens est critiquée ; d'un autre côté, IG ne leur laisse aucune ouverture en montrant une très bonne maîtrise mécanique de leurs champions. 

Quand la troisième partie commence, c'est la dernière chance pour l'Europe. Les regards des supporters sont éteints : les fans n'ont déjà plus d'espoirs de voir Fnatic être sacrés champions du monde. Pourtant, celle-ci commence bien pour les européens ; le français sOAZ prend la place de Bwipo et peut enfin jouer avec son équipe. Il parvient à prendre une élimination adverse dès le début.

Mais Invictus Gaming ne se laisse pas désamorcer : elle parvient à reprendre le dessus et termine la finale 3-0, en prenant le trophée et le titre de championne du monde. C'est la première équipe chinoise à atteindre le toit du monde sur League of Legends. IG fait une pierre deux coups et établit un autre record : celui de la finale mondiale la plus courte.

Au moment de la victoire, les joueurs chinois quittent leur masque de concentration et laissent exploser leur joie. Lors de son interview avec Hypeman, Rookie peine à parler et se fait submerger par l'émotion. Invictus Gaming a réussi ce que personne n'avait accompli auparavant : hisser la Chine au rang de meilleure région au monde. Avec le titre prestigieux, l'équipe rapportera plus de 700 000$ de cashprize chez elle.

Pour la Corée du Sud, c'est une miette de victoire : la Chine l'a détrônée, mais deux joueurs sud-coréens sont compris dans la victoire, Rookie et TheShy. Une preuve que même dans la meilleure équipe du monde, les talents sud-coréens ont quelque chose à voir là-dedans. D'ailleurs, les analystes n'ont pas manqué d'éloges sur les deux sololaners de l'équipe.

Regards sur la saison 9

Dans les gradins, les fans chinois explosent de joie et les coréens applaudissent respectueusement. Mais d'un autre côté, les occidentaux, eux, sont déçus. Certains ont littéralement traversé le globe pour voir leur équipe favorite non pas seulement perdre, mais se faire battre à plate couture.

Les spectateurs étrangers se lèvent une fois que Fnatic disparaît des écrans et sortent du stade tête baissée. Ce n'est pas aujourd'hui que l'Europe regagnera son titre... mais pour l'année prochaine, tout est possible. En plus de ça, la lutte pour le trophée prendra place sur le terrain européen, avec un changement de pays pour chaque phase du tournoi. Et le mieux, pour nous, est que la finale se déroulera à Paris (dans la salle de Bercy, l'AccorHotels Arena).

De leur côté, les fans coréens n'ont qu'un nom à la bouche : « SKT T1 ». Tous les espoirs reposent sur l'équipe légendaire pour ramener le trophée en Corée du Sud, avec le retour très attendu du midlaner Faker pour les mener à la victoire. Hoon et Daejung, des spectateurs qui soutenaient Fnatic pour la finale, nous affirment même qu'ils se déplaceront jusqu'à Paris dans le cas d'une finale mondiale avec Faker. 

La Chine va-t-elle entamer un règne en saison prochaine ? RNG reprendra-t-elle son titre de meilleure équipe chinoise ? La Corée du Sud reprendra-t-elle son trophée, à moins que l'Europe ne se transcende en jouant sur son terrain ? Plus que jamais, tous ont leur chance d'écrire l'histoire.

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)