>
>
Les grosses fautes des jeux de tennis

Les grosses fautes des jeux de tennis

Par Yann Bernard - publié le
Image

Netto de Tennis, droit dans le(s) filet(s) du web

Que l'on considère l'ovni Cosmic Smash comme un jeu de tennis ou pas, La Dreamcast n'a pas été brimée en la matière, avec les deux premiers épisodes de Virtua Tennis évidemment, mais aussi le très original Boku no Tennis Jinsei (alias My Tennis Life) et son mode carrière débutant dès la tendre enfance du champion, une oeuvre restée confinée au Japon.

Caractéristique que partage Netto De Tennis, l'unique incursion de Capcom dans la discipline, initialement sorti en arcade au sein de la compilation Capcom Sports Club sous l'appellation Smash Stars. En pleine période expérimentale, comme l'illustre la série RPG épisodique El Dorado Gate lancée en parallèle, l'éditeur vise d'ailleurs à faire d'une balle deux coups, en testant ainsi son potentiel sur la Dreamarena.

Malgré son look cartoon très inspiré de Family Tennis, c'est un échec : La nervosité du gameplay ne cache guère son manque de profondeur, l'objectif étant d'écourter au maximum les échanges, héritage arcade oblige. Seule particularité, l'apparition des spectateurs qui manifestent leur joie au premier plan entre les points, contrairement au public réel, bien loin de s'enthousiasmer pour les parties en ligne...

8 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (8)