1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    Les TOP et FLOP jeux vidéo 2016 de Gameblog

Les TOP et FLOP jeux vidéo 2016 de Gameblog

Par La Rédaction - publié le
Image

Gianni "Plume" Molinaro

C'est fou. Tous les ans j'écris que je redis la même chose que l'année précédente. Vous savez, "qu'on a ENCORE eu droit à 12 mois de jeux vidéo complètement dingues, que les journées de 24 heures, ce n'est pas assez". Mais c'est comme ça. Quelqu'un a ouvert les vannes et ça a été l'avalanche de titres exceptionnels, d'annonces qui marquent et créent l'attente. On a aussi eu un phénomène de société (Pokémon GO), le véritable départ de la réalité virtuelle, et, pour ma part, l'assurance d'avoir un beat them all starring Bud Spencer et Terence Hill... Et que dire ce coup d'accélérateur en fin d'année avec Red Dead Redemption 2 et de la Nintendo Switch montrés le même jour, les sorties de bombes retardées - je parle de Final Fantasy XV, The Last Guardian et Owlboy. Quasiment aucun temps. Et 2017 n'a pas l'air de vouloir de relâcher la pression. Ça s'annonce dur.

TOP 3

  1. The Last Guardian
  2. Dishonored 2
  3. Rez Infinite 

J'avoue qu'à quelques semaines de sa sortie, j'étais un peu perdu. Les retours de Julien, quelques vidéos un peu moyennasses... Je voyais Fumito Ueda chuter avec The Last Guardian. Et puis j'ai commencé le test. Il ne m'aura pas fallu longtemps pour être rassuré. Et m'incliner tel le pénitent. Non seulement l'aventure de Trico (créature au design et aux réactions dingues) et du garçonnet constitue une réussite sur le plan artistique, narratif et émotionnel, mais, en termes de jeu, il se montre simplement impeccable, varié, surprenant... Pour peu que l'on soit indulgent avec une caméra pas toujours bien docile. Bref, je le mets aisément au niveau d'ICO et Shadow of the Colossus, dans mon TOP 10 de la vie, et je sais que je ne l'oublierai pas.

Sans The Last Guardian, Dishonored 2 aurait atteint la première marche sans peine. Un vrai travail d'orfèvre dans le domaine de l'action et de l'infiltration, puissant, rempli de passages mémorables, nous laissant tous les outils pour faire ce qu'on veut de notre progression. Une expérience extraordinaire signée Arkane, dont j'attends désormais le Prey avec impatience.

Bon, maintenant, vous allez me dire que celui qui ferme le podium a 15 ans. Certes. Mais y rejouer sous PlayStation VR, en immersion totale et avec un bon casque sur les oreilles, ça change tout. Une renaissance. Surtout qu'avec un mode Zone X éblouissant, répondant davantage aux exigences visuelles d'aujourd'hui, on peut enfin penser qu'une suite pourrait être en chantier...

Voilà, ce sont mes 3 plus gros coups de coeur de 2016. Mais j'aurais pu en citer tant d'autres. D'ailleurs, je vais le faire. J'aimerais tirer mon chapeau à ces Oxenfree, That Dragon, Cancer, Hyper Light Drifter, The Witcher III : Wild Hunt - Blood and Wine, Hitman, Picross 3D : Round 2, Deus Ex : Mankind Divided, Inside, Uncharted 4 : A Thief's End, Quantum Break, Mother Russia Bleeds, Seasons After Fall et Aurion : L'Héritage des Kori-Odan, qui ont délicatement mangé des centaines d'heures de ma vie. Et saluer ceux que je n'ai pas eu l'occasion de croiser, ou alors pas assez longtemps. Je rattraperai mon retard. Promis.


FLOP 3

  1. Mafia III
  2. 100ft Robot Golf
  3. Shadow of the Beast

Ah, Mafia III... J'en attendais tellement. A chaque extrait diffusé par 2K, je l'imaginais capable de rivaliser avec un GTA à tous les niveaux. Mais en dehors du traitement réussi de la période (délicate) choisie et de trop rares missions instanciées vraiment chouettes, il n'y a finalement rien eu de très enthousiasmant. A la manière du premier Assassin's Creed, le disque est rayé. Et la poussière trop incrustée. Tristesse.

J'étais peut-être le seul de la rédac' à montrer de l'enthousiasme vis-à-vis de 100ft Robot Golf. Mais c'était loin d'être feint. L'idée me paraissait tellement géniale. Faire du golf avec des Méchas qui cassent tout sur leur passage... Dommage que l'exécution laisse à ce point à désirer.

Je finirai avec Shadow of the Beast. L'excitation était surtout liée à mes souvenirs de gamin découvrant l'original sur Amiga. Après le super remake de Strider, tout me paraissait possible. Cela aurait pu fonctionner si les développeurs avaient un tant soit peu songé au level design en plus de chercher à titiller la fibre nostalgique. Mais non. Dommage.

La rédaction vous recommande

108 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (108)