>
>
Japonais à Volonté : Des frenchies s'invitent au Dragon Quest Summer Festival

Japonais à Volonté : Des frenchies s'invitent au Dragon Quest Summer Festival

Par Rudy Jean-François - publié le
Image

Konnichiwaaaaaaa ! C'est Rudy pour un nouveau "Japonais à Volonté" depuis Tokyo, où il fait plus chaud à l'ombre que dans la tour d'un PC faisant tourner Final Fantasy XV en 4K ! C'est une chronique rédigée dans la sueur et l'humidité que je vous propose ce mois-ci. Direction Odaiba, au Tokyo Big Sight, où se tenait le festival d'été dédié à la série Dragon Quest et ses différents spin-off en compagnie de Chris du KY Crew et sa compagne, de Marc de LaDev team, de Thierry Falcoz (ex-Nolife), de Nicolas et de mon Slime Peachy ! Bonne lecture et n'oubliez pas de vous hydrater entre chaque paragraphe !


Rudy Jean-François est notre spécialiste des jeux japonais, qui alimente régulièrement les pages import de Gameblog avec des tests, news et autres dossiers. Il s'est désormais expatrié au Japon, où il travaille et vit pleinement sa passion pour les okonomiyaki et les jeux vidéo nippons. Quand il ne joue pas à Splatoon 2 sur sa Switch à Tokyo, il danse la salsa, joue de la guitare basse, anime un podcast sur les rencontres à l'ère digitale ou partage quelques bribes de vie japonaise sur son compte Twitter @Rudy_JF. En plus des tests import dont il nous fait toujours profiter, vous pourrez retrouver ici, chaque mois, une chronique sur les nouvelles tendances et toutes les choses intéressantes qui surprendront son quotidien de Français du Japon.

Le "Tokyo Big Sight", de son vrai nom "Tokyo International Exhibition Center", est le palais des congrès japonais où se tiennent salons et événements sur des thèmes aussi variés que le jeu vidéo, les fonds sous-marin, la mode ou le cosplay. C'est dans ce complexe immense que Square Enix a décidé d'organiser son Dragon Quest Matsuri, un festival à destination des fans de la série de jeux-de-rôle la plus emblématique du Japon. Et par fans, j'entends japonais vouant une passion sans faille pour la série.

Des fans de tous les âges

A l'instar de mon excursion au Jump Festa 2017, la diversité des profils présents lors de l'événement est impressionnante. On pourrait facilement s'attendre à un rassemblement d'otakus et d'hikikomoris en puissance, mais ce ne fut pas le cas, bien au contraire. Beaucoup de visiteurs étaient venus en couple, en famille ou entre amis, arborant des t-shirts Dragon Quest, des pins, des stickers, des casquettes et nombre d'accessoires à l'effigie de la série que seuls les dieux du merchandising peuvent imaginer. L'importance de cette saga pour le peuple japonais n'est plus à prouver.

Comme nous avait confié Horii sensei lors de l'interview qu'il nous a accordé dans son antre secrète à Tokyo (à lire ici), la série Dragon Quest se nourrit de la société japonaise et de ses tendances. Chaque épisode est l'interprétation fantastique d'un Japon vu à travers les yeux de son géniteur à différentes époques. Les titres Dragon Quest regorgent de références à une culture qui peut nous sembler lointaine, exotique, mais dont chaque instance résonne dans le coeur des joueuses et joueurs japonais.

Ultra Chibi Dragon Expo

Intimiste serait le terme que j'utiliserai pour décrire le Dragon Quest Matsuri. Nous sommes loin des installations sophistiquées de l'exposition Final Fantasy à Roppongi ou des stands géants du Sega Fes. Ici, les activités proposées se comptent sur les doigts d'une main : retransmission d'un Boss Rush sur Dragon Quest X, panel de discussion avec Horii san en guest, gacha géant, boutique à goodies et un petit food corner. C'est peu.

La boutique a été prise d'assaut dès l'ouverture du festival. 5 minutes plus tard, le temps d'attente était déjà estimé à plus de 40 minutes. Pochettes plastifiées aux couleurs de Dragon Quest XI, Slimes en peluches de toutes les couleurs, t-shirts officiels ou jeux de tarot, il y avait tout l'attirail nécessaire pour relooker de la tête au pied ces fans de Dragon Quest, qui étaient pourtant déjà bien équipés ! On regrettera l'absence d'items exclusifs dignes de ce nom. La grande majorité des produits proposés se trouvaient en effet déjà en ligne à des tarifs beaucoup plus attractifs.

On notera tout de même un petit détail sympathique : effectuer un achat dans la boutique octroyait la possibilité de se faire peindre un petit Slime sur le visage par des make-up artists. C'est ainsi que Peachy est né sur ma joue...

Festival artisanal

Notre team de Frenchies est ensuite allée tenter sa chance à un Gacha géant, une machine qui nécessite d'actionner une poignée pour obtenir une capsule dans laquelle se trouve un cadeau aléatoire. Mais l'enfant qui nous précédait avait cassé la machine... Le staff sur place a été très réactif et en quelques secondes, le Gacha géant s'était transformé en Gacha humain, un employé tenant dans ses mains un panier rempli de capsules et effectuant avec un professionnalisme et un sérieux à toute épreuve les bruitages avec sa bouche à chaque tirage. Chapeau bas Monsieur !

Le reste du Festival était plus difficile à apprécier si on n'était pas fan japonais de Dragon Quest. Sur le petit écran de la première scène, le Boss Rush sur Dragon Quest X était réservé aux joueurs les plus fidèles et actifs du MMO. Les Boss de la dernière extension du titre y étant présentés par quelques personnalités du petit écran et d'internet, une belle manière de tisser du lien avec la communauté et échanger avec elle. De l'autre côté du "salon" le panel composé d'Horii san, de membres de l'équipe de développement de Dragon Quest et d'Ayana Tsubaki (idol transgenre particulièrement appréciée du public japonais) discutaient de Dragon Quest X et XI pendant un live qui aura duré... 7 heures s'il vous plaît ! Cependant, aucun mot concernant une quelconque date de sortie pour Dragon Quest XI sur Switch. Gardons espoir !

On regrettera tout de même le peu d'efforts réalisés en termes de scénographie. A part les deux gros Slimes accrochés au haut plafond du Tokyo Big Sight, les installations et les scènes manquaient de décoration, d'unité entre elles. Il faut comprendre que le Hall dans lequel se déroulait le Dragon Quest Matsuri était immense et que le festival en lui-même ne devait utiliser que 60% de l'espace disponible, laissant beaucoup de vide entre chaque scène. Heureusement que tous les visiteurs étaient affublés de goodies et de vêtements à l'effigie de Dragon Quest pour nous mettre dans une ambiance plus festive !

La pétanque japonaise

Tiraillés entre notre désir de passer une journée sur le thème de Dragon Quest et le manque cruel de fun de ce festival, nous décidâmes de prendre le métro pour nous rendre dans les locaux de Fuji TV (l'équivalent de TF1 en France) pour visiter le musée Dragon Quest qui y était installé. Quelle ne fut pas notre surprise une fois arrivée dans les locaux : l'installation Dragon Quest de Fuji TV est au musée ce qu'est McDonald's aux restaurants gastronomiques... C'était en fait une petite salle de jeux pour enfants ! Mais ce n'est pas grave, nous avons tous gardé notre coeur d'enfant et, sous les regards et rires espiègles du staff amusé par notre présence, nous avons transformé cette cour de récré sur le thème de Dragon Quest en photoshoot géant que nous avons conclu de la meilleure manière possible : en jouant à du curling sur roulette. Une expérience aussi hilarante que honteuse lors de laquelle aucun d'entre nous ne fut capable de battre le meilleur score réalisé par des petits japonais de 8 ans. Tant pis, restons sur une défaite et rentrons à la maison !

Pas d'annonce de date de sortie pour Dragon Quest XI sur Switch, ni de portage du MMO en Europe. Le Dragon Quest Matsuri n'aura pas été le festival des révélations mais il restera un sympathique rassemblement de fans pour les fans. Pour nous autres, le manque de décoration et le maigre nombre d'activités disponibles laissent toutefois un petit goût amer en bouche. Mis à part la boutique de goodies prise d'assaut en l'espace de 5 minutes, ce festival m'aura laissé sur ma faim. Je vous dis au mois prochain pour du Pokémon à GoGo avec le Pikachu Outbreak et la Safari Zone de Yokosuka. Matta ne !

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)