Le nid du Zhibou

Le nid du Zhibou

Par zhibou Blog créé le 13/05/10 Mis à jour le 26/09/16 à 22h36

Le blog d'un animal nocturne qui se nourrit de cinéma, de jeux vidéos et d'autres aliments de la pop culture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma (Cinéma)

La Reine des Neiges est un projet qui revient de loin. Cette adaptation d'un conte d'Andersen a été maintes fois mise de coté, Walt Disney lui-même n'aura pas réussi à mettre la main sur ce récit. Mais grâce au succès critique et public de l’excellent Raiponce, le film refait enfin surface, et entame ce qui a de grande chance de devenir le nouvel age d'or du Walt Disney Animation Studio.

 

Pourtant difficile de prévoir une telle réussite, le département marketing du studio étant encore une fois à coté de la plaque. À en croire les bandes annonces et les campagnes d'affichage, on était en droit d'attendre un recyclage peu inspiré de la formule de Raiponce. Rien qui ne préparait à un ton refaisant corps avec les classiques Disney des années 90, tout en chamboulant les acquis du genre avec finesse. Car s'il y a bien un point où La Reine des Neiges tire sa force est dans sa narration, détournant les codes du film de conte de fées au service du récit et de ses personnages. L'attention principale du film est de narrer une véritable histoire d'amour entre deux s½urs, n'hésitant pas à mettre en dérision les clichés du «love at first sight» pour arriver à ses fins. Tordre les codes du film de princesses pour apporter plus de substance aux personnages et leur périple, on est loin de la beauferie d'un Shrek faussement subversif (soit l'humour post-moderniste en cache-misère d'un récit d'une pauvreté abyssale).

 

L'histoire se concentre donc autour des deux princesses Anna et Elsa (oui chers parents, il faudra prendre deux poupées pour vos petites filles cette année), les seconds rôles masculins ne servant que d'appui et rarement de résolution au récit. En cela Frozen apporte un discours sur la féminité des plus pertinents, au contraire d'un Rebelle qui ne fait qu'ajuster des valeurs masculines dans un corps de femme. Ici, les deux s½urs sont là pour mettre en exergue deux facettes bien distinctes de l’adolescence: la naïveté innocente face à l’éveil des sens et de la sensualité. Le point culminant du film résidant dans le chanson «Libérée, Délivrée», Elsa assumant enfin ses pouvoirs pour se libérer des contraintes et de la pression qui pesaient sur elle. Elle se défait ainsi de ses apparats royaux pour adopter une tenue qui épouse au plus prés ses formes. Anna quand à elle, si elle souffre de l'éloignement de sa s½ur, garde tout de même une vision idéaliste et optimiste du monde. Son parcours initiatique prend alors sens quand qu'elle sera confrontée à la dure réalité. Kristoff, son partenaire de route, servira de catalyseur pour lui ouvrir les yeux. Même Olaf le petit bonhomme de neige, en plus de ne pas être un insupportable prétexte à l'humour forcé, rempli un but narratif précis. Il est le pont affectif entre Elsa et Anna, en tant que fruit de l'enfance des deux jeunes filles, il en devient la dernière marque de tendresse. Ce qui se concrétise dans sa caractérisation. Les gags qui utilisent sa condition de bonhomme de neige n'ont font jamais trop et par conséquent sont drôles et effectifs sans jamais empiéter sur le récit. Il reste ainsi discret et aimant avec sa voix tout en chuchotement finissant de convaincre que oui, ce personnage a bien une existence propre, et l'on s'y attache très rapidement. Un sidekick sincèrement touchant loin des amuseurs de galerie que l'on avait l'habitude de voir récemment dans d'autres production animées. Outre ces personnages réussis, le film n'oublie pas de tirer parti de son environnement, de par son folklore nordique et son background de toute beauté. La Reine des Neiges, en plus d'être un merveilleux conte, possède un visuel à faire décrocher la mâchoire.

 

On se souvient de ce que Raiponce avait réussi à faire dans le domaine de l’animation en images de synthèse, à savoir apporter la fluidité de l'animation 2D. Mais La Reine des Neiges va plus loin encore dans l'envie de diluer les frontières entre tradition et technologie. Le film retrouve la colorimétrie des grands classiques tel La Belle et la Bête. Les teintes de couleurs offrent des tableaux impressionnant autant par leur composition que leur ampleur. Que ce soit un bateau pris dans une tempête au large. Ou encore la séquence où Elsa construit un palais de glace à la beauté sidérante lors de la chanson citée plus haut (de plus, le relief de la version stéréoscopique renforce l'architecture baroque du lieu) : La plupart des panoramas touchent au sublime. La neige y est ainsi grandement mise en valeur. En elle-même, elle représente un bel exploit technique (voir cette vidéo), mais c'est l'éclairage qui lui ai adossé lui donne ce timbre unique. Et que dire, du climax qui balance un des plans les plus somptueux tous Disney confondus. Sans trop en révéler, il est l'aboutissement de la démarche narrative du film et pourra difficilement laisser de glace tant l'investissement émotionnel y est puissant. Une réussite évidente qui justifie à elle seule la vision du film. Il est clair maintenant que Jennifer Lee est un talent à surveiller de prés au sein des studio Disney. Scénariste sur Les Mondes de Ralph et La Reine des Neiges, ainsi que co-réalisatrice sur ce dernier (qui au passage est la première femme à occuper ce poste dans une production du Walt Disney Animation studio), en deux films elle aura su faire preuve d'une sacré créativité avec des idées fraîches qui revitalisent de bien belle manière la magie Disney.

 

On ne peut pas encore dire ce que l'avenir réserve aux films d’animation Disney, mais au moment où Pixar peine à se renouveler, la maison mère a enfin retrouvé le droit chemin. Espérons que ce magnifique cadeau de noël ait le même impact que La Petite Sirène en amenant une nouvelle décennie d’½uvres incontournables.

Cet article a été originellemnt publié ici :  http://chronicssymdrome.wordpress.com/2013/12/26/coeur-de-glace-critique-la-reine-des-neiges/

Ajouter à mes favoris Commenter (23)

Commentaires

pitouminou
Signaler
pitouminou
Bonjour à tous,

Je reviens de la projection avec ma femme et mon fils, nous avons tous les 3 bien apprécié, malgré mes craintes mon fils est resté en place.
L'histoire est très sympas et sort des chemins classiques Disney entre l'amour de deux soeurs, les musiques et les chansons sont jolies et les dessins (si l'on appel toujours ça comme cela) et autres effets sont très beaux, au final un très beau dessins anime et un très bon Disney retrouvant la magie d'un belle et la bête( sa noirceur) et ce monde de froid bien que raiponce m'avait également plu.
Merci pour ta critique qui m'a fait découvrir ce film

Juste un dernier mots concernant les musiques, elles sont très belles, mais rien ne vaut Aladin ou le roi lion pour du disney
pitouminou
Signaler
pitouminou

"Pour revenir à ton article il m'a bien donné l'envie d'aller voir ce film avec mon fils (peut être un poil trop jeune 4ans). "

Mes enfants de 2 et 4 ans ont adoré. Ca tient en haleine et les personnages sont attachants. Je n'hésiterais pas si j'étais toi.


Bein je vais t'ecouter et voir les heures de séances, merci
Guomundsdottir
Signaler
Guomundsdottir
"Pour revenir à ton article il m'a bien donné l'envie d'aller voir ce film avec mon fils (peut être un poil trop jeune 4ans). "

Mes enfants de 2 et 4 ans ont adoré. Ca tient en haleine et les personnages sont attachants. Je n'hésiterais pas si j'étais toi.
Guomundsdottir
Signaler
Guomundsdottir
J'ai adoré le film mais le doublage français a bridé mon plaisir. Ces chanteuses gueuleuses qui veulent montrer qu'elles ont de la voix ça saoule vite. La Vo est bien plus subtile. Sinon je préfère les chansons de Raiponce par contre.
pitouminou
Signaler
pitouminou

Je suis heureux d'etre un grand enfant. Le meilleur film de l'année. Raiponce, Rebelle, Les croods... D'énormes claques qui éclipsent les dernier gros film comme la saga du Hobbit (un de mes romans préféré...) et autres. Vivement sa sortie en BR argh c'est trop long.



Si tu prenais ça pour une maladie, je te rassure, tu n'es pas seul je suis également malade, en espérant qu'ils ne trouvent pas pour celle ci un vaccin.

N'oublies pas cette annee l'extraordinaire "les enfants loups" et le futur magistral d'ici trois semaines " le vent se lève" pour, espérons que non, le dernier film du maître miyazaki.

Pour revenir à ton article il m'a bien donné l'envie d'aller voir ce film avec mon fils (peut être un poil trop jeune 4ans).

À l'instar de Nintendo, Disney arrivera toujours à nous transmettre leur magie.
Je croise les doigts pour que mon fils garde dans son coeur les mêmes moments de magie que j'ai pu avoir en en regardant petit Aladin, la belle et la bête, le roi lion, Bernard et bianca, fievel, les gonnies, explorers, willows, et lol "chatran" pour les connaisseurs ;)
Zuig
Signaler
Zuig
Je suis heureux d'etre un grand enfant. Le meilleur film de l'année. Raiponce, Rebelle, Les croods... D'énormes claques qui éclipsent les dernier gros film comme la saga du Hobbit (un de mes romans préféré...) et autres. Vivement sa sortie en BR argh c'est trop long.
bsm78
Signaler
bsm78
Moi qui suis pas très Disney ton article a aiguisé ma curiosité.
ça sera l'occasion de le voir avec ma douce qui elle est fan du genre.
wiyam
Signaler
wiyam
Super article
DaDou85
Signaler
DaDou85
Une critique fort bien rédigée qui donne envie de voir le film. Tu m'as convaincu, j'irais faire un tour au ciné
izis7r
Signaler
izis7r

je reviens tout juste du cinéma avec ma grande famille.

on a passé un très bon moment. l'histoire est très belle, je ne m'attendais pas à cette fin là !

techniquement, Disney en met plein la vue avec la neige...

 

un grand merci à ceux (du topic de la Wii U) qui ont incité tout le monde à aller le voir!

 

merci.

ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
J'ai pas trouvé les chansons super super (sauf une vers le début où les deux soeurs chantent séparément, l'une ayant un discours classique de princesse Disney, et l'autre ayant presque un discours féministe), par contre le scénario est terrible.
Critobulle
Signaler
Critobulle
Je suis d'accord sur le fait que les chansons prennent énormément de place (surtout au début : presque toutes les cinq minutes) et toutes ne sont pas des réussites (par contre "Let it go" ou "Libérée délivrée" ou "Je voudrais un bonhomme de neige" sont excellentes) mais de là à dire que Disney fait un bond en arrière je ne suis pas d'accord. Je trouve au contraire que Disney va dans la bonne direction, avec des personnages féminins vraiment bien écrits, elles ne vivent pas dans l'attente d'un prince qui n'est autre qu'une récompense pour potiches, pourtant, on ne va pas jusqu'à leur interdire l'amour (attention, je signale quand même que j'étais soulagé de voir que Merida resterait célibataire durant tout le film dans "Rebelle") C'est probablement un des meilleurs films que j'ai vu cette année !

Et puis, Elsa :wub:
Loundra
Signaler
Loundra

Ah merci, je connais pas encore bien les tréfonds de GB !

zhibou
Signaler
zhibou
passe par le forum dans la section "Gameblog est à vous"
Loundra
Signaler
Loundra
Peut-être..c'est bête, j'ai envie de connaitre ton avis, sans pour autant spoiler les autres bien sur ! >< grr dommage !
zhibou
Signaler
zhibou
ha tiens, je suis passé par la version forum, pour mettre une balise spoiler. Du coup ça ne marche pas ici. Un aléa du nouveau Gameblog?
Loundra
Signaler
Loundra
(ton lien ne marche pas xD)
zhibou
Signaler
zhibou
Attention je vais répondre avec du spolier :
Spoiler

Après je comprends tout à fait que l'on puisse saturer devant l'abondance de chansons. 

Loundra
Signaler
Loundra
Justement en parlant de la chanson "Libérée, délivrée" qui est très chouette je conçois, tu trouves pas que la morale de cette chanson est horrible ? Pour moi, ça m'a dit : tu es libre, ok, mais t'es toute seule ! >< pas tip top quand même. Mais c'est juste mon ressenti !
zhibou
Signaler
zhibou
C'est vrai que j'en ai peu parlé, mais j'ai adoré les chanson de La Reine des Neiges.
Bien plus que celles de Raiponce. Après je concède que le rythme très Brodway dans l'âme condense beaucoup de chansons au début du film. Moi j'ai plutôt accroché. "Je voudrais un bonhomme de neige" et "Libérée, délivrée" sont de très belle composition.
Loundra
Signaler
Loundra
Le droit chemin ? Avec AUTANT de chansons ? Je trouve que ce film nous fait revenir en arrière. Là où Disney s'était vraiment calmé, notamment avec Raiponce où les chansons sont extras, dans La reine des neiges j'ai fait une overdose. Les chansons ne sont pas idiotes, je ne dit pas le contraire, mais je trouve que c'est totalement abusé. Du coup j'ai moins apprécié le film, alors qu'il est super, je suis presque entièrement d'accord avec ton article ! C'est super beau, la reine des neiges elle même est supra classe (son château, sublime !) c'est drôle, Olaf est drôle (pourtant j'ai eu peur eu début, mais au bout de 3 minutes on comprend qu'il est top :P) Bref, ça aurait pu être un excellent film d'animation, mais à cause de ces musiques, il restera un bon film. Raiponce est pour moi depuis sa sortie le plus haut placé, je pensais que la Reine allait lui faire un peu d'ombre, mais non. Mais après je comprend parfaitement que les gens adorent la reine des neiges !
zhibou
Signaler
zhibou
C'est pas si évident de maintenir un rythme régulier ^^
Donald87
Signaler
Donald87
Merci, un bel article qui me fait regretter que tu ne postes pas plus souvent :)

Édito

Vous êtes ici sur le blog "conpagnon" de Chronics Syndrome.

 

Vous aurez en effet droit aux articles écrit par mes soins, publiés en intégralité sur Gameblog. Je ferais de la pub racoleuse seulement pour les articles de mon collègue de blog. Cela me semble plus juste ainsi.

Donc, des critiques d'un coté (cinéma, jeux, etc...) mais aussi quelques rares bonus qui n'ont pas leurs place sur les Chroniques. Un cru spécial pour la comunauté Gameblog.

 

N'hésiter pas à venir jeter un coup d'oeil, aimer, partager, vous abonner sur Chronics Syndrome, les chroniques de la Pop Culture :

 

Archives

Favoris