Dr Saucisse Presents

Par ZeFlyingSaucisse Blog créé le 18/08/12 Mis à jour le 10/01/14 à 13h00

Un mélange de tout et de rien

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux Vidéo

Signaler
Jeux Vidéo

Starforge est un drôle de mélange mais c'est avant tout un jeu "open-world"  dans un monde généré procéduralement. C'est un drôle de mélange car au final, on retrouve pas mal d'éléments empruntés à divers autres oeuvres vidéoludiques:

  • Il y a un système de craft et de construction proche de Minecraft avec un monde énorme présentant un terrain de jeu immense mais aussi un sous-sol, une atmosphère et il est même possible d'explorer une eptite partie d'espace.
  • C'est du FPS fort inspiré de Halo (que ça soit au niveau de la tronche des personnages ou au niveau des véhicules)
  • Il y a du body-awarness et un système de mouvement comparable à celui de Mirror's Edge
  • Les modes de jeux vont du simple Survival-Creative mode (donc comme Minecraft), de la défense de point face à des hordes de plus en plus musclées (comme dans tout Tower Defense qui se respecte) et un système de versus entre deux équipe qui vont devoir créer et défendre leur fort tout en essayant de détruire celui de l'équipe adverse.
  • Une infinité d'armes disponibles façon "Bordelands"
  • ...

Bref, nous sommes face à un projet très ambitieux qui risque de faire parler de lui une fois que ça sera bien plus avancé. Au départ annoncé comme F2P, les développeurs se sont vite aperçu que ce n'était pas viable pour eux et pour la continuité du projet de continuer de la sorte et sont passé à un système "Notchware" (terme qu'ils utiliisent) histoire de pouvoir se concentrer un peu mieux sur le jeu et ont donc donné l'accès à l'alpha du jeu via Steam (mais vous pouvez aussi payer sur leur site si vous faites partie de ces braves résistants qui veulent du 100% DRM Free).

Pour avoir acheté et testé, je vous conseille quand même d'attendre un petit peu car il y a encore très peu de features présentent sur toutes celles annoncées. En effet, pour l'instant il n'y a accès qu'au mode Creative (mais sans possibilité d'exploitation de ressources à part le bois et donc craft et construction limités) et à un mode "Tower Defense" (en solo et multi) rapidement répétitif car il n'y a qu'un seul type d'ennemis et une seule "carte" disponible. Tout ce que je peux vous dire c'est que le jeu est très joli et assez marrant à jouer au niveau de la physique et des contrôles.

Pour résumer: Si vous voulez les aider à developper le jeu de leurs rêves, payez. Si vous voulez un paliatif à Minecraft qui va encore plus loin dans les possibilités (et qui est de loin supérieur visuellement), attendez encore quelques updates.

TL;DR, la vidéo:

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéo

 

Vous connaissez très probablement Terraria, en tout cas, sachez que si vous ne connaissez pas, c'est mal. Donc pour résumé, Terraria, un des meilleurs jeux sortis sur PC en 2011 et sorti très récemment sur consoles, est un savant mélange entre un jeu bac à sable du style de minecraft (ressources à récolter, crafts, construction de bâtiments,...) et de vieux plateformers d'action du style de Castelvania, le tout en 2D avec des graphismes pixellisés assez sympathiques. Bien qu'aucun scénario n'était présent, le jeu propose des instances dans des donjons et des boss à battre. Malheureusement, une fois la cinquantaine d'heures passées sur le jeu, toutes les armures, armes et objets spéciaux obtenus, il ne restait plus grand chose à faire de neuf dans le jeu... Et puis un jour, en mars 2012, j'ai appris l'existence d'un nouveau projet pouvant être considéré comme l'enfant Terraria et heureusement, des gens tels que les sieurs Gautoz et Peav ont pu en parler avec beaucoup plus de talent que je tout ce que j'aurai pu tester.

 

 

 

Cette petite perle sortie de nulle part s'appelle Starbound. Développé par Chucklefish, ce jeu reprend les mêmes éléments que Terraria mais pousse encore plus loin les possibilités. En effet, en plus de s'inscrire dans un univers SF, il vous donne accès à un terrain de jeu de la taille d'une galaxie et va encore plus loin dans les possibilités que de proposer un plus grand terrain de jeu :

Lors de sa sortie officielle, les développeurs ont promis :

  •  La présence d'un scénario pour l'entrée en matière
  • Une infinité de quêtes générées aléatoirement et indéfiniment
  • Une galaxie/un univers de taille infinie
  • Des planètes générées de manière procédurales ayant chacune leur propre biôme et des sous biômes liés (avec une limite d'un biômes par planète mais pas au niveau des sous-biômes)
  • Une météo dynamique
  • Des armes/armures générées procéduralement (et donc uniques)
  • Des monstres également générés procéduralement (et donc également uniques)
  • De l'exploration spatiale
  • Un multijoueur proposant de la coopération et des combats spatiaux probablement basés sur un système comparable à celui des combats de l'excellent « Faster Than Light »
  • Et tout un paquet d'autres choses que vous pouvez trouver sur leur AMA via reddit

Bref, je cite ce que les développeurs ont promis : un expérience de jeu nouvelle à chaque partie et de nouvelles choses à voir, explorer et faire.

Étant relativement frileux quant à la création d'un kickstarter, ils ont repoussé au maximum la possibilité de précommandes et de financement de leur jeu. Ils se sont notamment associés à d'autres développeurs indépendantspour permettre le financement de leur jeu (si vous achetez Wanderlust, 5% de la somme sont reversés aux développeurs de Starbound) mais les responsabilités économiques ont fini par les rattraper et ils ont du faire appel à la communauté pour les sortir de ce mauvais pas (en effet, ils n'arrivaient plus à assumer seuls le développements et devaient, de plus en plus, prendre deux boulots pour assurer les deniers). Vous pouvez donc à présent précommander le jeu, ce qui vous donnera accès à la béta (quand elle sera dispo), à une clé steam (quand le jeu sera sorti) et à la bande-son (déjà disponible) pour une somme allant de 15$ à 2000$ (différent paliers sont possibles mais aucun ne donnent de bonus supplémentaires in-game que ce que fournit déjà la somme de départ). La précommande a déjà un tel succès qu'ils viennent de franchir la barre des 750 000$ en moins d'une semaine, ce qui est assez exceptionnel étant donnés qu'ils sont relativement discrets et qu'ils n'ont pas cherché à avoir énormément de visibilité dans les grands réseaux de communication jeu vidéo.

Ayant déjà écouté, réécouté et réréécouté l'OST (c'en est devenu la bande-son de mes journées), j'ai presque envie de vous dire que les 15$ vous donne accès à une bande-son d'une qualité exceptionnelle et que vous recevez en cadeau une clé du jeu et l'accès à la béta (parce que bon, 10€, c'est environ le prix d'un album de musique).

Pour terminer cet article, je vous propose une vidéo remplie de mauvaise foi comparant le futur Starbound au déjà ancien Terraria.

Et toujours en passant, la mise à jour 1.2 de Terraria, attendue depuis, fiou, longtemps, va arriver

Voir aussi

Jeux : 
Starbound
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéo

 

Quand j'étais petit, et comme un grand nombre de gosses à cet âge là, je voulais devenir astronaute.

Et puis j'ai eu des yeux un peu pourris...

Et je n'aime pas le sport...

Et je suis belge, et bon, niveau programme spatial, on n'est pas super loin...

Et puis c'est loin l'espace, je me vois mal faire le voyage dans 5 m^3, je ne suis pas habitué à avoir si peu de volume, je ne suis pas parisien...

 

Bref, petit à petit, j'ai abandonné l'idée de m'envoyer en l'air et je suis parti sur l'étude de l'infiniment petit à la place (je suis chimiste). Heureusement, les jeux vidéo me permettent de vivre mon rêve de gosse par procuration. Et grâce aux petits gars de SQUAD, je peux encore aller plus loin dans mon rêve.

 Lift-off

"Lift-off"

 

 

Kerbal Space Program est, comme vous l'avez sûrement deviné, un jeu de simulation spatiale. Pas d'inquiétudes, ce n'est pas non plus de la simulation ultime façon « Microsoft Space Simulator » (les plus vieux reconnaitront) ou « Orbiter » (dispo gratuitement). Dans Kerbal Space Program, il y a un minimum de lois de la physique à respecter mais ça s'arrête là. KSP, pour les intimes, vous propulse à la tête d'un programme spatial sur la planète Kerbin (équivalent de notre bonne vieille Terre). Vous êtes donc en charge de la construction d'un véhicule spatial, fusée ou spaceplane, et vous devez gérer le bon déroulement de votre lancement jusqu'à un quelconque objectif que vous vous êtes lancé. Ces objectifs peuvent bien sûr être aussi divers que variés car les possibilités sont infinies ou presque...

Le jeu début donc sur une vue du Kerbal Space Center, différents bâtiments se présentent à vous : Le hangar de construction de fusées, le hangar de construction d'avions, la piste de décollage, la plateforme de lancement et le centre de communications. Comme leur nom l'indique, les deux premiers bâtiments serviront à la construction de votre joli vaisseau. Les deux suivants seront utiles si vous ne voulez pas passer par la case « craft » et aller directement au lancement. Et le dernier permet de gérer vos différentes missions car, oui, il est possible de s'occuper d'un bon paquet de lancements en parallèle.

Vue d'ensemble

 De gauche à droite: le KSC, la planète Kerbin, votre nouveau terrain de jeu

 

Passons à la construction de fusée : sur votre gauche, la liste des pièces (cockpit, réservoirs, boosters, réacteurs,...) ; sur votre droite, l'ordre du « staging » ; et au mileu, votre terrain de jeu. Le système de création de fusées est assez simple et efficace : plusieurs points d'encrage par pièce et un empilement à faire façon LEGO. Il est évidemment possible d'orienter les pièces ou de travailler par symétrie pour faciliter la construction. La création d'avion fonctionne de la même façon mais le travail est à faire à l'horizontal dans ce cas là.

 Le système de création de fusée s'avère simple et efficace, tout en étant amusant à utiliser

 

Une fois votre premier lanceur préparé, il est temps de passer aux choses sérieuses et de s'extirper de cette gravité qui nous bloque.

/ !\ Attention, cette partie du jeu peut s'avérer la plus frustrante, ne pas laisser entre les mains des plus impatients. / !\

Si vous avez bien équilibré votre fusée, si sa structure est suffisamment rigide pour supporter cinq à dix G d'accélération, si son aérodynamisme n'est pas trop pourri, si votre enchainement d'étages tient la route, ça ne devrait pas poser de problème. Sauf que ça ne se passe jamais comme ça, ou en tout cas, pas avant d'avoir vraiment apprivoisé le jeu. Après quelques longues minutes, plusieurs sacrifices au nom de la science, quelques tutoriaux et pas mal de bol, vous réussirez à lancer votre première capsule dans l'espace et à la mettre en orbite autour de Kerbin. Les personnes les moins cruelles auront fini par soit utiliser une sonde, soit permettront aux petits kerbals en orbite à retourner d'où ils viennent.

Ceci arrive souvent

 Habituez vous à ça, ça arrive très souvent

 

Une fois vos premiers lancements réussis, le jeu prend toute sa saveur et le bac à sable mis à votre disposition sera votre terrain de jeu préféré. Bien qu'il soit possible de faire des missions « scénario » et qu'un mode « carrière » soit prévu pour la sortie du jeu, il n'y a pas d'autres objectifs que ceux que vous vous êtes fixés. Par exemple, mon plus gros dada est la création de stations spatiales, stations que je m'amuse à disséminer dans tout le système solaire. Je vais donc, à chaque fois, contruire un lanceur muni du module à rajouter à la station que je vais mettre en orbite autour d'un corps céleste quelconque (Kerbin, Mun, Minmus, Duna,...). Je vais ensuite lier ce module au suivant après avoir effectué un rendez-vous en orbite. Une fois ma station construite je pourrai m'en servir comme "station essence de l'espace" pour les prochaine mission, comme base de la construction d'un véhicule immense qui me servira à faire le touriste dans l'espace, ou juste comme un trophée qui me servira à faire la malin au travers de screenshots.

Swag

 Je mets ça ici, juste pour faire le malin, j'ai réussi à déposer équipage et rover sur le sol de Duna (la planète Mars locale)

 

On pourrait s'étendre encore longtemps sur les possibilités du jeu mais sachez qu'avec l'alpha (version 0.19.1 à l'heure à laquelle j'écris ces lignes) vous pouvez déjà profiter en "vanilla" de:

U       Un système solaire composés de 7 planètes (Moho, Eve, Kerbin, Duna, Dres et Jool, Eelo) et de 9 lunes sur lesquelles il est possible d'envoyer vos LEM

  • La possibilité de faire des stations spatiales via le système de « docking » implanté récemment dans le jeu
  • Utiliser des drones pour l'envoi de satellites artificiels
  • Construire des "spaceplanes" qui vous permettront d'explorer chaque planète ou l'envoi d'équipage vers vos stations
  • Possibilité de construire des Rovers
  • Un inventaire de composants qui vous permettront de construire des fusées réalistes ou des objets spatiaux complètement farfelus (je suis en train de m'amuser à créer des soucoupes volantes)
  • Des sympathiques personnages tout droits issu de l'amour contre-nature entre Ed, le héros de Tonic Trouble, et les lapins crétins.

Un spaceplane

Le seul avion que j'ai réussi à faire voler... Sur quelques centaines de mètres

 

Le jeu, qui tourne sous Unity, s'avère assez beau malgré des planètes encore un peu vides car pour l'instant, il n'y a que des petits objets genre arbres ou rochers mais il est prévu dans les prochaines updates de rajouter certains éléments de décors tels que des villes et de l'activité à différents endroits (avions, véhicules de ravitaillement sur les pistes,...) dans les futures updates. Les prochaines updates devront nottament rajouter un mode carrière qui vous permettra de gérer un portefeuille de mission et vous obligera à faire beaucoup plus attention à vos dépenses.

Gros point positif, une grosse communauté active de moddeurs rajoutent sans cesse des features absentes du jeu telles que la communication via satellites, des ressources à exploiter ou des composants supplémentaires pour la créations de fusées.

Au final, nous avons ici une alpha d'excellente qualité qui permet de n'envisager que le meilleur dans les updates à venir. Si vous aimez les simulateurs spatiaux, foncez les yeux fermés. Si vous êtes intéressés mais frileux, sachez qu'une "démo" (la version 0.18 du jeu) est disponible gratuitement et vous donnera un petit aperçu des capacités du jeu. Le jeu est disponible sur OSX, Windows et Linux.

En ce qui me concerne, je joue sur deux machines différentes : un petit MacBook de 2010 (enrichi avec 8Gb de RAM) et un gropécé de 2010 (i7 930 quad-core, 5870HD, 6 Gb de RAM,...) et je n'ai pas de gros problèmes à faire tourner le jeu bien que ça rame un peu sur MacBook lorsque j'essaie d'envoyer de trop grosses machines dans l'espace.

KSS I: ma première "grosse" station spatiale

 

Le jeu est présent sur steam en early access au prix de 23€ (ou sur leur site officiel au prix de 23$, mais attention, l'achat sur le site ne donne pas droit à une clé steam).

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

 

Désolé pour l’entrée en matière un peu brusque mais il fallait que je parle de Kerbal Space Program avant toute chose. Ça faisait depuis longtemps que je voulais en parler et qu’il fallait que je répande la bonne parole sur ce site (oui, parce que vous ne le savez sûrement pas mais c’est le meilleur jeu de l’univers, en toute subjectivité bien sûr).

 

Mais bref, tout ça pour vous dire que je compte utiliser ce petit espace qui m’est proposé pour vous parler principalement de jeux prenant place dans le magnifique univers de la science-fiction.

 

 Et donc voilà, je vous aurais bien tapé du .gif d’animaux aussi si je n’avais pas déjà un tumblr (qu’il est trop bien, chips vendues séparément).

 

Archives