L'ex-vie d'un petit éditeur indé et la nouvelle vie d'un ex du jeu vidéo

Par David Jeuvideo Blog créé le 20/04/10 Mis à jour le 22/06/11 à 13h14

Après avoir travailler plusieurs années dans le jeu vidéo pour des éditeurs mais aussi comme responsable de magasin Micromania, j'ai décidé de continuer ce blog créé à l'époque de Zallag. Il reprend les archives de cette petite société composée de 6 personnes et présente mon point de vue.

Ajouter aux favoris
Signaler
Effet Retro

Salut à tous,

Chez Zallag, on aime tous les types de jeu, que le héros soit un plombier moustachu ou une exploratrice de tombeau à forte poitrine. C'est encore à moi Julien, de vous parler d'un jeu qui m'a à une époque scotché devant ma télé, et ce au grand dam de ma chère mère. A l'heure où les deux géants de la simulation footballistique s'affrontent à grand coup de nouveautés ... ou de réchauffés, je vais aujourd'hui vous présenter un jeu à en faire pâlir un Cantona et son maillot de Leeds.

Road to World Cup

Développé par les japonais de Technos (Xain'd Sleena, Double Dragon I & II, WWF Superstars), Nintendo World Cup de son vrai nom: "Nekketsu Kōkō Dodgeball-bu: Soccer-hen" est un jeu de football reprenant pour les personnages de l'univers de Kunio Kun. La première apparition de Kunio Kun remonte au premier jeu Double Dragon, son image sera ensuite reprise dans la majorité des jeux édités par Technos Japan soit au total une vingtaine d'apparitions, plus ou moins légitimes. L'adaptation qui nous intéresse ici reprend donc l'image de cet icone des années 1990 pour en faire un joueur de foot surdoué.

Dans cette simulation de sport le joueur peut choisir parmi 13 nations du foot l'équipe qu'il désire mener au sommet. De l'URSS au Japon, en passant par l'Italie et les Etats-Unis le joueur devra affronter la totalité de ses rivaux pour être sacré vainqueur du tournoi.

                                                                          

Les règles du jeu... Quelles règles ?

Contrairement au jeu de foot classique ce dernier se veut être décalé et absurde. La première chose qui frappe l'heureux possesseur de ce bijou du jeu vidéo est le design des membres des équipes. Avec leurs coupes de cheveux à la Elvis, leurs grosses têtes et leurs petites jambes les personnages de Nintendo World Cup place d'entrée la tonalité du jeu. Une fois les présentations faites, le deuxième élément qui différencie ce jeu des concurrents de l'époque réside dans la diversité des terrains de jeu. Le joueur devra apprendre à maitriser les 3 terrains qui lui seront proposés à savoir : le terrain de sable, de terre et de gel.

Chacun de ses terrains ayant des spécificités propres tel que des rochers empêchant la progression du joueur pour le terrain de terre, ou encore la gestion du terrain gelé et des glissades qui en découlent.  Dernier point qui insiste encore sur le côté fun et décalé du titre : l'arbitrage ... ou plutôt l'absence d'arbitrage. Quel plaisir de pouvoir tacler violement par derrière sont adversaires qui vient de nous piquer le ballon. Quel soulagement de pouvoir glisser délicatement votre coude entre ses côtes pour admirer ses yeux exorbités et le voir chuter au sol, KO, sous la violence du choc.

                                                                         

Chacun pour soi

Last but not least comme dises les anglophones, World Cup possède une spécificité en termes de gameplay. Contrairement à la concurrence, le joueur ne contrôle ici pas toute l'équipe mais un seul joueur qui tient, en quelque sorte, le rôle de capitaine. Cette particularité est en réalité l'ancêtre des Mode « Be a Pro » et « Devenez une légende »  tels qu'on les connait aujourd'hui dans Fifa et PES. En effet, parallèlement au contrôle de son avatar le joueur peut également donner des consignes à ses coéquipiers pour forcer le destin. Ces consignes sont sommes toutes très sommaires : Passe, Tir et Tacle plus ou moins virulent, mais contribue grandement à la qualité du titre. Par ailleurs, si vous désirez profiter de la puissance de votre joueur vous n'aurez d'autres choix que de la jouer collectif. En effet, chaque équipe possède un tir spécial qui permet de marquer à coup sûr. Pour réaliser cette frappe, à l'animation chatoyante, vous devrez passer la balle à un de vos partenaires puis lui demander de vous la renvoie de façon à procéder au combo décisif. Les développeurs ont d'ailleurs insisté sur ce point en proposant une animation propre à chaque équipe qui contribue à la rejouabilité du soft.

                                                                           

Au final Nintendo World Cup se révèle être un excellent jeu défouloir pour tous les fans de simulation de foot ou pas. Attention cependant car même si les premiers matchs sont facilement gagnés, la difficulté monte crescendo et les dernières étapes pour accéder au titre de champion risque de vous causer des cheveux blancs.

@+

www.facebook.com/zallag

Voir aussi

Jeux : 
Nintendo World Cup
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Le GG
Signaler
Le GG
la version GB était mémorable...
5 tirs spéciaux par mi-temps. Me souviendrait longtemps de mon record lors d'un Allemagne-France où les teutons avaient dérouillé les bleus 70-0
FauconMillenium
Signaler
FauconMillenium
Nous c'était sur Nes ! L'Argentine avait un coup spécial, qui donnait un trajectoire en forme de Z, qui marquait à coup sûr de n'importe où sur le terrain, pratique quand le score était serré et qu'il ne restait que quelques secondes à jouer ^_^
onix4man
Signaler
onix4man
hop! direction leboncoin ^^
merci!
Dark_Gatsu
Signaler
Dark_Gatsu
A+B pour les shoots à la Captain Tsubasa : j'en abusais pas mal j'avoue. ;)
SebNiners
Signaler
SebNiners
Tout pareil Dark_Gatsu, j'ai énormément joué à l'épisode sur Gameboy. Bon souvenir.
J'ai encore en mémoire les combos dont certains tirs déformés le ballon à la Olive et Tom (ou Captain Tsubasa si on veut être plus juste). Les terrains qui glissent ça aussi c'était marrant.
Dark_Gatsu
Signaler
Dark_Gatsu
J'ai violemment usé mes pouces sur la version Gameboy, j'adore!! ^_^

Édito


Archives

Favoris