Between the pixels  and me

Catégorie : Cinéma/ TV

Signaler
Cinéma/ TV (Séries TV)

Comme j’en parle dans un article récent, l’été est souvent synonyme de vide culturel. Mais cette année on a vraiment été gâté niveau séries tv. J’ai donc décidé de faire un petit bilan sur les nouveautés qui nous ont régalé en cette période estival.

 

Halt and catch fire:

 

Nouvelle série de AMC, qui s’est décidé à avoir une série geek comme beaucoup d’autres chaines.  Loin du cote glamour de TBBT, Halt and catch fire place son univers dans la Silicon Prairie au Texas en 1983, une version un peu bouseuse de la Sillicon Valley, qui a bel et bien existé. Imaginez un mélange entre The Office pour le coté huit-close sur une petite entreprise, Mad Men pour l’ambiance retro et Sillicon Valley pour les thématiques informatiques… Avec une goutte de Breaking Bad pour la qualité d’écriture et le décor assez désertique rural. Pas mal hein ? C’est avant tout l’histoire d’une petite start-up qui veut créer son propre ordinateur pour faire face aux géants ABM et autres standards de l’époque. La dose de données techniques réelles distillées à chaque épisode est assez importante, mais nul besoin de tout comprendre pour apprécier l’aventure, cela rajoute juste du réalisme à la chose. Personnages charismatiques, orignaux, torturés et au final attachants, scenario bien conçu et prenant, esthétique soignée, c’est pour moi un quasi sans faute, qui mérite d’être vu aussi vite que possible.

 

The Leftovers :

 

Dernière série en date de la chaine américaine culte HBO, The Leftovers est un peu un ovni qui se place volontairement entre plusieurs genres. Basée sur le roman du même nom, la série propose comme speech de départ la disparition  instantanée, non expliquée de 2 % de la population mondiale. 3 ans après, on découvre la vie d’une petite ville américaine dans son quotient. Comment les gens ont accepté ce phénomène ? Comment vivre après avoir vu un être cher disparaitre  de la surface de la Terre sous vos yeux ? Différents groupes réagissent  de manières différentes : Certains y voient un signe de dieu, d’autres quelque chose de plus paranormal… certains essayent de passer à autre chose tandis qu’une étrange secte prends de l’ampleur dans le pays… La série qui se focalisent sur la vie quotidienne de plusieurs personnages, touche du doigt un sujet assez philosophique avec délicatesse voir timidité. On ne sombre jamais vraiment dans le paranormal ou la  théorie du complot dans cette première saison, qui est parfois assez lente à se développer mais qui pour moi culte de part son originalité.

 

The Strain :

Guillermo del Toro aux manettes de cette série horrifique basée sur les comic books du même nom. Une histoire gore avec des êtres mi infectés/vampires qui semble très banal sur le papier, mais grâce à une direction artistique soignée et un mélange savant entre une histoire de virus et de créatures maléfiques ancestrales, la sauce prend. Le casting et l’écriture d’un niveau satisfaisant font de cette série une ½uvre beaucoup plus mature que des shows récents comme Helix par exemple.  Le final n’a pas encore été diffusé l’heure ou j’écris ces lignes, mais je suis déjà impatient de voir la suite l’année prochaine. Une bonne surprise dans un genre assez saturé, imparfait mais bon.

 

Manhattan :

 

Une nouvelle série qui tente sa chance dans la mode actuelle des séries historique/fiction. Cette fois on part dans le désert du Nouveau-Mexique en 1943 pour s’intéresser au projet Manhattan : l’histoire assez méconnu de la course a la bombe atomique, loin des champs de batailles mais tout aussi intense à sa façon. Personnages historiques, soucis du détail constant, l’immersion est excellente et les décors criant de réalisme. On se surprend à ‘croire’ chaque scène comme si c’était exactement ce qui s’était passé tant l’½uvre semble basé dans la réalité. Jamais pro américaine, toujours neutre dans le ton, on essaye de comprendre ce qui a pu motiver ses hommes et ses femmes à se lancer dans ce projet fou. Entre les conditions de vie horrible, la non-liberté militaire ambiante, et la censure totale dont les scientifiques souffraient, on en vient  à vraiment les plaindre et avoir de la peine pour eux. Il reste encore quelques épisodes avant que la première saison ne soit finie, mais on peut déjà dire que Manhattan est bien parti pour devenir une référence dans les années à venir. 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Bon désolé il s'agit du roman: L.A. Noir: The Struggle for the Soul of America's Most Seductive City et pas directement du jeu vidéo. Cependant il s'agit  a priori du même univers, la Police de Los Angeles dans les années 50/60. Le jeu vidéo doit donc être une adaptation du livre, meme si je ne peux trouver de preuve officielle.

 

On retrouvera dans le casting deux anciens de The Walking Dead :

Jon Bernthal

et Jeffrey DeMunn,

On retrouve aussi dans le casting un ancien de Heroes,Milo Ventimiglia:

Et pour finir: Neal McDonough (Captain America, Desperate Housewives)

Pour le moment 6 épisodes ont été commandé pour la TNT.

 

source: ici

Voir aussi

Jeux : 
L.A. Noire
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Certains d'entre vous se rappelle surement de cette vidéo parodique de GOT en mode "rpg retro", et bien voici la suite !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Stake Land c'est un film américain de 2010 jamais sorti en France, sans doute parce que c'est l'oeuvre d'un jeune réalisateur peu connu et avec peu de moyens (Jim Mickle). Le casting ne comprend donc quasiment que des inconnus, à part une certaine Danielle Harris, habituée des films d'horreur. L'affiche est, comme vous pouvez le voir, d'assez mauvais gout et pour couronner le tout, et le titre ne sonne pas très bien sur la langue. (Steak Land ?)

 

On m'a pourtant chaudement recommandé ce film, et malgré un univers qui me semblait peu inspiré j'ai tenté l'aventure et je ne regrette pas mes 1h40 de film ! C'est l'histoire d'un jeune garçon de 16 ans, Martin, qui nous raconte la tragique histoire sa vie. Peu après la propagation d'une mystérieuse et sanglante épidémie sur le sol américain, qui transforme les gens en vampires, il va est témoin du massacre de sa famille. Il va être sauvé de justesse par un autre survivant passant par là, qui va devenir ensuite son mentor et sa nouvelle famille de substitution.

 

Le film raconte le voyage à travers une Amérique post-apocalyptique de ce duo surprenant, à la recherche d'un endroit plus clément pour vivre, au Canada. Son saveur, "Mister" est un chasseur de vampire  expérimenté,  froid, peu bavard et d'une brutalité peu commune. Il va pourtant prendre sous son aile le jeune miraculé sans lui donner de raison, et lui enseigner comment survivre dans ce nouveau monde rempli de suceurs de sang, à mi-chemin entre les vampires et les zombies.

Le film n'est pas une débauche de violence ou d'action, bien que de nombreuses scènes soient violentes, parfois plus psychologiquement que par l'effusion de sang, il va plutôt s'intéresser à l'instant de survie de l'homme en milieu hostile. Et faire un tableau  façon Mad Max d'une Amérique qui a sombré dans l'anarchie et le chaos, avec différents groupes de survivants formants de petites communautés aux motivations pas toujours pacifistes.

C'est à travers ce paysage noir que notre duo va démarrer un long voyage vers le Nord, parsemé de rencontres pas toujours amicales, mais qui vont leurs permettre de rencontrer de nouveaux compagnons de routes. En ce sens, le film tiens plus du road-movie que du film d'horreur, avec les longs silences riche de sens de camarades épuisés à l'arrière de la voiture, de paysages changeant, toujours portant de nouvelles expériences initiatiques pour le jeune Martin.

Il n'y a jamais vraiment de tentatives de vous donner un "pourquoi" ou de "comment" on en est arrivé là, le film peint juste le monde à un moment donné, au plus sombre de son histoire, à un moment ou un homme doit tuer un enfant  de 10 ans parce que celui si est un vampire qui tente de le manger, à un moment ou des hommes peu scrupuleux essayent de profiter de la faiblesses des autres pour trouver le pouvoir. C'est à vous de vous faire votre propre opinion de tout ça car le film est assez avare en séquences moralisantes, si par exemple au détour d'une route la voiture passe devant un groupe d'hommes tentant de violer une pauvre femme, et qu'un des héros sort de la voiture sans un mot, tue les deux violeurs de sang froid, remonte dans la voiture et démarre sans que personne ne fassent de commentaires, c'est normal, parce que c'est ce à quoi ressembler le monde à présent pour eux.

Le film propose donc un background assez classique, mais sa façon de l'aborder est assez fraiche et particulière, lui donnant une aura bien personnelle qui a su me conquérir moi, ainsi que pas mal de critique.


La bande annonce:

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Falling Skies, c'est la nouvelle série SF de l'été. Aux commandes, c'est le retour du duo de choc Robert Rodat et Steven Spielberg qui avaient déjà travaillé ensemble par le passé sur Il faut sauver le soldat Ryan. Le contexte de la série est assez commun, la Terre a été attaquée par une mystérieuse race de méchants extra-terrestres qui ont aujourd'hui un contrôle quasi total de la planète. Sept mois après, la série raconte l'histoire d'un groupe de survivants qui a organisé un réseau de résistance.


Le personnage principal est bien sûr un jeune père de famille, Tom Mason , qui essaye de gérer à la fois ce qui reste de sa vie de famille et la révolte contre les envahisseurs.

 

Présenté comme ça, ça n'a pas pas l'air très alléchant je suppose, et j'avais moi même de gros doutes quant à la qualité de cette nouvelle série après avoir vue quelques bandes annonces. Cependant, ayant rarement vu S. Spielberg produire quelque chose de mauvais, j'ai donc laissé une chance à ce double épisode pilote de 1h22. Il est vrai que si le contexte de la série semble assez classique, le format série TV permet de vraiment prendre le temps de développer quelque chose sur le long terme, et c'est la que çà peut devenir intéressant.

 

L'histoire est vraiment centrée sur la survie: l'arrivée des extra-terrestres, leurs attaque et leurs victoires font juste partie du background et sont brièvement expliquées dans l'introduction de l'épisode. A mon avis c'est un bonne idée. Déjà, d'un point de vue financier, pour une série TV, même en 2011 avec un gros budget, il n'est pas facile de rivaliser avec les productions actuelles de Hollywood. Ensuite, ce genre de film catastrophe a tellement été vue et revue, que l'intérêt serait minime. Le contexte post-apocalyptique offre de nombreuses possibilités au scénariste, et rappelle par moment la série Jericho ou encore des classiques comme Terminator ou La guerre des mondes.

La narration alterne de manière maitrisée les scènes dramatiques plus centrées sur les relations entre les survivants, et les scènes d'action et de tensions. Sans être hallucinantes, ces dernières sont crédibles et plutôt bien réalisées, et ne cherche pas a aller vers l'excès comme le cinéma actuel a tendance à le faire.

 

Les quelques apparitions d'aliens et autres vaisseaux/robots sont bien mis en scène, cependant je ne suis pas fan de la direction artistique choisie pour cette race belliqueuse d'extra-terrestre.

 

Le casting propose principalement des nouveaux visages, ainsi que un ou deux acteurs aux visages connus (pour les fans de séries tv) parmi les rôles principaux. Des personnages attachants dans l'ensemble mais pas forcement dotés d'une personnalité ou d'un charisme extraordinaire pour autant.

Au niveau des décors, à part quelques arrières plans qui laissent percevoir l'ampleur de l'invasion, les lieux visités par notre groupe de survivants sont composés de rues désertes avec voitures abandonnées, d'entrepôts de nourriture et d'armements sombres et dangereux et de campements de fortunes installés ça et là.

 

Finalement, malgré le fait que j'ai apprécié regarder cet épisode, j'ai quand même un sentiment d'avoir vu quelque chose de quelconque, un univers qui manque cruellement de personnalité et d'identité, peut-être un parti pris volontaire, pour éviter de sombrer dans le ridicule et l'excès, cependant il est encore trop tôt pour avoir un avis définitif et j'ai envie de laisser encore une chance à cette série pour passer de « pas mal » à « super ». Il va falloir voir si la trame de fond est assez complexe et que le suspens est au rendez vous. Rendez vous donc en fin de saison pour un bilan définitif.

 

Le trailer:

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Petit remix sympatique de ce morceau très épique, d'ailleurs je recommande vivement la série à ceux qui n'ont pas encore essayé !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Comme vous le savez déjà, le dernier film tiré de l'univers des X-Men s'intéresse aux origines de la saga, et retourne dans les années 60, pour nous dévoiler la jeunesse de Charles Xavier et Magneto. Parmis les lieux visités, on peut voir à plusieurs reprises Oxford, là ou Xavier est supposé avoir étudié.

Plusieurs scènes se déroule dans un bar très "bonne ambiance", à deux pas d'un monument cèlèbre de la ville, le pont de soupirs (Bright of sights).

Le bar porte le nom de "The Eagle", un lieu qui a l'air d'être le repère de Xavier entre deux thèses sur la mutation génétique, pour se détendre avec une bonne pinte de bière.

Tout ceci parait bien réel, mais malheureusement le bar a été crée pour l'occasion, il n'y a ici en réalité que des bâtiments de l'université de Oxford, "New College Lane". Je suis même allé sur Google Street view pour vérifier ce qu'on trouve vraiment à cet endroit.

La porte du pub est bien là, à gauche du pont, mais pas de bar ! Il y en d'autres pas loin ne vous inquiétez pas.

Mais une fois la nuit tombée, et un joli éclairage mis en place, c'est très réussi.

 

En plus de jolies plans aériens de la ville, une autre scène a été tournée devant un des musées les plus célèbres de la ville.

 

la scène en vidéo:

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Créée par Terence Winter  Avec : Michael Pitt, Steve Buscemi, Kelly MacDonald .

 

trailer:

 

Sypnosis:

La chronique sombre et violente du développement d'Atlantic City dans les années 20, lors de l'émergence des premiers casinos dans un climat de Prohibition, qui donnera naissance à la Pégre. Nucky Thompson, le trésorier du parti Républicain -qui dirige la ville- est en réalité celui qui tire toutes les ficelles et qui joue sur plus d'un tableau à la fois pour arriver à ses fins. Argent sale et corruption sont au rendez-vous, en passant par Chicago et New York...

 

Mon avis:

Un véritable hommage aux années 20 et tout le folklore qui avec: des décors et des costumes magnifiques, le contexte historique et les pratiques de l'époque sont scrupuleusement respectés et finement dissimulés tout au long de l'histoire. Toujours avec finesse et classe, sans sombrer dans les clichés grossiers. Qualités souvent présentes dans les séries HBO, l'exploit atteins ici des sommets, influent grandement sur l'immersion totale qui nous est proposé (en tout cas en VO). Tout ceci soutenu par un casting qui colle parfaitement.

 

Je suppose qu'il faut être fan de cet univers pour jouir de toute les subtilités proposées, et repérer les références, qui comble un peu le manque d'action et de suspens de cette histoire de politiciens corrompus.

Amateurs de bons scotchs, de costumes trois pièces et autres noeuds pap, c'est un rendez-vous à ne pas manquer.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma/ TV

 

Créée par Tom Wheeler 
Avec : David Lyons, Summer Glau, Dorian Missick, James Frain

 

Synopsis :

L'officier Vince Faraday était un bon flic essayant de nettoyer sa ville de la corruption généralisée. Victime d'une machination et laissé pour mort, il est obligé de s'enfuir et de se cacher, loin de sa femme et de leur enfant. S'inspirant du comic préféré de son fils, il décide de devenir "The Cape", un super-héros faisant régner la justice dans les rues, effrayant les criminels de tous genres. A la recherche du parrain de la pègre qui l'a voulu mort, Vince rêve de retrouver un jour sa famille...

 

 

Mon avis:

NBC nous propose une nouvelle série basée sur la mythologie des super-héros et tout ce qui va avec (identité secrète, ennemi juré, motivation...), créant pour l'occasion un personne bien à eux, loin des clichés « hommes-animaux » ou autres pouvoirs magiques un peu trop simpliste.

 

The Cape va apprendre à devenir un super-héros dans une troupe de cirque un peu louche et secrète, faisant de lui un maitre de la furtivité, de l'acrobatie et autres tours de passe passe. Comme vous pouvez l'imaginer en lisant le synopsis, le coté dramatique de la série va être mis en avant par un père qui se fait passer pour mort et qui ne peux plus voir sa chère famille.

 

Les scénaristes vont donc essayer de nous émouvoir à grand coup de flashback d'un passé idyllique et autres scènes de ménage dans le présent, avec une famille déchirée par l'absence du père. C'est malheureusement un peu « too much », on s'attache doucement à cette petite famille même si le coté dramatique aurait pu être mieux amené.

Jamais vraiment comique, la série ce veut « réaliste » mais arrivera malgré tout à vous faire sourire de temps à autre. Les effets spéciaux sont efficace, assez sobre mais réussi, vu le contexte humains des vilains et du héros.

La trame principale sur le long terme avance (trop) doucement, le suspens est peu présent, et parfois on s'ennuie un peu durant les 40 min que dure un épisode. De plus, bien que l'action et les rebondissements (prévisibles) soient présent, il y a quand même quelques petits détails scénaristes qui fâche dans le déroulement des choses, parfois un peu trop simpliste.

 

Malgré tout le sauce prend, en partie grâce à un casting plutôt réussi et a une petite touche d'originalité dans le monde surexploité des super-héros.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Cinéma/ TV

 

 

Synopsis:

En 2040, une catastrophe biologique a anéanti la grande majorité de la population mondiale. Les survivants sont contraints de quitter la Terre pour investir une planète voisine à notre système solaire, afin de prendre un nouveau départ. Alors que les tensions sont palpables au sein du groupe, certains commencent à se demander quel est le véritable but de leur mission. C'est alors qu'un vaisseau arrive de Terre avec de nouveaux survivants...

 

 

 

Crée par : Ben Richards Avec : Liam Cunningham, Hermione Norris, Amy Manson, Daniel Mays, Ashley Walters, Eric Mabius, Michael Legge, Langley Kirkwood, Jeanné Kietzmann, ...


Mon avis:

 

Les Anglais ont décidés de jouer dans la cours des grands niveaux séries Tv, après Misfits, c'est au tour de Outcasts de nous proposer une histoire SF à gros budgets made in UK. L'aventure vient de commencer mais tout ça est déjà très alléchant: BBC au manette donc, des décors naturelles magnifiques, un casting plutôt bien vu, des effets spéciaux qui n'ont rien a envier aux concurrents américains du moment, un contexte post apocalyptique qui à de quoi plaire au fans de Fallout ou autre histoire d'anticipations d'un futur sombre et inquiétant.

Petit bémols pour le moment, l'histoire démarre doucement, centré autour d'une poignée de personnes principaux et leurs soucis personnels, le manque d'action et de suspens est omniprésent, surtout pour une série au format 60 min par épisode.

Il faut donc être un peu patient, pour laisser le scénario se compliquer au fur et a mesure qu'on découvre les vérités et les mystères sur cette planète de la seconde chance, bien partie pour ne pas être si différente de l'imperfection qui a conduit la Terre au chaos.

Malheureusement l'audience dimine doucement, et la série vient déjà d'être redeplacé vers une horraire moins prestigieuse que celle d'origine, bien que BBC précisent qu'ils tiennent à cette série malgré tout. On peut donc esperer voir une suite aux 8 épisodes de prévue pour le moment.

 


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Between the pixels and me

Par Yohann26 Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 08/05/15 à 22h35

Des pixels, du rock'n'roll et de la poésie

Ajouter aux favoris

Édito

 

Bonjour à tous, vous êtes sur le blog de Yohann.

Mon blog  a pour vocation de partager avec vous ma passion pour le jeu vidéo, à travers l'actu, des  réflexions de fond, ou simplement des petites perles trouvées ça et là sur la toile.

 Je partagerai ici avec vous  tout ce qui se rapporte de manière plus ou moins directe à la culture geek: Séries TV & Cinéma, Manga & Anime, Japon et autres. Mais aussi ma passion pour le voyage, la photo et plein d'autres choses merveilleuses.

Suivez moi sur facebook:

 



 

Mon blog-photo sur le Japon:

Mon blog-photo sur la Scandinavie:

 

Mes photos personnelles:

http://www.flickr.com/photos/yohann26/

 

Archives

Favoris