Between the pixels  and me
Signaler
Jeux vidéo

C'est triste à dire, mais des années après la crise du jeu vidéo japonais, les choses ne vont toujours pas très bien chez les nippons... Les studios peinent beaucoup à proposer quelque chose qui va plaire à nos critiques ou au grand public (comme c'était le cas avant). Et le simple fait de localiser un jeu en anglais semble être un exploit seulement accessible aux plus grands. Même en interne, l'industrie est focalisée principalement sur des jeux mobiles, ou alors des "vieilles recettes" qui peinent à se renouveler (clones de Dynasty Warrior ou Monster Hunter) Il y a bien sûr des exceptions à ça, je parle juste ici d'une tendance générale. C'est quand même un fait, le jeu vidéo japonais moderne nous fait moins rêver, nous les occidentaux, qu'à l'époque de la PS2. Et pourtant on a toujours envie de cette petite fraicheur, cette Japan touch.

 

A l'heure ou la majeure partie des AAA japonais essayent justement de proposer quelque chose d'occidental à outrance, c'est ironiquement des studios occidentaux qui vont nous offrir des expériences plus "à la japonaise". Child of light, mon premier exemple, n'a peut-être pas la difficulté d'un JRPG, ni une héroïne avec une énorme poitrine qui pousse des cris étranges à la moindre occasion, mais il y a quelque chose de très japonais dans son approche du jeu vidéo. Alors évidemment il y a le système de combat "tactical" grandement inspiré par celui de Grandia : souvent boudé des RPG occidentaux, ce système est ici totalement assumé et laissé tel quel, à tel point que ça tien plus de l'hommage que du plagias. L'aspect sonore du jeu est également japonisant sur les bords: une OST signée C½ur de Pirate (Artiste québécoise francophone), qui propose ici des sons souvent assez minimalistes, proche des berceuses pour enfants.  Par contre, certains morceaux, notamment les combats de boss, rappelleront à tous les joueurs de JRPG des souvenirs qui ne peuvent être un hasard. L'aspect narratif du jeu propose également cette naïveté assumée typique des JRPG, qui offre une histoire assez immature par rapport à l'âge du public que le jeu cible, avec un système de combat pas adapté à un jeune enfant. Les références de RPG tour par tour occidentaux étant tous des jeux ultra noirs et adultes comme Fallout ou X-com.

 

Un exemple de musique durant les combats de Boss

 La direction artistique est quand à elle assez difficile à qualifier de japonaise, tant les goûts et les couleurs varient d'une personne à l'autre, on peut quand même constater que le jeu "indie en 2D" occidental est de nos jours à 80 % constitué de jeux en "pixel art", et que la mode est au procédural pour les donjons. Ici on retrouve plutôt quelque chose un peu dans l'esprit Secret of Mana, avec des couleurs pastelles qui sautent aux yeux, des décors qui sont mis en avant à outrance, dans quelque chose de presque superficiel et excentrique. En gros ce jeu est l'opposé de Dark souls, qui est la nouvelle référence du RPG fait par des japonais, et qui est en train de devenir le nouveau modèle à suivre là-bas. Cette série de jeux, qui a été conçu en essayant justement de se rapprocher d'un rpg plus occidental. Ironique vous ne trouvez pas ?

 

Parce qu'un exemple ne mérite pas qu'on parle de tendance, et que une exception n'est pas très intéressante à étudier, je vais maintenant vous parler de Transistor. Un autre RPG pas japonais, qui est une lettre d'amour à ses influences nippones. Il suffit de voir Red, l'héroïne du jeu, courir avec son épée plus large que sa fine silhouette et ses grrrannnnnds yeux pour penser à un millier de personnages de manga ou de jeux vidéo japonais. Cette fois, ambiance science fiction, dans une dystopie urbaine futuriste pleine de néons multicolores qui rappellent beaucoup de villes comme Hong Kong, ou la culture occidentale et asiatique se mélangent dans le paysage de la ville, qui mélange des formes traditionnelles rappelant des temples avec des grattes ciels à l'américaine. On pense tout de suite à Blade Runner,  mais je vais aussi citer Ghost in the shell (pour le design, mais pas seulement) et Akira (passage en moto dans le jeu en hommage). Le design des robots ennemis qu'on va affronter dans le jeu semble tout droit sorti d'un Anime, avec leurs courbes généreuses et des formes purement conçues pour le côté esthétique. Ce sont vos ennemis, mais ils sont ravissants (et portent des noms tout mignon). Le scénario (sans spoiler) n'est pas vraiment une histoire sur un personnage amnésique, mais on retrouve cette thématique de la mémoire perdue, chère aux scénarios japonais. Le fantasme du monde numérique et des consciences virtuelles est ici beaucoup plus proche d'un Ghost in the Shell que d'un Matrix, par exemple. Les artworks souvent présent dans le jeu regorgent de petits designs "kawaii" et des personnages occidentaux fantasmés dans leurs looks surfaits et leurs apparences caricaturales.

 

Exemples d'ennemis au design très japonais
 

 

Je conclurai donc cet article en rappelant que ces deux titres viennent de sortir, et qu'ils ont reçu un accueil très chaleureux des critiques occidentales, les qualifiants d'½uvres d'art dans la plupart des cas, et d'excellentes alternatives aux jeux vidéo plus classiques qu'on a en général l'occasion de tester (même dans la scène dite "indie"). Je suis peut-être le seul à penser comme ça en terme de pays et de culture à l'heure où le jeu vidéo est de plus en plus mondialisé, mais quand je lance un de ces deux jeux, j'ai vraiment cette petite voix qui me vient en tête et qui dit: "bah alors, vous voyez, c'est pas si compliqué, pourquoi c'est pas vous qui le faites directement?" J'espère vraiment que des développeurs japonais vont jouer à ces jeux et remarquer aussi tout ces emprunts et hommages, proposés dans une formule malgré tout assez simple qui ne demande pas forcément l'argent ou les équipes qui manquent parfois à des projets nippons.

Voir aussi

Jeux : 
Transistor, Child of Light
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Commentaires

eutha2007
Signaler
eutha2007
Bel effort pour faire part de ton opinion, bravo !
Je partage pas ton avis, mais je le respecte. pour moi le jeu Jap restera inimitable. L'occident est arrivé avec sa debauche de moyens financier et technique qui ont de fait ralenti la production Japonaîse destinee aux marchés occidentaux. Pour l'heure les createuts Japonnais digerent cette nouvelle donne et preparent leur retour sur le chemin de la creativité et non pas de la debauche fonanciere...du moins, j'espere
Strife
Signaler
Strife
Certes, il y'a des inspirations, des éléments qui viennent de ce que nous connaissons en tant que J-RPG mais ça ne saurait suffire à définir ces oeuvres.
Un contrepied intéressant à ton article peut être celui de Nicolas Turcev sur Merlanfrit:
http://merlanfrit.ne...mantique-du-RPG
Qui
Signaler
Qui
Assez d'accord avec les commentaires au dessus. Il est clair que les développeurs occidentaux ont été élevé aux jeux jap' et les influences sont nombreuses. Mais Child of light et Transistor ne m'ont jamais (au grand jamais) donné l'impression de jouer à un jeu nippon. La narration et la direction artistique sont très différentes. Ils empruntent clairement certaines mécaniques de gameplay et multiplient les références mais c'est tout.
damien90
Signaler
damien90

c'est à cause d'un manque d’intérêt de la nouvelle génération de joueurs aux jeux japonnais qui sont pour la plupart des MMO, les joueurs actuel aime des jeux avec des graphisme réaliste ce qui n'est pas la spécialité des japonnais

 

 

 

 

____________________________________________________________________________

ipad mini ecran retina galaxy s5

Cosmic
Signaler
Cosmic
Je trouve que Child of Light, malgré ses influences venues du J-Rpg, reste un jeu très occidental. Je n'y ai pas joué, mais de ce que j'ai vu et entendu c'est une DA très "de chez nous".

Sinon il est vrai que les japonais n'ont pas brillé durant la gen PS360, Final Fantasy s'est ramassé complètement, mais il y a la saga des Tales Of qui se bonifie avec le temps et qui gagne au fil des années de plus en plus de fans.
smboy
Signaler
smboy
En totale opposition concernant le jeu d' ubisoft. Pour moi Child of Light respire l' Occident, rien que dans le titre. La patte graphique évoque certaines BD ou dessins animés comme les Triplettes de Belleville, la bande son n' a absolument rien de japonaise (je la trouve assez gnangnante par ailleurs) enfin je suis totalement en désaccord sur le fait que le système de combat de ce child of Light serait celui de Grandia laissé tel quel. Il y a des différences notables (comme l' utilisation de la luciole...) qui font qu' ils ne procurent pas (du tout) le même plaisir, le gameplay y est par conséquent très différents malgré l' influence évidente. Je considère qu' il ne s' adresse PAS aux fans de jrpg mais plutôt aux enfants (du monde) notamment pour son histoire légère et son gameplay simplifié. Pour moi "le problème du jeu japonais" est surtout un problème de joueur occidental (nostalgique des ères 16-32 bits), mais pour finir sur une réflexion: peut-on réellement dire qu' un jeu influencé par de grands jeux japonais est un jeu à la japonaise?
Tulkas
Signaler
Tulkas
Child of Lignt est pas vraiment un bon exemple, on est loin des grand RPG made in Japan.
Et s'est bien vite oublier qu'une grand quantité de jeu sont extrêmement attendu.
Le futur X, Bayonetta, Personea, Youkai Watch, ect....
Certes les japonais sont sans doute plus vraiment dans la course pour des jeux AAA comme un watch dog et compagnie.
Des projets comme MGS sont-il pas plus occidental que jap?
Mais la Japan Touch existe belle et bien et une fois qu'il comprendront que s'est se qu'on veut et pas forcement des gros AAA, les jeu vidéo Jap ferra un gros comme back.
Sephirium
Signaler
Sephirium
Certes, les exemples sont bon mais il n'y en a que deux, ce qui je pense, n'est pas suffisant pour généraliser. Après c'est un peu la famine niveau jeu japonnais sur current et next-gen, encore plus niveau RPG.
superskrull974
Signaler
superskrull974
Idem pour moi. Pas encore testé Transistor mais il me tente bien. Par contre, Col, manette en main, n'a pas la saveur d'un jeu jap. Même visuellement, c'est très européen. Y a que le Battle system repompé de Grandia qui rappelle le j-rpg et comme par hasard, c'est le truc le plus réussi du jeu.

Les occidentaux qui font des jeux au feeling japonais, j'aurais plus cité Klei (Mark of the Ninja), Super Meat Boy ou encore Retro Studio sur Donkey Kong
max97110
Signaler
max97110
Argumentaire un poil leger. Déja parce qu'aucun japonais n'est sorti sur next-gen pour l'instant. Et sur les old gen ( je deteste ce terme), n'importe quel Tales of explose ces deux gens en baillant, surtout Child of Light qui est overhyppé ( on sent un manque de maitrise au niveau du gameplay et l'histoire est assez bateau).
Après, c'est vrai que sur la gen précédente, les japonais ont loupé le coche, à force d'essayer d'occidentaliser leurs jeux ( alors qu'ils avaient juste à retirer le coté moe) .Mais de là à dire que ce sont les mielleurs jeux ............. faut arreter. De bonnes declinaisons, ok. Une preuve d'amour, ok. De chouettes expériences, toujours d'accord.
Mais pas plus ( et pourtant, je trouve transistor vraiment cool).
Fred0978
Signaler
Fred0978
Je ne suis pas vraiment convaincu par ton argumentaire. Les meilleurs jeux japonais restent fait par les japonais. Chid of light aussi sympathique soit-il sera vite oublié et le jour ou les occidentaux sortiront des jeux aussi bon dans leurs genres que Metal gear, Mario 3DWorld, Lost Odyssey ou Zelda A Link Between world est encore loin. Le Japon est dans une mauvaise passe mais les développeurs restent encore très bons dans leurs domaines.

Between the pixels and me

Par Yohann26 Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 08/05/15 à 22h35

Des pixels, du rock'n'roll et de la poésie

Ajouter aux favoris

Édito

 

Bonjour à tous, vous êtes sur le blog de Yohann.

Mon blog  a pour vocation de partager avec vous ma passion pour le jeu vidéo, à travers l'actu, des  réflexions de fond, ou simplement des petites perles trouvées ça et là sur la toile.

 Je partagerai ici avec vous  tout ce qui se rapporte de manière plus ou moins directe à la culture geek: Séries TV & Cinéma, Manga & Anime, Japon et autres. Mais aussi ma passion pour le voyage, la photo et plein d'autres choses merveilleuses.

Suivez moi sur facebook:

 



 

Mon blog-photo sur le Japon:

Mon blog-photo sur la Scandinavie:

 

Mes photos personnelles:

http://www.flickr.com/photos/yohann26/

 

Archives

Favoris