Le Blog de l'Archi

Le Blog de l'Archi

Par yochau Blog créé le 26/01/13 Mis à jour le 29/11/14 à 10h36

De l'archi,
Du jeu vidéo,
Des créations,
Le tout en un blog.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Je n’aurais pas dû revendre ce jeu

  
Signaler

Spyro The Dragon /// Playstation /// Editeur : Sony /// Développeur : Insomniac Games /// 1998

 

 

Haaa... Spyro The Dragon ! Là je me revois quinze ans en arrière (ouch!) assis sur le tapis devant la TV cathodique de mes parents, la manette à la main. Ma première experience de jeu de plateforme 3D sur la console qui m'a rendu accro aux jeux vidéos (la Playstation pour ceux qui ne suivent pas !).

Vous dirigez Spyro un petit dragon qui du fait de sa petite taille a pû esquiver le mauvais sort lancé par Gnasty Gnorc, le méchant du jeu, transformant les dragons en statue. Votre mission est donc de délivrer tous ces dragons enprisonnés en explorant chacun des niveaux du jeu. Pour parcourir ce monde merveilleux, vous disposez de differentes çapacités : planer (à défaut de ne pouvoir encore voler), charger cornes en avant ou bien cracher des flammes sur vos ennemis. Au passage, le bestiaire se révèle très riche et varié (humanoïdes, animaux, troll, créatures magiques...). Il faut donc utilisez les pouvoirs de Spyro judicieusement selon le type d'ennemi.

Mais là où Spyro The Dragon est mémorable c'est au niveau de son univers : ultra coloré, cartoonesque et très très joli (ou mignon), le tout accompagné de musiques composées par Stewart Copeland, ex-batteur de Police, plus ou moins épique ou féérique selon les niveaux. Les personnages que vous rencontrerez sont tous très drôle, rendant le jeu très agréable et fun. Quelques exemples : un mouton sur échasses, un dragon agé qui vous racontent sa vie, des "mamas" armées de cuillère en bois, des gnorcs soldats qui vous montreront leur fesses...


Spyro le Dragon Trailer par Trailers-PSone

Le monde de Spyro est contruit de manière similaire à Super Mario Bros 3 : vous enchainez les differents mondes tout en open-world : le monde des artisans, des ouvriers maqiques, des tisseurs de rêves etc. jusqu'au monde de Gnasty Gnorc. Chacun de ces mondes comptent 6 niveaux internes que vous devez parcourir avec de récolter des joyaux ou bien des oeufs de dragons pour pouvoir progresser dans votre quête.

 

Spyro The Dragon était un jeu à la formule simple mais remarquablement réalisé. On s'attache vite à Spyro et à son univers loufoque. Seul petit défaut mémorable, la caméra qui venait par moment entacher le plaisir de jeu. Mais plus généralement la maniabilité était très bonne. Une réussite donc, et un bon point de plus pour la Playstation !

 

Conclusion : je n'aurais pas dû revendre ce jeu !

 

 

 

 

... Bon, je vous ait un peu menti, j'ai racheté le jeu récemment depuis sa sortie sur le Playstation Store ... et je l'ai refait sur ma PS Vita :-)

Le jeu n'a rien perdu de ses qualités, toujours aussi excellent bien que je l'ai trouvé très facile (j'ai du devenir bon en grandissant). Je le conseille donc aux fans de jeu de plateforme 3D.

Voir aussi

Jeux : 
Spyro The Dragon
Plateformes : 
PlayStation
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler

Bonjour Gameblog ! Aujourd'hui j'inaugure une nouvelle rubrique de mon blog, cette fois plus axée sur mon expérience du jeu vidéo. J'ai décidé de la nommer « Je n'aurais pas dû revendre ce jeu ! » : vous aurez donc compris que c'est la fibre nostalgique qui parle ici !

 

Sled Storm /// Playstation /// Editeur : EA /// Développeur : Dynamix /// 1999

 

 

Haaa... Sled Storm ! Qu'est que l'on a pût être accro avec mon frère à l'époque ! C'est est un jeu exclusif à la géniale Playstation qui nous met au guidon d'une motoneige pour des courses à quatre très nerveuses ! Carrément original non ?

 

Ce jeu est complètement orienté arcade et ne se prend pas au sérieux. Les courses se déroulait sur 14 circuits de neige fourmillant de raccourcis plus ou moins efficace, et parsemé d'éléments de décors destructibles rapportant des points : panneaux, blocs de glace, bonhommes de neige ! Autres possibilités de points, réaliser des figures après un saut tel que le « no-hands » ou le « Superman » : plutôt anecdotiques car basique, mais fun quand même.

Sled Strom est ambiancé par une bande son rock-métal-électro qui me rendait fou et renforçait l'intensité des courses. Le mode carrière se déroulait sur le principe niveaux de motorisation successifs et finissait par la catégorie reine et ses motoneiges désignées « courses ».

Autres détail marquant bien sympathique : divers animaux - loup, ours, lapin - habitent les bord de piste. Toujours en quête de points, percuter un lapin traversant la piste rapportait ici 7500 pts (si mes souvernirs sont bons) et c'était le high score assuré. Bon ce n'était pas très politiquement correct, mais ça ne nous empêchait pas d'hurler avec mon frère « Le lapin ! Le lapin ! LE LAPIN !!! ».

 

Sled Storm était un jeu sans prétention, rafraîchissant (c'est le cas de le dire !!!) et purement fun, qui a fait les beaux jours de la console de Sony. J'espère personnellement qu'il fasse un jour son apparition à petit prix sur le PSN. Il me comblera à merveille sur ma Vita !

 

Conclusion : je n'aurais pas dû revendre ce jeu !

 

 

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Édito

Non ce blog n'est pas mort ! Il y a plein de bonnes choses à l'intérieur ! Alors fait un p'tit tour, tu trouveras peut être des trucs sympas !

Archives

Favoris