De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 05/08/19 à 21h12

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)
Et voilà. J'ai une fois de plus terminé Shenmue II. Avec pour particularité cette fois-ci d'y avoir joué sur PS4 et non plus sur Dreamcast. Tout comme j'avais fait un rapide retour d'expérience sur ma partie du premier chapitre je réitère l'exercice dans ce nouvel article pour la fin des suivants. Et partager pas mal de photos et d'images par la même occasion, qui nous mènerons dans le quartier le plus malfamé du monde...ou le coin le plus serein de Hong Kong, selon l'époque où vous y mettrez les pieds...
 
 
 
~¤ CHAPITRE 3 : HONG KONG ¤~
 
Quand on demande aux joueurs de la Saga Shenmue quel est leur épisode préféré, beaucoup répondent le premier. Pour l'effet de surprise face à un titre hors-norme, pour cette incursion dans le Japon du quotidien plus vrai que nature, pour ses relations de personnages ultra-soignées, pour son ambiance sereine et posée. Et tout cela est vrai et je fus moi-même totalement bluffé par cette aventure à nulle autre pareille. Mais bien que le choc face à cette découverte fut énorme elle ne fut rien quand je découvris Hong Kong dans Shenmue II. J'en restait littéralement bouche bée. Je n'avais jamais connu - et je pense ne connaitrais jamais plus - cette sensation immense de totale exploration d'une ville inconnue (dans le jeu vidéo). Nous étions avec Ryo, marchant à tâtons dans cette cité tentaculaire, éblouit par tout ce qui nous entourait. Des stands à foison, des passants partout, du bruit permanent, un brouhaha de paroles incompréhensibles...renforcé par le fait que le jeu était uniquement en japonais sous-titré anglais, ce qui ne fit qu'accroître ce coté 'étrange' et pittoresque. Je n'ai aucune honte à dire que ma première partie de Shenmue II fut un voyage absolu dans l'abscons et l'incompréhension, mais par là même d'autant plus fascinante à faire. Jouer à Shenmue II, c'était partir en voyage au bout du monde tout en restant dans son salon. J'en garde un souvenir puissant, le plus puissant que m’ait jamais procuré le médium jeu-vidéoludique. Si on me demandait quel est mon épisode préféré de Shenmue, je vous répondrai le deux, et plus particulièrement le chapitre 3, Hong Kong.
Avec le recul il est évident que c'est de ce jeu que m'est venue l'envie de voyager et voir le monde. Mais c'est un autre débat...
Depuis de l'eau à couler sous les ponts et lorsque je relance une énième partie - cette fois sur le remaster PS4- je connais par c½ur les différents quartiers et autres ruelles malfamées de la ville anglaise (Oui oui, nous sommes 10 ans avant la rétrocession). Je parcours le jeu en choisissant avec soin mes actions, à qui et comment poser mes questions. Le temps de la surprise et de l'émerveillement est révolu mais c'est toujours avec plaisir que nous nous retrouvons pour partager un bon moment ensemble. Je ne vais pas revenir en détail sur chaque aspect du légendaire titre de Yu Suzuki mais évoqué ici et là mes impressions vite fait sur ce retour dans le mythe Shenmue II.
Déjà, il s'agit d'un portage de la version XBOX et non pas Dreamcast. J'ai vaguement eu l'occasion de voir vite fait cette version à l'époque mais sans grand plus. Cette fois-ci j'y ai donc pleinement accès et j'en tire plusieurs constats. Déjà, l'eau de la baie hongkongaise version SEGA et Microsoft ne rendent pas le même effet. Cela n'a l'air de rien mais c'est ce qui m'as le plus sauté aux yeux. Ensuite l'ajout de filtres est un petit bonus sympathique mais qui dans les faits ne sert pas vraiment (exceptions faites du mode 'Rude' que j'aime beaucoup et du N&B qui donne une certaine allure à certaines scènes). Le plus gros ajout pour ma petite personne reste ce mode photo qui permet à Ryo de garder trace de son périple. Bon du coup la fonction fait un peu doublon avec la fonction 'Share' de la PS4 mais c'est qu'un détail sans grande importance...
 
 
 
Comme pour le premier chapitre, le plus gros avantage de cette remasterisation c'est bien entendu le sous-titrage en Français! J'ai enfin pu capter les dialogues au-delà de l'à peu près! Ça fait plaisir. En ce qui concerne les voix ce fut Full English pour ma part, ce qui semble plus vraisemblable quand on se trouve à Hong Kong. Le plus dingue c'est qu'en fait je n'ai pas vraiment souvenir de la version japonaise Dreamcast...Japonais comme anglais je ne comprends rien à ce qu'ils racontent alors de toute façon...
 
Redécouvrir Hong Kong en compagnie de Ryo ne fut certes plus aussi dépaysant qu'il y a 20 ans mais fut tout de même tout aussi jouissif. On se concentre plus sur les détails de l'environnement, sur la routine des habitants, sur les interactions avec certains personnages dont on se rends compte qu'elles sont bien plus nombreuses qu'on ne le croit. On repousse les limites de nos connaissances sur ce qu'est Shenmue II. Je resterai éternellement baba devant la telle avancée que représentait cet OVNI à l'époque...
 
 
 
--------------------------* INTERLUDE * --------------------------
 
 
Je suis entré en possession il y a peu du livre consacré à l'histoire de Shenmue, habilement nommé "L'histoire de Shenmue" de Ramon Mendez et Carlos Ramirez, deux fans espagnols de l’½uvre de Suzuki. Ils y retracent le parcours de l'homme au sein de SEGA, de ses premiers aux derniers pas, son parcours et ses innovations dans le domaine de l'arcade, reviennent sur les origines de la saga, les différents projets avortés, les avancées, les déboires...
Le bouquin se veut très didactique et formel, et analyse tous les différents aspect du jeu mythique en remettant dans le contexte historique et sociologique de l'époque. On y découvre ainsi le phénomène de la bulle immobilière japonaise des années 80 avec un peu plus loin quelques légendes de la Chine impériale mais aussi une réflexion sur la personnalité très réservée de Ryo Hazuki et ce qu'a amené finalement l'héritage de Shenmue sur l'ensemble du jeu vidéo.
 
 
Cela se lit sans déplaisir et très rapidement. On y découvre quelques anecdotes sympathiques ou apprenons de nouvelles interprétations sur l'histoire toujours utiles à savoir. Une courte interview de Yu Suzuki est présente en fin d'ouvrage mais n'a rien de transcendant et le tout se termine par quelques pages de clichés pris au cours d'un voyage au Japon et en Chine. Dont certaines viennent de l'endroit qui va directement nous intéresser dans la suite...
~¤ CHAPITRE 4 : KOWLOON ¤~
 
Le chapitre de Kowloon fut le passage le plus difficile lors de ma première épopée Shenmuesque. Je redoutais donc de le refaire mais à ma grande surprise je n'y connu pas grande résistance...Les combats autrefois ardu contre Dou Niu et le type étrange au sous-sol furent d'une déconcertante facilité dans ce dernier run. Je ne sais pas si c'est moi mais j'ai l'impression que le jeu réagit quand même plus vite sur PS4 que sur Dreamcast. En tout cas la manette est bien plus ergonomique, c'est certain! Par contre notre bon japonais à toujours autant de mal à tourner, le déplacement à la croix ce n'est plus possible désormais...faut lui installer la direction assistée à notre bonhomme au blouson!
 
De nombreux QTE et Freeze QTE parsèment cette partie dans la ville la plus dense du monde. Et bien que pour la plupart je m'en soit pas mal sorti il y eu deux ou trois épreuves qui m’ont donné du fil à retordre. On retrouve notamment à travers elles une grosse ambiance des films de Kung-fu des années 70, avec bastons à foison et pas mal de scènes d'actions au cours de ces chapitres hongkongais!
Sinon il n'y a pas grand chose à dire sur cette séquence qu'au fil de mes parties j'ai appris à pas mal connaître. Au point de savoir quels combats de rues faire et quels autres à éviter (Les Mongols qui ne doivent pas faire de chope sur Ryo, j'ai vaguement retenté mais j'ai pas insisté. J'y étais arrivé quand j'avais 20 ans et un tant soit peu de patience mais aujourd'hui une épreuve facultative comme çà, je l'esquive sans hésitation). Les autres arènes de combat sont pas mal avec pour chaque adversaire une particularité (untel esquive tout vos coups, tel autre possède un coup fatal uniquement évitable par un QTE etc...)
L'exploration des différentes tours est toujours aussi folle. Et il faut bien avouer que le fait que les écrans de chargement soient désormais quasi-inexistant - à la limite ce sont devenus des écrans de transition - renforce d'autant plus l'immersion dans ces quartiers verticaux où chaque étage peut révéler ses surprises. Quand je pense que j'avais pris le temps à l'époque de fouiller l'intégralité des appartements de toute la map...et tout cela pour rien. :/
Au moment de quitter le 'pire quartier du monde', Ryo à beaucoup évolué. Tant sur le point physique que moral. Sa quête de vengeance se mue petit à petit en quête de vérité (sur son Père, les miroirs...). Pour le joueur se fut un chapitre éprouvant, rempli d'action dans un décor qui donne le tournis.
A l'époque j'ignorai alors que Kowloon fut un véritable quartier, enclave chinoise aux portes d'Hong Kong et de son ouverture sur le monde. Bâti sur une parcelle limitée, la population qui s'accumulait n'avait d'autres choix que d'étendre la ville en hauteur. J'apprends d'ailleurs dans le livre dont je parle plus haut que le sommet des buildings de fortune fut limité à une certaine altitude, pour ne pas gêner les avions de l'aéroport voisin dans leur man½uvres d'atterrissage et décollage!
Mais tout ceci est de l'histoire ancienne, car même si aujourd'hui Kowloon existe toujours en tant que quartier, on peut dire qu'il à bien changé...
 
 
--------------------------* INTERLUDE * --------------------------
 
Voici à quoi ressembler le véritable Kowloon jusqu'à sa destruction en 1993.
 
 
 Et ici tel qu'il est dans le jeu. Pas grand chose à voir en vérité.
 
 
La page Wikipédia si vous voulez en apprendre plus sur cet endroit unique dans l'histoire de l'Humanité.
Ici un article publié cette semaine même et qui revient rapidement sur l'histoire des lieux. Belles photographies d'époque à l'appui!
Et Là un lien vers une image passionante en plan de coupe qui permet de se faire une idée du Chaos urbain qu'était cette 'ville dans la ville'.
 
 
J'avais déjà partager un album photo sur mon voyage à Hong Kong en 2013, et plus précisément au monastère des 10 000 Bouddhas. Au cours de cette même journée, entre le monastère et le temple visible dans ledit article, je me suis rendu à Kowloon, endroit mythique de mon imaginaire. Je savais bien sûr que je n'y tomberai pas sur le quartier rasé en 1993 mais rien non plus ne me préparait à tomber sur ce que je découvris. Le parc le plus calme et Zen de tout Hong Kong, à mille lieux de ce que fut cet endroit par le passé...
 
<-Un viel artefact qui renferme surement de terribles secrets. Je n'ai pas osé l'ouvrir...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
~¤ CHAPITRE 5 :GUILIN ¤~
 
Après le Bruit de Hong Kong et la Fureur de Kowloon, quel contraste quand on débarque dans le paisible petit village de Langhuishan. La foule est loin derrière nous et seuls quelques habitants et leurs enfants peuvent nous renseigner sur la route à suivre (En fait il n'y en à qu'une à emprunter ^^' )
 
L'intégralité du chapitre 5 de Shenmue. C'est cadeau.
 
L’entièreté de ce chapitre constituera de fait une balade champêtre en compagnie de Shenhua, pour atteindre son village de Bailu. Quel calme et quelle volupté après la rudesse et les dangers des épisodes précédents. Le dépaysement est total tant au niveau des décors que des sens.
Les QTE eux-mêmes deviennent plus fluides, plus agréables. Fini le son strident et abrupt des affrontements contre les malfrats, place au bruit harmonieux et encourageant des courses d'obstacles naturels (voir à partir de 36:50 sur la vidéo plus haut). Fini les tours crasseuses et les rues pavées mal famées, place à la nature verdoyante et ses merveilles.
 
Peu connaissent l'existence même de ce chapitre quand on leur parle de la saga. Certaines captures d'écran doivent en étonner plus d'un. Mais c'est bien ainsi, au milieu des montagnes chinoises que se termine le périple de Ryo. Et sa découverte d'un arbre majestueux que l'on nomme Shenmue. Loin du tumulte et des arts martiaux. Mais au milieu d'une zone bucolique entourée d'une aura de mystère.

Là encore je me suis nettement amélioré depuis ma lointaine première partie. Celle où je me rétamais systématiquement la figure quand il fallait suivre en courant la jeune fille de la forêt.
Et une fois de plus que c'est agréable d'enfin comprendre les LOOOOOOOoooongues phases de dialogues qui constellent ce chapitre. Enfin je pige les menus détails, les références, les événements à venir, comme au sujet de cette vielle dame du village qui apparemment en connaît un rayon sur les légendes du coin...celle que l'on doit rencontrer le lendemain...depuis 18 ans déjà!

 
 
 
--------------------------* INTERLUDE * --------------------------
RENCONTRES et autres têtes connues croisées au hasard des rues du jeu.
Et le canard qui fait des siennes...
 
Joy:
 
 
 
 
 
Les bonnes bouilles:
 
 
 
La célèbre chanson ici.
 
 
 
 
 Les combattants:

 
 
 
 
 
Les Guests venus faire un petit coucou depuis les autres titres SEGA:
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 Le canard de Ryo:
 
 
 
 
 
 
Toutes les photos sont vraies, mais il s'agit bien sûr de petites 'astuces' de mise en scène. Aucun perso SEGA ne se promène dans le jeu et le canard ne peut pas se balader aux cotés de Ryo. Seules les premières images avec l'oiseau sont issues de cinématiques et sont donc réellement avec le canard qui suit son maître.
 
 
 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~¤~ LE POINT SUR SHENMUE III ~¤~
 
C'est avec une certaine appréhension que j'aborde ce paragraphe. Une certaine aigreur s'envahit de moi au fur et à mesure que la sortie du troisième épisode approche. J'ai relu mon article publié en 2018 sur mes attentes et je constate que d'une manière assez inattendue je suis un peu passé du 'coté obscur' face à cette suite longtemps espéré. Les choses ont évoluées et ma joie et mes espoirs d'antan sont redescendus sur les affres de la réalité.
Soyons clair, j'attends toujours Shenmue III. Plus que jamais même. Mais la vraie question que je me pose désormais est la suivante: est ce que j'attends Shenmue IV?

Le choix de Suzuki de financer le 3 par Kickstarter, demandant donc aux fans de mettre la main à la poche pour financer son jeu ne me dérange pas du tout. Mais à ceci il y a un corolaire non-explicite: on veut la fin de l'histoire!
Et toute l’ambiguïté de ce projet, tout ses problèmes, tiennent sur ce simple desiderata. Une incompréhension entre les 'backers' et Yu Suzuki.
Le financement participatif était la dernière et ultime carte à jouer qu'avait le maître dans sa manche. Pour le pire et le meilleur. Car personne ne veut financer sa saga vidéoludique. C'est comme çà. C'est triste mais c'est ainsi. Personne à part nous, les amoureux de Shenmue du premier jour. Mais désormais cette carte est défaussée, et il ne pourra plus la rejouer.
 
Nouveaux visages pour Ryo et ShenHua. J'ai eu un peu de mal à m'y faire (surtout pour elle) mais le résultat final à son charme (surtout pour elle).
 
Sauf si Shenmue III est un carton qui nous satisfait pleinement. A tout les niveaux. Peut-être là serons nous d'accord pour - de nouveau! - mettre à mal notre porte-monnaie. Malheureusement cela semble loin, très loin d'être acquis.
Il faut bien l'avouer, les previews de L' E3 2019 sur le jeu ne furent guère encourageantes. La plus cruelle fut sans doute celle d'Epyon. La plus juste sans doute aussi. Pyonpyon n'est pas je pense un grand fan de Shenmue mais il ne lui voue pas non plus une inimitié particulière. Sous sa causticité naturelle, si ce qu'il avait vu l'avait convaincu il l'aurait dit. Hors là il plombe sa séquence de jeu comme rarement un journaliste JV l'a fait. Jusqu'à cette expression qui conclue son texte:
 
"à ce stade du développement, on ne s’attendait pas à ce que Shenmue III ressemble encore à un prototype"
 
Ouch! Ça fait mal. Pour contrebalancer cet avis désastreux la preview vidéo de Romain, sur la même démo essayé dans les mêmes conditions:
  
 
L'intéréssant dans ces deux avis - pas contradictoire quand on les analyse bien - c'est que chacun place son curseur sur un aspect différent du prochain épisode de la saga. D'un coté la technique et de l'autre l'affect. J'avoue me situer entre les deux...mais penchant quand même plus du coté de Romain Mahut.
 
Je ne suis pas de ceux qui place la technique pure d'un jeu au-dessus de tout, au contraire même. Ceux qui me connaissent savent très bien que je joue plus que régulièrement à des jeux de l'ère 16 bits sans souci. Les 1080p, les 60 FPS, tout cela ne me parle pas du tout, je m'en fiche complètement. Par contre je souhaite quand même qu'un jeu reste 'jouable' agréablement. Quand j'entends dire que lors de cette fameuse session de jeu d'un quart d'heure certains on vu les personnages avec qui ils conversaient disparaître de l'écran, ça la fout mal. Que les séquences de combats ne semblent vraiment pas terribles. Que Ryo est à la limite une coquille sans âme...
Toutes ces accumulations finissent par ternir le moral. Dans quel état sortira Shenmue III? Sera t-il une fois de plus repoussé? Pour 2020? À Jamais?!
On aborde là l'autre aspect du problème par rapport à la fin de Shenmue. Suzuki évoque au cours de l'une de ses interviews la possibilité d'une sortie à titre posthume...son entêtement à vouloir raconter son histoire comme il l'entends allant jusqu'au sacrifice ultime de ne pas voir sa saga achevée de son vivant. Bien à lui. Mais de manière parfaitement égoïste, j'estime que je préférerai voir cette fameuse fin avant mon trépas, en ce qui me concerne.
 
On en revient donc à Shenmue IV. QUI désormais voudra financer cette suite après le fiasco annoncé du III ? Et QUAND ce projet verra t-il le jour? Dans 18 ans? en 2037? Sérieusement?! Quand Suzuki aura 80 piges et nous la soixantaine?
Le pire c'est que dans sa tête il pense également au V, voir au VI...Faut revenir sur Terre à un moment donné et faire coïncider ses rêves avec la réalité.
 
 
Le plus frustrant pour moi en vérité c'est le fait de ne pas pouvoir jugé de visu ce qu'est Shenmue III actuellement. De le voir en l'état. J'ai toute confiance en ce que nous en rapporte Epyon et Romain c'est pas le problème mais je VEUX pouvoir mettre mes mains dessus. Pas fin aout, pas mi-novembre..maintenant! Car quand je vois les différents screenshots, quand j'observe les différentes captures vidéo...bah en fait tout cela me semble très bien! Les décors sont beaux, la suite du récit semble bien présente...certes les animations sont limites choquantes et les nouveaux visages de Ryo et Shenhua destabilisent (il va bien falloir s'y faire) mais tout cela semble plus que convenable vu la production plus que bancale que connaît cet opus. J'ai donc un décalage entre ce que beaucoup en disent et ce qu'on nous en montre. D'où ce sentiment ambigu qui ne sera atténué que quand je jouerai moi-même!
 
Si j'avais une seule question à poser à Suzuki, elle serait la suivante: "Comment compter vous financer la fin de la saga Shenmue?"
Tout le reste n'a au final aucune importance. Bon un peu le 'Quand?' aussi car j'ai sincèrement aucune envie d'attendre encore des décennies pour poursuivre l'aventure...

Et c'est là que j'en reviens à ma comparaison avec la saga norvégienne Dreamfall, qui pour moi reste l'exemple à suivre. La fin fut racontée via des 'Chapters' réadaptant la grande histoire globale en cinq épisodes finement écrit, permettant d'en raconter beaucoup en peu de moyens. Résultat un 'jeu' complet - Dreamfall Chapter - réussi, avec un certain charme graphique, plaisant à parcourir et narrant la conclusion d'une épopée à la base bien plus gigantesque mais que son auteur à su - et dû ! - adapter au vu des possibilités qui lui restait.
Et si le format épisodique était la solution pour raconter la fin de Shenmue? Tout comme Ragnar Tornquist l'a fait pour terminer son récit entre Arcadia et Stark. Au lieu de forcer le trait à vouloir sortir à tout prix des grands épisodes, pourquoi ne pas plutôt sortir des jeux de moindre envergure, racontant chacun un chapitre à raison d'encore deux ou trois après Shenmue III (faut pas non plus qu'il y en ait 25...connaissant Suzuki il en voudrait 30 000...). Moins cher à produire, plus facile à 'vendre', correspondant d'autant plus au récit chapitré imaginé depuis les origines...il pourrait s'agir là d'une solution qui pourrait satisfaire tout le monde!
 
 
 
Mon inquiétude face à l'avenir de la saga Shenmue n'a d'égale que l'amour que je lui porte. Je sais pertinemment que Yu Suzuki souhaite le meilleur pour l’½uvre de sa vie, mais sans doute sa ténacité apporte autant de bien que de mal à celle-ci. Son refus catégorique des compromis* est tout à son honneur mais il lui faudra bien admettre la vérité des choses si il souhaite venir à bout de cette aventure.
Le Temps joue contre nous tous. Et les morts ne conçoivent pas de jeux vidéos. Les morts ne racontent pas la fin des histoires. Ils ne jouent pas non plus. Ils ne font rien. Un jour il faut choisir ce que l'on décide de faire de sa vie et de ce qu'on laisse derrière soi.

Une ½uvre inachevée ou une saga complète.
 
 
* Oui je sais, il en a déjà fait BEAUCOUP des compromis pour raconter Shenmue. Mais il devra, non, DOIT en faire d'autres!
PS: la polémique Steam/Epic game Store, je n'en ai strictement rien à faire. C'est dit.
 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
BONUS:
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir aussi

Jeux : 
Shenmue II, Shenmue I & II
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Yaeck
Signaler
Yaeck
Et bien merci @tous pour vos commentaires, vos 'j'aime' et vos partages :^)
Et merci @Gameblog pour la mise en home ce weekend!
Zecchi
Signaler
Zecchi
Excellentissime article (pas tout lu car je me spoliais des secrets...)!

Je partage pas mal ta découverte de ces jeux sublimes. Si ce n'est que les circonstances ont fait que j'ai commencé par le 2... Après avoir regardé dans son entièreté le long métrage constitué des cinématiques du 1! Cette découverte de Hong Kong était folle, la quête initiatique avec les maîtres de Kung-fu, l'enquête, l'ambiance... Les personnages secondaires tous incroyables... Mais que dire de kowloon, où je pensai un instant toucher au but! Ambiance fabuleuse aussi, que le magnifique Time and Tide de Tsui Hark rappelle pas mal d'ailleurs. Les vastes buildings à l'abandon, la vie grouillante, la misère... Tout ça pour ensuite se retrouver en pleine campagne chinoise, dans des décors poétiques, mais quel génie! J'en frissonne en attendant de me le refaire.
Après une tentative bien des années après de faire enfin le 1 sur Dream, j'ai un peu lâché l'affaire puis le HD m'a fait succomber. C'est autre chose, clairement, et pourtant d'une ampleur totalement comparable. Préparer son voyage, dire au revoir... Quelle intensité!
J'ajoute que c'est techniquement assez fou, la finesse de certaines textures donne peine à croire que nous étions en 2000!

Bref Shenmue c'est ma plus belle expérience vidéoludique, mon histoire préférée, la narration la plus aboutie jamais connue dans un simple jeu. Relire tous ces détails est très émouvant.
GuybrushTreepwood
Signaler
GuybrushTreepwood
Et merci pour cet excellent papier !
GuybrushTreepwood
Signaler
GuybrushTreepwood
Bien sûr que la suite de Shenmue II aurait du prendre un format Épisodique !!! Ça aurait permis de livrer quelque chose plus rapidement aux fan, et de s’assurer un soutien continu jusqu’à la fin de la saga.
Moumouche
Signaler
Moumouche
Fredji, je ne dis pas qu'il ne connaissent pas la serie mais qu'il n'ont pas conscience d'où elle revient et de ce qu'elle était censé être lors du kickstarter de 2015.
Ce jeu n'existe que par (et sans doute malheureusement que pour) une poignée de fans.

Personne n'a voulu financer ce jeu, pendant 15 ans toute les semaines voir plusieurs fois par semaine je googlais shenmue à l'affût d'une éventuelle rumeur...certains pleuraient même pour avoir une bd bon marché pour finir l'histoire.

On revient de très loin et au final on a une chance d'avoir un jeu plutôt correct.

Je ne me permet pas encore d'en espérer beaucoup pour ne pas être déçu (ce qui me fait peur depuis 2015) mais quand je vois l'évolution des trailers, je pense qu'on peut se permettre de commencer à espérer quelques bonnes surprises.
gepoil
Signaler
gepoil
Franchement j'ai tjrs les 2 premiers shenmue sur DC et a l'epoque c'etait une revolution graphique donc la j'attends que le 3 soit a hauteur d'un AA mini.
Fredji
Signaler
Fredji
Je pense Moumouche que certaines critiques du 3 en l'état sont faites par des gens qui connaissent tout aussi bien que toi la série, mais qui essaient, peut-être aussi d'être juste, alors l'argument est pas recevable, pire imagine qqun connaissant pas la série peut-être encore bien plus virulent envers Shenmue 3
Moumouche
Signaler
Moumouche
Est ce que les bugs de ce remaster sont enfin corrigé ?

Shenmue 3 est critiqué par des gens qui ne connaissent pas son histoire.

Quand j'ai backé, il était évident qu'il ne serait pas à la hauteur des 2 premiers mais ca n'a aucune importance.

Et de ce que je vois aujourd'hui, on a un jeu bien plus ambitieux que prévu, certe les combats ne seront peut-être pas aussi bien mais au vu des objectifs du kikstarter, le pire a été évité.

Pour ce qui de la technique des graphismes, il ne mérite pas ce bashing, plein de jeux actuel ne sont pas mieux et n'ont pourtant aucune critique.
Pour le côté artistique là c'est autre chose mais chacun ses goûts.

Moi je suis confiant et pour le 4 Yu Suzuki pense a réutiliser le 3 donc il n'aura pas besoin d'un budget plus grand pour faire mieux...
neoric
Signaler
neoric
Bonjour, bon article, il y aurait des possibilités pour que Shenmue IV puisse se faire, compte tenu de toute l'infrastructure déjà en place. il suffirait de trouver de bons investisseurs, ne consolider que les maillons forts de l'équipe en place, n'embaucher que les personnes potentiellement viables dans le cadre du projet et travailler une communication, plus humaine, qu'awesome. Une montagne ne serait pas censée accoucher d'une souris...