De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 11/05/19 à 23h52

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains...
Toute? Non! Un petit village d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et ce grâce à la potion magique de Panoramix, leur druide. Alors quand celui trahi les siens pour rejoindre l'armée de César, c'est la panique en Armorique! Ni une ni deux, Astérix décide de tirer cette sombre histoire au clair et de se rendre à Las Vegum, où selon les dires de l'espion Sam Fichaure se serait rendu le vieux sage...
 
 
ALEA JACTA EST
Et c'est donc dans la peau du petit gaulois et de son comparse un peu enveloppé que nous découvrons la dernière extravagance de Rome; un parc d'attraction où sont présentés les différents territoires conquis de l'Empire. Nous traverserons donc plusieurs environnements tous inspirés de lieux ou l'armée romaine assoit sa domination, que ce soit Lutèce, Louxor ou bien encore Venise. Il s'agit en fait comme l'indique le sous-titre d'une parodie de Las Vegas adapté à l'univers de la BD. Et je dois bien avouer que cela fonctionne du tonnerre. J'avais eu l'occasion de tester le jeu à l'époque sur la PS2, jusqu'à l'ersatz de Tour Eiffel et avais beaucoup aimé son coté parodique assumé, qui colle parfaitement avec l'esprit de ce que doit être Astérix et son univers. XXL 2 est de mon point de vue la ligne directrice que doivent suivre les futurs jeux vidéo mettant en scène le village d'irréductibles gaulois. De l'humour, des références détournée et satirique, un univers coloré qui fait voyager et distribution de baffes à gogo. La bonne formule semble avoir été atteinte avec cet opus.
 
Comme chacun sait XXL 2 est un remaster et le travail effectué sur ce portage est le moins que l'on puisse dire satisfaisant! Beaucoup de choses ont été revus et/ou corrigé pour le plus grand plaisir du joueur. Déjà les graphismes qui garde certes la base technique de 2005 mais qui sont loin d'être vilains, au contraire même. Ils sont rehaussés et permettent de profiter pleinement de la beauté certes un peu cubique mais agréable à l’½il. Comme de bien entendu ils respectent un maximum l'ambiance des cases de l’½uvre originale (de toute façon c'est impensable autrement). Cependant il faut noter le relooking des deux héros dans la série XXL qui leur donne un coté plus anguleux et un poil Rock'n'Roll, mais cette nouvelle version permet aussi de les jouer sous leur forme classique, ce que je fis.
 
 
D'autres ajouts furent implémentés, comme les magasins qui permettent d'améliorer les compétences des persos (Vie, Combos, Techniques de combat...) ou d'obtenir les différentes 'figurines' du titre - en fait les modèles 3D de chaque personnages, le voyage rapide permettant de rejoindre n'importe quel zone du parc assez rapidement (mais qu'il est conseillé d'utiliser seulement une fois le jeu fini, au risque de ne pas déclencher les scripts lors de la pérégrination dans celui-ci) ou encore un système de défis dans lesquels on doit combattre des hordes de romains en atteignant le plus haut score possible (je n'ai pas touché à cette nouveauté, je ne sais donc pas vraiment comment cela marche et cela ne m’intéresse point je le confesse). Fut ajouté aussi les 'cartes postales' à dénicher dans les niveaux et qui permettent d'obtenir quelques illustrations sympa. Enfin un choix du mode de difficulté fait également son apparition et permet à chacun d'adapter sa partie à ses attentes.
 
 
VENI, VIDI, VICI
Mais concrètement, on y fait quoi dans ce parc?
On navigue de zone en zone en résolvant une ribambelle d'épreuves, en explorant les décors pour mettre la main sur les collectibles et surtout on tape sur des romains. Pleins. Beaucoup. Tout le temps. Mais ce qui me semblait fastidieux au début à fini par devenir assez plaisant grâce à un système de combat assez simple et fort maniable. Une touche pour sauter, une touche pour baffer, une touche pour dasher et étourdir, une touche pour choper les étourdis et s'en servir comme fouet (Ha!Ha!), une touche pour se servir d'Idéfix...et tout une série de combinaisons alliant toutes ses capacités. Il y a de quoi faire pour déglinguer les légionnaires, les centurions, les gladiateurs et autres troupes aux ordres de Jules. Certains combos impliquent même un switch entre Astérix et Obélix, mais demandent une grande précision d’exécution...
Quant aux légions, il faut savoir qu'ils s'agit véritablement de légions. Il faut parfois vaincre jusqu’à 200 romains pour débloquer un passage! Mais une fois de plus c'est bien moins fastidieux que ce que l'on peut croire...
Fort heureusement!
 
 
Tout ne se résume pourtant pas à du bourre-pif contre l'envahisseur. On trouve aussi des passages plus spécifiques comme les phases en téléphérique pour Astérix, des cibles dans lesquelles il faut envoyer un certain nombres de gugusses ou des boutons et sempiternels leviers à activer pour poursuivre son chemin. Tout cela ne se révèle en fait pas très compliqué et ne constitue que quelques aventures agréables.
 
 
Face à nos valeureux gaulois se dresse toute une panoplie d'ennemis aux apparences parfois troublantes...Entre les Romains-Mario Sunshine, les Romains-Sonic, les Romains Rayman et autres du même genre on est noyé sous un catalogue d'adversaires très divers inspiré des années 2000. A leur têtes le célèbre Larry Craft, parodie la plus chtarbée de la célèbre aventurière. Pourquoi Lara? Et pourquoi pas j'ai envie de dire! Ce personnage totalement absurde résume parfaitement l'esprit de ce soft. Décalé et rigolo, qui ne se prends pas la tête et s'amuse du média jeu vidéo.
 
 
Un point très positif que j'aimerai mettre en avant, c'est le doublage avec 'les vraies voix'. Alors oui je sais que c'est un concept assez flou, le doublage de personnage imaginaire étant par nature appelé à évoluer dans le temps. Mais avoir Roger Carel et Pierre Tornade (qui ne fut pas le seul doubleur du tailleur de Menhir, mais en ce qui me concerne le plus emblématique) appose un cachet d'authenticité à l'ensemble. Et c'est là que je me demande qui seront les comédiens doubleurs dans le futur XXL 3...
 
ERRARE HUMANUM EST
Le ciel ne nous tombe certes pas sur la tête quand on parcourt Las Vegum mais n'en demeurent pas moins que quelques accrocs percent le bel écrin du parc d'attraction. Et en premier lieu - comme c'était souvent le cas dans les jeux du genre à l'époque - la caméra capricieuse qui nous mets souvent en défaut. Rien d'insurmontable mais cela peut parfois être agaçant lors de phase de plate-formes. Ensuite vient la trop grande présence des phases de bastons, dans lesquels on se perds parfois...imaginez devoir parfois gérer dix à quinze ennemis en même temps! Au fil de l'aventure on s'y fait et cela n'empêche en rien l'amusement mais quelquefois cela deviens un peu lourd et on esquive comme on peut les batailles non obligatoires. Surtout quand celles-ci impliquent les 'Marios' et leur jets d'eau agaçants.
Il existent également quelques phases de 'tir aux pigeons' que je trouve de trop et pas très bien géré. D'une manière générale les 'ennemis volants' sont une mauvaise idée...ils n'apportent pas grand chose à part encore plus de cafouillages.
 
 
J'ai aimé tout le jeu en dehors d'un seul passage, extrêmement crispant et qui mit mes nerfs à rude épreuve: le défi des cibles au Colisée. Infernal de bout en bout, chronométrée (horreur absolue), caméra toujours dans le mauvais axe, ennemis à foison...AAARGGhh que ce fut difficile! Le fait étrange c'est que le reste du titre lui ne présente aucun gros problème...il y a comme on dit un pic de difficulté juste sur cette phase particulière...je m'en souviendrai de cette séquence, c'est sur!
 
 
Pour finir sur les notions un peu décevantes, le scénario qui est un peu troué comme un gruyère...on comprends le cheminement général mais il manque clairement des scènes...surtout en ce qui concerne Panoramix, qui débarque dans la dernière cinématique face à César dont ne sais où, on ne sait comment...
 
 
Conclusion:
Confirmant la bonne impression que j'avais eu en 2005, Astérix et Obélix XXL2 est un titre sympathique plein d'entrain qui se parcourt toujours avec plaisir. Décors enlevés, exploration juste ce qu'il faut, des centaines de romains à envoyer valdinguer...et surtout ce coté parodique qui donne une identité unique et surprenante à l'ensemble. Une chasse aux ½ufs de Pâques permanente qui ajoute du sel et un peu de poil à gratter plus que bienvenue collant parfaitement à l'univers initié par Uderzo et Goscinny. Astérix en jeu vidéo a trouvé son créneau et il serait dommage qu'il ne poursuive pas sur cette lancée...
A bon entendeur pour le troisième épisode qui normalement devrait sortir cette année...
 
 
 
______________________________________________
En bonus quelques captures d'écran des différentes apparitions d'univers vidéoludique à Las Vegum...Ceci est loin d'être exhaustif (pour une telle liste, consultez ici Wiki notre ami)
 
 
Aux vestiaires on distingue un costume supersonique mais aussi celle d'un artificier du parc...
 
 
Olimar en Sphinx...
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Par Toutatis, moi qui adore ces gaulois (j'ai tous les albums, des figurines etc ...) ... Je n'ai pas de jeux ...