De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 11/05/19 à 23h52

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Cinéma (Cinéma)
On fini la Phase 2 avec ce nouveau film chorale qui malheureusement est très loin d'atteindre la qualité de son aîné...
AVENGERS
L'ÈRE D'ULTRON
 
2015
 
 
Réalisateur: Joss Whedon
Les Héros: Les Vengeurs
Le Grand Nom: James Spader
La Demoiselle en Détresse: L'Humanité
Autres Apparitions Notables: Aaron Taylor-Jonhson, Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Claudia Kim
 
Jeremy Renner est un acteur qui à la poisse. C'est comme çà.. Il est toujours en retard d'un train ou bien dans celui qui va dans la mauvaise direction. Sa filmographie est rempli de film qui 'aurait dû' être des succès mais qui finissent souvent en 'petit film sympatoche mais sans plus'. Avengers 2 fait de son personnage l'axe central autour duquel gravitent les autres protagonistes. Un tel projet 'aurait dû' catapulter sa carrière dans la stratosphère. Personnage quasi-principal d'un blockbuster mondial, imaginez un peu.
Mais non. Car quand on à la poisse, et j'en sais quelque chose, elle ne nous lâche pas si facilement. Et c'est donc avec sa malchance caractérisée que Jeremy se retrouva en tête-d'affiche d'une suite bancale et peu attrayante.
Car oui, Avengers 2 n'est pas un bon film.
 
 
Lorsque je quittai la salle de mon cinéma habituel le jour de la sortie de ce nouvel Avengers, un sentiment d'incompréhension m'habitait. Comment pouvait-on foirer à ce point-là un projet préparé s longtemps en amont. Après l’excellentissime 'Soldat de L'Hiver' et le fantasque 'Gardiens de la Galaxie', comment un tel ratage avait bien pu voir le jour...
Ce second visionnage (je ne l'avais pas revu depuis la projection) m'a un peu fait relativiser les choses. J'ai un peu moins la dent dure contre cette plantade...Il faut dire que je pars de loin, surnommant au fil des ans cet infamie 'Avengers l'Ere d'Etron'.
Mais qu'est ce donc que je le lui reproche de si mauvais à ce film?
C'est bien simple: à peu près tout.
Lorsque l'aventure débute on découvre une bataille des Vengeurs contre le dernier bastion d'Hydra en Sokovie, petit pays fictif d'Europe de L'Est. Cool c'est ce qui était attendu, la chute finale de l'organisation Nazi. Les minutes passent et on se rends compte de l'arnaque. La chute d'Hydra ne sera QUE le prologue du métrage! Quoi?!! L'intrigue pourtant importante dans les comics ne sert ici que de prétexte à lancer l'histoire du grand méchant du titre...première grosse déception. Ce n'est pas comme si la bataille n'avait pas été teasé à la fin de Captain America 2, hein?! Avec une scène post-générique qui nous présenté le Baron Von Strucker en grand adversaire un peu fêlé mais redoutable. En fait ce qu'aurait dû raconter cette suite se passe entièrement hors-champs, entre 'The Winter Soldier' et Avengers 2, là où se déroule toute la quête de Cap' pour retrouver les derniers vestiges d'Hydra à travers le monde (période durant laquelle il aurait croisé quelques autres optimisés apparemment) Le point le plus représentatif de ce traitement minable reste bien sur 'l'affrontement' entre le Baron et le Captain...qui doit ne durer que 10 secondes à peine et qui est expédié sans ménagement dans les douves du burlesque. Sur le coup je n'y ai pas cru honnêtement. Ce n'était pas possible de réduire un duel si attendu à cette farce incongrue. Et si pourtant...
Le prologue se termine sur le véritable ennemi central qui mettra à mal nos héros. Tony Stark saisi dans les sous-sol du château fortifié le Sceptre de Loki...
 
 
Car Thor est en fait depuis la chute du SHIELD à la recherche du sceptre, dont on avait perdu la trace. C'est de cette drôle de babiole que les deux scientifiques Banner et Stark vont faire émerger une puissante conscience qui bien vite va devenir Ultron. Et retourner l'Iron Legion contre ses maîtres. L'Iron Legion, ce sont des robots à l'effigie d'Iron Man censés les aider à maintenir le calme et la paix chez la population durant qu'ils défouraillent les gros méchants baveux au front. Une armée de robot...vous voulez dire comme celle que Stark avait fait s'auto-détruire à la fin de son troisième volet?! C'est tellement logique et finement écrit dites donc...
Bref, v'là t-y pô qu'Ultron à décidé de réduire l'humanité en cendres parce qu'il faut bien donné une raison à un vilain pas beau pour pouvoir lui taper dessus. Il sera épaulé par les deux jumeaux découvert dans une scène post-générique, les Maximoff, orphelin depuis qu'un obus à pulvérisé leur appartement durant un dîner (Pauvre Erik, mais j'y reviendrai...).
Et là aussi quelle lourdeur dans l'écriture, surtout en ce qui concerne Pietro...plus lourdingue, tu meurs. Et ce look mazette, matez moi çà!
 
 
De fil en aiguille nos amis retrouvent la trace du robot démoniaque chez le marchand d'armes Ulysse Claw, dans un cimetière de bateau des environs de L'Afrique du Sud. Avec ce personnage on étoffe un peu plus encore la mythologie du Wakanda, le receleur ayant pour réputation d'avoir en sa possession du vibranium, métal extrêmement rare et réputé le plus solide au monde (Le bouclier de Cap est fait de cette matière). Possession qu'il aurait chèrement payé...mais là aussi on reviendra sur cette histoire quand on parlera du film concerné. Durant l'affrontement entre les Avengers et Ultron, chacun des membres ou presque du groupe héroïque se fait 'déglinguer dans la tête' par Wanda Maximoff, ce qui les mets à terre. Sauf le bon gros Hulk qui lui, très en colère, à décidé de mettre en pièce la commune voisine...Seul Stark est en capacité de réduire cette menace à néant et fait donc entrer en scène Veronica, une espèce de sous-programme Iron Man spécial anti-Hulk. Avec l'apparition de l'HulkBuster, une giga-armure bien balèze. Le combat qui s'en suit sera méga-dévastateur et obligera la petite équipe à se mettre au vert un moment...
 
 
Et c'est là qu'on en revient à notre bon Jeremy Renner. On découvre alors la vie de Clint Barton, sa maison, sa famille, son quotidien quand il ne joue pas au héros. On développe son personnage en opposition au reste de ses camarades. D'extraordinaire, il devient un papa attentionné et banal, avec un quotidien familial des plus ordinaire. Toutes ces choses auxquels le reste de la bande à dû renoncer. C'est là l'une des rares bonnes idées du scénario, d'avoir fait de 'Hawkeye' - comme le surnomme sa femme - le point de vue principal du film. Celui d'un type sans pouvoir - en dehors de son extraordinaire acuité au tir - au milieu de demi-dieux. La discussion qu'il aura avec Wanda lors du dernier acte restera comme le meilleur dialogue du métrage, et de loin.
 
 
Dommage que le tout fasse tellement cheap...le dernier tiers de la bobine tient véritablement du mauvais gout absolu. Entre la ville qui s'envole, le retour de l'héliporteur téléphoné, le sacrifice idiot du coureur de fond...Pfiooouuu qu'est ce que c'est ringard tout çà! Le sommet du too-much est cependant atteint lors du slow-motion dans l'église...non mais vraiment, observez cette séquence à la loupe...c'est d'un ridicule. On est loin, très très loin, des plans iconiques du premier rassemblement à Manhattan!
 
 
Bon bref je ne vais pas raconter tout le film...Le plus important à retenir là dedans en terme d'histoire c'est que les dissensions au sein du groupe se font ressentir très fortement, allant même jusqu'à un règlement de compte musclé dans le labo entre Stark et le Captain. On passe clairement un cap dans le schisme entre les deux hommes. L'objet de ce courroux se trouve être l'androïde créé par Ultron, que l'intervention de Thor amènera à l'éveil. Il s'agit de La Vision, fusion des intelligences artificielles de Jarvis et Ultron (tout deux eux mêmes créations de Stark). Le Dieu Asgardien en profite pour présenter à ses amis l'une des pierres d'Infinité, celle de l'Esprit, qui était en fait à l'intérieur du joyau du sceptre de Loki. Et qui orne désormais le front de l’androïde, lui donnant vie. Le grand blond au marteau commence à rassembler certaines pièces du grand puzzle qui se joue au-delà de toute cette histoire...
 
 
Parlons maintenant du vrai sujet qui fâche, la réalisation. Et tout le toutim. L'impression que la production à été bâclée se fait sentir dans chaque aspect technique. Au niveau de l'écriture, des thèmes abordés, dans l'antagoniste sans aucune profondeur...Surtout dans le montage en fait. Voir Avengers 2 doit être un cauchemar pour tout les monteurs professionnels du cinéma. Le récit va trop vite, est trop précipité, passe d'une idée à une autre tout le temps...le pire passage à ce niveau-là est l'arrivée au laboratoire du Docteur Cho en Corée du Sud. Incompréhensible...
Captain America est déposé à 500m du labo (pourquoi?) s'y rends, retrouve la doctoresse en mauvais état qui l'informe que le vil être robotique vient de se barrer avec le caisson régénérateur. Il ressort donc du bâtiment et en moins de deux plans se retrouve sous la passerelle autoroutière ou Ultron se carapate à bord d'un camion...Il faut le voir pour le croire.
Heureusement cette mauvaise séquence est rattrapée par celle qui suit, même si encore une fois on a droit à un festival de destruction au sein d'une nouvelle ville...
 
 
Car partout où ils passent les Avengers laissent des traces...Entre la ville côtière africaine, celle de Corée et la Sokovie quasiment réduite à l'état de gravats ils ne font pas dans le détail...sans parler des événements du premier Avenger à New-York. Ce sont les entreprises du bâtiment qui doivent être ravies...
En fait de ce constat découlera les conséquences en Phase 3, avec en premier les accords de Sokovie et dans le Spiderman ou on apprendra que ce sont les entreprises de Stark qui se charge de tout reconstruire...ce qui agacera grandement Adrian Tools. Business is Business.
D'ailleurs au passage on retrouve 'en caméo' l'une des baleines volantes Chitauri dans la cave du baron. On en reverra une justement dans l'introduction de l'aventure de Spidey.
Dans le registre des annotations à relever, il y a la fameuse vision funeste de Tony quand il se fait embrumer par la Sorcière Rouge. Vu depuis nos connaissances d'Infinity War et en attendant Endgame, c'est intéressant de constater que tous ceux que voit Stark morts sont exactement ceux qui sont en vie après le 'SNAP'...
 
La Scène post-Générique: Thanos récupère un gant de l'Infini. On suppose aujourd'hui qu'il s'agit du moment ou il se trouve à Nidavellir, après qu'il ait fait forger par Eitri le réceptacle aux gemmes.
 
Notez qu'il s'agit d'un gant gauche...
 
Le Point sur Les Pierres: Les connues n'ont pas bougées. L'Ether est toujours chez le Collectionneur sur Knowhere. Le Tesseract toujours dans le coffre aux trésors d'Asgard. L'orbe toujours chez les Nova de Xandar. La nouveauté vient qu'en fait nous avions la pierre de l'Esprit sous le nez depuis un moment, dissimulée dans le sceptre qui servait à ...contrôler les esprits. Comment Thanos est entré en sa possession reste un mystère mais il la confia donc à Loki pour l'aider à obtenir le Tesseract. Ce qui fait donc que le Dieu de la malice eu durant un laps de temps deux pierres d'infinité dans les mains. Ce qui n'est pas un mince exploit. Et Natacha Romanoff approcha aussi de très près les deux puissants artefacts sur le toit de la Stark Tower (quand elle détruit la machine contenant le cube cosmique avec le sceptre), bel exploit même si elle n'était au courant de rien. Puis le sceptre passa dans les mains du SHIELD/HYDRA pour finir chez le baron. Enfin elle trône désormais sur le front de la Vision, à la vue de tous. Thor est-il au courant que la pierre était dissimulée dans le bâton magique depuis le début? Ou bien est-ce Odin (Alias Loki) qui le lui apprends et lui ordonne de le retrouver à tout prix? (vil félon!) Quand il donne vie à La Vision, il est en tout cas parfaitement au courant de ce qu'est la pierre jaune brillante qui siège sur le visage de l'androïde.
 
Le Caméo de Stan Lee: fait parti des vétérans présent lors de la petite fête donné à la tour des Vengeurs. Il goute un alcool asgardien qui le mets rapidement dans tous ses états. Excelsior!
 
 
Bonus:
 
Les doublons.
Avec L'Ere D'Ultron apparaissent des personnages qui existent également dans l'autre franchise Marvel au cinéma, à savoir les X-Men de la Fox, avant rachat il y a quelques jours.
- Quand je tape ses lignes, l'avenir de la franchise est en suspend, Dark Phoenix est toujours prévu pour sortir en Juin, New Mutant est pour le moment tout simplement interdit de sortie alors que le film est quasiment en état d'être en salle -
 
 
Mais à l'époque il y a encore embrouille. Je passe les détails mais cela à aboutit à avoir deux incarnations de Pietro au cinéma dans un laps de temps très court. Dans Avengers 2 donc mais aussi dans le superbe Day of Futur Past. Hors il faut savoir que les jumeaux Maximoff sont en fait les enfants d'Erik Lensherr, alias..Magneto!
D'où le sarcasme sur la façon dont Marvel élude le problème quand le script fait tuer les parents de Pietro et Wanda sans plus de précisions. Le film tue Magnéto en deux-deux sans plus de remords. Bon dans cet univers-là il n'était probablement pas mutant mais bon quand même quoi, c'était Magnéto!
A noter que Wanda n'est que mentionné dans une scène coupée du métrage mutant, quand la mère dit à Lorna (la gamine en princesse) d'aller plutôt embêter sa grande s½ur...
 
Les Strucker, au centre de la série Gifted (on est trois dans le monde à avoir vu cette série)
Plus bas: Dans Agent of SHIELD est présent Werner Von Strucker, donc le grand-oncle du papa de la photo au-dessus....normalement. Dans les deux franchises le baron n'a pas vécu à la même époque...

 
Mais ce n'est pas tout. La série plus que moyenne Gifted mets en avant la famille Strucker, descendant vous vous en doutez du baron Von Strucker. Dans l'univers X-men, le baron à donc bien vécu durant la seconde guerre mondiale. Il n'est cependant pas présent (et à peine évoqué) dans la série filiale. Sauf que dans Agent of SHIELD il y a le fils du baron, Werner! Qui dans le comics est le demi-frère d'Andreas et Andrea, les jumeaux grand-parents présent dans Gifted...
Je sais ce n'est pas très clair, mais en gros la même famille est divisé en deux dans les deux franchises...
Vite un schéma à l'arrache pour expliquer ce truc dont je suis le seul au monde à m'inquiéter!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires