De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 11/05/19 à 23h52

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Cinéma (Cinéma)
De retour sur Asgard dans cette suite des aventures du dieu nordique et de son frère le fêlon.
 
THOR
LE MONDES DES TENEBRES
 
2013
 
 
 
Réalisateur: Alan Taylor
Le Héros: Chris Hemsworth always
Le Grand Nom: Anthony Hopkins again
La Demoiselle en Détresse: Natalie Portman also
Autres Apparitons Notables: Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard, Kat Dennings, Christopher Eccleston...
 
Suite à la destruction du Bifrost, les différents mondes sous la surveillance d'Asgard ont sombré dans le chaos et les guerres de territoires. Le pont magique désormais réparé, Thor et ses joyeux compagnons on pu ramener la paix dans les différents royaumes.
De son coté sur Terre, Jane Foster fait la découverte d'une étrange zone qui semble échapper aux lois de la physique. Poursuivant ses investigations elle finit par se faire infecter par une entité rouge mystérieuse.
Thor et Heimdall, qui jette régulièrement un ½il sur la demoiselle, flairent un grand danger. Constatant que ces craintes sont fondées, l'Homme au Marteau ramène avec lui sa dulcinée, qui fait donc la découverte d'Asgard la Magnifique...
Dans l'ombre de ces événements, les derniers Elfes Noirs se réveillent. Le temps est venu de la convergence, l'alignement astral des neufs mondes. A la recherche de l'Ether, puissant artefact depuis longtemps perdu, et qui sans doute cherche lui aussi à refaire surface...
 
Jane est attirée par une force cosmique dont elle ignore tout.
Il s'agit de L'Ether, seule pierre de l'Infini dans un état non défini (mi-gazeux mi-liquide)
 
De la tragédie shakespearienne du premier épisode, nous passons ici au genre du Space-Opéra. Avec visites de différentes planètes, poursuites en vaisseaux spatiaux, grand méchant souhaitant détruire l'univers dans son entier...tout cela sur fond de drame familial. Car oui après les événements d'Avengers, Thor et Loki on tracé des voies différentes. Le premier réinstaurant la paix dans les royaumes (sauf Midgard, allez savoir pourquoi...) et le second payant le prix de ses trahisons au fond d'une cellule.
Ce deuxième opus est l'occasion d'en apprendre plus sur le monde natal de notre héros. Ses coutumes, ses croyances, ses technologies. Et son statut de 'Monde-protecteur' pour les Neufs Royaumes. Il y a un vrai effort pour fournir à cet environnement un semblant de vie, et cet effort paye.
En ce qui concerne le développement du personnage de Natalie Portman, on est sur un parcours 'à la Pocahontas'. Après avoir guidé l'étranger sur ses terres, c'est elle qui l'accompagne sur les siennes. Ce qui donne l'occasion de quelques passages très sympathiques, notamment quand elle rencontre les parents de son amoureux.
Globalement d'ailleurs, le métrage mise beaucoup sur l'humour, et réussi son coup. le réalisateur s'amusant visiblement beaucoup du décalage entre l'univers de Thor et le nôtre. Entre le fantastique chatoyant et le quotidien insipide.
 
 
L'exploration des deux frères fait lui aussi son bonhomme de chemin. On découvre un Thor plus assagi, plus mesuré. Moins frondeur...mais qui sait toujours mettre une dérouillé à qui de droit comme on peut le voir au début contre l'Homme-Caillou. Il se sait cependant loin d'être prêt à gouverner sur le trône, comme il le confesse à son père quand celui-ci lui propose de lui succéder.
Loki lui se révèle plus profond encore qu'auparavant. On découvre qu'il est très proche de sa mère, de laquelle il tient beaucoup. Toujours aussi retors et tacticien hors-pair, il amène une nuance de gris salvateur face au héros trop parfait qu'est le blondinet un peu benêt et fait donc en sorte que le duo fraternel fonctionne à merveille. Ils se complètent parfaitement et on ressent le plaisir qu'ont les auteurs à écrire les dialogues entre ces deux personnalités à la fois si distantes et si proches. On devine aussi l'influence qu'ils ont l'un sur l'autre, Thor adoptant son humour sarcastique et Loki un certain sens de l'honneur (quand il se jette sur Jane pour la protéger par exemple).
 
 Précisons que Tom Hiddleston, face à ses performances passées dans le rôle et la popularité de son personnage, à eu droit à des scènes supplémentaires pour étoffer son Loki. Et nul ne s'est plaint de cette décision tant il apporte au film et son univers.
Toujours dans la famille Dieu Nordique, je demande le Père de Toutes Choses. Le vieux bonhomme, toujours magistralement interprété par Anthony Hopkins, laisse entrevoir un coté plus sombre de sa personne. Il évoque son passé guerrier avec un certain plaisir, prétends qu'il n'hésitera pas une seconde à sacrifier des milliers d'hommes pour défendre sa cause...Toutes une série de petites choses distillées dans ses lignes de dialogues laissent deviner que le bon pater bienveillant aurait peut-être un caractère plus cabochard qu'il ne le laisse entendre...
 
 
Le passage générationnel entre père et fils et l'un des thèmes de ce film. Entre Odin et Thor bien sur, sur le mode transmission du vieux sage au jeune homme; entre Odin et Loki aussi mais là plus sur le mode de l'opposition rebelle. Et comme évoqué dans le prologue, entre Odin et Bor, le grand-père de Thor. On découvre un parallèle entre les deux hommes assez intéressant à relever: Bor cache l'Ether au reste du cosmos dans un lieu secret tout comme Odin plus tard dissimulera le Tesseract en Norvège. Avec le recul on se rends compte que Thanos ne fut peut-être pas le premier à vouloir mettre la main sur les différentes gemmes de l'Infini...
 
 
Pour ma part, j'estime que ce ce 'Monde des Ténèbres' est bien meilleur que son prédécesseur. Plus d'enjeux, plus d'aventures, plus de dépaysement, plus de bonnes répliques...Avec certaines séquences véritablement épique (la fuite d'Asgard en esquif!) ou poignantes (les funérailles). Il ne faut cependant pas négliger les très grosses facilités d'écritures qui parsèment le scénario. Comme par exemple le fait que comme par hasard le seul vaisseau qui parvient à percer les défenses asgardiennes jusqu'à la salle du trône soit justement celui où se trouve Malekith, ou bien encore le fait que perdus sur une planète désertique Jane et Thor se réfugient dans une grotte et que par un magnifique hasard ce soit justement le lieu qui communique avec l'entrepôt londonien...Tiens d'ailleurs pourquoi le portail que Jane emprunte sans la moindre hésitation ne la fait pas tomber dans la cage d'escalier (où il est censé déboucher, comme expliqué plus tôt) mais apparaître -encore une fois par un magnifique hasard - devant la voiture?
 
 
Aparté: Je ne suis pas scénariste et n'ai aucune idée des contraintes folles d'un tournage, mais si j'avais dû écrire ce film j'aurais imaginé un labyrinthe alambiqué et unique, accessible seulement durant la fameuse convergence et qui, de portail en portail, de monde en monde parmi les Neufs Royaumes, amènerait ceux qui souhaite obtenir l'Ether à le traverser. Une sorte de course au trésor à la Indiana Jones entre Thor et Malekith, et qui aurait permis en sus de faire plus vaste connaissance avec ces différentes planètes-s½urs de la Terre (Midgard).
  L'équipe 'scientifique' de Jane, avec un petit nouveau, l'assistant de l'assistante prénommé Ian
 
Introduisant ce que l'on appelle communément l'Univers Cosmique Marvel, 'Thor - Le Monde des Ténèbres' est une belle surprise pleine d'inattendue. Sortant un peu des sentiers battus de la franchise cinématographique, il lorgne de fort belle manière sur le Space-Opéra tout en conservant l'aspect mythologique de ces personnages principaux. Bel alliage qui à su négocier le virage nécessaire pour élargir le MCU au delà des étoiles et de l'espace connu.
Thor perds ici sa mère et une fois de plus son frère. C'est cependant confiant en l'avenir qu'il se confie à son père, étonnamment conciliant, dans la scène finale. Il lui reste encore beaucoup...cela va t-il durer?
 
Très beau thème lors de la scène des funérailles, composé par Bryan Tailor
 
Les Scènes post-générique: Après l'animation (en style peinture très réussie), on découvre Sif et le barbu débarquer chez un drôle de type pour y déposer l'Ether. Le Tesseract étant déjà sur Asgard, avoir deux gemmes l'une près de l'autre n'est pas conseillé. Le Collectionneur accepte l'offrande avec grande satisfaction et remercie ses bienfaiteurs qui prennent congé. Sans doute est-il venu pour lui le temps de se lancer à la recherches des autres Pierres de pouvoir...
Après le générique, on retrouve Jane attendant son super-héros de petit-ami. Il arrive dans un éclair de lumière. Plus loin, une créature des glaces s'amuse comme elle peut à l'entrepôt abandonné (la capture de cet animal aurait fait un superbe épisode pour Agent of Shield, avec Sif pour donner un coup de main. Mais non à la place on à eu droit à un asgardien planqué derrière un bureau...super chouette...)
 
 
Le point sur les Pierres de l'Infini: le Tesseract est donc dans la salle des coffres d'Odin, après avoir été caché durant des millénaires en Norvège, puis en possession du SHIELD durant les 70 dernières années. L'Ether est désormais aux mains du Collectionneur, après avoir été planqué durant une éternité dans un lieu inconnu, découvert par Jane Foster à l'occasion de la convergence.
 
Le Caméo de Stan Lee: un patient de l'asile, qui réclame sa chaussure à un Erik Selvig professoral.
 
 
 
Bonus:
 
Tom Hiddleston en Captain America sur le tournage de la scène caméo
 
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Sans doute le seul que je n'ai pas vu ...