De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 15/10/19 à 12h03

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Cinéma (Cinéma)
Enfin le voilà, le film tant espéré. Ce projet dingue de réaliser un long-métrage sur les Vengeurs se concrétise sous la direction de Joss Whedon, qui réussit l'exploit de faire de cette folie un tout cohérent et plaisant.
AVENGERS
2012
 
 
Le Réalisateur: Joss Whedon
Le(s) Héros: Captain America, Iron Man, Hulk, Thor, La veuve Noire et Hawkeye
Le Grand Nom: Les Vengeurs!
La Demoiselle en Détresse: La Terre
Autres Apparitions Notables: Samuel L. Jackson, Tom Hiddleston, Stellan Skargard, Clark Gregg, Cobie Smulders
 
Loki revient d'entre les morts avec pour mission de récupérer le Tesseract afin d'ouvrir un portail qui permettra à une armée extra-terrestre, les Chitauris, d'envahir la Terre. Face à cette menace sans précédent, Nick Fury, Directeur du SHIELD décide de mettre tout les atouts de son coté en réunissant les plus grands héros du monde, afin de contrer efficacement cette attaque. Mais faire de ces individualités une équipe n'est pas chose aisée...
  Les héros s'opposent avant de s'associer
 
Même sept ans après la sortie, le fait qu'un film Avengers existe reste fou. Le fait qu'en plus il soit réussi tient quasiment du miracle. L'exemple de l'échec de Justice League sorti depuis tend à prouver que réussir une telle entreprise n'est pas si facile ('réalisé' par le même homme de surcroît..enfin bon on ne va pas refaire l'histoire douloureuse de la production DC). Retrouver au sein d'une même bobine tous ces héros provoque un sentiment de satisfaction quasi indescriptible. Faire en sorte que chacun trouve sa place, son moment de gloire, son moment de doute, que la dynamique de groupe se mette en place...non vraiment tout fonctionne à merveille.
 
Rencontre mythique entre Tony Stark et Steve Rogers
 
Le caractère de chaque personnage est respecté et il évolue en fonction de là où on l'avait laissé dans le ou les aventures qui lui étaient consacrés. Tony Stark est toujours arrogant et entrepreneur, Steve Rogers digère sa congélation et cherche sa place dans cette nouvelle époque, Thor s'est - un peu - assagi et est partagé entre la joie de retrouver son frère et la tristesse de la folie qu'il à entreprit en voulant déclencher une guerre (chose que Thor lui même voulait contre les Jotuns avant d'en comprendre les vrais enjeux)...
 
Le point sur HULK: Après Eric Bana et Edward Norton, place à Mark Ruffalo. Incarnant un Banner maître de lui-même et pleinement conscient de ce qu'il est. Nous faisons connaissance avec une version Adulte et contrôlé du monstre vert en dernier acte. Mais la créature reste dangereuse si elle est véritablement chagrinée, comme on peut le voir lors de la scène de 'la dispute' dans le labo. En reste un Hulk accompli, en symbiose avec Bruce Banner...pour le moment.
A noter que je pense qu'Edward Norton n'aurait pas eu sa place dans une telle réunion d'acteur et de personnage. Le choix de le remplacer fut pour moi une bonne chose et Ruffalo releva le défi avec grand succès. Et pour la première fois on reconnaît véritablement l'acteur dans le colosse de Jade!
 
 
Du coté du Shield, on retrouve toute la bande déjà présentée. Bien sûr Nick Fury au top de sa coolitude, Coulson et son air débonnaire, ainsi que les agents de terrain Natacha 'Veuve Noire' Romanoff et Clint 'Hawkeye' Barton. On découvre que les deux on un lien très fort, peut-être même amoureux. A cette fine équipe s'ajoute Cobie Smulders dans le rôle de Maria Hill, bras droit de Fury. C'était un personnage attendu, Maria n'étant dans les comics pas en très bon rapport avec son supérieur (qu'elle dégagera pour le remplacer très vite). On découvre un soupçon de ce trait de caractère dans la version cinéma mais les scènes ou elle complote dans le dos du colonel borgne furent coupées, pour finalement aboutir en une relation de confiance quasi-indéfectible dans les suites. Petit 'détail' d'importance à noter en prologue du film: le SHIELD collabore avec la NASA dans l'étude du Tesseract...gardons cette information pour plus tard...
 
L'agent Coulson affronte à lui seul un Dieu asgardien, mais bien armé. Suffisant?
 
 
Pour ce qui est de la 'technique' à proprement parler, le film est propre. Bien réalisé, bien monté, effets spéciaux de qualité (mention spéciale pour la baston Thor/Hulk), rien à reprocher de ce coté là, ça fait le taf. Seul petit bémol pour moi avec la scène de la foule à genoux devant Loki à Stuttgart, que je trouve un peu forcée et fort peu subtile. C'est bien là la seule faiblesse d'écriture. Bon il y a aussi le dialogue entre la Veuve Noire et Loki en cellule qui aurait mérité d'être mieux tourné et également la déduction de Stark sur la localisation du Dieu de la Malice qui est un peu facile (mais assez drôle)...mais rien de très grave.
 
 
Il faut mettre en avant le travail réalisé sur le dernier acte du film, la tentative d'invasion des Chitauris, qui est un véritable morceau de bravoure de quasiment 20 minutes, dans lequel on ne se perds jamais et ou l'action reste fluide et cohérente. Une vraie prouesse qu'il convient de féliciter. Le plan-séquence est devenu culte.
 
 
C'est ainsi que se termine cette revue de cette première phase du Marvel Cinematic Universe. Par un très bon point qu'est ce Avengers. Tout ne fut pas du même acabit au cours de cette première partie de l'aventure mais dans l'ensemble le pari fut réussi. Développer des sagas individuelles pour les regrouper dans un film-chorale dantesque dû être un travail de production titanesque. Kevin Feige à su - et dû - jongler avec biens des bâtons de dynamite et des tronçonneuses pour parvenir à ses fins mais il peut être fier de ce qu'il à accompli. On constate l'importance d'une personne en tête de tout çà quand on compare avec ce que se fait en face chez DC où personne ne tient véritablement ce rôle là et où tout part en déliquescence très rapidement, faute de capitaine pour tenir la barre.
 
Le thème désormais très connu et réutilisé à foison depuis
 
Avengers marque une conclusion et une apothéose ultime pour le vieux lecteur de comics que je fus dans ma lointaine jeunesse. Jamais je n'aurais cru un tel projet possible. Et pourtant il est là, posé sur mon étagère au milieu de tout les autres film du MCU. Revoir ce film reste un grand moment pour moi, et restera une sorte de 'Madeleine de Proust' tardive jusqu’à mon dernier souffle. C'est dit.
 
 
Les scènes Post-Génériques: juste après la séquence d'animation, on retrouve l'étrange extra-terrestre avec lequel Loki était en contact. Ce dernier se tourne vers un trône très mystérieux pour faire son miteux rapport sur le Tesseract. Mais contre toute attente, le souverain dans l'ombre sourit à l'évocation du Danger de Mort...Thanos est dans la place.
 
 
Seconde scène, en fin de générique. Nos héros se retrouve dans un petit restaurant fort mal en point pour déguster des chawarmas, comme Tony le proposait plus tôt.
 
 
Le Caméo de Stan Lee: dans un journal TV après la bataille de New-York, où il déclare ne pas croire au super-héros.
 
 
Bonus:
voici les liens sur les autres articles qui relatent cette phase 1:
 
Item 47 est un court-métrage Marvel dans la lignée des précédents qui mets en scène un couple ayant récupéré une arme Chitauri et s'en sert alors pour braquer des banques. On retrouve ici l'agent Sitwell et on découvre l'agent Blake, tous deux faisant parti d SHIELD.
Plusieurs petites choses à dire sur ces 11 minutes. D'abord le couple semble avoir fortement inspiré le duo Fitz-Simmons pour la série Agent of Shield, alors en gestation. Je vais même jusqu'a croire qu'ils ont piqué la place de ces deux personnages tant ils sont similaire. Ensuite à la fin on découvre que le SHIELD contrairement à ce que dit Fury à la fin d'Avengers, passe bien à la phase 2, à savoir créé des armes utilisant les technologies alien (certes ce n'est pas à partir du Tesseract mais des fusils Chitauri...c'est du pareil au même). Peut-être le SHIELD ne dit pas tout au Colonel...Pour terminer dans la chambre d'hotel se trouve la photo d'un manoir...le chateau d'Hatley près de Vancouver, qui servit de décor pour l'institut Xavier dans X-Men 2 et 3 et les Deadpool. Références? Hasard? Il n'y a que moi pour voir çà? Mystère et boule de gomme...
 
https://ok.ru/video/88002071227
https://ok.ru/video/88002071227
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires