De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 15/01/19 à 13h48

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)
Dernier acte de la trilogie sur les 'origines' de Lara Croft, Shadow of the Tomb Raider était censé être l'épisode du lien, celui avec lequel on retrouverai LA meuf badass devenu icône du jeu vidéo. Il n'en est rien. A la place nous nous retrouvons devant un jeu lambda, redite à peine cachée des deux précédents opus, qui se joue aussi vite qu'il sera oublié.
 
 
 
Tomb Raider & moi
 
Mon histoire avec la saga est aussi vieille qu'elle. Découverte en 1996 chez un ami, le jeu m'a tout de suite plu. Il s'agissait ni plus ni moins que d'un jeu Indiana Jones 'Grandeur Nature'. Notez qu'il s'agissait aussi de la première voix que j'entendais sortir d'un personnage vidéoludique. Ce 'Non' résonne encore dans mon esprit. Cette nana avec ses deux gros flingues avait su me séduire et par la suite je suivai la sortie de ses aventures avec grande attention. Au fil du temps et des machines j'ai pu jouer et finir tout les épisodes principaux, pas forcément dans l'ordre mais peu importe. En mode vite fait voici ce que je pense de chacun d'eux:
 
 
 
-Tomb Raider: Le Premier, The First, The One. Vu d'aujourd'hui le jeu est assez simple comparé à ses suites, une sorte de tutoriel géant. Mais il reste LE modèle à suivre...ce qui ne sera malheureusement pas (ou plus) le cas. Natla en imposait grave.
-Tomb raider II: tout simplement le meilleur épisode, et de loin. Aucun autre ne lui arrive à la cheville. Chaque niveau est culte, inventif, inattendu, beau et immersif. Action à gogo sans être du bourrinage 'Panpanboumboum'. Si vous ne devez faire qu'un seul Tomb Raider dans votre vie, ce sera celui-là.
-Tomb Raider III: Pour beaucoup le pire épisode. J'avoue ne pas en avoir spécialement un mauvais souvenir, mais pas un bon non plus. Excepté le niveau Londonien, cauchemardesque. Je me souviens aussi du niveau de la zone 51, que j'avais kiffé.
-La Révélation Finale: celui auquel j'ai le plus joué, pour tout un tas de raison. Intro inoubliable. Ambiance pesante. Animation de Lara sublime. Passage en Jeep. C'est un peu la maxime de Mad Max Fury Road qui s'applique à ce jeu: "du sable, des flingues, des bagnoles. Et rien d'autre!"  Très très bon.
-Sur les Traces de Lara Croft: à la limite du Spin off. Quatre aventures de la belle évoquées post-mortem. Épisode moyen qui propose cependant l'un de ces chapitres avec Lara Ado et introduit le personnage de Zip.
-L'Ange des Ténèbres: seul épisode dont je n'ai pas vu la fin, pour tout un tas de raison aussi. Jamais je n'ai pu finir le niveau du Louvre. Très décrié mais moi je l'aime bien dans sa tentative de faire autre chose de plus sombre, plus 'polar noir'. La gestion des armes reste l'une des meilleures jamais vu (si vous rechargez alors que le chargeur n'est pas vide, vous perdez vos balles). La fin d'une époque, bye bye Core Design.
 
-----------------------
-Legend: mon deuxième préféré après le II. J'aime tout dans ce jeu. Son rythme, sa durée, ses énigmes, son humour, son ambiance moderne...premier reboot de la saga réussi avec succès. Lara se rapproche de son compatriote James Bond tout en conservant son identité. J'y rejoue encore régulièrement.
-Anniversary: à la fois préquel du Legend et remake du premier. Belle relecture du jeu mythique, où l'on voit la Miss prendre ses premiers choix difficiles (pauvre Larson). L'histoire et le manoir sont évidemment réadapté pour correspondre au nouveau canon (d'ailleurs le manoir est depuis le Legend inspiré de celui du film avec Angelina Jolie).
-Underworld: Le moins bon de la trilogie mais quand même une très belle aventure, qui fait la part-belle aux femmes (Lara, Natla, Amanda). Les passages sous-marins les plus réussis de tout les Tomb Raider. Le clone trop cool mais mal exploité. Globalement cette trilogie est très bonne. Ma phase préférée.
-----------------------
-Tomb Raider 'Survivor': Célèbre reboot en date. Il y a eu les pour et les contres. Devenu un clone des Uncharted, une sorte d'effet boomerang. Moi je l'aime bien même si le coté action est BEAUCOUP trop prononcé et que la nouvelle Lara survit miraculeusement à tout. Pour un nouveau départ, cela engageait du bon. A condition que les suites sachent reprendre la route au bon moment...
-Rise of the Tomb Raider: recette identique que le précédent, mais ajoutez un soupçon de vie personnelle dans la tambouille. Malgré tout, jolie réussite. Plus ouvert, plus vivant, plus d'exploration. Mais aussi toujours beaucoup trop d'action...Lara n'évolue pas. Les deux flingues pourtant récupérés dans le jeu précédent ne font qu'une brève apparition ici...
 
La Dague de Ixchel
On retrouve Lara Croft, accompagné de Jonah, en Amérique du Sud. Toujours en course-poursuite contre les Trinitaires pour débusquer les artefacts sacrés aux quatre coins du globe. Cette fois-ci elle mets la main sur une dague maudite, censé avoir le pouvoir de modifier le monde. Après que celui-ci est subi tout un tas de catastrophe. Ni une ni deux d'ailleurs, un raz-de-marée engloutit le village alentour. Miss Croft s'en sort bien sur et décide de poursuivre sa quête, pour avoir le fin mot sur les découvertes de son père. En chemin elle à d'ailleurs croisé Dominguez, chef supposé des Trinitaires et ancien ami de son paternel. Lui aussi veut la Dague (Je/je/je/ je veux la Daaaaaaague!) pour recréer le monde est en faire un lieu paisible et tout le baratin habituel. Mais pour cela il faut débusquer une boite d'argent, complémentaire de la dague. La piste les mène alors au Pérou, à la poursuite d'une antique cité perdue...
 

De là comme de bien entendu tout une suite de péripéties vont s'enchainer, emmenant la demoiselle toujours plus loin dans les tréfonds de la jungle (et d'elle même). Comme d'habitude elle aura affaire à des tombeaux cachés, des animaux hostiles, des fresques à décrypter et de l'escalade à coup de piolet en veux-tu en voilà.
 
 
Les Aventures de Lara Croft
 
Le jeu emprunte le même schéma que les précédents. A l'identique. Aucune surprise de ce coté là. C'est simple, le cheminement des trois jeux sont décalqués au pixel près. Modifié juste l'environnement et voilà (île,montagne,jungle). Tout est pareil, y compris les quêtes annexes, les recherches de trésors, le craft etc...La grosse différence vient dans les faits d'un réajustement bienvenu des phases de shoot: elles sont beaucoup moins présentes et ce n'est pas un mal. Par effet de balancier les phases de recherches sont donc plus nombreuses et également mieux agencées. Certaines d'entre elles font clairement penser à du pur 'Indiana Jones' et on se régale.
 
 
Les phases de nage sont plus nombreuses aussi. Cependant ne vous attendez pas à des passages équivalents à ceux de la grande époque, il ne s'agit que de quelques couloirs immergés, qui parfois sont en forme de huit et qui encore plus rarement présentent des animaux à éviter telles des murènes ou des piranhas.
Autre nouveautés, elle gagne des capacités en terme d'escalade, pouvant désormais faire de la varappe à l'horizontal, le vide abyssal dans le dos, et ajoutant par la même quelques sauts à son actif défiant toutes les lois connues de la gravité.
 
 
Sinon il faut signaler aussi la belle surprise des bonus de sauvegarde. En effet si votre console possède des saves des deux précédents titres alors les costumes 'importants' de ceux-ci seront offert dans votre partie, citons en exemple la tenue classique qu'elle porte dans le 'Survivor', la tenue d'aventurier du même jeu mais aussi la très chouette tenue de Baba Yaga du 'Rise' (je l'adore celle là). Ajoutez à cela les apparences bonus de l'édition spéciale 20 ans de Tomb Raider, à savoir donc les skins de Lara de Tomb raider II. Effet garanti!
 
Graphiquement c'est beau, voir parfois très beau. On est pas au niveau du Uncharted: the Lost Legacy mais tout de même, ça envoie. La maniabilité est correcte malgré les ratés coutumiers du genre ("Mais j'ai appuyé sur croix là!! Pourquoi elle n'a pas sauté?!!" - j'omets volontairement les insultes ;^)). Une bonne idée qui mérite d'être mise en avant, la personnalisation de l'aventure en début de partie. Principe super à généraliser!
 
 
 
La Révélation Finale
 
Le final du jeu - et donc de cette trilogie - se révèle assez décevant. Alors que l'on est censé assister à la fin du monde, aucune tension n'est retransmise dans la mise en scène. Aucun sentiment crépusculaire, de fin imminente se fait ressentir. Juste des gros hélicoptères Apaches surarmés épuisants leur munitions sur une tribu sauvage bien flippante. Et là bas au fond effectivement une éclipse.
 
 
Parlons un peu de ce peuple du fin fond de la jungle, les Yautjas...heu non pardon les Yaaxil. D'allure complètement bestiale et sauvage, leur présence est perçue dès les premières minutes de jeu mais on ne les aperçoit vraiment que vers la fin du deuxième tiers. Toute la jungle est ornementée de leur décoration, à base de crâne et d'os. Parfois même juste de cadavres suspendus...Si cela vous rappelle quelque chose, c'est normal. A la tête de cette tribu, une prêtresse qui a clairement de la gueule mais à qui je ne confierai pas mes enfants pour les emmener à l'école.
 
 
D'autres parcelles de civilisations sont à découvrir, mais je laisse le soin aux joueurs d'arpenter le jeu pour les rencontrer. Sans trop faire de révélation, sachez que l'aventure se termine sur la notion de sacrifice, pour mieux façonner le monde nouveau. Et que la scène et donc le final qui s'ensuit amènent son lot d'interprétations. Chacun en fait y verra ce qu'il veut bien y voir.
 
 
Sur les Traces d'une Idole
 
J'aborde là la notion qui pour moi est le plus raté dans cet épisode. Celui-ci devait faire le lien entre la Lara 'Survivor' et la Lara que l'on connait tous, la 'pilleuse de tombe' aguerrie. Hors la femme avec laquelle on termine le jeu n'a guère évolué depuis qu'elle à quitté le Yamataï (où là pour le coup elle évolué pas mal au sein du jeu). Attention je spoile donc précaution: en dehors du fait qu'elle a désormais accepté la mort de ses parents et compris que tout les mystères du monde ne sont pas appelé à être résolu...voilà quoi.
Heureusement la scène post-générique rattrape un peu le truc, recollant quelques morceaux, offrant un caméo qui apporte le sourire (et le thé) et permet de se dire que oui, dans le futur, elle deviendra LA Lara Croft que l'on connaît. Et c'est donc là que je me dis qu'en fait non, il ne s'agit pas d'une trilogie 'finie'. Malgré ce qu'en dit le générique de fin, une suite est tout à fait envisageable...mais est-elle souhaitable? C'est une autre question...
Bref, cette trilogie ne se finit pas comme elle le devrait. Quand on fait un reboot d'un personnage connu, il faut partir d'un point A éloigné pour arriver à un point B connu. Pour faire montre de la transition qui amène à ce qu'on connaît. Ici elle se termine en plein milieu du chemin la transition, il reste beaucoup à parcourir.
 
 
En dehors du débardeur (ultra moderne) rien ne la ramène à la Lara Croft des origines (bon OK elle réinvestit le manoir aussi). Le truc que je ne pige pas c'est le coup des flingues...Elle les récupèrent dans la scène finale du 1, de manière classe et satisfaisante. Cool qu'on se dit, elle les aura de base dans le 2, évoluant ainsi vers le personnage que l'on veut voir. Mais non, dans le 2 elle ne les as pas...incompréhensible.
Autre exemple du même genre, simple au possible et qui aurait fait plaisir à tout le monde: la natte.
 
 
L'Ange des Ténèbres
 
L'autre point noir, et qui est fait depuis le reboot de 2013, c'est le coté machine à tuer qu'adopte cette nouvelle mouture de Miss Croft. Et cet aspect ressort encore bien plus dans cet ultime épisode. Car dès le départ, et sans préambule elle égorge à tour de bras quiconque arbore un sigle des Trinitaires...y compris le pauvre stagiaire de 3ème qui se retrouve là parce que Tonton connaît bien le mec qui gère les équipes (ils sont partenaires de belote). La voir zigouiller des dizaines et des dizaines de types (voir des centaines si on compte les trois jeux!) sans la moindre parcelle de remords, ca fait quand même un peu tâche. D'autant plus quand elle sort, sans se rendre compte de l'absurde de la situation -que note Dominguez - "Chaque vie à son importance". Ah ouais?! Et bah alors on devrait tenir les bodycount ma vieille, parce que je suis à peu près certain qu'entre toi et l'ensemble de la milice en face de toi, le high-score est de ton coté! Pour Dominguez, et il à parfaitement raison, Croft est l'ennemie, la méchante de l'histoire.
Le coté psychopathe est d'ailleurs clairement mis en avant dans une scène du jeu, ce qui démontre bien que les développeurs on parfaitement conscience du problème...mais la faute est originelle et ils n'ont pas voulu modifier la formule. Franchement depuis le 'Rise' il fallait supprimer ou tout au moins réduire au minimum les gunfight.
Il est intéressant aussi de noter qu'elle foire absolument tout ce qu'elle entreprends dans le jeu. Elle aligne échec sur échec (dans le scénar' principal, pas les quêtes annexes). C'est rare de voir çà dans le jeu vidéo.
 
 
----------------------------------------------------
 
Conclusion:
 
Shadow of the Tomb Raider n'est que l'ombre du grand jeu qu'il aurait du être. Bien qu'il n'est rien de honteux il n'a rien de mémorable non plus. Trop calqué sur les précédents (surtout le 'Rise') il manque cruellement de particularité, de personnalité. Seul point véritablement positif, l'aspect 'jeu de shoot' à quasiment été réduit à peau de chagrin, et augmente donc d'autant plus le temps de jeu accordé à l'exploration et la recherche au trésor. De ce coté là on retrouve un coté 'Indy' bienvenu, et qui aurait dû être la direction générale à suivre pour ce reboot.
Toujours pour parler références 80'S et 'actioner', après le coté Die Hard du 1 et Cliffhanger du 2 ici on rends hommage à Predator -la boue, le peuple tribal - et une scène fait explicitement penser à Terminator (le cauchemar enfiévré originel de J. Cameron).
Le nouveau modèle de Lara à aussi un petit quelque chose de bizarre, qui sonne faux au niveau du visage. Son regard est clairement raté. Je parle du modèle in-game, dans les cinématiques elle passe très bien mais à l'occasion faites pause et mater ses yeux: ils sonnent creux. Je ne ressentais pas cette absence d'âme dans les deux autres jeux (j'ai peut-être pas fait gaffe ceci dit).
 
 
Portrait peu élogieux que je dresse là mais mes attentes sur ce final étaient tellement hautes que face au résultat plus que classique qui nous est livré, ma déception est grande. Le jeu n'en reste pas moins jouable et plaisant, offrant de beaux décors et de belles séquences mais pour moi il est clairement moins bon que les deux premiers.
 
 
 
Je finirai tout de même sur un point mais alors plus que positif: ce n'est pas Alice David qui double Lara dans 'Shadow'! Ça peut paraître bête mais je vous assure que ça fait un bien fou une vraie doubleuse - apparemment celle du film de cette année. La VF des autres opus du reboot étant une tannée...on retrouve là un niveau de qualité!
 
 
 
Bonus:
 
A un moment donné du jeu je me suis quasiment cru devant un tome de Tintin...
 
 
 
---------------------------------
 
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"comment en 2018 on peut laisser passer ce genre d'anerie?! Cela me dépasse..."

Ouais... c'est justement le problème des jeux modernes, à impliquer trop de monde dans le développement, c'beaucoup plus dur de s'assurer que tout les éléments du jeu fonctionnent entre eux et restent cohérents.

D'un coté ils font le niveau en disant "obstacle ici", de l'autre une équipe s'occupe des assets "barrières" et a pas du se rendre compte qu'un grillage de deux metres devrait pas empêcher lara de passer...