Wayô Records Blog
Signaler
Histoires de projets

Salut à tous, ici Jonathan de Wayô Records ! 

Aujourd'hui je veux vous parler d'un projet fort sympathique qui a fait l'actualité toute récente et auquel Wayô a participé !  Nous avons en effet travaillé sur un court-métrage produit par le studio Trigger (crée par des anciens séniors du studio Gainax !) intitulé Little Witch Academia.

 

 

Le court métrage a été crée à l'occasion du projet Anime Mirai ("l'avenir de l'animé") soutenu par le gouvernement japonais qui tente de dessiner les futures grandes orientations du dessin animé au Japon, rien que ça !

Pour vous mettre tout de suite dans l'ambiance, je vous propose déjà de découvrir l'univers magique de ce court métrage avec le trailer officiel :  

 

 

 

Bon, très bien, maintenant vous allez-me dire, que vient faire Wayô Records là-dedans ?!

Eh bien, ce projet s'est concrétisé autour d'incroyables coïncidences, dont on pourrait presque dire qu'il s'agit du destin ! En effet, c'est via la compositrice Michiru Ôshima (souvenez vous de notre concert en janvier 2012 !) qu'une requête bien particulière m'est parvenue.

Tout a commencé quand le studio Trigger a décidé de donner une ambiance différente des productions japonaises habituelles à son oeuvre. 

Pour l'anecdote,  il faut savoir qu'au Japon, la production sonore (bruitages, mixage, post production) des animé est un milieu assez fermé dans lequel toute la direction artistique (du son) est confiée entre les mains du studio qui en a la charge. Autrement dit, même le réalisateur en personne n'a quasiment pas son mot à dire et les créateurs se retrouvent souvent frustrés ! 

La jeune équipe du studio Trigger s'est alors mis en tête de se tourner vers l'étranger pour faire toute la post-production sonore. En quoi tout cela consiste ? Le terme est vague mais il désigne dans notre cas la création de tous les bruitages qu'on peut entendre, du feu d'artifice au hurlement d'un dragon, mais aussi tout le travail de mixage final pour bien équilibrer les bruitages, la musique et les voix ! Autant dire que c'est un vrai travail d'artiste, pour lequel on a bien peu souvent conscience de ceux qui se cachent derrière.

 

 

Au départ, les seules informations dont je disposais étaient que l'équipe avait été époustouflée par le long-métrage d'animation « L'illusionniste » réalisé par Sylvain Chomet et qu'ils souhaitaient y apporter la même touche sonore, rien que ça !

Après quelques recherches, je suis finalement tombé sur le studio parisien Ink Production dont une partie de l'équipe était impliquée dans le long-métrage cité ci-dessus et dont les qualités ne sont plus à vanter tant l'histoire du cinéma peut témoigner de la qualité de son travail.

 

S'ensuivit une rencontre sur place pour parler des détails du projet, et du planning, annoncé comme très serré !

Une fois toutes les informations bien saisies, le travail pouvait commencer ! Le studio nous a alors fourni les premières ébauches animées avec les doublages. C'est sur cette base qu'a commencé le montage son (autrement dit la création de bruitages et d'ambiance) qui est une phase véritablement passionnante de l'aventure. Bien souvent, on ne se rend pas compte du travail que cela demande, mais à l'image, chaque mouvement, magie, ou choc est accompagnée d'un son. En réalité, plus ça sonne naturel, moins on s'en rend compte et plus le travail est de bonne qualité !

Dans notre cas, cela a été crée en deux phases distinctes, comme pour le cinéma :

Une partie sur ordinateur (notamment avec le logiciel Protools) pour créer les pouvoirs magiques, les petits bruits divers ou encore les hurlements d'un minotaure, chaque son doit être d'une précision remarquable. À ce moment précis, une incroyable coïncidence s'est produite. En effet, parmi l'équipe de création sonore, se trouvait un certain... Christophe Héral (compositeur de Beyond Good & Evil, et plus récemment, Rayman Legends !) ! Ce même Christophe que nous connaissons bien et qui avait assisté au concert de Michiru Ôshima quelque temps plus tôt ! On dit que le monde est petit, moi je dis qu'il est tout simplement minuscule ! 

L'autre partie, enregistrée par un véritable spécialiste, qui dispose d'un matériel étonnant pour reproduire les sons de la réalité, et qui concerne les bruits de pas, une chaise qu'on tire, ou une tête qui se cogne.  Bien sûr il faut adapter les bruitages selon la texture qu'on voit à l'écran, que cela soit de la pierre, du bois ou toute autre matière. Un travail de titan !

 

 

C'est à la mi-février que l'équipe du studio Trigger est ensuite venue pour diriger et finaliser le tout. Tandis que les bruitages créés étaient assemblés avec les images définitives, l'oeil du réalisateur You Yoshinari était infaillible. Il prenait des notes et était capable de dire à chaque instant avec des commentaires précis ce qu'il fallait modifier pour que ça colle parfaitement à l'image qu'il se faisait du son. Ainsi, nous avons passés parfois de longs moments à échanger entre l'équipe Trigger et celle du studio parisien afin peaufiner de minuscules bruitages comme celui du tout petit monstre qui dégringole les escaliers ! La précision de travail de l'équipe m'a impressionné, quel professionnalisme et quelle vision ! Nous avons également passé un sacré moment afin de trouver LE bruitage qui correspondait le mieux à l'image d'une "flamme froide", (petit compagnon qui apparaît sur l'épaule d'un personnage) demandée par le réalisateur :)

Lorsque tout le monde fut satisfait du résultat, il fallait faire place au mixage pour bien équilibrer la musique, les voix et les bruitages. Encore une fois on ne s'en rend pas compte, mais sans mixage, c'est juste impossible de suivre un film ! Imaginez que la musique, les voix et les bruitages sont tous au même volume, on n'y comprend plus rien. D'où l'importance du mixage final, où l'on ajoute aussi par exemple les effets d'écho sur les voix.

 

 

Le mixage s'est fait en 5.1, et autant dire que ça envoyait un sacré son ! Combien de fois ai-je frémis en entendant le dragon voler derrière moi ! Bref, une fois l'ensemble équilibré, nous avions terminé. Au bout du 3ème jour, l'équipe est donc repartie souriante vers le Japon avec le précieux mixage définitif qui fut sans tarder assemblé pour la diffusion en salle quelques jours plus tard !

 

La suite vous la connaissez, puisque Little Witch Academia est maintenant disponible gratuitement en streaming sur le net !  (ça se passe ici :http://www.youtube.com/watch?v=RBlqxEIJ_Cg

Afin de profiter au maximum de l'ambiance, une écoute au casque est recommandée. Saurez-vous y entendre la 'French Touch' tant appréciée par nos amis japonais ? :) N'oubliez-pas non plus de prêter une oreille attentive aux belles musiques spécialement composées par notre amie Michiru Ôshima.  

Ce travail de coordination ne fut pas de tout repos, et comme toujours le planning était serré jusqu'à la dernière minute, mais le tout fut très enrichissant, et j'ai passé des moments inoubliables avec l'équipe de production japonaise et française. Je souhaite une longue vie au studio Trigger, qui m'a beaucoup touché par son oeuvre. En attendant avec impatience de prochains projets bien sûr ;)

De fabuleuses rencontres naissent de fabuleux projets, c'est bien la notre plus grande richesse.

Sur ce, j'espère pouvoir vous dévoiler prochainement d'autres secrets bien gardés chez Wayô ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Sosleig
Signaler
Sosleig
L'anime est super sympa, je trouve que c'est bien animé et que tous les aspects ont été soignés, du character design à la musique. Merci pour cet article !

Wayô Records Blog

Par Team Wayo Blog créé le 27/11/12 Mis à jour le 22/11/16 à 20h57

Découvrez sur le Wayô Blog officiel toutes les histoires de nos projets et de nos aventures avec les compositeurs de musique de jeu vidéo !
http://www.wayorecords.net/

Ajouter aux favoris

Archives