Les délires de Nico

Les délires de Nico

Par wav Blog créé le 13/12/10 Mis à jour le 14/03/14 à 19h10

Ajouter aux favoris
Signaler
Mystères du monde

Le vaudou est un culte qui effraye beaucoup de personnes. Quand on entend « vaudou », on se dit poupée vaudou, magie noire, sorcellerie, cannibalisme, mais aussi zombies... !

        Cette culture s'est étendue dans plusieurs pays comme l'Amérique du sud, les Etats-Unis:

la nouvelle Orléans, le Brésil, le Bénin, le Togo,  mais particulièrement Haïti. Elle a été transmise de génération en génération et a eu à son commencement, des enjeux politiques. Les pratiquants du vaudou font appelle à des dieux qui dans leurs descriptions, ressemblent étrangement à certaines croyances de la religion catholique. Je vais tenter d'expliquer simplement les points ci-dessus afin de mieux comprendre ce culte mystérieux.
 

L'arrivée du Vaudou :


              Tout à commencé au XVIème siècle, lorsque les américains colonisèrent l'Afrique. Les esclaves étant maltraités et ignorés,  ils organisèrent des séances secrètes afin de célébrer leurs traditions. Le vaudou signifie « culte des esprits ». Il associe pratiques magiques africaines et culte catholique. Peu à peu ces rassemblements ont suscité la peur auprès des habitants. Leurs rites, méconnus à cette époque, ont amené à bannir les prêtres et interdire toutes cérémonies vaudou. Ils étaient perçus comme une menace mais cela n'a pas empêché les fidèles de se réunir à nouveau dans des endroits secrets. En 1830, une femme nommée Marie Laveau, célèbre chez les vaudouisant, devint une grande prêtresse et sa mémoire est restée présente pendant de nombreuses décennies.
 
Les croyances vaudou :


        Les vaudouisants sont polythéistes. Leurs cérémonies se basent sur l'invocation de plusieurs dieux appelés « loas ». il convoquent les dieux de l amour, la guerre, les sages mais aussi l'eau, le feu,le tonnerre, la terre... tous ont un nom et une apparence propre à chacun. Selon le dieu invoqué, il est important également de choisir un endroit favorable,les  sacrifices appropriés et un bon rituel afin de ne pas le mettre en colère.
Le loa le plus important se nomme « papa Legba » c'est celui qui consent la communication avec les autres loas. On offre à ce dieu du riz, des fruits, des animaux et la couleur à porter lors de l'invocation est le rouge.
Le loa qui représente la mort s'appelle « Baron Samedi ». Le lieu de culte le plus favorable pour l'invoquer est comme on peut le deviner : le cimetière. On lui sacrifie des coqs noirs et des boucs. La couleur à porter est le noir ou le violet.
Le loa le plus ancien se nomme Damballah. C'est un dieu sage à qui on offre tout ce qui est blanc : farine, riz, poule etc.
Le culte des loas s'adapte avec le temps, il est transmis oralement et varie selon les villages.
 
Cérémonie vaudou :


        Les cérémonies ont lieu dans un temple appelé « Hounfor ». a l'intérieur se trouve « un poteau mitan » symbolisant l'axe du monde. Atour de ce poteau, chacun amène des offrandes pour les dieux qui vont être invoqués. Cela va de la nourriture, à des fleurs, des sacrifices animaliers et quelques fois humains. Ceux qui invoqueront les loas sont des personnes initiées, si c'est un homme se sera un « Hougan » tandis qu'une femme se nommera « Mambo ». ces cérémonies sont d'après les témoins très spectaculaires.
Des objets sacrés, tels que bougies, colliers, masques, pierres, poupées sont disposés en direction des quatre points cardinaux et de l'eau est jetée de façon à « bénir » le lieu.
Au centre de la pièce, sont dessinés à la craie, avec de la farine ou du marc de café, les symboles des loas qui seront invoqués. Il est en général également disposé des feuilles de palmier royal qui repousserait les mauvais esprits. Ensuite, les initiés battent du tambour, instrument indispensable à l'invocation des loas. Le rythme est plus ou moins lent dans un premier temps, et plus le contact avec le loa est proche, plus le tambour accélère. La danse et la prière sont aussi indispensables. Ce rituel fait entrer en transe les initiés, le contact avec le loas est établie.


Vient alors l'heure du sacrifice. L'animal est décoré de symboles des loas puis présenté symboliquement en direction des quatre points cardinaux. Pendant ce temps les chants, danse et tambours s'accélèrent, la cérémonie atteint son apogée. Une fois l'animal égorgé, le sacrificateur goutte son sang, et les initiés, trempent leurs mains. A la fin, on dit qu'un lien s'est créé entre le sacrificateur et le loa, ils sont unis pour toujours.
Il existe néanmoins deux catégorie de prêtre ; le « hougan » comme expliqué ci-dessus, effectue ces cérémonie dans le but de conserver l'équilibre spirituel entre la nature et les différentes formes de vie. En revanche le second prêtre est appelé « Bokor ». Celui-ci est davantage axé sur la magie noire et les envoûtements dans le but de nuire à autrui.
 
Objets sacrés :


        Cette culture est particulièrement attachée à toutes sortes d'objets ou ingrédients qui constituent, selon leurs croyances de très bonnes protection ou à l'inverse divers sortilèges.
Nous connaissons les « gri-gri », ou amulettes, qui sont des colliers ou des petits sacs contenant des plantes séchés, des perles de couleurs, de l'encens, du souffre ou encore des restes animaliers (pattes de grenouilles, écailles...) ces produits non toxiques sont utilisés pour repousser les mauvais esprits. Ils sont portés autour du coup, des bras ou des jambes en signe de protection.
D'autres potions sont fabriquées mais cette fois-ci avec des produits toxiques comme l'arsenic, le cyanure de fer, la mort-aux-rats, ou l'ammoniaque, mélangé à des plantes réduites en poudre puis ensuite introduite dans un flacon. Cette mixture, vous vous en doutez, n'est pas faite pour le bien de la personne qui subira ce maléfice !
Par ailleurs il existe un envoûtement bien connu : la poupée vaudou. Ces morceaux de chiffons ou de bois en forme de poupée parsemés d'aiguilles, qui est parfois utilisée dans les coutumes vaudou, n'est en réalité pas son point d'origine.
En effet, en France, au Moyen Age, ces poupées étaient déjà utilisées dans le but de nuire à autrui. Elles étaient en cire et également munies d'aiguilles placées à certains endroits bien défini du corps. Elles existaient donc bien avant la naissance du vaudou.
Dans la religion vaudou à proprement parlé, la poupée est très peu utilisée, seuls les partisans du folklore vaudou l'utilise. La poupée représente la cible que l'on veut atteindre. On y ajoute sa photo, une mèche de cheveu ou un morceau d'ongle. On place ensuite des aiguilles dans la poupée exactement à l'endroit ou l'on désire que la personne souffre. La poupée étant l'image parfaite de la victime, parallèlement, devrait ressentir la même douleur.
 
 
 
La zombification :


        Les zombies sont encore aujourd'hui un phénomène marquant qui à énormément inspiré le cinéma. Pourtant la zombification est un fait bien réel et qui s'explique de façon tout à fait rationnel.
Un ethnobotaniste nommé Wade Davis de l'université d'Harvard a effectué des recherches à ce sujet. Il lui a fallu dans un premier temps, comprendre la culture vaudou. Comme nous le savons, un zombie est une personne semblant morte mais pourtant qui ne l'est pas ! Elle est capable de se déplacer lentement, comprendre plus ou moins ce qui se passe mais ne peux parler. Ce sortilège est effectué par un « hougan » (prêtre vaudou) dans le but de faire de lui son esclave. Il y a plusieurs raison à cela : vengeance, pouvoir, argent....
Selon le docteur Davis, la composition de cette potion est la suivante :
-Carcasse de grenouilles venimeuse - poudre d'ossement humain - lézards morts - un ver polychète - de la saponine et de la tétrodotoxine.
Le ver polychète (appelé aussi ver de feu) à un pouvoir urticant. Son venin cause une sensation de brûlure intense.
La saponine se trouve dans plusieurs végétaux comme les racines de réglisse, le thé, le ginseng, les châtaignes, les étoiles de mer... elle a la faculté de ralentir le rythme cardiaque en provoquant la dissolution de cellules ou de tissus ainsi que de globules rouges.
La tétrodotoxine est un poison qui se trouve dans le poisson globe ou « fugu ». Il provoque une grande intoxication qui paralyse les organes vitaux. La personne est à demi consciente mais ne peux bouger. On dit qu'elle est entre la vie et la mort. Cette situation n'est pas irréversible, le corps est en réalité proche de l'hibernation, il se remet de lui-même à fonctionner petit à petit.


Cette recette est ensuite broyée et réduite en poudre. Le « hougan » souffle cette poudre à la figure et contraint la victime à devenir un zombie. Au départ la victime est paralysée et considérée comme morte. Elle est enterrée puis déterrée, une autre potion est réalisée, destinée à le rendre docile et résigné. Elle contient de l'atropine et de la scopolamine. Ils provoquent la désorientation, amnésie, trouble de la vue et de l'équilibre, qui cause beaucoup de dégâts au niveau du cerveau. Cela explique l'état de confusion d'un zombie.
On raconte que l'antidote à la zombification est le sel, car il stopperai le processus et permettrait de reposer en paix.

 
        Alors est-ce seulement des gens drogués et du folklore inventé par les « hougans » pour terroriser les habitants et faire croire à la magie et la résurrection ou le mythe du zombie est bien réel ? Le vaudou est un culte mystérieux qui symbolise magie, croyances, religions, mode de vie et peut être parfois folklore. Il garde tout de même une grande richesse et mérite comme tous  phénomènes paranormaux de continuer à être étudié ! 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

wav
Signaler
wav
je reflechis aux quantités mais pas evident lol
wav
Signaler
wav
dsl Skel,faute de frappe:(
Skel
Signaler
Skel
Article sympa, Tu te cantonne a mon avis un peu trop a ce que la culture populaire connait du vaudou (zombie, poupée) pas assez sur le fait que ce soit une "religion". Euh par contre la colonisation de l'Afrique par l'Amerique au XVIeme ? D'ailleurs la colonisation n'a rien a voir avec la fondation du Vaudou qui est la réunion de pluieurs cultes du golf du Benin.
shenmaster
Signaler
shenmaster
Je note la recette, par contre il n'y a pas les quantités ... :)

Édito

 

 Vive les podcasts Gameblog.

 Voici ma chaine Youtube, Les délires de Nico uniquement pour les branleurs!

 https://www.youtube.com/channel/UC3a0sxZ00y193_aKpbfWYpA

 

Chroniqueur :

http://www.plusoumoinsgeek.com/

www.rip-paranormal.com

https://twitter.com/#!/RIPfondateur

http://www.facebook.com/profile.php?id=1377881299

 

Et sur la page   http://www.facebook.com/Recherches.Investigations.Paranormal

 

 

Namaste.

Archives

Favoris