Les délires de Nico

Les délires de Nico

Par wav Blog créé le 13/12/10 Mis à jour le 14/03/14 à 19h10

Ajouter aux favoris
Signaler
FEELING

 

Qui peux proclamer être un Saint? Personne. Ici, dans l'enfer de Dante il n' y a pas de place pour les impures... Plus d'un an après sa sortie j'ai décidé de revenir dessus, passé un  inaperçu à cause du fameux monstre videomythologique,God of War, la presse l'a souvent  considéré comme le petit canard boiteux du beat'em all de l'année 2010,bref nous allons ici explorer les neuf cercles de cette fameuse  descente aux enfers.

 

 

Un peu d'histoire !

 

Le jeu prend place durant une des périodes les plus sombres de l'imposition de la religion chrétienne. Les croisés, envoyés par Rome et le Pape, ils pillent ,violent,et procèdent à de nombreux actes de barbarie à travers tous les royaumes païens. On apprend au fil de l'aventure, que Dante le protagoniste de l'histoire n'est ni plus ni moins qu'un monstre au nom de la foi.Les différentes cinématiques en CG offrent une réalisation au sommet d'une qualité artistique à mi chemin entre réalité et cauchemars.Tout au long de l'aventure, de nombreux extraits type dessin cartoon viennent agrémenter la dure réalité de l'histoire,rebuté au début de part leur détachement tranché par rapport au jeu.... elles apportent tout de même une certaine légèreté au contexte! Il y en a pour tous les gouts: meurtres,décapitations,viols,rivière de cadavres sans vie... vous l'aurez compris Dante va en chi....avant de se faire absoudre.

 

 

Comment impaler?

 

Le jeu se déroule à la manière d'un pur beat'em all,plutôt traditionnel dans les déplacements et le dénouement.  Il serait ingrat d'omettre certaines petites trouvailles qui rendent l'aventure plus personnelle et qui lui permet de tirer son épingle du jeu.Tout d'abord, le jeu dispose d'un arbre de talent divisé en deux parties ; impie et saint,qui tout au long du jeu va mettre à votre disposition différentes compétences.De nombreuses personnes historiques type Attila,sont dispersées à travers les neufs cercles de douleur. Chacun d'entre eux errent dans leur péchés et enfer propre, ce qui donne une certaine noirceur et justesse au jeu.  La descente des cercles se fait dans la douleur.....mais on en redemande.

 

Glauque, barbare, et si humain...

Lors de ce pèlerinage saint et foncièrement engagé, Dante part à la recherche de sa bien aimée qui fût assassinée et prise  en otage par Lucifer lui même. Comme rien n'est jamais facile, le maitre du mal vous attends tous en bas des enfers pour une rencontre électrisante. Avant cela vous allez passer par les endroits les plus nauséabonds tels que le cercle de la gourmandise,les énormes phallus bien raides qui ornent les pièces du cercles de la Luxure,en passant par les milliers de cadavres qui transitent telle une mauvaise digestion....vers la porte de sortie. L'ambiance est si lourde mais à la fois si bien retransmise qu'il m'est arrivé de me retrouver impliqué dans ce monde où mort et agonie règne.Votre seul espoir ....serrer les dents et espérer arrivé en bas en un seul morceau.

 

Pourquoi tant de violence.....

 

Développer un univers mature requiert des sacrifices,logo 18,vente à la baisse ,distribution plus risqué.....malgré tout, ce genre de choix permet aussi aux adultes d'en profiter de façon intelligente pour une fois. Je m'explique: Vous allez me dire "c'est qu'un beat",bla,bla,bla ,oui c'est vrai.Le jeu dans son aspect général est plus ou moins à la ramasse,  texture faible et gameplay très standard,nous sommes loin des talents de l'équipe de Santa monica pour God of War qui eux, on choisit de détailler les exécutions,et la violence de l'action , ce qui ici ,dans Dante's inferno est bien moins réussit. Pourtant, de part son univers cohérent,crédible et terriblement mature, relai le dieu grecque pour une fable pour ados fans de vengeance puérile. Je ne dis en aucun cas que God of War 3 est un mauvais jeu ou que Dante's inferno est meilleur que le premier, je dis juste que la maitrise de Visceral Game pour amorcer une ambiance hors norme sans commune mesure avec les productions Hollywoodiens type GOW est ici retransmise au paroxysme. La violence doit être utilisé de façon cohérente avec l'histoire lorsque celle-ci réclame de l'honnêteté,un point bien trop peu soulevé lors des critiques du jeu l'année dernière. Ce fameux Dante prend des lettres de noblesse grâce au a une direction artistique des plus honnête et des plus réelles.

 

Je souhaiterai vraiment discuter en profondeur avec les joueurs et partager lurs ressentits sur ce Dante mais il est difficile d'en parler, à la manière d'un Dead space, il est indéniable que les équipes de chez VG ont du talent pour nous montrer la violence dans son plus simple appareil, sans fioritures sans chichi, juste le joueur et l'ambiance. En conclusion de cette expérience, qui ma personnellement marqué, l'ambiance du soft transpose à son paroxysme le malsain et l'enfer.....si vous n'avez pas encore découvert votre cercle des enfers,foncez découvrir celui de Dante's Inferno.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

 Vive les podcasts Gameblog.

 Voici ma chaine Youtube, Les délires de Nico uniquement pour les branleurs!

 https://www.youtube.com/channel/UC3a0sxZ00y193_aKpbfWYpA

 

Chroniqueur :

http://www.plusoumoinsgeek.com/

www.rip-paranormal.com

https://twitter.com/#!/RIPfondateur

http://www.facebook.com/profile.php?id=1377881299

 

Et sur la page   http://www.facebook.com/Recherches.Investigations.Paranormal

 

 

Namaste.

Archives

Favoris