Premium
1080p X Ultra

1080p X Ultra

Par WandaNoOrchestra Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 25/01/17 à 17h17

Ajouter aux favoris

Catégorie : Une balade musicale ?

Signaler
Une balade musicale ? (Musique)



Un ami de longue date m'a récemment fait découvrir ce somptueux clip, dont je suis littéralement tombé amoureux tellement il transpire la grâce de toutes parts. Il a même su éveiller en moi l'envie de reprendre la danse... c'est dire.
L'histoire et simple et finalement, malheureusement assez commune.

Mon interprétation :

Un homme s'éveille, déboussolé, mais empli de bonté, puis rencontre un ange perdu et dénué de couleurs,
sans ne jamais rien avouer, ils virevoltent, tentants de feindre leur attirance commune,
puis, il s'éprend d'elle, et ensemble, peu à peu, dans une danse nouvelle, ils apprennent l'un de l'autre,
Fasciné par une danse qui lui parait si particulière, le souhait de la soutenir devient alors pour lui chose naturelle.

Pendant quelques instants à peine, envahit d'une plénitude singulière, il se senti enveloppé par sa bienveillance.
D'abord les confessions, puis des songes d'étreintes, et enfin, l'illusion d'un amour sincère.
Ses chaines alors brisèrent en éclats, lui ouvrant désormais une voie en laquelle il ne croyait plus.

Une nuit, naîvement, il s'oublia, et lui donna ce qu'elle prétendait attendre, un nouveau souffle,
de nouvelles aspirations, quitte à courir vers une désillusion qu'il espérait ne plus jamais rencontrer.
(volonté et désillusion ici matérialisées par le transfert des couleurs)

Après s'être ouvert à elle, l'avoir guérie... un adieu non désiré sonna le glas de cette rencontre,
et malgré lui, malgré son don de soi, il se voyait contraint et forcé de l'abandonner,
Désormais, plus un mot... et la promesse d'aucune autre mélodie, si ce n'est celle que font les sanglots.

Savourez.

Wanda.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Une balade musicale ? (Musique)

Cette seconde recyclé de mon ancien blog, et de circonstance ce soir... puisque l'homme en question m'accompagne dans tous les virages de ma vie de la plus belle des manières.  Une dédicace à une personne toute particulière, elle se reconnaitra.

J'ai donc choisi de me pencher sur un (immense) artiste qui me tient tout particulièrement à coeur puisque l'ensemble de son oeuvre a littéralement rythmé les différents aléas de ma vie. Il n'est pas exagéré de dire que Sting est celui qui a marqué l'éveil du mélomane qui sommeillait en moi. Pour être plus clair encore, si nous devions avoir des âmes soeurs musicales, il incarnerait la mienne sans l'ombre d'un doute.

Si la motivation ne manque pas, pour autant, il serait excessivement laborieux de synthétiser en quelques lignes les quarante années de carrière de cet auteur/compositeur/interprète d'exception, néanmoins, si vous connaissez peu ou pas le personnage, je vous invite chaudement à consulter Wikipédia ou encore son site officiel afin d'en apprendre plus à son sujet. 

Alors bien sur, si Roxanne, Every breath you take, Message in the bottle, Russians, Fragile ou encore Englishman In New York sont autant de pièces maitresses de la musique Pop/Rock anglosaxone, j'ai décidé de mettre en lumière un morceau finalement trop méconnu du grand public, co-écrit avec Dominic Miller, un de ses guitaristes de longue date (ici en vidéo), Shape of my heart fut enregistrée en 1992 et est issu de l'album Ten Summoner's Tales sorti en 1993, une erection des tympans que je ne peux que vous conseiller, ici en version acoustique.

Montez le volume et bon voyage.

Si cette mélodie vous évoque quelque chose, c'est probablement que vous l'avez déja entendu dans l'excellent "The Professional" Aka "Léon" à une époque ou l'illustre Luc Besson réalisait et produisait des longs métrages encore dignes d'attention. Enfin, sachez que vous pouvez écouter la version studio en intégralité sur Deezer.

Si vous aimez, et que vous voulez contribuer à faire connaitre cette nouvelle série d'articles; faites le savoir ! 

Wanda.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Une balade musicale ? (Musique)



Pour cette première -recyclé de mon ancien blog- (et avant de m'attaquer aux monstres sacrés), j'ai choisi de mettre en lumière un artiste encore peu connu en Europe, il s'agit de Jimmy Gnecco. Anciennement leader du groupe "Ours" dont il était la voix principale de 1992 à 2008, date du dernier  des quatres albums du groupe, c'est à 33 ans et au terme d'une courte collaboration avec Brian May (un des guitaristes de Queen) que Jimmy James Gnecco, de son véritable nom, décide de s'émanciper de son groupe au travers d'un premier disque solo intitulé "The heart", paru en juin 2010.

Révélation Rock pour certains, grand artiste en devenir pour d'autres, sa voix atteint pourtant déja les altitudes de celles de Bono (U2), Tom York (Radio Head) ou encore celle du cultissime et défunt Jeff Buckley auquel il est parfois comparé, c'est dire le potentiel de cet auteur/compositeur/interprète.

"Là où tant d'autres, avec une facilité aussi insolente pour le chant libre, joueraient vite la Castafiore, le concours d'amygdales, lui ne se pavane jamais dans la démonstration : sobre dans sa flamboyance, humble dans sa démesure, sa voix se contente patiemment, savamment, de labourer l'échine de ses ongles toxiques."
(Les Inrocks)

Je vous propose donc d'écouter "Light on the Grave" ou "Lumière sur la tombe", un morçeau dont le texte fait  vraisemblablement écho au tragique décès de sa compagne survenu en 2002, suicidée alors que l'artiste, père de deux enfants et agé de 25 ans à l'époque, était en pleine tournée.

Montez le volume et bon voyage.

Enfin, sachez que vous pouvez écouter la version studio en intégralité sur Deezer. En outre, je vous rappelle que le nouveau concours vous permettant de remporter [Tomb Raider] en [Day One] est disponible ici.

Wanda.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito
















Archives

Favoris