Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
WTF

Alors cette vidéo est genre TRES connue, mais comme j'en suis un fan absolu, et qu'elle fait probablement partie de mon Top 3 des vidéos WTF les plus réussies, je devais la poster sur mon blog.

Enjoy !

Voir aussi

Jeux : 
Grand Theft Auto IV, Mario Bros.
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Mon jeu du moment

Il y a environ une semaine, mon coloc pose Borderlands sur la table et me dit « tiens, regarde j'ai acheté ça, ça a l'air sympa et il y a bon mode coop ». Déjà, c'est mal parti pour moi : Western post-apo, cell-shading, rpg-shooter. Je ne suis a priori pas fan du tout. Et quelle erreur ! Borderlands a, au bout de quelques heures de coop, réussi à me charmer, et à me rendre accro à un concept que je pensais moi-même ne pas apprécier ! Comme d'habitude, je vais m'arrêter sur les points marquants du jeu selon moi.

 

Une image qui représente assez bien l'esprit du jeu : Humour et Violence

 

Borderlands a réussi à créer un style de jeu : Le diablo-like à la première personne. On est face à un shooter qui cache un RPG bien ficelé. Globalement la maniabilité est celle d'un FPS bien classique. Mais en réalité, vous allez abattre, un peu comme dans un diablo classique, des flopés d'ennemis pour récolter xp et armes plus puissantes, et ainsi progresser de niveaux en niveaux. Les différentes classes de personnages renvoient elles aussi à un bon RPG des familles avec en gros le choix entre le chasseur, le soldat, la « siren » (classe infiltration) et le berserker. Chaque classe possède son arbre d'aptitudes et apporte sa propre expérience de jeu (perso, je joue chasseur, je suis fan des snipers). Comme dans un bon RPG, c'est la chasse à l'arme-qui-tue et fera de vous une machine...pendant quelques temps ! Les quêtes pour progresser sont nombreuses, mais répétitives. Ça n'empêche pas le jeu d'être TRES addictif. Et c'est encore mieux à plusieurs. J'ai fait le jeu en coop, et le jeu est encore plus jouissif ! Les classes sont complémentaires et tel joueur déblaiera le terrain à courte portée avec son soldat pendant qu'un chasseur snipera les ennemis lointains.

4

Les personnages jouables, chacun représentant une classe spécifique

L'autre gros point fort du jeu, c'est une direction artistique géniale. Basé sur  un cell-shading plutôt sympa (alors que ce style me laisse plutôt de marbre), le jeu a un effet BD excellent qui lui donne un sacré charme. L'univers fait quand à lui très Firefly (pour les non-initiés, une série mélangeant le western et la SF), et est bourré d'humour (Claptrap, le robot est bien fun), mention spéciale allant au DLC sur les zombies et le Dr Ned, regroupant (volontairement) tous les clichés des films de zombies. Globalement, on aime ou on aime pas, mais il est indéniable que le jeu à un vrai cachet.

 

Le revolver, le cell-shading, l'esprit d'équipe : Tout le jeu est là

Le jeu possède de réels défauts, mais sur lesquels on passe aisément. On retiendra néanmoins des environnements répétitifs avec un désert recyclé à l'envie mais les DLC apportent un peu de variété (l'ile du Dr Ned par exemple). On note également que la première partie du jeu est assez lente et peu rebuter, mais je pense qu'elle est un tutorial nécessaire pour bien comprendre les mécanismes du jeu. Enfin, le scénario est un peu bidon (Vous êtes un chasseur de trésor qui recherche l'Arche), et n'est vraiment pas l'élément de motivation du joueur qui va chercher plutôt à faire évoluer son perso que le scénario.

 

Lilith et ClapTrap : Atouts Sexy et Humour

Le jeu n'est pas parfait, et Borderlands 2 semble vouloir rectifier le tir. Mais, un peu comme Deus Ex, malgré ses imperfections, il possède un charme énorme. On se prend au jeu, au système d'expérience purement rôliste, à la quête aux armes dans ce désert inhospitalier, et à l'ambiance à la fois drôle et violente. J'étais carrément réfractaire en entrant, j'en ressors convaincu. J'achèterai le 2, sans aucune hésitation.


Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Trailer Time

Aaaaaaaaaaaaaaaah !!! Quand j'ai vu ce trailer tout frais au bureau ce matin, je me suis rappelé mon attente de Mass Effect 2  après le trailer de lancement ! Peu de jeux déclenche ce genre d'attente chez moi !

Ce trailer "Take back Earth", bien qu'en cinématique et ne montrant rien du "gameplay" du jeu est le parfait exemple d'un trailer ciné réussi. Comme un film on commence par des plans heureux, qui tout à coup sont bousculés par une attaque, ici la Terre par les Moissoneurs. On termine sur le héros qui arrive sur les lieux après la bataille. Il semble seul, retrouve un élément vu dans la première scène, brulé, détruit, symbolisant la fin de l'innocence(ici la maquette de la petite fille), et là on comprend qu'il a une armée avec lui. Shepard est venu reprendre la Terre, et il est PAS CONTENT. J'ai eu de gros frissons en le regardant. On est facilement pris par l'ambiance de vengeance, et de revanche sur les moissoneurs. La musique (Two Steps From Hell, des habitués des bandes annonces) rajoutent au côté purement Ciné de ce trailer et c'est du tout bon !

Bref, c'est du pur teasing qui ne montre rien du jeu (le trailer de Homefront en a été la preuve, mais je le traiterai dans un autre article), mais bon sang qu'est-ce que c'est bon !

MAJ : Et voici la version "Director's Cut" sortie aujourd'hui !

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect 3
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
WTF

Une petite vidéo sympa, réalisée par des fans de Goldeneye et résumant assez bien ce qu'on pouvait tous penser de Natalya dans ce jeu... WTF !


Goldeneye 64 dans la vraie vie par aAapro

 

 

Voir aussi

Jeux : 
GoldenEye 007 (Original)
Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Mon jeu du moment

Resident Evil Revelations a été un de mes coups de coeur de ce début d'année sur 3DS.

Beaucoup ayant été dit sur ce jeu, je vais me contenter de me focaliser sur les 3 points qui me semblent résumer le jeu. En effet, très beau pour une portable, adapté au nomadisme du jeu portable, et véritable mixe entre ancienne et nouvelle génération des Resident Evil, il possède tous les atouts pour séduire les possesseurs de 3DS et les fans de la saga !

 

Premièrement le jeu est beau ! Je n'avais pas pris de claque comme celle-ci sur portable depuis la PSP. Les environnements sont bien réalisés et même variés (paquebot, montagne, plage, intérieur de Terra Grigia). Mais rien ne vaut les personnages qui sont tous bien modélisés. Alors (je l'ai déjà évoqué dans un article précédent), si les graphismes sont au demeurant très bons, le chara-design est lui beaucoup plus foireux. Si on reconnaît bien Chris, Jill ressemble peu à celle des derniers épisodes (volonté affichée ?). La palme revient à Rebecca et Raymond qui sont simplement ridicules avec leurs coupes de cheveux totalement surréalistes . Mais globalement les graphismes sont excellents et on ressent bien l'ambiance des lieux qu'on visite (abandon du paquebot, fuite en catastrophe de Terra Grigia, site du crash d'un avion,...). J'ai d'ailleurs trouvé la 3D pas du tout anecdotique (on peut même la régler) et j'ai joué le jeu intégralement en 3D réglée au max. Les graphismes sont donc pour moi un des gros points fort de cet épisode !

 

Deuxièmement, le jeu est adapté au nomadisme. En effet, l'histoire (plutôt courte, 8h pile pour la finir en normal) est divisée en épisodes, eux même sub-divisés en courtes séquences de jeu (allant de 10 à 25 min environ). À chaque nouvel épisode, un « previously in Resident Evil ! » revient vous expliquer (à la manière d'une série) ce qui s'est passé dans les épisodes précédents. Cette structure permet donc des parties courtes, mais complètes. C'est idéal pour le joueur nomade qui peut sortir sa 3DS dans le métro pendant sa demi heure de transport en commun.

 

Enfin, le jeu se veut un mix entre les anciens RE et les nouveaux. Le jeu a ainsi un côté plus glauque, plus flippant que RE 5 avec de grandes phases de...rien, ces moments ou on stress parce qu'on s'attend à chaque instant à prendre un zombie sur la tête, et on entend des grincements, des cris, des rires. L'action n'est pas pour autant mise de côté, et on garde des phases dédiées au défouraillage de hunters. La jouabilité est également revue et on peut désormais tirer en marchant. Ce mariage entre le début (plus horreur) et les derniers épisodes de la saga (plus action) m'a particulièrement séduit et j'espère que la série continuera sur cette lancée !

 

Après on peut parler des défauts du jeu. En vrac : une jouabilité qui incite à l'achat du Circle Pad, un chara-design parfois boiteux, une durée de vie un peu short en solo (mais le mode Commando online la rallonge correctement !), ou encore un scénario qui ne contient aucune Revelations ! Mais pour moi, vous l'aurez compris, on pardonne bien vite au jeu ces quelques maladresses.

C'est donc un jeu que je conseille à tous les possesseurs de 3DS, et même aux fans de la série. J'espère qu'il y en aura d'autres de ce niveau sur la portable de Nintendo !

Voir aussi

Jeux : 
Resident Evil : Revelations
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Achat du Jour

Curieusement, ce n'est pas le dernier podcast qui m'a relancé dans le versus fighting, mais plutôt mon achat de DoA Dimensions sur 3DS. La World Game Cup, ainsi que la sortie de Soul Calibur 5 ne sont pas non plus étranger à cette achat : Soul Calibur 4 et Dead or Alive 4.

J'ai donc pu dénicher une vielle occaz de Dead or Alive 4 (difficile a trouver aujourd'hui !) et une steelbox de Soul Calibur 4.

Et mon premier constat : ça a bien vieilli ! Dead or Alive 4 se débrouille vachement bien graphiquement pour un jeu qui a (déjà) 6 ans !

Bref pour le moment, je ne regrette pas du tout !

 

Voir aussi

Jeux : 
Dead or Alive 4, SoulCalibur IV
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Geek Art

Étant retombé dans une période (à durée indéterminée) dominée par la saga Mass Effect (J'ai recommencé le 2...) à cause de la démo du 3 qui vient de sortir, je me suis mis en quête de belles images sur le jeu. Et je suis tombé là dessus. De superbes Digital Art créé par Patryk Olejniczak (http://patryk-garrett.deviantart.com/gallery/). 

J'avoue, je ne m'en lasse pas !

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect 2, Mass Effect 3
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Mon jeu du moment

Après avoir terminé Deus Ex, je vous avais dit que j'avais vraiment envie de continuer l'aventure. Ce DLC m'en a donné l'occasion !

Mais tout d'abord, il faut noter que ce DLC représente parfaitement ce que devrait être TOUT DLC : un add-on.

 

The Missing Link comble l'ellipse du jeu de base entre le moment ou Adam Jensen embarque (en stase) dans un cargo de Belltower à Hengsha et ou il arrive à Singapour. Ce DLC nous raconte donc comment Adam a été repéré, débusqué et torturé pendant le voyage, et comment il a débarqué sur une île appartenant à Belltower. Cette île sert théoriquement de centre logistique à la société militaire privée, mais elle renferme des secrets pas très clean, comme le découvrira Adam. Alors niveau scénario, ça a le bon goût d'éviter de pourrir la fin (que vous aurez choisi) du jeu de base. Ce n'est pas trop mal et ça reste dans l'ambiance de Deus Ex HR. Sans trop en révéler, vous aurez un gros choix moral à faire qui, s'il ne change pas énormément la fin, a le mérite d'impliquer le joueur de manière abrupte.

 

Le DLC est divisé en 2 parties : Le cargo Belltower, et la base. Comme je l'ai déjà lu dans plusieurs tests (et je l'ai également ressenti comme ça), la partie sur le cargo est plus intéressante. D'abord parce qu'Adam s'y retrouve littéralement à poil ! Torturé, il s'échappe et se retrouve sans ses précieuses augmentations et sans son équipement. L'ambiance y est plus travaillée. On se retrouver à déambuler dans ce cargo, plein de soldats, mais aussi plein de modules de stase (pourquoi, vous l'apprendrez plus tard). Le fait que la voix dans les hauts parleurs énonce les manoeuvres du cargo alors qu'on se balade dans des couloirs silencieux (en pleine tempête), renforce ce côté immersif (à mon goût). Non pas que la partie de la base soit nulle, elle est plus classique et se limite globalement à ce qu'on a déjà vu dans le jeu de base.

 

Par contre ne vous attendez pas à de nouveaux ajouts dans le gameplay. Il n'y en a simplement pas, si ce n'est que cette fois l'équipe de développement a pris en compte les plaintes des joueurs à propos des boss. Ces derniers étaient sous traités pour Deus Ex HR, et ça se sentait ! On ne pouvait donc les battre qu'en étant bien bourrin. Ici, vous aurez bien sur un boss, mais que vous pourrez vaincre en furtif comme en bourrin, et c'est un plus sympathique. Mais pas de nouvelles augmentations, pas de nouvelles armes, rien. Certains hurleront au scandale, moi j'avoue que ça ne m'a pas choqué et que ça n'a en rien limité mon plaisir de jeu.

 

Globalement, on a un DLC qui rallonge le jeu principal de 4 à 5 h. Un DLC un peu plus beau que le jeu d'origine, avec une bonne ambiance. Bref, c'est un DLC ou vous pourrez encore être uber classe avec vos augmentations, et où vous retrouverez le monde intelligent et cohérent de Deus Ex. Et ça, pour moi, ça vaut carrément la peine de payer 15 € ! C'est le genre de DLC que j'attends. Un add-on qui rallonge un jeu qu'on a aimé. Foncez !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Achat du Jour

La chute de Game a du bon (à court terme). Je me suis rué à celui de St-Lazare pour flairer les bonnes affaires, et suis tombé sur un jeu que je cherchais depuis quelques temps (DoA Dimension) et sur un que je ne cherchais pas, mais qui, vu le prix (5€...), m'a tenté (Duke Nukem).

Et involontairement après mon article sur le chara-design douteux de certains persos de RE Revelations : Ce sont des jeux à fort potentiel de Boobs ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
WTF

On a beau dire, le nouveau RE Revelations est un bon jeu (qui aura son article prochainement), un jeu que j'adore et que j'ai du mal à lacher en ce moment !

Mais bon, il a des défauts dont un qui va me permettre d'inaugurer ma nouvelle rubrique "What The Fuck" : Son Chara-design moisi !

Mis à part le fait que Jill (Revelations) ne ressemble pas à Jill (RE Rebirth, RE 5). Mais bon, là je chipote parce que j'aime bien sa tête dans RE5:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non la raison d'être de cet article (les boobs et les mèches !), ce sont deux perso au design ridicule : Raymond et Rachel.

D'abord Raymond, l'homme à la mèche. Sérieux, personne s'est dit chez Capcom en voyant le résultat final "Putain, on a merdé quelque part" ? Ces cheveux rouges déjà, cette machoire overcarré et surtout surtout cette MECHE immonde ! On a juste envie de le gifler chaque fois qu'on le voit pour être une insulte au bon gout

 

Le pire reste le perso de Rachel, d'ailleurs la coéquipière de Raymond (à croire que le FBC emploie que des loosers). Elle apporte LE cliché japonais (et pas que d'ailleurs) qui veut qu'une femme doit  avoir des boobs apparents. Ici, la fille se balade carrément dans un paquebot infesté de monstre avec la combi ouverte jusqu'au nombril et avec les seins bien visibles. On est au delà du 95 D. Ce n'est pas "sexy", c'est juste ridicule. À croire que Capcom nous prend tous pour des ados pré-pubères en manque...

Le pire reste cette mèche (encore !) qui lui cache les yeux... et pour faire "classe"... La je me passe de commentaire, les images suffisent... Les gens du FBC ont visiblement le même coiffeur...râté !


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bref, un petit article un peu "what the fuck", un peu coup de gueule, mais surtout une introduction pour un article que je pense préparer comme un coup de gueule contre le chara-design japonais qui a tendance à devenir un peu n'importe quoi !

Voir aussi

Jeux : 
Resident Evil : Revelations
Ajouter à mes favoris Commenter (11)