Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Mon jeu du moment

Petite absence ces derniers temps sur le blog due principalement à mon job qui devient assez prenant. Mais ça ne m'empêche pas de jouer loin de là ! Je vais d'ailleurs parler d'un de mes derniers coups de coeur, fini il y a quelques jours et qui m'a permis de découvrir aussi bien une série rafraichissante qu'un studio bourré de créativité : LittleBigPlanet Vita.

 

LBP, pour moi c'est l'archétype du jeu vidéo bobo. En le voyant de loin, je me dis que c'est un jeu un peu trop foufou pour moi, avec des décors en papier mâchés et misant tout sur une créativité un peu élitiste. Et puis on m'a offert le jeu sur Vita : ça a été pour moi l'occasion de confirmer ou de briser les clichés que j'avais de cet univers.

Et dès le début, j'ai pris une petite claque. Non pas à cause des graphismes, de la jouabilité ou de la musique non, juste de la vidéo d'introduction en images réelles agrémentées de bulles, fleurs et autres joyeusetés LBP de toutes les couleurs. Rien que la voix de Stephen Fry (dieu bénisse l'accent britannique !) sur ces images colorées et joyeuses, ça vous donne la patate d'entrée de jeu. Et là, on est en bonne condition pour découvrir ce concentré de gaieté qu'est LBP.

On commence alors l'histoire ou notre petit Sackboy doit combattre The Pupeteer dans plusieurs mondes totalement loufoques en rencontrant des persos aussi barges qu'attachants. De ce côté, pour avoir joué récemment à LBP 2 sur PS3, on reste dans du LBP classique, mais ça fait du bien.

 

L'histoire est typique d'un LBP et nous permet de rencontrer de nouveaux persos complètement loufoques

N'y allons pas par 4 chemins, ce LBP Vita est un des must have de la console portable de Sony, pour pleins de bonnes raisons valables aussi bien aux personnes découvrant l'univers pour la première fois (comme moi) et ceux qui sont habitués aux jeux de Media Molecule.

C'est d'abord pour sa bonne humeur et cette volonté de la partager que j'ai adoré LBP Vita. C'est beau, c'est mignon, c'est joyeux bref on ressort des sessions de jeu LBP avec une patate d'enfer. La direction artistique, pleine de couleurs et d'idées, y est pour beaucoup. Ces décors faits des matériaux en tous genres et complètements loufoques sont assez variés et ont indéniablement un âme.

Ils ne seraient cependant rien sans la musique qui les accompagne. Les airs enjoués, magnifiquement accordés avec l'ambiance du monde, sont toujours des morceaux entrainants et participent énormément à la bonne humeur ambiante. C'est vraiment un plaisir de parcourir les niveaux ne serait-ce que pour la musique qui les accompagne !

 

On retrouve les mêmes types d'environnements et de musique que dans les opus consoles, et ça donne une patate d'enfer

Mais bien sûr, ces arguments sont valables pour d'autres LBP, et ce n'est que parce que je découvre l'univers qu'ils m'ont fortement marqué. Cette version a pourtant de solides arguments pour elle, et nous allons maintenant les aborder. 

Qui dit Vita, dit mise en avant du tactile, avant ou arrière. Et là on se dit que sur un jeu de plateforme, c'est pas évident. Même Mario, le roi de la discipline ne s'y est jamais vraiment frotté (et ce n'est pas SMB WiiU qui me contredira !). Et là, la Vita surprend, tout du moins les développeurs. Le tactile est ainsi mis discrètement en avant, pour ne pas devenir omniprésent, sans être invisible. Vous aurez ainsi plusieurs passages qui nécessiteront l'utilisation de vos doigts habiles sur l'écran avant ou arrière de la console. Vous devrez bouger des plateformes, en faire sortir certaines ou contrôler des roquettes. Ce tactile n'est jamais intrusif et toujours bienvenu. On s'y fait très rapidement et on en arrive bientôt à la conclusion qu'on aura du mal à revenir en arrière ! C'est personnellement une des premières utilisations du tactile que je trouve pertinente et ludique dans un jeu de plateforme.

 

Le tactile, le vrai plus de LBP Vita, il est là. Il est la preuve qu'on peut allier bon jeu de plateforme et tactile ludique

L'autre argument de cette version Vita coule de sens : C'est une version portable ! Et là l'aspect communautaire prend tout son potentiel. C'est parti pour des sessions de 10-15 min dans le métro, ou pour jouer à quelques niveaux « communautés » téléchargés au préalable. Les niveaux, qu'ils soient issus de l'histoire principale ou de la communauté, sont conçus pour de petites sessions de jeu. Et cet argument est encore plus vrai pour la partie création ! Sur console, à moins d'être vraiment motivé à regarder les tutoriaux un par un, on abandonne très vite la création, cet atout pourtant majeur de LBP. Avec un épisode portable, on peut très bien regarder un tutorial ou avancer son niveau pendant 10 min sur le chemin du boulot par exemple !

L'argument de la portabilité sublime encore plus un concept déjà très bon sur console, tout simplement parce qu'il offre bien plus d'opportunité d'y jouer en 2-2.

La portabilité, c'est l'autre argument de cet opus : Faire un niveau de la communauté, ou même créer le votre, n'importe ou, n'importe quand

Mais s'il pousse encore plus loin l'aspect créatif et communautaire de LBP, le jeu n'est pas exempt de défauts. Sa campagne principale est d'ailleurs son défaut majeur. Non pas qu'elle soit mauvaise, loin de là, elle est  juste probablement mal équilibrée et surtout trop courte. Mal équilibrée parce qu'on a trop l'impression de faire les niveaux en courant et de ne pas bugger sur un passage. C'est trop facile et pourrait passer pour un tuto d'une vraie campagne, plus aboutie. Trop courte parce terminer le jeu en ligne droite ne devrait pas vous demander plus de 5h. Ce serait néanmoins une grave erreur, tant le jeu à tellement plus à offrir.

Ça ne m'empêchera pas de chaudement recommander ce jeu à tout possesseurs de Vita, d'abord pour son univers pétillant et pour ce bonheur communicatif qu'il dégage. Mais il serait réducteur de limiter LBP Vita a « un simple herzatz de la licence » tant le concept communautaire, créatif et ludique est décuplé par le côté portable mais également par l'apport du tactile. J'avais un mauvais a priori sur les LBP, et pourtant, y jouer c'est l'adopter !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Cinemax
Signaler
Cinemax
LBP j'y joue surtout pour les niveaux des autres, je joue très peu au solo et je ne crée aucun niveau, pourtant tout le plaisir est encore là !
Arm07
Signaler
Arm07
Bon test, je ne l'achèterais tout de même pas car LBP pour moi c’est un jeu de plateformes qui transforme le joueur en spectateur tellement le gameplay est mou laissant à la direction artistique et l'organisation des niveaux tout faire. J'achète un jeu pour jouer et pas seulement pour créer, les Trials l'ont bien compris avec un travail équivalent sur la campagne solo et sur le partage de niveaux alors que LBP est vraiment trop orienté "création".