Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Lecture Geek

C'est le retour des chroniques sur les bouquins que j'ai aimé ces derniers temps. Encore une fois, il ne s'agit pas d'un livre directement lié à un jeu, mais plutôt de ce que je considère comme un must have de la culture littéraire geek : Dune

 

Depuis un an, je me lance dans la lecture des classiques de la Science Fiction moderne. J'ai pu lire les 5 tomes de fondation, puis les 2 premiers de Asimov (le troisième est toujours en attente dans ma bibliothèque. Ça faisait donc assez longtemps que j'avais envie de lire Dune sans jamais vraiment me lancer. Mais depuis ce week end, j'ai fini le premier tome, et au moment ou j'écris ces lignes, je suis déjà en train de dévorer le deuxième tome. 

Ecrit en 1965, Dune c'est l'histoire d'une famille noble, les Atréïdes, qui se voit décerner en fief par l'Empereur la planète Arakkis, plus communément appelée Dune. Quasiment complètement désertique et inhospitalière, Arakkis produit néanmoins dans ses désert « l'épice », sorte de ressource-drogue indispensable au fonctionnement de l'Empire. Leto Atréïdes, le Duc, flaire néanmoins un piège monté par son pire ennemi, le Baron Harkonnen, et se prépare à l'attaque.

 

Les Fremens, les hommes du désert, vivent dans un environnement...hostile

Dès le début, je flaire le pitch comme je les aime : la saga familiale. On sait dès les premières ligne que le destin de Paul Atréïdes, fils de Leto et jeune héritier du duché, sera déterminant et formera la colonne vertébrale de la saga. Dès le début également, on sent que tout ça va mal finir, que le drame va arriver, la présence d'un traitre (et son identité très rapidement) révélée renforçant la tension latente du livre. Car en effet, tout nous indique que Leto est perdu, que le piège, politique, militaire et économique, est trop bien tenu, trop parfait pour qu'il puisse y échapper. Ça vous le prenez quasiment pour une vérité établie, sur laquelle on ne peut pas revenir, la vraie question que pose tout ce premier tome, c'est « quand ? ».  Mais perso, j'adore ce genre de « jeu des familles » et d'intrigues de pouvoir au sein d'un empire. Au final, c'est une structure narrative très classique, mais qui marche toujours autant pour moi.

 

Dune, c'est aussi (beaucoup) de politique, de manipulations, de trahisons : Un livre fondateur avec Fondation sur la question politique dans ce genre d'Univers de Science-Fiction

L'autre atout de Dune, c'est l'univers qu'il met en place. Il faut d'abord savoir que je suis un grand passionné du désert, un paysage qui m'attire énormément. J'étais donc un terrain favorable pour pleinement apprécier l'Univers de Dune. Mais petit à petit, et comme le découvre les personnages en même temps que nous, on se rend compte qu'Arakkis est une monde extrêmement complexe, un monde très religieux mais aussi marqué par le manque d'eau. C'est un monde ou les prophéties sont nombreuses, un monde qui attend le messie, un monde fanatisée aussi. Les Fremens, hommes du désert, sont ici simplement abordés, mais on ne doute pas qu'ils auront une importance énorme par la suite.

 

Les vers, une des figures emblématiques de Dune

Le « distille », cette tenue conçue pour recycler l'eau du corps (sueurs, condensation, déjections) et ainsi permettre survivre plus longtemps dans le désert, ou encore les vers, ces monstres gigantesques qui attaquent les énormes usines d'épices en plein désert : Autant d'élément qui rendent ce monde aussi passionnant que dangereux. Tout concorde à donner une ambiance à ce monde, une ambiance que j'ai adoré, et que j'ai hâte de retrouver.

Ce premier tome est donc le tome de la mise en place du monde de Dune et de la tragédie grecque qui se dessine dans le destin des Atréïdes. C'est aussi LA rampe de lancement pour Paul Atréïdes dont on sait qu'il deviendra LE personnage de la saga. Vraiment j'ai aimé me laisser porter dans un monde envoutant et par une histoire captivante comme on en fait plus assez souvent. C'est un classique, lisez-le !

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Commentaires

fremen73
Signaler
fremen73
"Enfin bref, je pense qu'on ne peut pas parler d'un personnage central unique. Y'en a trop qui ont leur importance."

tu as tout à fait raison : Dune est d'une richesse inégalée (et inégalable).


"Les gens qui nous lisent mais n'ont pas dépassé le premier bouquin ne doivent rien comprendre à ce qu'on raconte. XD"

là aussi tu as raison...mais on s'en fout non?

En ce qui concerne le Sentier d'Or, Paul n'a pas eu le courage du sacrifice nécessaire à sa réalisation (perte de son humanité). Il en comprenait pourtant la nécessité. Voilà en quoi je le trouve moins...aboutie (même si le terme est mal choisi...pas trouvé d'autre). Leto n'est pas "près à tout" : au même titre que son fils, la prescience lui permet de choisir entre les possibles et il a choisi le "moins pire" c'est à dire celui dans lequel l'humanité survit. Les Bene Gesserit ne le comprendront que plus tard...

En ce qui concerne les écrits du fiston, je te les déconseille fortement...j'ai lu (toutes) les pré-quelles...et on est loin, très loin de la qualité littéraire du père. Pire ces lectures ont un peu pourri l'image que je me faisais d'un certain nombre de choses...bref à fuir.
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

je comprends ton point de vue, néanmoins Leto est en quelque sorte une version plus aboutie de Paul (et qui d'ailleurs survit en son seing à travers la mémoire seconde) qui ne fuit pas le Sentier d'Or.
Mais après réflexion je dirais plutôt que le personnage principal du cycle c'est certainement Duncan Idaho (il est présent du début à la fin du cycle et sert presque de fil d’Ariane).


Ouais mais Duncan ne gagne de l'importance dans le récit qu'à partir de L'Empereur-Dieu de Dune. (Même si j'ai adoré son rôle dans Le Messie de Dune)
Et d'ailleurs quid de Sheana? Je n'ai pas encore lu les deux tomes compléments (Ceux écrits par le fiston) mais j'ai le sentiment qu'elle va devenir très importante pour la suite, avec Duncan.

Après, j'ai peut être mal saisi l'histoire mais je pense que Leto II est le seul à penser qu'il est "plus abouti" que Paul. Ce dernier ne s'est pas exilé dans le désert pour rien. Au contraire il a longtemps cherché à éviter les morts et le chaos alors que son fils est prêt à tout pour le Sentier d'Or, quitte à causer la Grande Dispersion. Je ne suis pas certain que le Paul "vivant" approuverait. complètement. En tout cas je n'ai pas l'impression que le Sentier d'Or ait été décrit comme une "bonne chose". Une chose nécessaire, mais pas bonne pour autant.

Enfin bref, je pense qu'on ne peut pas parler d'un personnage central unique. Y'en a trop qui ont leur importance.




.... Les gens qui nous lisent mais n'ont pas dépassé le premier bouquin ne doivent rien comprendre à ce qu'on raconte. XD
fremen73
Signaler
fremen73
je comprends ton point de vue, néanmoins Leto est en quelque sorte une version plus aboutie de Paul (et qui d'ailleurs survit en son seing à travers la mémoire seconde) qui ne fuit pas le Sentier d'Or.
Mais après réflexion je dirais plutôt que le personnage principal du cycle c'est certainement Duncan Idaho (il est présent du début à la fin du cycle et sert presque de fil d’Ariane).
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Après dire que Paul est le personnage central du cycle...pas d'accord c'est plutôt son fils...


Bah moi je divise vraiment le cycle en deux. D'un côté la période où Paul était encore un personnage très actif et ensuite la période de Leto II avec entre temps Les Enfants de Dune qui fait la jonction entre les deux périodes.
Leto II aurait beaucoup de mal à être considéré comme le personnage central dans les deux premiers tomes vu qu'il n'apparaît qu'à la fin du second. Non vraiment, à mon sens il y a la période Paul, la période de transition, puis la période Leto II. (Qui comprend forcément les deux tomes où on voit les conséquences de sa vie à lui)
fremen73
Signaler
fremen73
juste pour préciser : le découpage en deux tomes est purement éditorial et n'a aucun sens du point de vue de l'oeuvre.
Après dire que Paul est le personnage central du cycle...pas d'accord c'est plutôt son fils...

ptit conseil de lecture : La horde du contrevent. Mon plus grand coup de coeur littéraire depuis Dune justement...c'est à dire depuis 20 ans
Waltrius
Signaler
Waltrius
Arf, je ne voulais pas créer de confusion avec le titre les amis ! Après, je suis en pleine lecture du tome 2, édition française, et j'essaye de ne pas trop me spoiler. J'écrirai probablement des critiques pour la suite, donc vous connaitrez mon avis ;)

Concernant Fondation, perso, j'ai beaucoup aimé les 3 premiers, les 2 derniers étant chiants au possible. Asimov n'est définitivement pas un écrivant à roman, mais bien à nouvelles.
Blinis
Signaler
Blinis

Asimov était pas obligé d'y répondre surtout que la fin devient du grand n'importe quoi.


Nan, c'est bien ce que j'dis. Money...
Sharn
Signaler
Sharn
Asimov était pas obligé d'y répondre surtout que la fin devient du grand n'importe quoi.
Blinis
Signaler
Blinis
Jusqu'au Mulet, Mulet inclus, c'est génial Fondation ! Après, cette maniaquerie de vouloir que tout aille avec tout, Fondation et Les Robots, tout ça tout ça, je dis bof. Dans les souvenirs, Asimov n'était pas vraiment pour artistiquement parlant, mais il se serait laisser convaincre par l'éditeur (il voulait d'la maille quoi).
Sharn
Signaler
Sharn
J'ai tiqué aussi. C'est vrai pour Fondation, jusqu'au Mulet ça reste potable après ça part en n'importe quoi...
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Ce n'est même pas la raison.
Là, ce qui me fait pleurer, c'est la confusion temporelle possible pour un lecteur lambda. Tel que le titre est écrit, il donne l'impression que Dune est postérieur au Trône de Fer. Comme quand un gamin me dit : "Ah, mais ouais, Roméo et Juliette, je connais, c'est un film ! On en a tiré une pièce de théâtre, non ?" C'est cet aspect qui me gène.
Le fait que je considère le Trône de Fer de la manière dont je le considère n'entre pas en ligne de compte.
Quant à Fondation, faut s'arrêter au Mulet. Le reste est... Beaucoup moins intéressant. Asimov est un nouvelliste de talent et un piètre romancier.

Celim, qui adore Dune.
Sharn
Signaler
Sharn
Celim n'aime pas le Trône de Fer.
Moi c'est Fondation qui me fait pleurer. Il ne mérite pas sa place au panthéon de la SF.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Oh, le titre qui me fait pleurer.

Celim.
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Pour être honnête, il m'a toujours manqué dans les livres suivants. Je n'aime vraiment pas les derniers (après l'Empereur Dieu), et l'absence de Paul y est sans doute pour quelque chose...


Même si mon préféré est Le Messie de Dune, j'aime beaucoup les tomes suivants justement par ce qu'ils ont su se détacher du postulat de départ.

Spoiler
Blinis
Signaler
Blinis

Après Paul, "LE personnage" peut être pas... Même si son spectre plane toujours sur le destin des Atréides, il n'est plus vraiment l'élément central par la suite. Mais je ne dis pas plus.


Fonce donc lire la suite (Car je suppose vu la couverture que tu as postée que tu lis l'édition où le tome 1 "Dune" est divisé en deux livres) et Le Messie de Dune et tu adoreras encore plus Paul!


Pour être honnête, il m'a toujours manqué dans les livres suivants. Je n'aime vraiment pas les derniers (après l'Empereur Dieu), et l'absence de Paul y est sans doute pour quelque chose...
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Cette saga. Image IPB



Après Paul, "LE personnage" peut être pas... Même si son spectre plane toujours sur le destin des Atréides, il n'est plus vraiment l'élément central par la suite. Mais je n'en dis pas plus.


Fonce donc lire la suite (Car je suppose vu la couverture que tu as postée que tu lis l'édition où le tome 1 "Dune" est divisé en deux livres) et Le Messie de Dune et tu adoreras encore plus Paul!
Waylander&Kevane
Signaler
Waylander&Kevane
Dune c'est un des meilleurs livres que j'ai lu. Par contre le film, au secours...
Spades
Signaler
Spades
Tu va être très surpris par le développement de la saga, mais alors énormement ^^
Sinon, si tu as l'occasion et si tu ne connais pas encore, jettes toi sur la saga du monde du fleuve de Philip Jose Farmer, peut être l'une des plus belles épopées de la SF qu'il m'ait été donné de lire