Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Lecture Geek

Dans la foulé de ma période Rayman, j'ai acheté la bio de Michel Ancel aux éditions Pix'n Love par Daniel Ichbiah. Je voulais en savoir plus sur me bonhomme, mais aussi sur les jeux qu'il a en partie créé. Au passage, voici mon ressenti du bouquin, un ressenti globalement bon, mais parfois un peu mitigé. 

 

Commençons par le positif, et il y en a beaucoup !

D'abord, le visuel du livre. Perso, j'ai adoré. C'est plein de couleurs, de photos de Michel Ancel jeune, de artworks, mais aussi de photos des jeux. Ça fait pro, ça fait classe. Bref, feuilleter le livre ne peut que donner envie de le lire.

Ensuite, le contenu. Je voulais en apprendre plus sur la genèse des jeux d'Ancel, et avoir des anecdotes sur son parcours, j'ai été servi !  Ichbiah et Mirc ont visiblement fait un gros travail de recherche pour obtenir toutes ces infos et interview et ça se ressent. On apprend plein de choses également sur Michel Ancel et son développement intellectuel et artistique. On comprend ainsi assez bien pourquoi Rayman Origins n'a pas de mode online par exemple : Ancel vénère l'idée de réunir des gens autour d'un jeu, un après-midi, sur un canapé, et non pas via un écran. Le livre est même assez riche sur l'histoire d'Ubisoft,  de son développement et de sa transformation en une grande boite du jeu vidéo.

 

Bon maintenant, les quelques points qui m'ont chiffonné. Rien de bien grave en soit. J'ai en fait plutôt du mal avec les grandes envolées lyriques de Daniel Ichbiah. À chaque début de chapitre, nous avons droit à un paragraphe ou l'auteur essaye de se lancer dans une prose qu'on sent mal maîtrisé ou alors maladroite. C'est trop, ou alors ça sonne faux. Il essaye de grandir le sujet, mais au final ça ne marche pas et au final, on se dit que c'est too much.

Le deuxième est dernier point de déception, c'est que ce n'est pas réellement une biographie de Michel Ancel. C'est un livre sur son oeuvre, sur ses jeux, pas sur sa vie. Ce n'est pas réellement un point négatif parce qu'au final on apprend beaucoup sur la naissance du studio de Montpellier, et c'est passionnant. Mais ce n'est pas une biographie en soit.

 

Au final, ce livre, je le conseille, a fortiori si vous êtes fan de Ancel, ou si vous voulez connaître un peu mieux le développement de nos pépites françaises du jeu vidéo. Malgré quelques défauts, le livre m'a donné envie de continuer à découvrir la bibliothèque de Pix'n Love, et c'est bien le principal !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

BlaBlaBla
Signaler
BlaBlaBla
Ca tombe bien, je l'ai demandé au Père Noël, j'ai encore plus envie de le lire maintenant :D