Le WAB

Le WAB

Par Imrage Blog créé le 13/12/12 Mis à jour le 29/09/15 à 17h40

Home of the Wenestrel

Ajouter aux favoris

Catégorie : En vrac

Signaler
En vrac

Hello Gameblog !

Mon premier essai de la technique Retr0bright a été plus que satisfaisant. D'ailleurs, mon post à ce sujet, propulsé en homepage (merci Niko) a réalisé un nombre de vues impressionnant. Plus de 5000 vues. Hallucinant :)

J'ai donc décidé d'appliquer à nouveau la technique sur une dreamcast que j'avais récupéré sur un vide grenier. Très jaunie, je compte bien lui redonner une seconde vie.
Mais pour ça, il faut la démonter. Et croyez-moi, ce n'est pas aussi simple qu'une manette NES. Pour moi, une découverte totale. Histoire de ne pas galérer au remontage de la console, j'ai décidé de prendre le démontage en photos. Et puisque je les ai sous la main, autant vous en faire profiter sous forme de tuto. Je n'aborderais pas ici la partie Retr0bright, mais je posterais les résultats lorsque ce sera fait. Oh, je ne suis pas spécialement bricoleur, je n'y connais rien en électronique, je sais juste me servir d'un tournevis. L'opération n'est pas compliquée en soi, c'est très simple, prévoyez 15 minutes.

Voici donc la bête. Je démonterais les deux manettes aussi, afin d'avoir un résultat absolument uniforme. Je devrais aussi au passage blanchir une nes (que je dézonnerais au passage), qui deviendra un jour une NES Custom sur le thème de Kirby (un cadeau pour ma femme). Et une cartouche SNES aussi. Enfin, plein de trucs quoi ;)



Matériel nécessaire :
- Tournevis cruciforme, si possible avec embout aimanté. (attention à ne pas toucher les circuits avec).
- Pince à épiler (certains vis ne viennent pas avec l'aimant).
- Divers récipients pour mettre les vis (j'en ai pris 2, un pour les vis de la console, l'autre pour les vis des manettes).
- 1 bassine assez grande
- Du savon noir ou autre produit nettoyant (vinaigre blanc par exemple)
- Un pinceau doux, et pourquoi pas une bombe d'air sec.


On commence par retourner la console. Sur la gauche de la machine, il faut déjà sortir le modem, sans dévisser. Et sous le modem, une première vis. Vous en aurez 4 en tout à retirer. On retourne la console une fois l'opération terminée. Petit conseil, passez vos mains à plat sur une table de bois par exemple, afin de décharger votre peau de l'électricité statique. Ca ne mange pas de pain, et quand on manipule un peu d'électronique, c'est une bonne précaution.



L'idée ici est d'aller s'attaquer en premier au bloc optique. Dévissez tout autours de ce dernier.



Lorsque c'est fait, sortez le délicatement, ne mettez pas vos doigts sur la lentille.



Cette partie là est nue, découvrant d'autres vis.



On va maintenant s'attaquer à tout ce qui est visible, à commencer par le petit ventilateur. Attention, le but ici est de désolidariser la partie plastique du ventilateur, qui est solidaire du bloc en métal et relié par une fiche au bloc des ports manettes. Ne débranchez pas cette fiche.



Sous le bloc manettes, retirez la fiche. Je n'aime pas ce genre de manipulations, l'idéal est de passer un tourne vis SOUS la fiche et de tirer un peu vers le haut, en accompagnant ce geste avec l'autre main. Ca vient assez facilement (en tout cas chez moi), mais faites tout de même attention à ne pas trop forcer.



On attaque maintenant le bloc alimentation. Dévissez tranquilement. Pas besoin de s'attaquer à la fiche présente ici aussi.



La fiche est donc reliée au bouton power.



On dévisse donc le bouton power, puis on retire délicatement ce dernier, solidaire du bloc alimentation donc.



Comme je l'ai dit, on ne touche pas à cette fiche, vous verrez que tout suivra quand on retirera le bloc manettes.



Et pour ça, on va donc s'attaquer à la plaque de fer qui se trouvait sous le bloc optique, en retirant les derniers vis ci-dessous.



Ce dernier bloc dévissé, on retire tout doucement. L'opération est un peu délicate, car il n'y a pas de prises facile. Glissez un tournevis sur le devant du bloc (juste sur le côté du bloc manettes) et tirez doucement l'ensemble.



Et voilà, tout est retiré sans mal, on se retrouve avec la coque vide.



Si vous comptez nettoyer le modem, démontez le en retirant les deux vis.



On s'attaque donc aux manettes, il n'y a que 6 vis à retirer.



Et on retire ça tout délicatement.



Ici, vous verrez plusieurs vis, couleurs or et noirs. Ne retirez QUE les vis noirs, ceux qui se trouvent sur la partie supérieure de la manette, à droit et à gauche du réceptable du VMU. (Retirés sur mon image)



Vous pouvez retirer le stick en tirant tout simplement, virez les caoutchoucs et les boutons.



Tout est terminé pour ce démontage. J'ai donc décidé de tout faire tremper dans une bassine contenant de l'eau chaude (pas trop quand même) et du savon noir. A noter que sous la coque de la partie supérieure de la console se trouve un peu de mousse. Elle est collée, mais peut être retirée sans mal. Avant de plonger dans le bain, retirez la.


Par la suite, je nettoierais au pinceau doux les circuits, le ventilateur et autres éléments pris dans la poussière. Cette dreamcast devra être comme neuve :)
La suite vous montrera le résultat final :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
En vrac

Hello bande de Gamebloggers.

Depuis les quelque années que je chine, j'accumule quelque artéfacts précieux, mais malheureusement très altérés par le temps. Le jaunissement, ce fléau du collectionneur que rien ou presque ne peut arrêter. Oui, une technique existe, vous connaissez très certainement, et j'en avais déjà parlé sur un précédent billet : Le Retr0bright.

Quoi qu'il en soit, ces derniers temps, ça me travaillait, il fallait que je teste. Et ce matin donc, j'ai franchi le pas.

Pour ce faire, j'ai donc réuni les ingrédients suivants :

- Eau Oxygénée à 30% : 200ml
- Vanish Oxy Action : 3/4 de cuillère à café
- Maizena : 2,5 cuillères à café

Explications. Sur la plupart des "recettes" il est indiqué d'utiliser de l'eau oxygénée à 13% environ. Je n'en ai pas trouvé. Ce que j'ai utilisé est donc deux fois plus puissant. Deux fois moins de temps, mais j'imagine, deux fois plus de risques de cramer le plastique. Surveillance accrue. J'ai fais le choix de remplacer le Galia Gumik qui est généralement recommandé par les différents chimistes par de la Maizena. Raison économique. L'épaississant pour le lait enfant coute dans les 20¤, la Maizena dans les 2¤. Peu de personnes ont utilisé cet ingrédient, préférant l'agar agar ou le gélifiant animal, ou la colle à tapisserie ; la Maizena marche très bien. Il faut bien mélanger, mais ça gélifie vraiment bien. Je recommande pour ceux qui voudraient limiter les frais.
Important : J'ai vu sur internet que le Vanish pouvait faire mousser la concoction. Lors de l'ajout de la poudre, et après avoir mélangé, pas de mousse. J'en ai donc rajoué 1/3 de cuillère à café. Il se trouve que la mousse vient APRES. Une grosse demi heure après. Lorsque le mélange est au repos. Donc la prochaine fois, je n'en ajouterais pas. 1/2 cuillère suffira.

Donc, je vous présente les différents éléments que j'ai nettoyés AVANT l'application du Retr0bright.

J'ai donc une gameboy bien jaunie, une manette NES, et le boitier Gameboy que j'ai ramené il y a deux semaines. Assez peu jauni, sauf sur la partie qui accueille l'écriture. Le test me permet de voir si le Retr0bright altère la peinture.

Et puis il y a ça. Ma femme voulait que je teste au passage, car ce jouet était aussi bien jauni sur certaines partie du plastique.

La photo témoin. A noter que la photo est très lumineuse, et que l'effet de jaunissement est moins visible qu'en réalité. Juste après application du produit donc.

Au bout d'une heure, une photo à peu près identique. A noter que le mélange a séché, laissant un dépot blanc là où ça a moussé. Je pense que cela est du à la mousse du vanish. A éviter à l'avenir. J'ai repassé un coup de potion au pinceau sur les différents éléments.

40 minutes plus tard, j'ai décidé de mettre fin à l'expérience. Non pas que ça a mal tourné, mais le résultat me semblait satisfaisant. Il faut bien garder en tête que l'eau oxygénée était deux fois plus puissante que celle généralement utilisée. Habituellement, il faut entre 3 et 5 heures sous le soleil, pour ma part donc, environ 1h45. Le ciel était assez dégagé, le soleil tapait fort, il faisait environ 27 degrès.

Et j'ai juste fait une connerie. J'ai gratté TRES LEGEREMENT l'écriture de la boite avec une éponge (pour virer le produit qui était bloqué entre les lettres). Et quand je dis très légèrement, je plaisante pas. Pas grave.

Le résultat est donc très satisfaisant, les éléments testés ont vraiment très bien réagi au produit, à l'exception peut-être du jouet, qui aurait nécessité une exposition plus longue. La faute au vernis protecteur qu'il y a sur le plastique. Les zones sous le cou ont blanchi, mais très légèrement, il faudra retravailler cette partie là. Pour la manette, la boite et la gameboy, je n'ai rien à dire, le résultat est parfait.

Attention néanmoins, il semblerait que les éléments traités puissent redevenir jaune avec le temps (3/5 ans). Il semblerait que le processus ne soit pas définitif donc. Visiblement, un traitement avec un vernis qui empêcherait l'oxygène d'attaquer le plastique serait de rigueur. Reste à voir si cela altère le rendu final? On verra une autre fois. En attendant, rapidement, je vais traiter une nes et une dreamcast.

Vu que souvent les tutos n'abordent pas tous les points, voici quelque infos en vrac :

- Pour la préparation, on met AVANT l'eau oxygénée, puis la Maizena (ou autre épaississant). On mélange, et lorsque l'on a une pâte homogène, on ajoute le Vanish.
- ON MET DES GANTS en caoutchouc, et si possible des lunettes de protection. Gaffe aux projections de produit sur le visage lorsque l'on passe le pinceau sur les éléments à nettoyer. Jamais de coup de pinceau vers soi, toujours vers l'extérieur. Le produit est très dangereux.
- Concernant le dosage, j'ai fait 200ml. Pour ce que j'ai nettoyé là je pense que 50ml auraient suffi.
- On peut garder le produit, mais il se "périme" assez vite. Lorsque les bulles dans la pâte disparaissent, le produit perd son efficacité. Selon les conditions de conservation, on peut le conserver 2/3 jours.
- Le produit n'attaque pas la peinture, les écritures et les couleurs de plastique (ex : le noir de la manette). Néanmoins, il peut décoller les stickers, et une exposition trop longue peut déformer le plastique. A noter qu'au moins temporairement, la peinture peut-être très sensible, même après nettoyage. On ne frotte pas immédiatement donc..

Si vous avez des questions n'hésitez pas ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (24)

Signaler
En vrac

Elle a beau être la plus belle console de jeux vidéo jamais créee (et j'exagère à peine, de mon point de vue), la PS Vita ne brille pas par ses ventes. Et ce n'est pas un Monster Hunter qu'il lui faudrait pour définitivement décoller, non non, c'est autre chose. Et ce quelque chose, je l'ai imaginé. Sincèrement, si il y a bien un truc qui pourrait la faire décoller, c'est bien ça. Mais de quoi je parle? Final Fantasy VII évidemment... :)

Evidemment, c'est du gros fantasme, mais honnêtement, si quelque chose comme ça venait à voir le jour, vous craqueriez non?

PS : Je me suis chargé de faire le box art, j'ai vectorisé le logo FFVII et le pendentif de Cloud, mais l'image de la jaquette me semble être une image "amateur". Je n'ai pas trouvé l'auteur, si jamais cela vous dit quelque chose, je serais ravi de le créditer.

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy VII
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
En vrac

On va rétablir la vérité. J'ai dit quelque fois que j'étais graphiste, et malgré celà, je vous ai servi des montages horribles sur mes billets "Sobriquets d'Imrage". Alors cette fois, je reviens avec quelque chose d'un peu plus élaboré, peut-être plus flatteur pour vos petits yeux de gamers.

A vrai dire, je suis bien graphiste de profession, mais on va dire que l'essentiel de mon travail concerne le design d'interfaces graphiques, un peu de motion design, voire du print de temps en temps.
Autant vous dire que les outils de retouche, les détourages complexes, les corrections colorimétriques sur photo, même si je connais un peu, ce n'est vraiment pas ma spécialité. Néanmoins, je me suis lancé un petit défi sous l'impulsion de quelques images que j'ai pu voir sur la toile ces derniers jours.

J'ai toujours été admiratif de ces mecs qui créent de belles choses en prenant des dizaines de photos pour composer une image totalement nouvelle.

L'idée d'une île volante n'a rien de bien original, mais c'est un premier exercice relativement "facile".

J'ai utilisé majoritairement des images provenant de sxc.hu une banque d'images gratuite, et quelques unes de google images lorsque je ne trouvais pas ce que je voulais. Enfin, quelque brushes pour les nuages et l'eau.
Cette image représente donc une douzaine d'heures de travail, un gros mal de crâne et pas mal de café pour un résultat assez étonnant ; j'en suis très content, pour un premier essai sur ce genre de créas, je ne m'en sors pas trop mal, même si ce n'est pas exempt de défauts.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
En vrac

Petite image trouvée dans un sombre recoin du net.

C'est juste ultra brillant :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
En vrac

Comme je l'ai expliqué à mon retour de Vide Grenier #8 j'ai récupéré une megadrive 2 qui souffrait (entre autres) d'un petit problème de bouton reset. En effet, il ne fonctionnait tout simplement pas. N'étant pas un spécialiste de la bricole, j'ai tout de même pris le temps de démonter la bestiole pour réparer cette petite merveille. Et devinez quoi? Ca marche :)

Matériel nécessaire :

  • Tournevis cruciforme (of course)
  • Tournevis plat, très fin
  • Chiffon doux, sopalin (on nettoie à l'intérieur au passage)
  • Vinaigre blanc ou alcool 90°
  • Un coton tige
  • De la patience pour ce @#'!?;&$£ de plastique gris mou

Commencez donc par retirer les 4 vis que vous trouverez sous la console, et retirez ensuite le capot supérieur.

Jusqu'ici, tout va bien, retirez les vis que vous trouverez tout autours de la plaque en metal. Il y en a une dizaine. Petit conseil, une fois la plaque retirée, frottez vos doigt contre du bois (table ou autre), pour décharger vos doigts de l'électricité statique. De même, si un vis tombe sous la plaque en metal, n'allez pas le chercher avec votre tournevis à embout aimanté. On évite ce genre de choses :)

 Voilà, notre bouton reset, c'est cet espèce de petit bout de plastique souple de couleur grise. Dessous ce dernier se trouve un petit contact en metal qui visiblement n'aime pas trop le temps qui passe. Il va falloir aller le nettoyer.

 Avec vos petits doigts, pincez le plastique sur un côté, et tirez délicatement. Attention, vous n'avez pas besoin de le retirer complètement. C'est un petit truc terriblement chiant à remettre en place, si vous le retirez complètement, vous risquez d'y laisser vos nerfs. Vous verrez que c'est déjà très très chiant en ne le retirant que partiellement. Maintenant que c'est fait, imbibez votre coton tige de vinaigre blanc (tamponnez le sur du sopalin pour éviter de trop mouiller le contact), et appliquez délicatement sous le capuchon en plastique, directement sur le petit contact métallique. Faites tourner, frottez, astiquez...et laissez sécher 2/3 minutes.

 La partie rigolote maintenant : Remettre le capuchon en place. Personnellement, ça m'a pris une dizaine de minutes. Avec l'index, j'ai appuyé sur le capuchon (pas trop fort), et j'ai bougé ce dernier délicatement pour l'aider à rerentrer dans son emplacement. Enfin, je me suis aidé d'un tournevis plat de finition, avec lequel j'ai appuyé très doucement sur le plastique pour le rerentrer dans la fente aux endroits où ce n'était pas rentré correctement.

A ce niveau là, votre bouton devrait déjà mieux fonctionner. J'ai toutefois apporté une petite modification maison pour "aider" le bouton reset. Vous constaterez que SOUS le capot de la mégadrive, sous le bouton reset se trouve un petit tube qui va appuyer sur le plastique gris. Nous allons lui ajouter une petite extension. Avec quoi? Le coton tige pardi. Figurez-vous que ce dernier fait pile poil le diamètre du tube du bouton reset. Coupez donc le coton tige à une extrémité, et glissez-la dans le tube.
Maintenant, il va falloir trouver la bonne taille. Sur la photo ci-dessus, on est quasiment à la bonne taille. C'est une question de feeling, il va falloir tester, et préférer faire le plus court possible. On va dire entre 1 et 2 mm doivent dépasser du tube. Pas plus, sinon votre bouton reset pourrait être trop sensible, et pourquoi pas abimer le capuchon gris. A vous de faire au mieux.

 Remontez votre console, et PAF, elle est presque comme neuve. N'oubliez pas avant de remonter de nettoyer l'intérieur. Poussière, slot cartouche, un coup de souffleur à sec...bref, votre console est désormais la plus belle.

Je vais m'attaquer à la manette bientôt, j'en ferais un tuto ;)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
En vrac

Cela faisait longtemps que je n'avais pas posté de billet de cette série. Pour marquer le coup, un trailer extraordinaire aujourd'hui, celui de l'annonce du sacro-saint "Portal", premier du nom.

Ce trailer est en quelque sorte le prototype du trailer parfait. Le départ un peu lent montre le concept ; la suite farcit le spectateur de plein d'idées farfelues et montre les possibilités de ce même concept, et se termine sur "Now you're thinking with portals". Un trailer exceptionnel, pour un jeu exceptionnel. Et d'ailleurs, je ne serais pas étonné si une grande partie des shémas utilisés dans le trailer soient des documents issus du game design document.

See you next time !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
En vrac

Cela donnerait incontestablement ce jeu : Zelda ClockWork Empire. Imaginé par l'artiste Aaron Diaz, Zelda doit aller sauver le prince Link de l'infâme Ganondorf.

Plutôt bien pensé, on retrouve sur ces quelque illustrations un début de travail qui pourrait franchement coller parfaitement à la franchise. C'est fait avec tellement de style et de bonnes idées, qu'on ne pourrait qu'apprécier un tel concept. Et si...? Moi je vote oui !

 

 

 

Et vous alors, ça vous plairait de voir une telle "nouveauté" dans cette franchise?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
En vrac

Voici un sublime court métrage réalisé par Ben Howling & Yolanda Ramke. Cela raconte l'histoire d'un père de famille qui fait tout pour sauver son enfant d'une invasion Zombie. C'est beau, c'est émouvant, c'est superbement réalisé, et cela aborde le thème du zombie pourtant très froid de manière un peu différente. Ca m'a touché d'autant plus que ma fille s'appelle Rose et qu'on la surnomme "Rosie". A voir absolument, 7 minutes, c'est pas grand chose finalement non?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
En vrac

Je l'avais dit précédemment, j'en ai ras le bol d'Apple. Je vais abandonner la pomme et revenir au monde du PC. L'offre est immense, je ne sais pas vers quoi me diriger. C'est pour cela que je me tourne vers la communauté Gameblog, j'imagine qu'il y a des PCistes plus avisés que moi.

Je vais rapidement vous exposer les critères importants de choix, et sur la fin du post, je mettrais quelque liens de machines qui correspondent à peu près à ce que j'attend. Par ailleurs, avant de commencer, je tiens à préciser quelque chose. Mon ordinateur me servira avant tout pour exercer mon métier. Grosso modo, lorsqu'il tourne, il devra obligatoirement faire tourner plusieurs logiciels : Photoshop / Illustrator / Un éditeur de texte / Evernote / Client Mail / Skype. D'un point de vue performances, j'imagine qu'un ordinateur type "gamer" aura assez de puissance pour tout ça non? D'autant que quand je ne bosserais pas, je jouerais :D Enfin, je veux obligatoirement un ordinateur portable.

Les critères obligatoires :

- Machine puissante que je compte conserver un certain temps.
- Du SSD pour le système. Et un espace disque total supérieur à 500Gb. Idéalement 750gb
- Ordinateur relativement léger dans les 3kg, car je bougerais pas mal.
- Ecran 15". Pas de 17". J'ai un 27" externe, ça me suffit :P
- Rendu des couleurs parfait.
- Core i7

 

Les critères importants :

- Si possible une CG nvidia, et si possible avec 2gb de ram.
- 8go de ram minimum.
- DD 7200 tr/minute (pour le disque qui n'est pas en ssd)
- Bonne tenue de la batterie, même si cela me demande d'activer un mode économie.
- Un truc qui n'est pas bourré de logiciels propriétaires.
- Un look si possible pas extravagant. J'ai envie d'un truc sobre et joli. J'irais voir des clients, j'ai pas envie qu'ils se trouvent face à un truc organico-technologico-gameristique.

 

Les critères rédibitoires :

- Pas de marques type Toshiba ou Medion.
- Ecran de mauvaise facture.

Voilà. Mon budget se situe entre 1500 euros et 1800 euros. C'est confortable, j'en conviens. Je n'irais pas plus loin que 1800€. Je tiens à préciser que l'idéal serait de ne pas dépasser 1500€. Dernière chose concernant cette machine, je n'ai aucune idée du système d'exploitation à utiliser. Windows 7 (que j'utilise grace à bootcamp) est formidable, et tout à fait adapté au jeu vidéo. Quid de Windows 8? Je ne sais pas du tout ce qu'il faut en terme de jeux. Je laisse les pros me diriger vers la bonne solution.

Voici quelque machines que j'ai retenu :

- Samsung NP700G7C-S03FR Série 7 (17" me dérange beaucoup)

- MSI GT60 0ND-291FR - SSD - GTX 675MX (look horrible)

- ASUS G75VX-T4011H

- LDLC Bellone GG4-I7-16-S1H20 (bonnes perfs, mais 17")

- LDLC Bellone GB2-I7-16-S2-H (perfs moindres, mais 15" et plus abordable)

J'hésite aussi de checker du côté Alienware. C'est sur que les machines sont exceptionnelles, mais le look est juste horrible, je me vois mal débarquer chez un client avec ça :/

Voilà, j'ai conscience que mon blog n'est pas le plus fréquenté de la communauté, mais si vous avez ne serais-ce qu'un petit lien à me donner, n'hésitez-pas ! Merci

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Édito

L'espace d'expression d'un Wenestrel Archi Blasé !

Archives

Favoris