Le WAB

Le WAB

Par Imrage Blog créé le 13/12/12 Mis à jour le 29/09/15 à 17h40

Home of the Wenestrel

Ajouter aux favoris

Catégorie : Billets d'humeur

Signaler
Billets d'humeur (Jeu vidéo)

Hello à tous et à toutes,
Un peu tardivement, je me lance dans le retour de mon noël de Gameblog, pour vous partager l'excellent cadeau que m'a envoyé mon père noël personnel : PEB.

Avant de passer aux photos, je tenais à le remercier pour avoir visé TRES juste, pour avoir trouvé une pure idée d'emballage cadeau (des pages de magazines il me semble, avec des visuels de MGS Rising, Naruto, Tomb Raider...), et enfin et surtout pour le mot très gentil et très sympathique.

Place aux photos :

 Et après ouverture du paquet cadeau :

TADAM :) Le magnifique ouvrage "L'art d'Assassin's Creed Unity". Exempt de bugs d'impression, c'est un livre bourré d'artworks et d'informations sur le processus créatif de cet épisode new gen. PEB, tu te demandais si je l'avais déjà, je te rassure, non. Par contre, début décembre, j'ai failli me l'offrir, et comme mon panier de noël était déjà très chargé (et couteux), j'ai repoussé mon achat, que je comptais faire en Janvier. Donc...MERCI, car tu as vraiment visé très juste, comme je le disais plus haut. Quand à AC Unity, sincèrement, je pense fortement à écrire un article pour aller défendre l'indéfendable, mais le temps, le moral et la motivation me manquent un peu en ce moment :)

Pardon pour la qualité des images. J'ai pris la photo alors que le livre était encore sous son film transparent, et dans une pièce un peu sombre...forcément de nuit.

Voilà pour mon cadeau de nowel :) Merci PEB, merci Minmay pour l'organisation, et j'espère à l'année prochaine.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Billets d'humeur

Ce matin, en me levant, je n'avais aucune idée de ce qu'il allait se passer vers 18h30.

Ma journée était pourtant marquée par un événement très important. La signature d'un document très important pour ma famille : un compromis de vente pour notre future maison. C'est pas rien. Avec un chèque de caution de 6300¤ (non encaissé fort heureusement ;) ) Ouais, acquérir un bien immobilier, c'est signer de gros chèques. Bref, avec ma femme, plutôt que d'ouvrir une bouteille de champagne à 300 balles, on a vu les choses autrement :

Pourquoi? Disons que de nombreux événements nous ont conduit à acquérir la wii u. Le dernier E3 tout d'abord, avec le "tableau" Zelda wii U. Un coup de fouet. Une console que je ne comptais pas spécialement acquérir, même pas pour Mario Kart, et une opinion qui a changé à peine les premières images de Zelda imprimées dans ma rétine. Puis il y a eu la Japan Expo, que je n'ai pas fait personnellement. Ma femme, pas forcément grande Gameuse a totalement flashé sur le prochain Smash Bros (et ses figurines). Et le coup de grâce final, hier, nos deux enfants chez leur tonton pour deux heures. Deux heures décisives, puisque mes deux enfants ont pu tater du gamepad.

Et devant une envie manifeste de "retourner chez tonton" aujourd'hui, nous avons craqué.

"Et si on l'achetait...pour nous...et pour les enfants?".

Trente minutes plus tard, nous étions chez micromania (le mal, je sais, mais les vendeurs sont vraiment ce qu'il se fait de plus sympathique dans cette enseigne), une wii U sous le bras.

Alors je me sens faible, je n'ai pas particuilièrement de vision sur le long terme avec cette console. Du Zelda, du Bayonetta 2, du Smash Bros, et puis quoi? Rien de plus.

Mais j'ai franchi un cap important dans ma vie de gamer aujourd'hui : j'ai acheté ma première console pour la famille. Et j'en suis pleinement satisfait.

Une journée très décisive : la première étape majeure dans l'acquisition de notre future maison bien à nous, et la première fois que j'envisage ma vie de papa-gamer réellement. Ca ne m'empêchera pas de jouer en solitaire (trop important pour moi), mais c'est un vrai cap. Et je crois que ceci pourrait me réconcilier définitivement avec Nintendo.

A bon entendeur... :)

 

PS : Je suis par contre très contrarié, ça fait 2h que je fais des mises à jour / paramétrages de la console. Excessivement long sachant que je suis tout de même raccordé à la fibre optique. La PS4 m'avait agréablement surpris à ce niveau.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Billets d'humeur

Comme chaque année, je me soumet au traditionnel rituel de l'acquisition de l'édition collector de l'épisode annuel d'Assassin's Creed. En avril 2013, si je ne me trompe pas, j'ai sauté sur l'édition Black Chest (exclusive à Uplay), un peu chère certes, mais qui présentait un contenu plus qu'attrayant pour le fan de la série que je suis.

Et comme je n'ai pas envie de garder tout ça pour moi, forcément, je vous présente en photos son contenu.
Je dois dire que la surprise était énorme. Le pack fait presque 6kg. Le contenu de cette édition est dantesque, de très bonne facture, et d'une finition exemplaire. J'en ai pour mon argent.

On commence par la boite : gigantesque, elle est de bonne facture, du carton bien rigide, avec des reliefs un peu partout.

Je vous passe les photos de l'intérieur. La plus grande partie de l'espace est occupée par la statuette.

On commence donc avec une vision d'ensemble des goodies en vrac.

 Les deux impressions sur toile, d'assez bonne facture, celle représentant Edward est néanmoins un peu abimée, mais rien de grave. C'est du aux frottements.

 Deux petites lithographies dans une enveloppe. Rien d'exceptionnel, mais c'est de bonne facture encore une fois.

 Le steelbook, superbe.

L'artbook, tout petit, mais superbe. La couv est cartonnée, avec un gauffrage argenté.



Un drapeau avec l'insigne des assassins. Je ne l'ai pas sorti, c'est la merde à reranger. Le tissus est de bonne qualité. Pas de surprise :) 

 La carte du monde, dans un papier assez épais, fermée par un sceau imitant de la cire, et des lacets en cuir.




On termine par la figurine. C'est du basique dans la fabrication, mais la finition est assez impressionnante. La peinture est niquel, elle s'assemble très facilement, pas de problèmes d'équilibre ni de partie qui tient mal en place. Elle est relativement grande, beaucoup de détails à regarder, en bref, une belle réussite. De même facture que celle du collector d'AC3.



 

Et voilà :)

Je veux pas me la jouer en postant ça. J'achète un collector par an, et c'est celui-là. J'aime cette série, même si personnellement, je suis encore assez mitigé par cet épisode 4. J'y reviendrais quand j'aurais plus avancé (4h de jeu, je ne peux pas juger). Je dis juste que présentement, pas de surprise. :)

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Billets d'humeur

Il fut un temps où j'étais un énooorme consommateur de J-RPG.
Malheureusement, vers la fin de l'époque PS1, et le début de la PS2, les représentants du genre ne me parlaient plus du tout. J'étais pour ainsi dire passé totalement à côté d'un certain Persona 4. Fort heureusement, une dizaine d'années plus tard, grace à la Playstation Vita, j'ai pu réparer cette tare qui a entaché ma carrière de videogamer, Persona 4 est un jeu qui m'a fais rêver, un jeu qui m'a plongé durant presque 85h dans un univers tout simplement brillant.
Oui, 85h. Je pensais ne plus en être capable. A 30 ans, avec deux enfants, un travail (trop) prenant et chonophage et des sessions de jeu décousues et relativement courte, voici le jeu qui a réussi à me tenir la jambe aussi longtemps. Et si le jeu est exceptionnel à mes yeux, je dois dire que le fait d'y jouer sur Vita l'a totalement sauvé. Sur console de salon, je ne serais JAMAIS allé au bout. Le combo P4G + Vita est tout simplement gagnant.


Dans Persona 4, vous incarnez un jeune adolescent lambda, qui par la force des choses se retrouve propulsé dans un microcosme de personnages hauts en couleurs avec lesquels il faudra tisser des liens sociaux. Plus ces derniers seront élaborés, plus vous deviendrez proches de ces personnages (jusqu'à même développer des romances).
Si ces interactions ne vont pas influencer directement le scénario, vous débloquerez de petites scènes du quotidien fort plaisantes qui ne cesseront de développer votre attachement aux différents personnages rencontrés tout au long de votre aventure. Et je parle bien évidemment de TOUS les personnages, principaux comme secondaires.


Ces liens sociaux vous permettront aussi de rendre vos personnages plus performants en combat, mais aussi de vous attribuer divers bonus lors de la création de Personas. On touche ici un autre aspect majeur de Persona 4, votre personnage a la possibilité de créer et de controler divers Personas, qui à la manière des Pokémons vous accorderont divers pouvoirs utiles dans les phases d'exploration / combat. Cet aspect là est hautement important, en effet, vos Personas peuvent donc être récupérées après vos combats, mais vous pourrez aussi en créer en fusionnant certaines d'entre elles. Un point important de la fusion réside dans le fait qu'il est possible de transférer les compétences d'une Persona à une autre. Les possibilités sont donc infinies malgré le nombre limité (une bonne grosse centaine) de personas. Il est aussi important de préciser que plus vous aurez développé vos "social links" plus les personas crées seront puissantes.


Se déroulant sur un an (rassurez-vous, ce n'est pas du temps réel), P4G vous offre donc deux aspects qui viendront donc rythmer votre expérience : le quotidien avec ses liens sociaux a développer et puis les phases de donjon.

Chaque jour qui passera vous offrira de nombreux choix. Passer un après-midi avec un ou plusieurs personnages. Vous pourrez aussi participer aux activités de votre lycée (sport, théatre...) et exécuter différentes actions qui vous feront évoluer d'une manière ou d'une autre (caractéristiques, compétences...).
Le soir, vous pourrez passer un peu de temps avec votre famille (et développer de nouveaux liens sociaux), ou travailler pour gagner de l'argent et augmenter vos caractéristiques.
Enfin, vous aurez aussi la possibilité d'aller explorer "le monde derrière la TV", une sorte de monde parallèle, dans lequel vous explorerez divers donjons infestés d'ombres sur lesquelles vous exercerez vos talents de bretteur et d'invocateur de Personas.
C'est dans ce monde là que seront emprisonnés divers personnages auxquels vous devrez porter secours sur des timings plus ou moins serrés, Game Over à la clé en cas d'echec.



Naturellement, Persona 4 est un jeu dont je pourrais parler encore des heures durant. Si vous possédez une PSVita, n'hésitez même pas une seconde. Je sais, cela fait un bout de temps qu'il est sorti... Néanmoins, c'est tout simplement un must have sur cette console, et plus que toute autre d'ailleurs. Il est particulièrement adapté à la Vita, sans être révolutionnaire, il est assez agréable à l'oeil (d'ailleurs, je n'ai pas parlé de la musique, mais les thèmes principaux sont magiques).
J'ai déjà entendu de mauvaises langues critiquer l'aspect "teenager" de ce jeu, et je trouve cela réellement dommage, car cet à-priori vous coupe d'une expérience fort plaisante. Ce jeu vient juste titiller la fibre nostalgique, sur tous les plans. Une sensation que je n'avais plus éprouvé depuis de très (trop) longues années.
Persona 4 (golden) est typiquement un jeu qui s'est inscrit à tout jamais dans ma mémoire de joueur. Nul doute que lors de mes discussions à propos des JV, je ne cesserais de citer ce jeu tellement il a été généreux avec moi.

Voir aussi

Jeux : 
Persona 4 : Golden
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets d'humeur

J'avais déjà parlé de ce jeu à sa sortie.
En effet, ce dernier s'est fait connaître pour une formidable mesure pour contrer le piratage.
Mais qu'en est-il du jeu en lui même. Es-ce qu'il vaut ses 6,50€?

Game Dev Tycoon vous propose donc d'incarner un créateur de jeux vidéo.
Au commencement, vous êtes seul, dans votre garage. A l'aide de votre imagination, et un peu de vos mains, vous-vous lancez dans la création de votre premier jeu : Fantasy? Militaire? Médiéval ou Science Fiction?

En ferez-vous un RPG ou un jeu d'action? Peut-être une simulation?
Sur quel support? PC ? Gommodore 64 ?(nom intentionnellement erroné)

Et lorsque vous avez pris votre décision, les choix ne s'arrêtent pas là. Allez-vous privilégier les graphismes, le son ou le level design? L'intelligence artificielle?
Tant de choix s'offrent à vous, mais ils ne sont pas anodins, loin de là !
Un RPG par exemple vous demandera de travailler sur les dialogues et l'histoire. Si vous faites de mauvais choix, la qualité de votre jeu en pâtira, et forcément, les ventes n'en seront plus que mauvaises. Puis vient le verdict de la presse. Ces derniers, noteront votre création, un bon indicateur de qualité de votre jeu, même si finalement, de nombreux facteurs influenceront les profits que vous tirerez de votre jeu.



Mais le jeu ne se limite pas qu'à ça. Les possibilités sont pour ainsi dire infinies. Vous pouvez par exemple réaliser des recherches, pour découvrir de nouveaux genres (Alien, Horror, Airplane, City, Surgery, Alternate History etc...), ou bien ajouter des caractéristiques à votre moteur de jeu maison (physique, 3D, son stéréo, open world, multijoueur...), réaliser des contrats rémunérés, faire de la R&D pour sortir votre propre console, participer à des salons, entrainer vos personnages en participant à des challenges, combiner des genres et j'en passe. A terme, si vous réussissez (pas très difficile de remporter la première étape), vous serez en mesure d'investir dans de nouveaux locaux. Et par conséquent...recruter de nouveaux talents.

Et c'est ainsi que game dev tycoon vous proposera de revivre l'histoire du jeu vidéo sur 30 ans depuis le Gomodore 64, jusqu'à la PlaySystem 4 (les noms des consoles sont changés).

Que penser de ce jeu ma ptite lucette? Et bien moi je dis : foncez ! C'est du plaisir en barre, c'est de l'addiction par intraveineuse, un plaisir coupable ET chronophage qui n'a qu'un seul défaut : lorsqu'on décolle, tout va très vite, et finalement, la durée de vie est relativement très courte (4/5h).
Mais la rejouabilité du titre me semble assez importante. Chaque partie peut-être différente, et j'imagine qu'il est même possible de jouer au delà des 30 ans (je n'ai pas tout à fait terminé le jeu faute de temps).



Et honnêtement, pour 6,50€, sautez sur l'occasion.

Je garde bien en tête un dernier point. Ce jeu est follement inspiré d'un petit jeu iPhone diablement bien foutu : Game Dev Story. Oui. Néanmoins, Greenheart Games a su apporter à son jeu une petite touche de technicité qui rend le jeu non pas plus réaliste, mais plus complexe. Même si vous avez vécu le grand frère sur iPhone, n'hésitez pas à vous jeter sur ce dernier. Vous y prendriez autant de plaisir, d'autant que c'est disponible sur pas mal de plates formes.

Game Dev Tycoon sur Greenheart games.
Le jeu devrait arriver sur Steam prochainement (il a été validé), et les acheteurs devraient recevoir une clé Steam lorsque le jeu sera disponible sur la plate forme.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Billets d'humeur

Aujourd'hui, je souhaite pousser un coup de gueule concernant la PSVita.
Je ne vais pas casser des oeufs sur le dos de cette petite console, mais bien au contraire, rétablir une vérité vraie à propos de la portable de Sony :

J'entends encore et toujours de nombreux joueurs dire "le problème de la PSVita, c'est ses jeux, il n'y en a pas assez, en tout cas des bons".


Sans vouloir jouer le fanboy de service (pourtant, je le suis un peu mais je vais essayer de rester objectif), c'est totalement faux.

La PSVita offre à ses joueurs de nombreuses expériences qui justifient son achat. Que l'on parle de scène indépendante, de triple A, de dématérialisé ou de matérialisé, il y en a pour tous les gouts.

Certains diront qu'une grande partie des jeux existent sur les consoles de salon, je l'entends, mais voyez-vous, cet argument est invalide.
Que celui qui a joué à TOUS les jeux de TOUS les supports lève la main. Voyez? Il n'y a personne. Au mieux, certains auront déjà joué à un tiers des jeux "doublons". Les 2/3 de jeux restants justifient QUAND MEME l'achat de la console tant il reste des expériences extraordinaires à vivre.


D'un point de vue personnel, jusqu'ici, TOUS mes achats m'ont pleinement satisfait. Je me considère comme un vrai gamer (CAD un joueur qui apprécie tout type d'expériences, et qui joue beaucoup plus que la moyenne), je n'ai jamais été déçu de mes achats sur Vita, car ils ont tous été réfléchis (comme tous les jeux que j'achète de toute façon).
A la limite en chipottant un peu, un jeu m'a laissé sur ma faim : Soul Sacrifice, maisc'est le représentant d'un genre de jeu auquel je n'ai pas accroché. Ce n'est en soi pas la faute du titre, mais d'une erreur de choix personnel.
Et quand bien même, j'y ai joué une dizaine d'heures, j'estime avoir bien rentabilisé mon achat (car c'est la répétitivité qui m'a saoulé, sur le long terme).



Mais revenons aux jeux. Je vais quand même citer quelques incontournables dans le but de prouver qu'en investissant dans une vita, un grand nombre d'heures de jeu s'offrent à vous :

Le brillantissime Gravity Rush, très abordable aujourd'hui, qui vous proposera une bonne vingtaine d'heures de jeu, et une excellente replay value tant le concept est amusant.
Assassin's Creed Liberation, qui n'est certainement pas le meilleur AC, mais qui est tout de même une expérience très agréable.
Uncharted, assez décrié, il reste néanmoins un jeu très plaisant, et qui est une excellente alternative (ou supplément) aux opus sur consoles de salon.
Soul Sacrifice, un style de jeu particulier, mais une expérience que certains adoreront, et qui offre de nombreuses heures de jeu.
Persona 4, un portage d'un jeu PS2 certes, certains l'ont peut-être déjà fait, mais typiquement un jeu qui offre une durée de vie impressionnante et qui est tout simplement un des must have de la console.
Hotline Miami, une perle indé, certes sortie sur d'autres supports, mais qui se prête particulièrement au format portable : missions assez courtes, contrôles excellent, et pour le coup possibilité d'arrêter et reprendre une session de jeu rapidement. Alors ok, c'est une redite, mais vous n'avez pas lu ce que j'ai écrit au dessus? :D
MGS HD collection : Je l'ai acheté pour MGS3, mais cela m'a poussé à revenir sur MGS2. Une valeur sure, un passage en HD plus que léché, et de nombreuses heures en perspective.
Army Corps of Hell, une expérience sympathique qui vous occupera quelque heures, pour un investissement moindre (je pense qu'il se trouve à 5€).
Wipeout 2048 : un vrai épisode, plein de bonnes qualité, et aujourd'hui est aussi peu couteux.
Rayman Origins : Juste brillant, même si on ne peut y jouer qu'en solo (mon premier jeu vita :) )


Et pour citer des jeux en vrac :
Shinobido 2, Everybody's Golf, Little Deviants, Lego Batman 2, Disgaea 3, Blazblue, Mortal Kombat, Ragnarok Odyssey, SF X Tekken, Lumines, Escape plan, Sonic All Stars Racing, Virtue's Last Reward, Touch My Katamari, Muramasa Rebirth, Tales from space : Mutant Blobs Attack...

Sans compter les nombreux jeux à venir, tels que TearAway, FFX HD, Batman Arkham Origins, Rayman Legends, Hohokum, Stealth Bastard et j'en passe

Et puis la médiathèque de la PSP...et aussi les possibilités à venir : controleur ps4, onlive, psplus et d'autres probablement...

Sincèrement, réfléchissez-y : même en jouant 3h par jours (et même plus), si vous achetez une Vita aujourd'hui, vous avez LARGEMENT de quoi passer la prochaine année dans de nombreux mondes imaginaires bourrés de qualités.

A 40€ le jeu maximum, la Vita reste une console qui ne ruine pas son propriétaire, et qui pour de 20 à 30€ de moins par jeux offre des expériences autant chronophages :)

D'ailleurs, si vous lisez ceci c'est que vous êtes un joueur de JV et j'imagine que vous avez déjà une ou deux autres consoles. Vous variez vos expériences non? La Vita permet justement cela, au même titre que vos autres consoles ; de jouer différemment, et même si vous n'êtes pas convaincu par tous les jeux que j'ai cité plus haut, acheter une Vita, ce n'est pas signer un contrat d'exclusivité qui vous bloquera ad vitam aeternam sur cette console. Non non, comme tout le monde, vous allez varier ces expériences selon vos envies. Et la Vita s'intègre aujourd'hui parfaitement dans le décors vidéoludique actuel.

Un dernier point, cette fois-ci concernant le choix entre une 3DS et une Vita. Je ne pourrais pas vous forcer à choisir l'une ou l'autre console. C'est à vous de décider. Mais faites votre choix selon le contexte actuel : Si il y a encore 6 mois on pouvait dire dire "la vita n'a pas assez de bons jeux", ce constat là ne tient plus aujourd'hui. Prenez donc en compte ce nouveau paramètre, et ne faites plus votre choix en ne vous basant que sur des on-dits qui ne sont plus d'actualité. Voyez les choses de manière plus large. Analysez l'intégralité des deux ludothèques et faites votre choix. N'arrêtez plus ce dernier sur la simple idée désormais erronée qu' "il n'y a pas assez de bons jeux sur vita".

A bon entendeur...

Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Signaler
Billets d'humeur

Alors, je ne sais pas vraiment si quelqu'un a déjà parlé de ce jeu, je n'en ai pas le souvenir, et quand bien même, il est de mon devoir de le soutenir.

Rogue Legacy est un jeu indépendant, de type metroid-vania développé par Cellar Door Games.

Ce jeu fourmille de bonnes idées. En effet, le but du jeu sera de parcourir, à l'image d'un Castlevania un gigantesque chateau, de défaire des milliers d'ennemis, et de trouver un remède à la malédiction dont souffre le roi du royaume.

Mais la particularité de ce jeu réside dans un système de descendance. En effet, lors de votre premier run (très rapide), vous incarnez un chevalier, qui une fois occis se verra remplacé par son descendant direct. Et ainsi de suite.

A chaque nouveau run, vous conservez les acquis de votre parent : son équipement ainsi que ses stats. Là où les choses deviennent rigolotes, c'est lorsqu'on vous demande de choisir entre 3 des descendants, chacun ayant des traits physiques et psychiques particuliers. Ainsi, votre nouveau personnage pourra posséder des avantages (Rapidité, knock back des ennemis...) mais aussi des défauts. Certains personnages seront par exemple atteints d'Alzeimer, et oublieront la carte du chateau. D'autres souffriront de dyslexie, ce qui altèrera tous les textes du jeu (menus compris) ; certains seront atteints de gigantisme (hitbox plus large, mais stats physiques améliorées), d'autres seront pétomanes, incapables de voir la 3D, nostalgiques (couleurs sépias), fous (l'écran est retourné), déments (ennemis imaginaires) et j'en passe.

On retrouve aussi une bonne partie RPG. En effet, à chaque run, vous ramasserez de l'or, qui vous permettra de débloquer de nouvelles classes (Barbare, Paladin, Archimage, Shinobi...), améliorer vos stats ou acheter de l'équipement.

L'argent a aussi une utilité secondaire mais importante dans vos runs. En effet, à chaque nouveau run, le chateau changera d'architecture. C'est là qu'intervient un NPC très important : l'architecte. En échange de 20% de vos acquisitions sur le prochain run, il "bloquera" le chateau. C'est à dire qu'il conservera les caractéristiques du run précédent. C'est tout à fait important lorsque vous repérez une salle de boss ou que vous souhaitez simplement conserver les effets des téléporteurs de votre chateau.

Enfin, et toujours concernant l'argent, à chaque run, vous devrez DONNER l'intégralité de votre or à Charon, qui garde l'entrée du chateau. Bien évidemment, cela se passe APRES avoir augmenté vos stats et investi sur votre équipement. Une compétence vous permet d'ailleurs de limiter légèrement ce don, et cacher une partie de votre or à ce NPC, afin d'en conserver un minimum entre deux runs.

Au final, ce petit jeu qu'est Rogue Legacy est une vraie pépite. Un jeu à la difficulté infernale, un digne héritier des représentants du genre (Gouls and Ghosts, Castlevania, Metroid), à la courbe de progression très lente (je dois être à 70 descendants et je suis encore très faible), mais particulièrement addictif. Attention toutefois, si vous espérez jouer au clavier, honnêtement ne tentez même pas.
Une manette xBox est obligatoire (ou pour ma part, une manette PS3 avec Motioninjoy) tant la précision demandée dans vos runs est ... euh... précise.

On achète donc ce petit jeu (une 15 aine d'euros, 20% en ce moment) soit sur le site de l'éditeur, soit sur steam, gog et j'en passe.

Bon jeu à vous, et longue vie à Cellar Door Games.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets d'humeur

Je sais, je sais, Bioshock infinite est sorti il y a longtemps à l'échelle temporelle vidéoludique (lol), mais je n'ai pu poser mes mains dessus que récemment.

Ayant terminé ce dernier il y a quelque jours, je tenais donc à partager ici mes impressions.
Je trouve, encore une fois qu'on en fait beaucoup sur ce jeu, et qu'il ne mérite pas TOUS les honneurs qu'on lui a fait.



Certes, Columbia est magnifique, certes Elizabeth est un excellent personnage, certes, les mécaniques de jeu sont sympathiques, mais NON, ça ne fais pas tout.

Voyez, le plus gros problème à mes yeux, c'est le rythme. On enchaine des phases d'exploration (assez linéaires), avec des phases de shoot. J'ai l'impression d'avoir causé un vrai génocide, d'avoir dézingué plus d'êtres vivants qu'on ne pourrait en dézinguer dans un vrai jeu de guerre.



Et osons le dire ; Bioshock infinite est un vrai jeu de guerre, pourtant, ce n'est clairement pas l'étiquette qu'on lui a collé ; ce n'est pour ainsi dire pas ainsi que l'on me l'a vendu. Quoi que, après coup, je comprends les polémiques autours de la jaquette : on retire la femme, on fout Booker Dewitt avec un gros shotgun sur l'épaule. Cette jaquette prends tout son sens...
 
Il faut toutefois le reconnaître, le propos derrière ce jeu est intéressant, l'histoire d'un duo improbable (mais finalement pas tant que ça), une ville utopiste, des voyages dans l'espace-temps ; tout cela est cependant mis de côté par une frénésie de l'assassinat froid et méthodique.



Paradoxalement, Booker Dewitt, le héro est un personnage humaniste, en pleine rédemption, écorché par la vie mais dans le fond assez bon. Mais Booker un héros qui assassine sans sourciller des dizaines de milliers de citoyens (policiers, révolutionnaires...). Je trouve ça tout bonnement hallucinant pour un jeu présenté comme il l'a été.

Les combats sont d'une facilité déconcertante, je pense sans mal que l'équipe de développement aurait pu sans problèmes retirer la moitié des ennemis, et augmenter la difficulté des affrontements. Ils auraient été plus justifiés, plus intenses et auraient mis en valeur l'emballage de cette aventure. J'avoue aussi être déconcerté quant à la nature de ce que l'on tue. Des humains. C'est dérangeant, et pourtant, je ne suis pas du genre à me laisser choquer par ce genre de choses. Les deux premiers Bioshock (même si je ne les ai jamais terminés car je n'ai pas du tout accroché à l'époque) permettaient au joueur de martyriser des sortes de zombies, des êtres finalement fantastiques et totalement déshumanisés. Ici...wow, c'est le malaise, j'ai totalement été stoppé dans mon élan.



Et puis honnêtement, la durée de vie est augmentée de façon plus ou moins artificielle. Des pirouettes scénaristiques (les outils de l'armurier, les 3 failles...) visant simplement à rendre l'expérience plus longue. La quête principale perd de son intérêt, puisque finalement ces "détours" - qui peuvent parfois prendre au moins 2 bonnes heures - ne font que ralentir notre duo dans leur marche vers Comstock.

Quant aux mécaniques...le jeu se veut "novateur", en permettant au joueur de switcher entre pouvoirs et armes à feu. Pourtant, le comportement est assez old school, et si certains pouvoirs font preuve d'une certaine originalité (le grappin <3), ça ne casse pas trois pattes à un canard. On s'apperçoit assez vite que certains pouvoirs ne servent strictement à rien, et que la limitation des deux armes ne dessert pas du tout les affrontements déjà très laborieux (je ne parle pas ici de difficulté).
Au long de mon aventure, je n'ai utilisé grosso modo que 4 pouvoirs, et mes armes de prédilection restent le lance grenades et la carabine. Je n'en change jamais, à moins d'être à cours de munitions, ce qui n'arrive quand même pas trop souvent.



Alors après cela, je ne dis pas que ce jeu est mauvais. C'est une excellente expérience, pleine de bonne volonté. La direction artistique est incroyable, les personnages franchement passionnants même si Elizabeth aurait pu -je pense- être encore plus travaillée.

Un point vient néanmoins sauver totalement le jeu : sa fin. Je dois dire que la dernière phase, celle où l'on marche un peu (pour éviter les spoils) et vivre les dernières révélations sont une véritable bouffée d'air frais, jusqu'à arriver au dénouement final et à la grande révélation (que j'avais devinée, sans imaginer pour autant où elle allait mener). Une conclusion incroyable, aussi brutale que poétique. J'ai pris une petite claque, et pendant plusieurs heures pensé à cette conclusion qui m'a légèrement mis mal à l'aise. Incontestablement, si Bioshock infinite restera dans mes souvenirs, c'est pour sa dernière demi-heure. Tout le reste? Oublié !



Je pense avoir fait ici le tour de ma pensée...à bon entendeur...

PS : J'ai commencé à rédiger cet article il y a quelque jours, et depuis, j'ai écouté les épisodes spéciaux de la caz retro "Flashforward" ou nos compères décrivent leur ressenti à propos de ce jeu. Je dois dire que je partage à 100% ce qu'ils décrivent, et j'en suis heureux.

Voir aussi

Jeux : 
BioShock Infinite
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Billets d'humeur

Aujourd'hui, en cette période de Soldes je suis allé à la FNAC. Et devinez quoi? J'ai rien acheté de soldé :D

Comme d'hab. Il faut dire que je n'avais pas trop de temps. J'ai farfouillé. Et bon, la raison m'a emmené à ne rien prendre de superflu. Acheter un jeu 6€ ou 9€ c 'est bien, mais en temps que papa gamer, ramener encore des jeux et ne pas pouvoir y jouer faute de temps, c'est plus frustrant qu'autre chose.

Mais je dois avouer une chose. A la base, je me suis rendu à la fnac pour acheter The Last of Us (ben oui), et aussi Animal Crossing New Leaf. J'entends les rires dans l'assemblée, sachez que ce jeu sera pour ma femme. Elle n'est pas du tout joueuse, mais ce jeu lui a récemment fait de l'oeil (elle aime bien ce genre de trucs addictifs), et lorsque j'ai l'occasion de lui mettre un pad ou une portable dans les mains : je le fais !

Quoi qu'il en soit, on peut pas dire que j'ai participé à la frénésie des bonnes affaires. J'étais juste là pour acheter ma dose de jeu(x).

A dimanche...sous le soleil...wouhouuuu !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets d'humeur

Vu que je ne dessine pas...je photoshope...

 

En tout cas moi, j'oublie pas... ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

L'espace d'expression d'un Wenestrel Archi Blasé !

Archives

Favoris