Le WAB

Le WAB

Par Imrage Blog créé le 13/12/12 Mis à jour le 29/09/15 à 17h40

Home of the Wenestrel

Ajouter aux favoris
Signaler
Pensées

Hello les ptizamis (on dirait Marcus non?)

Comme la dernière fois, je vais parler un peu de mon ressenti sur mes dernières expériences vidéoludiques. Et comme le titre l'indique (enin...), je vais traiter de The Last of Us, et de Remember Me.

Histoire de torcher ça rapidement, on va commencer par le dernier né de Naughty Dog. N'y voyez pas du désintérêt de ma part, bien au contraire. Mais je pense que vous avez tout lu à son sujet.



J'ai aimé, j'ai même adoré, The Last of Us est une oeuvre magistrale ou presque. Gardons les pieds sur terre, il y a des défauts, l'IA en premier. Certains pardonneront, moi personnellement, j'ai du mal. Qu'un jeu atteigne un tel réalisme, une telle perfection dans sa réalisation puisse montrer une IA si pathétique, personnellement, je trouve cela assez choquant. Qu'es-ce qu'il s'est passé? N'était-il pas possible de faire en sorte que les personnages secondaires se déplacent avec un peu plus d'intelligence? J'ai aimé le traitement apporté à Elizabeth dans Bioshock Infinite. Elle ne dépasse jamais le joueur et est souvent téléportée lorsque Dewitt lui tourne le dos. En ce sens, je trouve que le travail réalisé sur Bioshock est quand même plus efficace que celui réalisé sur TLOU (quel acronyme de merde).
Ils auraient pu bosser cet aspect là. Il est même pas question d'IA, mais de scripts assez basiques. J'ai bien compris que l'essentiel des ressources passe sur les graphismes, mais faut pas abuser ; l'immersion en prend un sacré coup.
J'ai aussi remarqué que les gens parlent beaucoup de l'inspiration de ce jeu, surtout à propos de "The Road". Personnellement, je vous conseille de regarder du côté de chez Alfonso Cuarón et l'excellentissime : "Les Fils de l'homme". Les points communs entre ce film et ce jeu sont très nombreux. Lisez simplement le pitch : c'est presque pareil !
Je ne crache pas sur ce point, s'inspirer des bonnes choses est une pratique positive, surtout lorsque le résultat est à la hauteur des attentes (et c'est le cas).



TLOU est à mes yeux est un jeu brillant, qui a ses petits défauts (qui pèsent souvent lourd hélas), et dont l'histoire et sa conclusion sont bien ficelées.
Oh, le multijoueur, j'y ai pas mal gouté, il est vraiment très bon. Ca reste relativement bourrin, sans concept révolutionnaire, mais l'idée n'était pas d'apporter des mécaniques dans les affrontements, mais plutôt entre les parties. En faisant évoluer l'arsenal, un clan (virtuel), des compétences et l'apparence de son personnage.
J'ai néanmoins décroché après une centaine de parties (je ne suis pas trop multijoueur personnellement), mais j'y ai passé d'excellents moments. Le seul vrai défaut concerne le matchmaking. Effectivement, trouver une partie est assez aisé. Mais vous pouvez vous mettre un doigt dans l'oeil si vous espérez jouer contre des joueurs d'approximativement votre niveau. C'est bien simple, j'avais deux ou trois parties à mon compteur que je me retrouvais dans des affrontements contre des mecs ayant déjà fait plus de 700 parties à leur actif. Boucherie.



Concernant Remember Me, j'ai aussi des choses à dire!
Avant toute chose, j'ai apprécié cette dizaine d'heures avec Nilin. Ce que j'en retiendrais se résume en un seul mot "cohérence". Don't Nod a exécuté un travail cohérent, du début jusqu'à la fin, sur tous les plans.
Je reste néanmoins plus mitigé sur la longueur. En effet, le gros problème de ce jeu, réside dans le fait que finalement, d'un point de vue Game Design, "peu de choses" ont été faites. Finalement, à part 4 combos, 3 pouvoirs, le concept de memory remix, les possibilités d'escalade et une douzaine d'ennemis différents, il n'y a pas grand chose d'autre.
Mais pour tout ce qui a été réalisé, tout à été fait correctement et consciencieusement (et j'ajoute avec amour). Le jeu est polishé comme on dit.
Malheureusement, cela manque globalement de la petite étincelle qui permet au jeu de s'envoler.
Don't Nod a privilégié la Qualité à la Quantité. Mais un peu plus de quantité n'aurait pas été de refus.



Ayant fais ce jeu sur PC, j'avoue n'avoir aucune idée du rendu graphique sur consoles (pas vu tourner), mais j'ai trouvé que le jeu était particulièremment beau. Si la technique est moins impressionnante que les derniers jeux auxquels j'ai pu m'essayer, ce sont les textures, leur variété et leur perfection qui rendent tout simplement ce jeu très flatteur pour nos rétines.
J'aborde un dernier point concernant la musique. Globalement, c'est une très bonne BO. Je trouve néanmoins que les altérations électroniques auraient pu être plus marquées.
Un point m'a cependant choqué, à 3 ou 4 reprises vers le début du jeu. La musique avait tendance à s'envoler (merci les violons) dans les aigus pour marquer l'émerveillement du joueur lorsque celui-ci découvre une nouvelle zone. Mais bien souvent, l'effet était finalement assez raté et prévisible. Envoyer du violon monter dans les aigus pour me montrer un mur occupant 60% de l'écran (40% d'horizon)...bof. J'ai bien compris l'intention, mais elle ne m'a pas touché.

Si vous ne savez pas quoi faire de votre été, je vous conseille donc sans mal ces deux oeuvres.
En tout cas, on peut facilement dire que nos créateurs de jeux vidéos ne sont pas très optimistes quant à l'avenir de l'humanité !

Oh, si jamais vous achetez Remember Me sur internet, vous trompez pas :

Après, je dis ça, je dis rien...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

L'espace d'expression d'un Wenestrel Archi Blasé !

Archives

Favoris